Les Nouvelles

A la une

Politique

Culture

Sante

Sport

Advertise Space

Culture

Politique

Faits Divers

Latest News

samedi 23 juin 2018

Le Front national de résistance a déposé cet après-midi un recours en annulation auprès du Conseil constitutionnel, concernant le parrainage. Mais, cet acte posé, les avis divergent quant à la suite que les 7 sages donneront à ce recours. Car, si pour Ousmane Sonko il n’y a qu’un tout petit espoir que ces derniers donnent suite à leurs doléances, Issa Sall lui, pense qu’ils auront gain de cause.
Parrainage : L’opposition veut acculer les 7 sages, les avis partagés
" Trois (3) séries de griefs ont été retenus relativement à la violation de la Constitution de la hiérarchie des normes, à la violation de l’égalité des citoyens devant la loi mais aussi, par rapport à la liberté d’association des partis politiques d’avoir à s’organiser librement ", a déclaré Ousmane Sonko cet après-midi, suite à la déposition par l’opposition, d’un recours contre la loi sur le parrainage. 

Pour le président de Pastef qui était l’un des deux porte-parole du jour, cette action, au risque de paraitre incompréhensible aux yeux de certains Sénégalais, puisque cette institution a tendance à se déclarer incompétente dans les recours déposés par l’opposition, est nécessaire.

Cela s’explique par le fait que les 7 sages, même s’ils ont été choisis par Macky Sall « pour faire un travail préparatoire jusqu’aux élections et après les élections, mais nous considérons qu’il ne peut pas y avoir une catégorie de Sénégalais grassement payés par le contribuable et qui ne font absolument rien.

Il est bon de temps en temps de les faire travailler, quitte à s’entendre opposer une énième irrecevabilité en gardant une toute petite lueur d’espoir que pour une fois, ce Conseil constitutionnel sera à la hauteur du Conseil constitutionnel béninois, malgache ou kenyan, qui ont posé des actes et continuent avec des actes solides par rapport à la démocratie de ces pays
», martèle-il. 


Cette posture de l’ancien inspecteur principal des Impôts n’est celle du second porte-parole, le Professeur Issa Sall. Le coordonnateur du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) indique qu’il est confiant qu’ils auront gain de cause. 

« Je pense que cette fois-ci, ce recours va passer parce qu’aujourd’hui, quand vous devez parrainer un candidat, il faut d’abord avoir retiré votre carte d’électeur et il y a une partie de ce code qui dit que les candidatures devront être déposées 75 jours avant le début du scrutin et que les cartes devront être données 45 jours avant le début du scrutin, ce qui est une contradiction », explique-t-il. 

Avant de conclure : «Au niveau des législatives, on demande à un député inscrit à la majoritaire de se faire parrainer par un certain pourcentage du fichier général», ce qui est impossible, laisse-t-il entendre, au vu des dispositions actuelles ».




Pressafrik



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2tzWuRY
via gqrds

vendredi 22 juin 2018

C’était l’effervescence à Bokhol et environs, ce matin, à l’inauguration des infrastructures sociales réalisées dans le cadre du programme Senergy 2 présidée par le directeur général de la SENELEC Mouhamadou Makhtar CISSE. Ce dernier a réaffirmé son attachement à son terroir en saluant la forte mobilisation des populations à la cérémonie d’inauguration. 
  
« J’avais dit au Président Macky SALL que le WALO tient fondamentalement à ses trois éléments choses qui lui sont chers. Il s’agit de sa religion, de son histoire et de son agriculture », a-t-il dit. « Ces réalisations s’inscrivent cette dynamique », a-t-il ajouté. 
  
Poursuivant, le DG de la SELENEC appelle à « l’union autour de l’essentiel ». «  Nous ne devons nous mettre au service de la population. Nous ne pouvons pas le faire si nous passons notre temps à chamailler », a-t-il déclaré. « Nous sommes tous des parents. Nous devons véhiculer des messages de paix et de cohésion », a précisé M. CISSE. 
  
  
Il faut rappeler que centrale de 75.000 panneaux solaires photovoltaïques, fruit d’un partenariat public-privé fournira de l’électricité à 160 ménages du WALO. Ceci, grâce au concours financier de la caisse de dépôt et de consignation (CDC) à hauteur de 33% du capital. Avec l’installation de la grande unité de production électrique, des ouvrages sociaux structurants ont été érigés au bénéfice des populations environnantes. 
  
  
En effet, en plus de la construction du « mûr de l’espoir » de l’école Bokhol 2 a été construit, Senergy 2 a permis à la Commune de Bokhol de se doter d’une nouvelle école franco-arabe à la Commune de Bokhol. Une institution scolaire a été également bâtie à Ngabou THILLE et un logement pour la sage-femme à Mbilor. En outre, les cinq villages qui cernent le projet seront électrifiés. 
  
Pour accompagner les activités génératrices de revenus, une mini centrale neuve fera désormais tourner la station de pompage de Dagana. Elle permettra de réduire de 70% la facture d’électricité des agriculteurs. Senergy va, par ailleurs, développera un programme de formation au métier du solaire, destiné aux jeunes de Bokhol et des zones environnantes. La première s’ouvrira le 16 juillet 2018. 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2IglJOq
via gqrds

Médiathèques

Ads Place 970 X 90

Internationales

Publipostage

Le top de la semaine