Khafor Touré : « les candidatures de l’opposition sont un moyen de blanchiment d’argent »
A la suite de la nomination controversée de l’ancien responsable libéral, Abdou Khafor Touré à la tête de la Compagnie générale immobilière du Sahel (Cgis Sa) au détriment des militants de la première heure du parti présidentiel. Ses autres frères de parti ont pris le contre- pied de ses détracteurs, en organisant ce samedi, à Wakhinane Nimzatt un grand rassemblement pour, disent-ils, permettre à leur leader de remercier le président de la République de cette marque de confiance.

«Je dois mériter cette confiance pour diriger cette nouvelle, entité qui est une filiale de la Caisse de dépôt et de consignation. C’est un challenge. Il m’offre la chance de travailler pour mon pays mais aussi de l’aider dans la mission que les Sénégalais lui ont confiée», indique d’emblée Khafor Touré. Cette grande mobilisation est survenue dans un contexte de campagne de collecte de signatures pour le parrainage.

Une occasion pour l’ancien responsable du Pds de lancer son réseau de 120 volontaires à Wakhinane Nimzatt, dont l’objectif, assigné est de collecter 7000 électeurs potentiels au profit du président Macky Sall. En effet, Abdou Khafor Touré est persuadé que la grande coalition présidentielle présente le meilleur candidat et le meilleur projet pour le Sénégal.

Il en veut pour preuve le «bon bilan» du septennat de son nouveau mentor sur le plan économique et les politiques sectorielles développées, l’équité dans la redistribution des richesses pour lutter contre les disparités sociales etc. Poursuivant, le nouveau patron de la Cgis Sa, très en verve, n’a pas raté ses anciens compagnons de l’opposition.

«Nous avons une opposition bavarde, composée pour l’essentiel de milliardaires, de rentiers qui, en réalité, ne portent pas de projet présidentiel. Vous n’entendrez jamais un candidat parler de projet ou d’alternative. Aujourd’hui, vous ne pouvez pas citer un candidat qui a une coalition forte, derrière lui. Parce que pour beaucoup, leurs candidatures à l’élection présidentielle sont plutôt un moyen de blanchiment d’argent, de levée de fonds ou de transfert d’argent illicite de l’étranger vers le pays. En réalité, ce n’est pas le pays qui les intéresse», charge l’ancien directeur technique à l’exploitation au Fongip.

A l’endroit de ses camarades de parti et de la mouvance présidentielle, Abdou Khafor Touré les appelle à l’unité autour d’un seul et unique objectif : la réélection du président Macky Sall. «Il faut oublier les petites querelles et les égos et se donner la main, travailler pour une éclatante victoire en 2019 à Guédiawaye et, au niveau national pour que toute cette caste politique qui se réclame de l’opposition disparaisse de la scène politique», martèle M. Touré.

Ce qui lui fait dire que les membres d’un parti (responsables et militants) doivent faire montre «d’organisation et de discipline».


Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours