Les Nouvelles

samedi 27 octobre 2018

Adji Mergane Kanouté, vice-présidente des femmes de Bby : «Les accusations gratuites de l’opposition, c’est l’arme des faibles»

Adji Mergane Kanouté, vice-présidente des femmes de Bby : «Les accusations gratuites de l’opposition, c’est l’arme des faibles»
Les accusations de l’opposition contre le pouvoir relèvent de la «faiblesse». C’est la conviction de la députée de Benno Bokk Yakaar. Adji Mergane Kanouté estime que le bilan «élogieux» de Macky Sall milite en faveur de sa réélection dès le premier tour avec 65%. Récemment, les femmes de Benno Bokk Yakaar ont effectué des tournées dans la banlieue dakaroise.

 Quel en était l’objectif ?

Lors de cette tournée, nous avons eu à faire d’abord le Marché central au poisson, puis la localité de Tivaouane-Diacksao pour compatir avec les populations suite à l’arrestation d’un des leurs pour une histoire de foncier.

Ensuite, nous avons été à Dalifort. L’objectif était d’échanger avec les populations sur l’opportunité de parrainer notre candidat, le Président Macky Sall, mais aussi de partager ses réalisations et perspectives et de recueillir les doléances de ces populations de la banlieue de Dakar que nous transmettrons aux autorités compétentes. Nous ferons donc tous les départements de Dakar.

Et la semaine prochaine, nous allons attaquer les communes de Sacré Cœur, Grand Yoff, des Sicap, etc. Nous irons à la rencontre des populations pour les sensibiliser, discuter avec les leaders d’opinion et les mouvements. C’est une approche novatrice qui nous permettra d’être proches de nos concitoyens.

En 2012, le chef de l’Etat a trouvé une situation alarmante. La preuve, par son prédécesseur qui avait déclaré que les salaires des travailleurs ne seraient pas payés parce qu’il n’y avait rien dans les caisses. Et le Président Macky Sall a décidé d’engager les 3R (Redresser, relancer et redistribuer). Il faut reconnaître que le Sénégal était méconnaissable puisque tous les signaux étaient au rouge.

Mais aujourd’hui, 5 ans après, vous avez vu ce que le chef de l’Etat a mis en œuvre avec toutes ses grandes réalisations dans tous les secteurs. Par conséquent, il est sur la bonne voie et avec lui l’espoir est permis. Sans doute beaucoup de pays rêvent d’avoir un Président comme le nôtre et nous devons en être fiers.

Certains pensent que la récente tournée du chef de l’Etat dans le Sud est politique et non économique. Qu’en dites-vous ?

D’aucuns parlent de tournée politique, mais c’est plutôt une tournée dévaluation. Et c’est très important. Je rappelle que quand le président de la République a organisé les Conseils ministériels décentralisés, les mêmes individus y avaient vu un périple politique, mais ils doivent se mettre dans la tête que c’est tout à fait normal que le chef de l’Etat effectue cette visite. Il a confié des projets à des autorités de ce pays et il est de son devoir d’y retourner et constater de visu l’état d’avancement.

Alors, il a réalisé la route du Pakao à Kolda, le pont de Farafegny, la Grande mosquée de Kolda dont le coût est estimé à 550 millions de francs Cfa, mais il y a aussi l’hôpital de Sédhiou dont les travaux ont démarré. Voilà des exemples pertinents de la redistribution et de l’inclusion sociale qui le tiennent à cœur et qui sous-tendent le Plan Sénégal émergent.

Cela suffit-il à réélire le Président Sall dès le premier tour ?

Ce sont là quelques réalisations dans le Sud parce que bien évidemment il y en a d’autres. Mais il y a aussi les autres projets et programmes dans d’autres régions. Sous ce rapport, nous sommes convaincus que les Sénégalais ne fermeront pas les yeux sur ses réalisations.

Et nous, femmes de Benno Bokk Yakaar, nous nous engageons à participer à la réélection du président de la République dès le premier tour et avec 65%. C’est réalisable dans la mesure où le bilan du chef de l’Etat est élogieux. Bien sûr, nous avons du respect pour les autres candidats, mais nous restons convaincues que le peuple mature depuis le 23 juin 2011, a choisi son candidat.

La vérité est que tous ces leaders de l’opposition s’agitent dans le vide et n’ont pas de programme. Ils devraient essayer de voir la réalité en face. Et c’est l’occasion de saluer la maturité de ces leaders de l’opposition qui ont décidé de travailler avec le Président et qui admettent que le pays est entre de bonnes mains. J’invite les autres à faire comme eux pour contribuer à faire rayonner la vision de Macky Sall.

Justement, ces nouveaux leaders de l’opposition ne hantent-ils pas le sommeil ?

Je pense que les leaders politiques que nous retrouvons actuellement dans la scène politique, ne savent pas avec quel pied danser. A mon avis, ils sont en train de faire une promenade de détente dans les rues et ruelles de la capitale. Et ce qui est malheureux, c’est qu’ils n’ont pas de programme, encore moins de projets sérieux pour le Peuple. Ils préfèrent se livrer à des accusations gratuites et à des tentatives de manipulation de l’opinion. C’est la force des faibles en politique. Et je puis vous assurer que certains d’entre eux ne sont que des tonneaux vides, sans expérience ni sens de l’Etat. Par conséquent, ils ne peuvent hanter le sommeil de qui que ce soit, a  fortiori celui du Président Macky Sall.




Source: Lequotidien.sn



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Pm2ryL
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire