Les Nouvelles

mardi 16 octobre 2018

Contrat d’exploitation de 7 500 millions de tonnes de fer de la Falémé : Atepa se dresse contre Macky Sall et ‘’ses’’ turcs

Contrat d’exploitation de 7 500 millions de tonnes de fer de la Falémé : Atepa se dresse contre Macky Sall et ‘’ses’’ turcs
Dans une lettre ouverte, Pierre Goudiaby Atepa, candidat à la présidentielle 2019, interpelle le chef de l’Etat, Macky Sall, sur le contrat d’exploitation de la mine de fer de Falémé qui sera signé le 22 octobre 2018.

« J’ai appris, comme nombre de mes compatriotes sénégalais, que vous alliez signer un contrat avec la société turque « TOSYALI », pour l’exploitation 7500 millions de tonnes de fer des mines de la Falémé », a écrit l’architecte candidat. M. Pierre Goudiaby ajoute : « je voudrais d’abord prendre la précaution de faire établir le bien-fondé de l’information ; si l’information n’est pas avérée, vous voudrez bien considérer mon propos comme une contribution dans l’élaboration d’une feuille de route pour la conduite du projet d’exploitation des Mines de Fer de Falémé – MFF ».

Au cas le Président Macky s’engage à signer ce contrat, le candidat tenait à partager avec lui ses préoccupations. D’abord, écrit le candidat à la présidentielle, « la démarche ainsi initiée prend-elle en compte nos richesses en pétrole et en gaz notamment pour ce qu’elles offrent désormais en potentiel de développement d’une chaîne de valeur sidérurgique ? »

De l’avis de l’architecte, « notre pays doit au-delà de la production de matières premières, s’affirmer comme fournisseur de produits finis et se donner ainsi une vocation industrielle en transformant localement le minerai extrait ».

Ensuite M. Atepa de déclarer: « compte tenu de l’intérêt stratégique de la concession à faire et de la nécessaire transparence qui doit l’encadrer, une concertation à l’échelon national ne serait-elle pas de nature à obtenir une meilleure adhésion des acteurs concernés ? »Tout en estimant « qu’elle serait également l’occasion de tirer les enseignements de l’ensemble des mésaventures connues par notre pays dans la gestion antérieure de ce dossier ».

Poursuivant sa lettre, il déclare : « des préoccupations, ci-dessus évoquées, découle la nécessaire prise en compte du profil du partenaire pressenti; un simple survol des informations disponibles à son propos invite à la prudence et à la retenue.»





Le  Quotidien



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OvipXG
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire