octobre 2018
Cheikh Oumar Sy de Bës du Niak a tenu à féliciter le président Macky Sall et son Gouvernement pour la matérialisation de l'autoroute Ila Touba qui, selon lui, va "faciliter la mobilité pour les milliers de fidèles, tout en ouvrant une voie économique pour les entreprises".
Autoroute Ila Touba : Cheikh Oumar Sy de Bës du Niak félicite Macky Sall et son Gouvernement
"J'ai emprunté l'autoroute Ila Touba et j'ai pu apprécier l'investissement qui a été fait sur cette voie pour un gain de temps appréciable qui nous permet d'arriver à la ville sainte de Touba en moins de 2h de temps. 
Au-delà de l'aspect religieux, afin de faciliter la mobilité pour les milliers de fidèles, elle ouvre une voie économique pour les entreprises. L'approvisionnement en biens et services peut se faire dans des délais appréciables. Nous félicitons le Président et son Gouvernement pour ce travail en cours d'achèvement.", a posté Cheikhou Oumar Sy sur sa page facebook.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OfQ0zX
via gqrds
Gaz et pétrole : Macky Sall réplique à Ousmane Sonko et Thierno Alassane Sall

L'occasion était trop belle pour être ratée. Le chef de l'État a profité de la cérémonie officielle d'ouverture de la conférence sur la transparence de la propriété effective, ce mercredi, pour répliquer à Ousmane Sonko, leader de Pastef, et Thierno Alassane Sall, ancien ministre de l'Énergie et président de République des valeurs.

"Il faut un débat sérieux, objectif, a suggéré Macky Sall. Lorsque dans un pays aussi démocratique que le Sénégal, où l'expression est libre, on voit dans un ouvrage ou dans les réseaux sociaux que le gouvernement a fait perdre à son pays 100 milliards de dollars dans une opération, alors que nous sommes en phase d'exploration, ce n'est pas sérieux."

Sonko et Sall (l'opposant), en effet, ne cessent de marteler que le régime en place n'a pas bien défendu les intérêts du Sénégal lors des négociations pour l'attribution des permis d'exploration et d'exploitation du pétrole et du gaz, entre autres ressources nationales.

Le premier ne cesse de répéter son point de vue dans les médias et dans un livre, Pétrole et gaz au Sénégal : chronique d'une spoliation. Le second pour sa part rate rarement une occasion de dénoncer les contrats pétroliers, notamment celui attribué à Petrotim entre les deux tours de la présidentielle, selon lui, et qui a fait l'objet d'un rapport de l'Inspection général d'État (Ige).

Ce matin, Thierno Alassane Sall a remis le couvert sur la plateau de Rfm Matin. Affirmant que le contrat comporte beaucoup de zone d'ombre et qu'il a été signé sur la base de faux.

"Pendant des mois le pays est tenu en haleine pour de faux problèmes, pour prétendre qu'on a vendu le pays, a minimisé le président de la République. Il est quand même bon que le débat soit posé, mais il faut que cela soit un débat outillé, où les gens savent de quoi ils parlent."

?"C'est trop sérieux le pétrole et le gaz, a conclu Macky Sall. On ne peut pas se permettre tous les matins d'occuper les médias pour des considérations fallacieuses. Ils sont en train d'ennuyer le pays sur des questions qui n'ont pas lieu d'être. Que ceux qui ne savent pas aillent s'informer. Oui pour un débat objectif, et transparent."
Seneweb




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2yJSyBv
via gqrds
Front contre un hold-up électoral: Me Mame Adama Guèye rencontre Issa Sall du Pur
L'avocat Mame Adama Guèye sera l’hôte vendredi prochain du Professeur Issa Sall, leader du Parti de l’unité et du Rassemblement (Pur). Cette rencontre entre les deux hommes entre dans le cadre de la concertation avec les chefs de l'opposition initiée par le premier nommé, selon la note parvenue à Leral.

Président du mouvement « Senegal Bou Bess » et candidat déclaré à la présidentielle, Me Mame Adama Guèye a annoncé son retrait de la course pour fédérer l’opposition contre un hold-up électoral préparé, selon lui, par le régime de Macky Sall. Il a tour à tour rencontré Ousmane Sonko, Bougane Guèye Dany, Mamadou Lamine Diallo et Pape Diop.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2De32g9
via gqrds
Le Président Macky Sall participait mardi à Berlin (Allemagne) à une conférence sur l'investissement en Afrique. Une douzaine de chefs d'Etat africains se sont retrouvés autour de la chancelière allemande Angela Merkel pour évaluer l'initiative "Compact with Africa", lancée il y a un an. Dans l'entretien qu’il a accordé à « La Deutsche Welle » ou Dw puis publié sur son site Internet, le chef de l’Etat sénégalais revient sur cette initiative et se prononce sur l'actualité socio-politique dans son pays. Entretien.
Macky Sall en Allemagne:
DW : Bonjour Monsieur le Président ! Le Sénégal est en train de s'illustrer comme un important partenaire pour l'Allemagne. C'est une fierté pour vous sûrement ?

Macky Sall : Oui ! Vous savez, le Sénégal est un pays aujourd'hui ouvert à tout investissement étranger et nous sommes de plus en plus aussi présents en Allemagne et je m'en réjouis parce que l'Allemagne a des avantages comparatifs très importants. Une industrie, petites et moyennes entreprises très dynamiques mais aussi une qualité dans les services. Bien sûr nous avions la barrière linguistique mais elle est en train de s'effacer au profit des contacts noués dans les deux sens. J'invite les entreprises allemandes à venir au Sénégal qui est un pays ouvert et aussi, qui est en pleine croissance économique.

DW : Quels sont les secteurs clefs dans votre pays, qui pourraient intéresser les investisseurs ?

Macky Sall : Vous savez, lorsqu'on engage un développement, il est intégral. C'est un développement tous azimuts mais le secteur des infrastructures reste prioritaire. Le secteur de l'agriculture et de l'agro-industrie. Le secteur de la formation professionnelle, très essentiel. Mais aussi le tourisme et les services. Les différents services : service des transports, service sur l'énergie, sur l'eau aussi et l'assainissement.

Donc vous voyez, c'est une palette large de services dont nous avons besoin. Il faut simplement que le gouvernement allemand travaille à accompagner ces entreprises afin que nous, nous puissions accéder à des crédits. C'est la seule limite mais nous sommes absolument très ouverts et très contents d'être là à Berlin.

Réforme du secteur de l'eau

DW : Vous avez évoqué l'eau tout à l'heure. Il y a actuellement quelques troubles dans votre pays. On vous accuse de brader ces secteurs stratégiques à des étrangers. Que pensez-vous de ces accusations ? Quelle part faites-vous aux investisseurs locaux sénégalais ?

Macky Sall : (rires...) Vous savez, ce sont des accusations ridicules ! Parce que non seulement depuis 1996, on a fait la réforme du secteur de l'eau et nous avions déjà, je n'étais pas encore Président, mais le gouvernement d'alors avait absolument fait un appel d'offres international. C'est une société privée internationale qui avait gagné mais depuis lors, malgré la participation de Sénégalais dans le capital, ils sont dans le capital, pourquoi n'ont-ils pas pu prendre part ? C'était un appel d'offres ouvert !

On n'a pas dit que c'était pour les étrangers ! Donc aujourd'hui il est facile de se cacher derrière ce genre de revendications. Mais c'est par le travail que les gens doivent pouvoir, je pense, après vingt ans de compagnonnage, on aurait pu avoir des gens capables aujourd'hui de présenter une offre qui soit acceptée, mais dire qu'on donne tout à l'étranger, c'est un argument trop facile. Cela dit, nous ne pouvons pas vivre en autarcie. Notre secteur privé est pleinement engagé ! Ceux qui veulent travailler en tout cas, travaillent. Dans tous les projets du Plan Sénégal Emergent (PSE), plus de 60% à 70% de tous les marchés publics sont gagnés par des entreprises sénégalaises !

"Toutes les entreprises sénégalaises peuvent participer au PSE"

DW : Cela veut dire que vous ne négligez pas les investisseurs vos compatriotes sénégalais ?

Macky Sall : Mais comment puis-je négliger ceux pour qui je suis là, ça n'a pas de sens ! Je suis là d'abord pour les intérêts des Sénégalais ! Mais quand je vais construire un train, est-ce qu'il y a aujourd'hui dans le secteur privé sénégalais, quelqu'un qui peut me faire des trains ? Il faut aussi qu'on soit raisonnable !

Il y a des choses qu'ils font. Par exemple la construction du rail. Nous avons des entreprises de BTP qui ont toutes les compétences. Dans le secteur du système électrique, nous n'en avons pas encore ! Puisque, c'est maintenant que nous commençons. Il y a des secteurs, dans l'aviation, nous ne faisons pas d'avion ! Si je dois en chercher, il faut bien aller l'acheter ailleurs ! Mais dans le service et dans la maintenance, progressivement comme dans tous les pays du monde, notre secteur privé va progressivement monter et nous sommes prêts à l'accompagner. Nous le faisons déjà.

DW : Un des critères pour l'Allemagne dans ce partenariat, c'est la démocratie. Bientôt les élections au Sénégal, la présidentielle c'est dans quatre mois, mais apparemment, ce ne sera pas une élection aussi ouverte que ça !

Macky Sall : Pourquoi ?

DW : Il y a certains opposants qui ont des ennuis judiciaires qui les empêchent de participer à cette élection !

Macky Sall : Mais les ennuis judiciaires existent dans tous les pays du monde que ce soit en Allemagne, en France, aux Etats-Unis ! Mais vous répondez devant la justice. Pourquoi voulez-vous lorsqu'il s'agit de l'Afrique, qu'on en fasse un problème ? En France, on a vu des candidats à l'élection présidentielle et en pleine campagne, ils ont été mis en examen. Est-ce qu'on a pour autant parlé de la démocratie française ou de la justice française ? Pourquoi voulez-vous, chaque fois qu'il s'agit de l'Afrique, qu'on veuille en faire une exception ? La justice, elle est là pour tout le monde !

"Moi j'estime que je suis un démocrate"

DW : Les partenaires extérieurs en font un critère important, la démocratie !

Macky Sall : Les partenaires extérieurs ils sont libres de le faire mais s'ils le font, nous leur donnons notre réponse à cette question. Puisque aussi, l'Afrique n'est pas là pour recevoir des leçons ! En tout cas le Sénégal n'est pas là pour recevoir des leçons. Mois j'estime que je suis un démocrate, que le Sénégal est une démocratie et je ne peux pas accepter, de qui que ce soit, des reproches qui ne sont fondés sur rien du tout.

Le Sénégal est une démocratie absolue et ça, tout le monde le sait ! Ce n'est pas parce que des gens qui ont des problèmes avec la justice, qui ont usé de leur défense devant les juridictions jusqu'à la Cour suprême, ont été condamnés, qu'on remet en cause notre démocratie ou notre système judiciaire ! Ce n'est pas juste ! Tous les jours il y a des gens qui vont en prison. Qui sont jugés. Qui subissent des peines. Mais ce sont des citoyens aussi ! Pourquoi ne parle-t-on pas de ces cas ? Mais d'autres qui ont eu des difficultés et qui ont reconnu pour certains, ces crimes ou ces fautes de gestion mais malheureusement, la loi est dure mais c'est la loi ! C'est comme ça !

DW : Monsieur le Président, je vous remercie.

Macky Sall : C'est moi qui vous remercie.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2JqVEhH
via gqrds
Pape Diop soupçonne la sortie du ministre de l’Intérieur d’être une manière de légitimer la fraude que le régime du Président Macky Sall a mise en place pour lui permettre d’obtenir un second mandat. Ce que l’opposition n’est pas prête à accepter, prévient-il.
Pape Diop sur la Présidentielle de 2019: «Il y a des résultats préfabriqués … »
Le leader de Bokk Gis Gis qui a rencontré son homologue de Senegaal bu bess Me Mame Adama Guèye, s’est dit préoccupé par la sortie d’Aly Ngouille Ndiaye. Ce dernier qui a invité les acteurs politiques à accepter les résultats des urnes, serait en train de dérouler une stratégie pour endormir les Sénégalais afin de légitimer la fraude que Macky Sall et Cie pour remporter l’élection présidentielle du 24 février prochain.

« Nous sommes aujourd’hui en face d’un régime qui montre qu’il veut aller vers des élections pas transparentes du tout. Pour eux, il y a des résultats préfabriqués que personne ne doit contester demain. Ils préparent les mentalités pour que si le 24 février, très tôt, ils déclarent une victoire du Président Macky Sall, que tout le monde soit d’accord. On ne peut pas accepter cela », a-t-il martelé.

La rencontre des deux acteurs politiques entre dans le cadre de la volonté de l'ancien Bâtonnier de l'Ordre des avocats du Sénégal, de mettre en place une plateforme de veille de l’opposition pour lutter contre les fraudes que la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar (Bby) serait en train d’orchestrer afin d’accorder un second mandat à leur leader Macky Sall.






PressAfrik



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2RoNGIF
via gqrds
Touba- Rappel à Dieu de Sokhna Bally Mbacké : le PM Abdallah Dionne a présenté les condoléances

Nous l’avions annoncé aux premières heures qui suivaient l’inhumation de Sokhna Bally Mbacké Bintou Sokhna Maimouna Mbacké Bintou Khadimou Rassoul.

Le Premier Ministre Mouhammed Boun Abdallah Dionne a été l’hôte, lundi, de la ville sainte de Touba. Il y était, en fin d’après-midi,  pour présenter les condoléances du Président de la République Macky Sall.

Accompagné d’une forte délégation composée de Ministres, Directeurs Généraux et  autres élus, Boun  Abdallah Dionne a été reçu par l’honorable par le  député et, non moins, premier vice-président de l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lo,  en compagnie de certains proches de la défunte.

Dans sa séance de présentation de condoléances, il est largement revenu sur les  relations  teintées du sceau de la sincérité entre le Président de la République Macky et l’illustre famille de la fille cadette du fondateur du Mouridisme, Sokhna  Maimounatou Mbacké Kabi : «Le rappel à Dieu de Sokhna Bally Mbacké Bintou Sokhna Mai nous attriste au plus haut point. C’est une immense perte pour l’Islam en général et pour le Mouridisme, en particulier. Il a beaucoup œuvré  à la perpétuation du legs de sa  sainte mère et de son illustre grand-père, Cheikh Ahmadou Bamba  Khadimou Rassoul. C’est pourquoi, le Président Macky m’a instruit de venir le présenter, partager cette douleur qui nous étrangle. Il  a donné des consignes et prenait en charge l’intégralité des  frais médicaux pour son évacuation en France.  Voilà que Dieu en a décidé, autrement. Nous présentons nos condoléances et celles du chef de l’Etat au Khalife  Général des mourides, Serigne  Mountakha Mbacké Bachir, au Khalife de Sokhna Mai Mbacké, Serigne Modou Mahfouze Mbacké, à Serigne Cheikh Abdou Ahad Mbacké Gaïndé, à Ousmane Tanor Dieng et à l’honorable député et Président du Parlement de la CEDEAO, Moustapha Cissé Lo qui est l’aîné même de cette famille ».




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2RreeJu
via gqrds
Visite de Macky Sall à Touba: Des chaussures et des chaussettes…
Nous avons tellement été surpris, scandalisés de voir des publications d’une certaine frange d’internautes du pays en ce qui concernerait un certain port ou non de chaussures du Président de la République dans l’enceinte de la Sainte Mosquée de Touba.

Notre indignation a été plus que grande de voir des citoyens, de surcroît des croyants s’attarder pour autant de temps sur des subjectivités, à la limite des balivernes, de la calomnie et de la pure démagogie, au moment où nous devons bâtir l’émergence de notre pays. Les mots manqueraient pour notre vocabulaire limité pour qualifier de telles déclarations.

Que parmi tous ceux qui ont rué dans les brancards pour tirer sur le Président de la République, qu’un seul d’eux nous dise en toute franchise, la main sur le cœur, qu’il serait plus musulman que ce dernier. De quel Droit s’arrogerait-on pour juger la foi de nos compatriotes ?

Pour une des rares fois, j’ai été en phase avec le Président Moustapha Cissé LO, dans une de ses déclarations à l’occasion du grand Magal, lorsqu’il déclarait ; je le cité : « Macky m’a dit qu’il est mouride, je le considère comme tel et je sais qu’il est un bon musulman. Pour preuve, il est en train de construire des mosquées et des résidences pour les foyers religieux du pays un peu partout…».

Ce qui est déplorable dans ce pays, c’est le fait pour certains pseudo politiciens et des sites d’informations bidons sur toute leur ligne éditoriale, d’avoir pour unique mission de s’acharner sur d’honnêtes citoyens qui ont connu le pêché de n’avoir pas partagé leur point de vue sur tel ou tel sujet d’importance souvent minime pour la bonne marche de notre cher pays. Pourtant le paradoxe est là, palpable, les présumés à l’autel des jugements, sont dans la plupart des cas plus valeureux que ceux du juré, à tout point de vue.

Cela est d’autant plus grave qu’aujourd’hu,i après la visite du Président auprès du Khalife général des Mourides, le vénéré Serigne Mountakha Bassirou MBACKE, la richesse des échanges des deux hommes avec l’implication du très respectable Serigne Bassirou Abdou Khadr MBACKE, les immenses chantiers étrennés par la sainte Ville et la réception de l’Autoroute Ila Touba, l’importante enveloppe consentie par le gouvernement pour l’assainissement de la ville, les nombreux forages construites, l’inauguration de la nouvelle Brigade de gendarmerie etc., on veut tout bonnement nous faire retenir que le Président aurait ou non porté des chaussures dans tel ou tel lieu. Que du gâchis, rien que des commérages !

Nous avons cherché sous plusieurs angles et prismes pour prétendre comprendre ce qui motive ceux qui véhiculent de telles informations dénudées de tout fondement respectueux à l’égard des autorités religieuses de la Ville Sainte. Au bout du compte, nous nous sommes résolus à dire que ces derniers manquent vraiment de « talibé ».

Pourtant le comité d’organisation du Grand Magal avait sorti une « fatwa » pour interdire toute prise de photos dans les environs immédiats de la Sainte Mosquée et des Mausolées. Une question s’impose dès lors, qui a pris cette éventuelle photo du Président de la République ?

A se demander si ceux qui sont incapables de respecter les recommandations des tenants de la ville Sainte, ont des leçons de morale religieuse à donner à qui que ce soit ?

Il y a de quoi s’éternuer à propos du comportement de certains de nos concitoyens sur les réseaux sociaux et certains autres sites en ligne. Il y a des gens tapis dans l’ombre qui cherchent désespérément à brûler le pays, en manipulant la fibre la plus sensible, la religion et les tarikhas. Ce socle sur lequel a bâti cette nation qui nous est si chère, ne devrait pas être laissé à la merci des pyromanes de la vingt-cinquième heure.

Notre pays, le Sénégal a été fondé autour des grandes valeurs, d’union entre toutes les religions, les tarikhas, les ethnies et même les patronymiques. Tout ceci pour dire combien ce pays est un oasis de paix sociale et de tranquillité spirituelle.

Nous aurions aimé qu’on l’on nous parle du noble geste hautement significatif des talibés tidianes du « Dahira Sopé Al amine » sur l’axe Saint Louis-Touba à l’endroit des pèlerins. Voilà ce qui renforce et fortifie notre cohésion sociale, gage d’une stabilité durable et d’une concorde nationale.

Tous les foyers religieux du pays ont été à Touba aux côtés du Vénéré Khalife des Mourides pour montrer leur solidarité et montrer si besoins il en est l’unité des musulmans du pays et du monde entier. La diaspora également était au Magal, la présence des toutes les nationalités et toutes les races du monde, pourquoi ne pas nous parler de ces importants phénomènes du Magal en particulier et du Mouridisme en général, au lieu de nous parler de chaussures et chaussettes.

L’Autoroute Ila Touba, comment elle a soulagé les pèlerins avec un gain de temps considérable avec par la grâce de Dieu, moins d’accidents de la route.

Nos chers amis, parlez-nous de l’impact du Grand Magal sur l’économie nationale et même internationale.

Dites-nous s’il vous plaît, quel a été le message des hommes de Dieu de la Sainte Ville de Touba à l’occasion de la célébration du Grand Magal.

Souhaitez-nous s’il vous plaît, bon retour à nos différentes destinations après un Bon Magal !

Pour le retour, nous n’aurons point besoin de chaussures encore moins de chaussettes, parce que nous allons emprunter l’Autoroute Ila Touba.

Merci d’avoir célébré avec NOUS la victoire de Cheikh Ahmadou Bamba sur les oppresseurs de l’Islam !


Amadou THIAM
amadouhamadythiam@hotmail.fr



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2zi1Y6n
via gqrds
Traque contre les insulteurs sur Internet : Les victimes
L’Association les « Victimes du NET et des Réseaux Sociaux » salue la décision du Président Macky Sall de lutter contre ceux qui se livrent aux insultes et autres propos malveillants via les réseaux sociaux.

Selon son président Amadou Moustapha Gaye, cette décision est venue à son heure car, l’ «Internet est devenu un problème dans notre pays, et que des mesures devaient prises pour juguler les dérives qui y surviennent ».

« Les réseaux sociaux défrayent la chronique en s’éloignant de leur cadre d’échanges et laissant la porte ouverte à d’incompréhensibles dérives verbales. Nul n’est à l’abri de sorties outrageuses, personne n’est épargnée, nous sommes tous « des cibles potentielles » !

« Les dérapages, la diffusion de fausses nouvelles, les diffamations, la calomnie, le dénigrement public, les règlements de compte, le harcèlement, les menaces, le chantage, l’escroquerie, le transfert illégal de données à caractère personnel, le partage d’images, de photos et de vidéos obscènes occupent l’espace médiatique laissant croire que Internet est un monde sans gouvernement ! », a-t-il expliqué dans un communiqué transmis à Leral.net.

«Nous estimons que la nation doit se remobiliser pour faire échec à ceux qui tentent de remettre en cause les équilibres sociaux sur lesquels la nation s’adosse, et qui garantissent la paix et la sécurité dans notre pays. Nous demandons une application sans complaisance de la loi, car il y’a une loi qui règlemente tout ce qui se passe dans internet, ceux contreviennent et qui commettent ces forfaits dans les réseaux sociaux doivent savoir qu’à partir d’aujourd’hui, il ne sera plus possible d’insulter, de calomnier, de diffamer, ou de porter atteinte à la dignité ou à l’intégrité des citoyens, et de s’en sortir sans frais », a-t-il ajouté.

A « ceux qui parlent de bâillonnement de l’information », M. Gaye soutient qu'ils sont passés complètement à côté, "car en aucun cas, la liberté d’expression ne saurait être une licence".

Par ailleurs, il demande par ailleurs "aux responsables de sites d’information ou de réseaux sociaux de faire preuve de responsabilité et de se conformer à la loi, nous les invitons à prendre des dispositions qui fassent que la dignité des personnes et des citoyens soit pleinement préservée".



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2SxpJQJ
via gqrds
Révélations sur l’affaire des bacheliers non orientés dans le privé: Flou autour de 31,6 milliards de francs CFA
Le 21 février 2013, le président de la République Macky Sall prenait une directive qui recommandait d’étudier les possibilités de placement des bacheliers non orientés dans les établissements d'enseignement supérieur privés, homologués par le CAMES et d'en mesurer les incidences financières.

En application de ces instructions, le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a dégagé une enveloppe budgétaire d’un montant annuel de 5 milliards de francs Cfa pour financer les coûts induits par la prise en charge desdits étudiants.

Aussi, de 2013 à 2018, des crédits de 31,6 milliards ont été alloués pour ce faire au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Or, dans la période, « « seuls » 28,6 milliards ont été effectivement payés.

Qu’est-ce qui explique cette différence ? Le nombre d’étudiants non orientés a-t-il augmenté ? Les fonds ont-ils été utilisés par le ministère de l’Enseignement supérieur pour d’autres dépenses ? Comment, dans ces conditions, ce département a-t-il pu traîner des arriérés à hauteur de 16 milliards FCfa ?

Autant de questions q'une mission d’audit et de vérification pourrait éclaircir. En attendant, 8 milliards sont encore prévus dans le budget 2019 alors que 3 autres milliards ont été « lâchés », il y a de cela quelques jours.





Libération



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ABIwUp
via gqrds
Me Madické Niang, candidat à la présidentielle de 2019 : « je ne suis pas un traître…)
Considérée sa candidature par certains membres du Pds, comme une trahison, Me Madické Niang est revenu sur sa décision déclarant qu’il n’est pas un traître et le ne serai jamais de sa vie.

« J’ai tout donné à Abdoulaye Wade, au Pds, j’étais dans tous les combats. Je n’ai jamais hésité à tout donner à Abdoulaye Wade, parce que nous sommes liés par des relations personnelles qui ne seront jamais remises en cause.

Au contraire, je prie sur le Tout-Puissant pour qu’il me permette d’aller dans le renforcement de notre relation. Les humains ont toujours besoin d’entrainer des relations. Tout le monde sait que j’ai la liberté d’apprécier la candidature de Karim Wade. Cela m’est destiné à un certain moment.

Mais quand une situation se présente qui est la liberté, nous sommes dans un parti libéral. C’est la liberté d’apprécier et de dire : je veux une candidature alternative. Je ne suis pas en collusion avec un ennemi du Pds, quel qu’il soit. J’ai démontré au Sénégalais que si Macky Sall avait les moyens de faire pression sur moi, je n’aurais pas cheminé avec Abdoulaye Wade. Combien de personnes ont quitté Abdoulaye Wade et pourtant elles étaient les plus proches ?
»





L’Observateur



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2yGupeR
via gqrds
Décès du député Malamine Gomis : L’Assemblée envoie une forte délégation à Simbandi Brassou
Une forte délégation de l’Assemblée nationale s’est rendue hier au village natal du défunt député Malamine Gomis, décédé la semaine dernière, pour présenter les condoléances du Parlement à la famille du défunt président du conseil départemental de Goudoump.

Conduite par le président du groupe Benno Bokk Yakaar , Aymérou Gningue, la délégation composée d’une vingtaine de parlementaires, a remis à la famille deux enveloppes au nom du président de l'Assemblée natioanele Moustapha Niasse et du président de la République Macky Sall.





L’As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OfP3HL
via gqrds
Une vive polémique dans les réseaux sociaux.Lors de sa visite à Touba, le Président de la République M. Macky Sall se dirigeait à la Grande mosquée en compagnie du porte-parole du Khlalife général des mourides, Serigne Basse Abdoukhadre, Mor Ngom, le Premier ministre M. Mouhamad Boune Abdallah Dionne, et d’autres membres du gouvernement, des personnes de mauvaise foi ont voulu saisir l’occasion pour mettre en mal le Président avec la communauté mouride. Mais cette vidéo prouve bel et bien que le Président Macky a enlevé ses chaussures avant d’entrer dans la mosquée de Touba . Regardez!



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Oe3mwD
via gqrds
Réélection de Macky Sall: Aly Ngouille Ndiaye insiste auprès du khalife des Mourides
Le ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a représenté le chef de l'État et le gouvernement à la cérémonie officielle du Magal de Touba, ce lundi. D'abord il a présenté les condoléances de l'État et du peuple sénégalais au khalife des Mourides, suite à la disparition de Sokhna Bally Mbacké.

Ensuite, le ministre a demandé à Serigne Mountakha Mbacké de prier pour la réélection de Macky Sall en 2019. Une requête déjà formulée par le chef de l'État lui-même, jeudi dernier, lors du premier jour de sa visite à Touba.

"Le chef de l'État entend poursuivre tous ses chantiers à Touba dans les domaines de l'assainissement,  de l'hydraulique, des routes, et autres infrastructures. Il sollicite vos prières pour sa réélection", a martelé Aly Ngouille Ndiaye. Pour les élections à venir, le Président Macky Sall vous demande de prier pour qu'elles se déroulent dans la paix. Il sollicite également vos prières pour un bon hivernage."







Seneweb.com
 
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2StblJh
via gqrds
«Macky Sall promet de multiplier des infrastructures à Touba une fois réélu » (Aly Ngouille Ndiaye)
Le Président Macky Sall a sollicité lundi des prières du Khalife général des mourides afin qu’il obtienne un second mandat, à la présidentielle de 2019. Cette demande (2e du genre) a été rapportée par son ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille à la tête d’une forte délégation gouvernementale.

D’après le patron de la sécurité intérieure, le chef l’Etat compte encore faire plusieurs réalisations dans la Ville Sainte durant son second mandat. « Le Président Macky Sall promet de multiplier les réalisations à Touba si toutefois il obtient un second mandat », lance-t-il, lors de la cérémonie officielle de la 125e édition du Grand Magal. Après avoir listé les réalisations en terme d’infrastructures (autoroute Ila Touba, Hôpital, assainissement…), Aly Ngouille Ndiaye n’a pas manqué également de solliciter des prières pour que la prochaine élection présidentielle de 2019 se déroule dans la paix.






Cheikh Makhfou Diop (Leral.net)



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2zeE1ge
via gqrds
Rappel à Dieu de Sokhna Balli Mbacké: Le Premier ministre attendu à Touba pour...
Le Premier ministre Mouhammad Boun Abdellah Dione est attendu ce lundi à Touba pour représenter le président de la République Macky Sall, suite au rappel au décès Sokhna Balli Mbacké Bintou Sokhna. Il présentera les condoléances au Khalife Général des Mourides Serigne Mountakha Mbacké Bachir, au Khalife de Sokhna Mai Mbacké Khadimou Rassoul, Serigne Modou Mahfouz Mbacké…
Sokhna Balli a été rappelée dans la nuit du samedi à l’hôpital Principal de Dakar.
Elle était la mère de la Président de la commission Culture et Communication du Grand Magal, Serigne Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma par ailleurs responsable de l’Apr à Touba.
Elle était également très dévouée dans la poursuite de l’héritage glorieux de sa sainte mère comme l’organisation de la nuit de Laylatoul Khadre.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Q31Rmm
via gqrds
Macky prépare son shopping pour Air Sénégal

Le Président Macky Sall était ce dimanche à Toulouse, au siège d’Airbus. Le chef de l’État, rapporte la Rts, vouloir avoir une idée exacte de la qualité des avions Airbus dans l’optique d’en acquérir pour la compagnie nationale sénégalaise Air Sénégal.  
 
Le président de la République veut doter ladite compagnie d’avions de dernière génération pour commencer à desservir les grandes capitales du monde.
 
 
 
 
Seneweb.com
 




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Q6ivlr
via gqrds
Le guide religieux Sérigne Modou Kara a promis de déposer 1 million de signatures pour le président de la République Macky Sall. Il l’a fait l’annonce ce dimanche, à Touba dans la ville sainte, à l’occasion du Magal de Touba 2018. Son soutien ne s’arrête pas là car, le ‘’Bay Fall’’ de Serigne Touba ajoute qu’il fera son possible pour « élire le président dès le premier tour à 60% ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2D9VURM
via gqrds
Adji Mergane Kanouté, vice-présidente des femmes de Bby : «Les accusations gratuites de l’opposition, c’est l’arme des faibles»
Les accusations de l’opposition contre le pouvoir relèvent de la «faiblesse». C’est la conviction de la députée de Benno Bokk Yakaar. Adji Mergane Kanouté estime que le bilan «élogieux» de Macky Sall milite en faveur de sa réélection dès le premier tour avec 65%. Récemment, les femmes de Benno Bokk Yakaar ont effectué des tournées dans la banlieue dakaroise.

 Quel en était l’objectif ?

Lors de cette tournée, nous avons eu à faire d’abord le Marché central au poisson, puis la localité de Tivaouane-Diacksao pour compatir avec les populations suite à l’arrestation d’un des leurs pour une histoire de foncier.

Ensuite, nous avons été à Dalifort. L’objectif était d’échanger avec les populations sur l’opportunité de parrainer notre candidat, le Président Macky Sall, mais aussi de partager ses réalisations et perspectives et de recueillir les doléances de ces populations de la banlieue de Dakar que nous transmettrons aux autorités compétentes. Nous ferons donc tous les départements de Dakar.

Et la semaine prochaine, nous allons attaquer les communes de Sacré Cœur, Grand Yoff, des Sicap, etc. Nous irons à la rencontre des populations pour les sensibiliser, discuter avec les leaders d’opinion et les mouvements. C’est une approche novatrice qui nous permettra d’être proches de nos concitoyens.

En 2012, le chef de l’Etat a trouvé une situation alarmante. La preuve, par son prédécesseur qui avait déclaré que les salaires des travailleurs ne seraient pas payés parce qu’il n’y avait rien dans les caisses. Et le Président Macky Sall a décidé d’engager les 3R (Redresser, relancer et redistribuer). Il faut reconnaître que le Sénégal était méconnaissable puisque tous les signaux étaient au rouge.

Mais aujourd’hui, 5 ans après, vous avez vu ce que le chef de l’Etat a mis en œuvre avec toutes ses grandes réalisations dans tous les secteurs. Par conséquent, il est sur la bonne voie et avec lui l’espoir est permis. Sans doute beaucoup de pays rêvent d’avoir un Président comme le nôtre et nous devons en être fiers.

Certains pensent que la récente tournée du chef de l’Etat dans le Sud est politique et non économique. Qu’en dites-vous ?

D’aucuns parlent de tournée politique, mais c’est plutôt une tournée dévaluation. Et c’est très important. Je rappelle que quand le président de la République a organisé les Conseils ministériels décentralisés, les mêmes individus y avaient vu un périple politique, mais ils doivent se mettre dans la tête que c’est tout à fait normal que le chef de l’Etat effectue cette visite. Il a confié des projets à des autorités de ce pays et il est de son devoir d’y retourner et constater de visu l’état d’avancement.

Alors, il a réalisé la route du Pakao à Kolda, le pont de Farafegny, la Grande mosquée de Kolda dont le coût est estimé à 550 millions de francs Cfa, mais il y a aussi l’hôpital de Sédhiou dont les travaux ont démarré. Voilà des exemples pertinents de la redistribution et de l’inclusion sociale qui le tiennent à cœur et qui sous-tendent le Plan Sénégal émergent.

Cela suffit-il à réélire le Président Sall dès le premier tour ?

Ce sont là quelques réalisations dans le Sud parce que bien évidemment il y en a d’autres. Mais il y a aussi les autres projets et programmes dans d’autres régions. Sous ce rapport, nous sommes convaincus que les Sénégalais ne fermeront pas les yeux sur ses réalisations.

Et nous, femmes de Benno Bokk Yakaar, nous nous engageons à participer à la réélection du président de la République dès le premier tour et avec 65%. C’est réalisable dans la mesure où le bilan du chef de l’Etat est élogieux. Bien sûr, nous avons du respect pour les autres candidats, mais nous restons convaincues que le peuple mature depuis le 23 juin 2011, a choisi son candidat.

La vérité est que tous ces leaders de l’opposition s’agitent dans le vide et n’ont pas de programme. Ils devraient essayer de voir la réalité en face. Et c’est l’occasion de saluer la maturité de ces leaders de l’opposition qui ont décidé de travailler avec le Président et qui admettent que le pays est entre de bonnes mains. J’invite les autres à faire comme eux pour contribuer à faire rayonner la vision de Macky Sall.

Justement, ces nouveaux leaders de l’opposition ne hantent-ils pas le sommeil ?

Je pense que les leaders politiques que nous retrouvons actuellement dans la scène politique, ne savent pas avec quel pied danser. A mon avis, ils sont en train de faire une promenade de détente dans les rues et ruelles de la capitale. Et ce qui est malheureux, c’est qu’ils n’ont pas de programme, encore moins de projets sérieux pour le Peuple. Ils préfèrent se livrer à des accusations gratuites et à des tentatives de manipulation de l’opinion. C’est la force des faibles en politique. Et je puis vous assurer que certains d’entre eux ne sont que des tonneaux vides, sans expérience ni sens de l’Etat. Par conséquent, ils ne peuvent hanter le sommeil de qui que ce soit, a  fortiori celui du Président Macky Sall.




Source: Lequotidien.sn



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Pm2ryL
via gqrds
Le Directeur d'Amnesty international, Section Sénégal a répondu aux propos du chef de l'Etat Macky Sall lors de son séjour à Touba, sur ce qu'il appelle "les dérives du Net". Seydi Gassama regrette que la gendarmerie et la police soient mobilisées et dotées de moyens, rien que pour traquer des personnes qui insultent Macky Sall à travers les Réseaux sociaux, alors que l'insécurité devient de plus en plus galopante au Sénégal. 

C'est sur Twitter que le défenseur des droits humains a répliqué au Président Macky Sall qui semble de plus en plus allergique "à la magie du clic" : "La gendarmerie et la police ont encore beaucoup à faire pour sécuriser les personnes et les biens pour que leurs maigres ressources soient mobilisées pour traquer et punir les "insulteurs" du Président dans les réseaux sociaux"
 
 

#Senegal : La gendarmerie et la police ont encore beaucoup à faire pour sécuriser les personnes et les biens pour que leurs maigres ressources soient mobilisées pour traquer et punir les "insulteurs" du président dans les réseaux sociaux. @Macky_Sall








PressAfrik



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2JiYGEA
via gqrds
Le Sénégal vient d’être choisi pour accueillir les championnats d’Afrique de Handball Dames en 2022. Le dossier de Dakar a été jugé solide et répond aux exigences de la compétition, ont estimé les membres du Conseil exécutif de la Confédération africaine de handball lors de sa session tenue à Abidjan ce vendredi.
URGENT: La CAN 2022 Dames de handball attribuée au Sénégal
Le dossier du Sénégal à été présenté par le président Seydou Diouf à la tête d’une délégation de la fédération sénégalaise de handball composée du secrétaire général Chérif Ndiaye et du président de la commission Communication et Presse, Sambou Biagui.

Le Comité exécutif de la Confédération Africaine de Handball (CAHB) à été surtout séduit par le Dakar Arena, le complexe sportif récemment inauguré par le Chef de l’État Macky Sall, mais aussi les autres infrastructures notamment hôtelières en chantier au niveau du pôle Urbain de Diamniadio.

À cela s’ajoute le TER et l’AIBD, dans le cadre du transport. Appréciant toujours positivement le dossier du Sénégal, le Comité exécutif pourrait même déjà lui confier la CAN 2020 au cas où le Cameroun ne serait pas prêt pour l’accueillir.

Dans sa présentation, le président Seydou Diouf à fait apparaître l’engagement de l’État du Sénégal aux côtés de la fédération à travers le ministre des Sports Matar Bâ, mais aussi la volonté du président de la République de faire du Sénégal un pays ouvert aux sports, avec la construction d’infrastructures sportives capables d’abriter toutes les grandes manifestations sportives d’envergure comme la CAN de Handball.

À titre d’exemple, l’organisation des JOJ 2022 confiée au Sénégal par le CIO. Une compétition qui va permettre au Sénégal de se doter de nouvelles infrastructures sportives. À noter que la CAN 2022 Hommes à été attribuée au Maroc. En 2024, c’est le Cap-Vert et l’Algérie qui vont accueillir respectivement la CAN Dames et la CAN Hommes. wiwsport



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Q0YCfm
via gqrds
Me Mame Adama Guèye accuse Macky Sall de préparer un hold-up électoral
La révélation a été faite, hier, par l’ancien candidat à la présidentielle Me Mame Adama Guèye, lors de sa visite chez le leader de Rewmi, Idrissa Seck. Selon l’avocat, pour tenter d’anticiper la critique sur la retentions des cartes d’électeur, les services d’Aly Ngouille Ndiaye sont en train de donner à des citoyens inscrits pendant la période de révision, des cartes qui ne leur permettent pas de voter.

Pour ne pas tomber dans ce piège établi par le pouvoir, selon lui, il conseille aux citoyens de vérifier l’effectivité de leur inscription sur les listes électorales, en prenant leurs cartes. Et le cas contraire, il leur demande de conserver le récépissé, qui leur permettra de pouvoir voter.

Mais déjà, il s’agit d’un fait que le leader de « Avenir Sénégal Bu Bess » décrit comme un autre élément qui confirme « cette volonté de hold-up sur ces élection par Macky Sall ». Mais il note que le projet de mise en place d’une plateforme de gestion opérationnelle des risques identifiés et d’une plateforme opérationnelle de sécurisation des élections, vient à son heure.






Les Echos



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Jk8rCp
via gqrds
Le retour de Karim à Dakar se fait de plus en plus persistant. Annoncé pour ce mois de novembre, Karim Wade sera accompagné de son père, Me Abdoulaye Wade. Si le projet des autorités de capturer l’ancien ministre d’Etat dès sa descente d’avion, ne dissuade pas le concerné, son père en revanche dit qu’au cas où cette menace serait mise à exécution, il mourrait à l’aéroport même, parce qu’il n’a rien à perdre enparticulier.
Wade s’annonce à Dakar et prévient : «Je descendrai à l’aéroport de Diass et et si l’on arrête Karim, c’est là que je vais mourir »

« Je descendrai à l’aéroport de Diass et, et si l’on arrête Karim, c’est là que je vais mourir, à l’aéroport. A mon âge, je n’ai plus rien à perdre, j’ai vécu tant de choses que tout ce qui me reste à vivre n’est que bénéfice », rapporte dakarposte.com. Que faut-il entendre par là ? Le père Wade essaie-t-il à son tour dissuader le pouvoir parce qu’on accuserait Macky Sall de l’avoir indirectement tué ? Les semaines à venir nous édifieront sur le comportement des uns et des autres.

Pour rappel, Karim Wade a été condamné par la Cour de répression et de l’enrichissement illicite à 6 ans de prison et à 138 milliards d’amende. Grâcié puis exilé de force au Qatar, son amende reste encore d’actualité. Précisons que sa condamnation en plus des lois prises par le pouvoir en place, le rendent inéligible à une élection. Mais chois par son parti pour le représenter à la présidentielle de 2019, Karim Wade tient vaille que vaille à participer à ce rendez-vous démocratique.






Senenews

 
 

 




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Pl5ebx
via gqrds
Dans le cadre de son projet de sécurisation du processus électoral, Me Mame Adama Gueye a rendu visite, hier, au président de Rewmi, Idrissa Seck. L’ancien Pemier ministre a favorablement répondu à la proposition du leader d’Avenir Sénégal Bu Bess, non sans faire une proposition que les visiteurs qualifient de « très intéressante ».
Sécurisation du processus électoral : Idrissa Seck porte le combat
Pour la sécurisation du processus électoral et le souci de mener une démarche inclusive vis-à-vis de ce projet, Mame Adama Gueye, après plusieurs autres leaders, a rencontré l’ancien Premier ministre et président de Rewmi, Idrissa Seck.

Une rencontre qui aura duré que quelques dizaines de minutes. Et que celui qui a laissé tomber sa candidature et ses ambitions présidentielles pour, dit-il, sécuriser le processus électoral, met au registre de la facilité de la discussion rendue possible part l’esprit réceptif du président de Rewmi.

« Le président Idrissa Seck a très vite compris le sens de la démarche et a partagé avec nous l’analyse que nous faisons sur les dangers qui pèsent sur le processus électoral du fait de la volonté claire du candidat Macky Sall d’organiser un hold-up sur ces élections, de faire prospérer son projet d’attentat rampant en voix de perpétration avec les différents signaux que j’ai indiqués », a expliqué Mame Adama Gueye.

Indiquant que tous les leaders qu’il a rencontrés ont marqué leur accord sans aucune réserve, il a fait savoir tout de même : « le président Idrissa Seck nous a fait une suggestion qui est très importante, pour que dans la communication, nous ciblions également tous les acteurs politiques ».

Conformément à cette suggestion d’Idrissa Seck, la plateforme a lancé un appel à tous les Sénégalais : candidats, acteurs politiques, société civile, organisation de droits de l’homme… « Parce que la question qui se pose, ce n’est seulement pas d’organiser une élection pour avoir un nouveau président. Nous connaissons les capacités de résistance des Sénégalais et ces capacités de résistance peuvent mener à des conflits. Et donc, c’est la paix sociale qui est en jeu », a expliqué Mame Adama Guèye.






Les Echos



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2JiJWpr
via gqrds
Touba: Macky provoque Idy

Macky Sall a rendu visite à Serigne Moussa Mbacké Nawel hier, vendredi 26 octobre. Ce, informe L'As qui donne l'information, avant de se rendre à l'inauguration de la compagnie de gendarmerie construite à Touba.

Cette visite fleure bon la provocation à l'endroit du président de Rewmi, Idrissa Seck. En effet, Serigne Moussa Nawel est réputé être un grand ami de l'ancien Premier ministre. Et ces derniers jours, il a été dit qu'il lui a tourné le dos au profit du chef de l'État. Ce que l'entourage du marabout a vite fait de démentir.



 

Seneweb.com




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2PXJzDd
via gqrds
« Ceux qui font des dérives sur les réseaux seront identifiés, traqués, arrêtés et poursuivis », a informé ce vendredi à Touba le président de la République Macky Sall, lors de l’inauguration d’une nouvelle brigade dans la ville sainte. Et le président d'avertir les cybercriminels et les insulteurs des réseaux sociaux : « On est prêt pour combattre la cybercriminalité… Nous n’accepterons plus le désordre ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ywulyn
via gqrds
Après une journée mouvementée, le président de la République Macky Sall a inauguré une nouvelle brigade de gendarmerie, ce vendredi, dans la ville sainte de Touba, plus précisément dans le quartier de Lansar. « Cette gendarmerie symbolise la montée en puissance de la gendarmerie nationale sur l’ensemble du territoire nationale », a soutenu le président de la République qui précise, dans son allocution, qu’il y aura plus « 400 personnelles sur places ». « La nouvelle brigade sera dotée d’une infirmerie et d’une maternité ouverte aux populations », informe Macky Sall.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2O95be0
via gqrds
Fatick : la Convergence des Cadres républicains salue la tournée en Casamance à grande portée sociale et économique de Macky Sall
Le e 23 octobre 2018 de 17H à 19H, sous la présidence de M. Mame Adama Ndour, Coordonnateur de la CCR et Conseiller spécial de Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République, les cadres du département de Fatick se sont réunis, en présence de M. Mbagnick Ndiaye, Ministre de l’Intégration Africaine, du Nepad et de la Francophonie et de M. Boubacar Siguiné SY, Conseiller Spécial du Président Macky SALL, chargé de la formation.

Cette réunion a permis de partager des informations et d’évaluer la situation du parrainage dans le département de Fatick.

Analysant la situation politique et socio- économique du pays,  la CCR a vivement félicité le Président de la République, Macky Sall et l’ensemble des acteurs qui se sont mobilisés pour le succès de la tournée en Casamance à  grande portée sociale et économique.

Abordant le principal point de l’ordre du jour sur le parrainage, la CCR encourage l’ensemble des responsables et militants qui se sont investis au niveau du département de Fatick.

Evaluant la situation, les membres de la CCR ont constaté que Fatick est à 80%. Toutefois, la CCR s’est rendue compte avec amertume, que ce pourcentage ne prend pas en compte les dépôts individuels effectués auprès de la Commission Nationale par des camarades. Dans une dynamique de solidarité dans l’action pour l’intérêt de Fatick, la CCR appelle ces responsables à développer l’esprit d’équipe, en travaillant dans l’unité au niveau local.
La CCR est disposée à relever le défi de combler le petit gap pour atteindre l’objectif assigné au département sur le parrainage.

Elle prévoit d’élaborer un plan d’actions qui mettra à contribution toutes les forces vives de Fatick. La Jeunesse républicaine du département et le Mouvement des élèves et étudiants du département travailleront en parfaite collaboration avec la CCR pour la mise en œuvre du plan d’action.

Aussi, un groupe restreint, composé des acteurs des différentes structures, est-il mis en place pour élaborer ledit document, qui fera l’objet de partage pour validation par l’ensemble des autorités du département.

La CCR félicite le Ministre Mbagnick NDIAYE pour les efforts dans le suivi de la situation du parrainage et appelle l’ensemble des cadres à l’unité pour servir notre cher Fatick et le Président Macky SALL.
 
Fait à Dakar, le 23 octobre 2018



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2PYdCe2
via gqrds
Le Président Macky Sall a effectué la prière du vendredi à la Grande Mosquée de #Touba. Le Chef de l'Etat s'est également recueilli au mausolée de Cheikh Ahmadou Bamba, le Fondateur du Mouridisme.
Photos : Le Président Macky Sall a effectué la prière du vendredi à la Grande Mosquée de Touba

Photos : Le Président Macky Sall a effectué la prière du vendredi à la Grande Mosquée de Touba

Photos : Le Président Macky Sall a effectué la prière du vendredi à la Grande Mosquée de Touba



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2AsVuUj
via gqrds
Démenti: Serigne Moussa Mbacké Nawel n'a pas lâché Idrissa Seck
Suite à l'article paru dans le quotidien Vox Populi de ce jeudi 25 Octobre 2018 parlant de" Serigne Moussa Mbacké Nawel lâche Idrissa Seck pour Macky Sall", moi, Serigne Moustapha Bassirou Mbaye, " Diewrigne" du marabout, sous son "Ndiguel", je tiens à préciser que les relations entre Serigne Moussa Mbacké Nawel et Idrissa Seck dépassent la politique; ce sont des relations très profondes que rien ne peut altérer au monde.

Par conséquent l'interprétation des propos de notre guide religieux quand il recevait Ousmane Tanor Dieng et selon laquelle il "lâche Idrissa Seck", n'engage que son auteur.

Fait à Touba le jeudi 25 Octobre 2018



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Poy5eZ
via gqrds
Levée du corps du député Malamine Gomis: L’absence intrigante des ministres de Kolda et Sédhiou

La morgue de l’hôpital Fan a refusé hier du monde, une foule venue rendre un dernier hommage au député et président du Conseil départemental de Goundomp. Députés et ministres dont Abdoulaye Diouf Sarr, Mor Ngom, Abdoulaye Makhtar Diop, Aymérou Gningue, Aminata Touré, Abdou Mbow, se sont déplacés sur les lieux…pour rendre un dernier hommage à Malamine Gomis, qui a été emporté lundi dernier par un malaise.

Mais un fait intrigant n'est pas passé inaperçu et a même suscité moult commentaires dans les chaumières : l’absence de deux ministres issus de la zone d’où est originaire le défunt. Il s’agit d’Abdoulaye Bibi Baldé et d’Abou Diop. D’après L’As, le premier qui se trouvait non loin de là, à l’Assemblée Nationale, n’a pas daigné se présenter. Idem avec le ministre-maire de Sédhiou Abou Diop, qui n’était pas en odeur de sainteté avec le défunt.

Par ailleurs, une délégation d’une vingtaine de députés est attendue lundi prochain à Simbandi Brassou pour présenter les condoléances du Parlement. D’après nos sources, Macky Sall aurait donné une enveloppe de trois millions à la famille pour les obsèques.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Jhp8yD
via gqrds
A la fin de son discours à la Résidence Khadimoul Rassoul, le Président Macky Sall a sollicité des prières au Khalife général des mourides, pour sa réélection à la Présidentielle de février 2019. En réponse, Serigne Mountakha Mbacké lui a recommandé d’aller se recueillir au mausolée de Serigne Touba.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ReahaT
via gqrds
Me Amadou Sall: « Macky est assis sur un socle d’anti-valeurs… »
Me Amadou Sall déverse sa bile sur le Président Macky Sall. Interpellé sur la gestion du pays, il répondra : « la gestion de ce pays est marquée par la gabegie, les soupçons de corruption, c’est le règne exclusif au profit de la famille, du clan et des amis. On pensait qu’il était assis sur un socle de valeurs, qui permettrait notre pays à aller de l’avant. Mais Macky Sall est assis sur un socle d’anti-valeurs qui placent des intérêts partisans au cœur de l’Etat ».

Me Amadou Sall était, hier, de la délégation envoyée par le Secrétaire général national du PDS, Abdoulaye Wade, à Touba, pour effectuer une visite de courtoisie auprès du khalife et de son porte-parole.






L’Observateur



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OQ9VKQ
via gqrds
Touba : Un garde du corps de Macky perd un doigt dans une bagarre…à la Résidence Khadimou Rassoul
Le Commissaire Pape Idrissa Diémé, chef de la sécurité de Présidence, n’oubliera pas sitôt la visite hier jeudi 25 octobre, du chef de l’Etat à Touba, pour les besoins du Magal. Et pour cause : un de ses doigts a été sectionné dans une bagarre avec un garde du corps du khalife des mourides, à la Résidence Khadimou Rassoul.

L’incident s’est produit d’après « L’Observateur », lorsque le chef de l’Etat s’entretenait en privé avec le Khalife général des Mourides, Serigne Bassirou Mountakha Mbacké. En effet, le chef de la sécurité de la Présidence a voulu introduire des agents de la RTS dans la salle, ce que la garde du Khalife a refusé, arguant que c’est une audience privée qui ne devrait pas être filmée. Il s’en est suivi une bousculade énorme.

Dans ce méli-mélo, le Commissaire Pape Idrissa Diémé et l’un des gardes du Khalife nommé Aziz, en sont venus aux mains. Ils se sont cognés aux portes et les vitres des portes principales ont été brisées. Le Commissaire Diémé s’est retrouvé avec un doigt sectionné. Le bruit de vitres cassées a attiré l’attention, jusque dans la salle d’audience où attendaient le porte-parole du Khalife, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre et les autres responsables qui devaient accueillir le chef de l’Etat.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Rbg4xK
via gqrds
Serigne Bass Abdou Khadre: « Touba se rappellera toujours de Me Wade »
Hier, en recevant la délégation envoyée par le prédécesseur de Macky Sall, le porte-parole des Mourides, Serigne Bass Abdoul Khadre, a fait un témoignage élogieux à l’endroit de Me Wade. « Soyez notre interprète auprès de Me Abdoulaye Wade. Nous le saluons pour tout ce qu’il a fait pour Touba. Il a toujours répondu présent à l’appel de Serigne Touba. On se rappellera toujours de Me Wade », soutient le porte-parole.

Réagissant à ces propos de Serigne Bass, Me El Hadj Amadou Sall  s‘est dit rassuré par de telles déclarations qui témoignent de la considération et de l’affection que Touba a pour Me Wade.





L’Observateur



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OO3XKu
via gqrds
Macky Sall à Touba: Ce geste de Marième Faye Sall, calculé ou pas, renforce sa popularité
Arrivée en retard dans la grande salle de la résidence Khadimou Rassoul au moment où son époux, le Président Macky Sall, allait commencer son discours aux côtés du khalife général des mourides, la Première dame, Marième Faye, s'accroupit brusquement au milieu de l'assistance, à quelques pas du portail qu’elle venait de franchir. Comme une simple disciple.
 
Les grands signes des chargés du protocole et des éléments de la garde rapprochée du chef de l'État, n’y feront rien. Avec le sourire, elle déclina les propositions de fendre la foule pour rejoindre son mari de président de la République. 
 
Calculé ou pas, ce geste pourrait faire monter en fleche la cote de la Marième Faye Sall à Touba.




Seneweb.com
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2RcnbGi
via gqrds
Modou Diagne Fada, le leader du parti LDR/Yessal était jeudi à Touba où il a déclaré que ce que Serigne Mountakha Mbacké a dit à Macky Sall l'a conforté dans sa conviction d'accompagner le président de l'Alliance pour la République.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CClzBP
via gqrds
Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, le porte parle des Mourides a listé les réalisations à coût de milliards que le président Macky Sall a fait à Touba et aussi pour la communauté mouride.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2qccs3q
via gqrds
Présent à Touba ce jeudi, Matar Bâ, le ministre des Sports estime être content de l'accueil réservé au président Macky sall à Touba et aussi du soutien affectif et spirituel de Serigne Mountakha Mbacké.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CFxBu6
via gqrds
Le président Macky Sall a expliqué ce jeudi à Touba devant Serigne Mountakha Mbacké, le khalif général des Mourides , que l'autoroute Ila Touba sera officiellement ouvert après le Magal Touba.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2z3w4dQ
via gqrds
Le président Macky Sall a sollicité ce jeudi personnellement à Serigne Mountakha Mbacké, le khalif général des Mourides de prier pour sa réélection pour qu'il puisse poursuivre les chantiers entrepris au Sénégal.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2SiOlgb
via gqrds
Le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) Oumar Sarr a réagi ce jeudi, à Touba, sur la candidature de Karim Meissa Wade aux élections présidentielles de février 2019. « Gnoune Gnogui fi dinégnou gueuna yeunguel », a-t-il dit. Il s’est prononcé lors de la visite de la délégation du Parti démocratique sénégalais (PDS) au khalife générale des Mourides Sérigne Mountapha Mbacké, en prélude du Magal de Touba du dimanche 28 octobre 2018.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2z5Os5I
via gqrds
La phase II du PUDC (Programme d’Urgence de Développement Communautaire) a été officiellement lancée à Ziguinchor le 21 Octobre 2018, par le chef de l’Etat Macky SALL. La phase I de cet ambitieux programme a permis à des millions de Sénégalais d’avoir accès à de l’eau potable, par la construction de forages dans les endroits les plus reculés du pays. Des kilomètres de routes ont été également réalisés et des milliers de machines distribuées à des milliers de femmes. Au grand bonheur des bénéficiaires.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2PX3cuX
via gqrds
La phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) sera lancée en décembre à Paris, a annoncé mercredi à Riyad, le chef de l’Etat, invitant tous les partenaires publics et privés du Sénégal à prendre part à cette rencontre.
La phase 2 du Pse sera lancée en décembre à Paris (Macky Sall)
‘’Nous procéderons en décembre prochain, à Paris, au lancement de la Phase II du Plan Sénégal Emergent. Nous présenterons à cette occasion le Plan d’Actions Prioritaires du PSE sur la période 2019-2023. J’invite tous nos partenaires publics et privés à prendre part à cette rencontre’’, a notamment dit Macky Sall.

Le président de la République s’exprimait au forum sur l’investissement organisé par l’Arabie-Saoudite.

Dans son discours dont copie a été transmise à l’APS, Macky Sall a déclaré qu’’’après quatre ans de mise en œuvre du PSE les performances de l’économie sénégalaise se sont nettement améliorées ; le taux de croissance, en progrès constant, est passé de 4,6 %, en 2014, à 6,8 % à la fin de l’année 2017 avec une perspective de 7 % en 2018’’.

Le ratio d’endettement ‘’reste maintenu en dessous de 60 %, alors que la norme communautaire de l’Union économique et monétaire de l’ouest africain est de 70 %’’, a-t-il souligné.

Il a cité plusieurs projets d’infrastructures dans le cadre du PSE achevés ou sont en cours : le nouveau pôle urbain érigé à 30 km de Dakar ; des infrastructures routières et autoroutières dont une nouvelle autoroute qui sera inaugurée en décembre.

A cela s’ajoutent l’aéroport international opérationnel depuis décembre 2017, une ligne de Train express régional dont le chantier sera achevé en janvier 2019 et deux nouveaux projets de ports.

Parlant de l’environnement des affaires, le chef de l’Etat a rappelé que le Sénégal a mis en œuvre plusieurs réformes pour ‘’faciliter la création d’entreprises, le transfert de propriété, l’accès à l’électricité et l’octroi du permis de construire’’.

‘’Des avantages incitatifs sont aussi octroyés dans les Zones économiques spéciales pour stimuler l’investissement’’, a encore dit Macky Sall, ajoutant qu’avec ‘’ses performances dans l’amélioration de l’environnement des affaires, le Sénégal est l’un des 5 meilleurs réformateurs africains selon le dernier classement Doing business de la Banque mondiale, et bénéficie de la note B+/B de Standard and Poor’s’’.

La sécurité des affaires au Sénégal est également confortée par une tradition de stabilité socio politique du pays, a affirmé le chef de l’Etat, relevant que depuis son indépendance en 1960, le pays ‘’reste une nation fortement attachée à une tradition de démocratie apaisée et d’Etat de droit’’.

‘’Il n’y a donc aucun risque particulier lié à l’investissement au Sénégal’’, a-t-il soutenu.

Abordant les opportunités d’investissement, le président de la République a indiqué qu’elles ‘’se présentent dans plusieurs secteurs comme l’agro business, y compris la transformation des produits agricoles, les mines, l’habitat, les banques et assurances, le tourisme et l’hôtellerie’’.

Il a rappelé que le Sénégal doit accueillir le Forum mondial de l’eau en 2021 et les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2022.

Avec ses importantes découvertes de ressources pétrolières et gazières, dont l’exploitation est prévue à l’horizon 2021, ‘’le Sénégal offre des opportunités d’investissement dans la logistique et les services liés au pétrole et au gaz’’, a encore souligné Macky Sall.

Lancé en février 2014 le Plan Sénégal émergent (PSE) est la nouvelle stratégie de développement économique et sociale, axée sur l’investissement et le partenariat.

L’ambition du gouvernement est de réaliser un taux de croissance annuel d’au moins 7 % sur la durée, pour atteindre l’objectif d’émergence à l’horizon 2035.

Le PSE repose sur la transformation structurelle de l’économie sénégalaise, par la mise en valeur optimale des secteurs de l’agriculture, des infrastructures, de l’énergie, des mines, du tourisme, des Tic et de l’habitat.

Il y a aussi la valorisation du capital humain, en investissant davantage dans l’éducation et la formation aux métiers, la santé et l’inclusion sociale et le renforcement des politiques publiques qui garantissent la paix, la stabilité, la sécurité et la bonne gouvernance.

Macky Sall s’est réjoui ‘’de prendre part’’ au Forum de Riyad sur l’investissement qui ‘’s’inscrit dans la dynamique du Programme de développement économique et social d’Arabie Saoudite à travers la Vision 2030’’.

‘’En plus des excellentes relations d’amitié et de coopération qui lient notre pays à l’Arabie Saoudite, le Sénégal soutient toute initiative visant la promotion de l’investissement’’, a dit le chef de l’Etat.

‘’Nous estimons que l’investissement est la source principale de financement qui favorise la croissance et assure le développement économique à long terme’’, a-t-il soutenu.

Auteur : Aps



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2RcikoD
via gqrds