Top News

Le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, par la voix de son porte-parole, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, a chaleureusement « remercié le président de la République Macky Sall pour son soutien indéfectible pour la bonne réussite du Magal de cette année ».
Magal 2019 : le khalife des mourides remercie le président Macky Sall pour son soutien indéfectible
Révélant une confidence du khalife, Serigne Bass Abdou Khadre a déclaré que « Serigne Mountakha Mbacké ne cessera de prier pour le président Macky Sall, tout le temps qu’il restera à la tête de ce pays et au-delà ».
Le khalife des mourides a également adressé ses « remerciements au ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, pour la très bonne coordination dans l’organisation du Magal 2019 ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/35Jy9v3
via gqrds
Le président de la République va réaliser un institut des métiers pour la formation des jeunes à Touba. C’est ce qu’a annoncé, ce vendredi, le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qui dirigeait la délégation gouvernementale à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal de Touba.
Touba: Aly Ngouille Ndiaye annonce la construction d’un institut des métiers par le président Macky Sall
Félicitant le khalife général des mourides pour la construction de la grande université de Touba, Aly Ngouille Ndiaye a assuré au khalife que le chef de l’Etat contribuera efficacement à la réalisation de cette grande œuvre.
Le ministre de l’Intérieur a annoncé, dans le même temps, que « le président de la République va réaliser un institut dédié aux métiers qui formera les jeunes dans des métiers pratiques comme l’informatique ».
Un complexe, qui, a-t-il dit, viendra en appoint à l’université dans la formation des jeunes à Touba.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2VTheBG
via gqrds
Le 17 octobre 2019, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a produit un communiqué, apportant un démenti aux propos selon lesquels l’Etat du Sénégal s’engagerait à dédommager Karim Wade, si le besoin se présentait. La sortie des services du ministre Amadou Ba se voulait un démenti catégorique, mais il a vite été balayé par les preuves sonores et visuelles de la Prestation du Directeur de Cabinet du Secrétaire d’Etat Chargé des Droits de l’Homme, ainsi que de nombreux fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères. Le Sénégal venait donc d’être mis dans une situation des plus incofortables.
Comité des Droits de l’Homme : ce que cache la sortie du ministre Amadou Bâ
Or, si à la Place de l’Indépendance, les fonctionnaires ont agi ainsi, c’est que jamais, les personnes qui sont intervenues pour prendre de tels engagements n’ont eu un mandat express de la République du Sénégal sur la question. Bien au contraire, la position du Sénégal a toujours été que le procès de Karim Wade n’est pas modifiable, puisque toutes les procédures ont été épuisées et un jugement définitif prononcé contre le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

C’est donc le 16 octobre, au soir, que la décision a été prise d’apporter un démenti catégorique à des propos qui ont vite été propagés, leur crédibilité découlant du fait que les jours précédents, un ballet de rencontres s’est produit entre l’ancien Président Wade et son successeur Macky Sall. Or, c’est bien ce dernier qui a été le premier à marquer son étonnement face à de telles rumeurs, qui ont pris des allures d’une position officielle de l’Etat du Sénégal. Alors que Macky Sall, patron régalien de la Diplomatie sénégalaise, n’a jamais donné des instructions dans ce sens. Les fonctionnaires auraient pensé agir ainsi dans le sens de la décrispation, du dégel dans les relations entre les deux Présidents, remarqué dans les jours qui ont précédé. Ils ont manifestement eu tort.


De l’avis des fonctionnaires que nous avons interrogés, le ministère des Affaires étrangères est seul habilité à porter la voix du Sénégal dans les instances internationales. « Or, depuis plusieurs années, la coordination entre le ministère de la Justice et celui des Affaires étrangères a fait défaut. Souvenez-vous que la Réponse du Sénégal au Comité, lors de la première interpellation du Sénégal, avait tardé à être produite, raison pour laquelle le Sénégal avait été condamné. Et si vous vous souvenez bien, Mankeur Ndiaye et Sidiki Kaba s’étaient accusés mutuellement de négligence ».

Depuis cette première bourde de Mankeur Ndiaye, qui avait oublié la réponse dans son bureau, le Sénégal s’est lancé dans une perpétuelle séance de rattrapage.

Selon nos interlocuteurs, le Président de la République devrait encore rappeler, avec force, que seuls les ambassadeurs, les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères sont seuls habilités à agir et parler au nom de l’Etat du Sénégal. « Le Président de la République a toujours rappelé que les fonctionnaires du ministère, les diplomates, sont les représentants du pays à l’étranger et qu’il faudrait toujours s’en référer à eux », indiquent-ils.

Le Directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, les fonctionnaires présents ont donc outrepassé leur rôle et pourraient le payer au prix fort dans les tout prochains jours, a-t-on précisé du côté de la Place de l’Indépendance, Siège du ministère des Affaires étrangères.






Abdoulaye Ndiaye
WWW. SENEMEDIA.COM



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2nW8jmr
via gqrds
Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a remercié le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, pour avoir œuvré aux retrouvailles entre le Président Macky Sall et son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade, lors de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Jinaan.
Retrouvailles Wade-Macky : Aly Ngouille Ndiaye remercie le khalife des mourides
« Vous avez, à travers une initiative personnelle, amené le Président Macky Sall et son père Abdoulaye Wade à se serrer la main. Le Sénégal s’en félicite. Nous vous en remercions très profondément », a déclaré le ministre de l’Intérieur qui dirigeait la délégation gouvernementale, ce vendredi, lors de la cérémonie officielle du Magal.

Aly Ngouille Ndiaye a félicité le khalife pour la diligence apportée à la réalisation de la mosquée Massalikoul Jinaan en seulement 7 ans, malgré l’ampleur de la tâche.

Il a rappelé qu’après que le président Abdoulaye Wade a offert le terrain qui abrite la mosquée Massalikoul Jinaan, le président Macky Sall a beaucoup aidé à la réalisation en supprimant notamment les taxes et droits de douane pour un montant de 5 milliards FCFA.

Le chef de l’Etat a également pris en charge le volet assainissement de la mosquée Massalikoul Jinaan pour un montant de 7 milliards, a également révélé le ministre de l’Intérieur.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2pAQV77
via gqrds
Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qui a dirigé la délégation gouvernementale ce vendredi lors de la cérémonie officielle du Magal de Touba 2019, a reconnu les difficultés liées à la distribution de l’eau dans la ville sainte.
Magal 2019: Aly Ngouille Ndiaye reconnaît le manque d’eau et annonce des solutions urgentes
« Cette année, il y avait 30 forages qui devaient suffire à approvisionner Touba et ses environs. Mais force est de constater qu’il y a eu des difficultés dans la distribution de l’eau », a déclaré Aly Ngouille Ndiaye.

Et d’annoncer, « le président de la République nous a demandé, dès à présent, de revoir le réseau hydraulique de Touba, notamment les châteaux d’eau et d’entamer la réfection des forages. Un travail qu’il a demandé d’entamer dès la fin de ce Magal ».

Aly Ngouille Ndiaye a aussi rappelé, comme l’avait souligné le Président Macky Sall, que le Magal de l’année prochaine et celle d’après, coïncideront avec l’hivernage.

« C’est pourquoi, le président de la République nous a demandé, d’ores et déjà, de prendre à bras-le-corps le problème de l’Assainissement de Touba, afin d’éviter qu’il y ait des problèmes d’inondations lors des deux prochaines éditions du Magal de Touba ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2oJpxEh
via gqrds
La "Journée nationale de la Décentralisation" sera célébrée le 10 octobre de chaque année, désormais. « Le Chef de l’Etat a décidé d’instaurer le 10 octobre de chaque année, « Journée nationale de la Décentralisation », et annoncé la tenue prochaine d’un Conseil Présidentiel sur la Décentralisation », indique, en effet, le communiqué du conseil des ministres tenu hier mercredi.
Macky Sall instaure la
Dans le même temps, le chef de l’Etat, a insisté sur la nécessité de déployer une stratégie intégrée de promotion du transport multimodal, avec l’exploitation du Train Express Régional (TER) et le démarrage du projet Bus Rapid Transit (BRT) dont il lancera les travaux le 28 octobre 2019.
Il a aussi notifier au Ministre des transports terrestres, l’impératif de veiller à la situation de la Société nationale « Dakar Dem Dik » ; ainsi que sur le fonctionnement du Petit Train de Banlieue (PTB).



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32k5MBw
via gqrds