Les Nouvelles

samedi 7 juillet 2018

Abdoulaye Wade avertit Macky Sall : «Je vais me battre, ce sera ma dernière bataille»

Abdoulaye Wade avertit Macky Sall : «Je vais me battre, ce sera ma dernière bataille»
«Je vais me battre, ce sera ma dernière bataille», aurait déclaré Me Abdoulaye Wade en apprenant le rejet de l’inscription de son fils sur les listes électorales en vertu de l’article L31, nous apprend le journal Libération dans sa livraison de ce samedi 7 juilet 2018.

Le patriarche libéral n’entend pas laisser Karim Wade être extirpé du jeu électoral en 2019...
 
Libération ajoute que l’ancien président du Sénégal va d’abord effectuer un séjour en Arabie Saoudite pour des raisons que le journal dit ignorer, avant d’ensuite atterrir au Sénégal pour faire face au régime de Macky sall.

«Au Pds, on fait remarquer que c’est l’ancien ministre de l’Énergie qui a tenu à ce que son père reste à ses côtés», rapporte la même source dans son édition de ce samedi.

Rappelons qu’Abdoulaye Wade vit depuis le 23 décembre 2017 à Doha, capitale du Qatar. Il avait quitté sa résidence de Versailles, à Paris, pour y passer les fêtes de fin d’année avec son épouse, son fils et ses petites-filles.

Le Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), s’est réuni le vendredi 6 Juillet 2018 à la permanence nationale Oumar Lamine BADJI sous la présidence du frère Oumar SARR, Secrétaire Général National Adjoint et Coordonnateur Général, a constaté que " pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, la publication des listes électorales a été précédée  par une conférence de presse de responsables du ministère de l’intérieur qui ont tenté d’expliquer et de justifier devant l’opinion, la grave forfaiture commise par Macky Sall et son régime qui, en violation flagrante de la loi, ont décidé de ne pas inscrire dans la liste électorale notre candidat le frère Karim Meïssa Wade ".
 
Alors que, toujours selon le PDS, " l’arrêt de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, pourtant composée de magistrats soigneusement choisis par Macky Sall, a rejeté la requête du procureur spécial demandant que Karim M. Wade  soit privé du droit de vote, le gouvernement du Sénégal décide de violer la loi, en obtenant par la force ce qu’une décision de justice lui a refusé ".
 
" Toutefois, le parti bleu et jaune maïs reste aussi convaincu, avec les Sénégalais, qu’en application des dispositions de la loi et de l’arrêt de la CREI en date du 22 mars 2015, le frère Karim Wade est bien électeur et son nom doit figurer dans le fichier électoral. Il n’appartient ni à Macky Sall, ni à son gouvernement de l’en enlever ".





Leral.net



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KTTWZw
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire