Les Nouvelles

jeudi 25 octobre 2018

Les prémices d'une crise diplomatique: L’ambassadeur du Qatar convoqué à la Présidence

Au début du mois d’Août dernier, «DakarTimes », avait révélé une visite privée du Procureur général du Qatar, Docteur Ali Bin Fetais al-Marri, à Dakar vers la fin du mois de Juillet 2018. Le magistrat effectuait son second séjour à Dakar en moins de 5 mois, le premier ayant eu lieu en mars 2018.
Les prémices d'une crise diplomatique: L’ambassadeur du Qatar convoqué à la Présidence
«Dakar Times » disait que ces va-et-vient du Procureur laissent penser à des négociations entre Dakar et Doha sur l’affaire du citoyen Français, Karim Wade qui s’obstine à vouloir rentrer au Sénégal pour participer à la présidentielle de 2019.

Toujours, d’après le canard de Derklé, le Qatar est prêt à laisser Rimka rentrer au bercail. Ce, parce qu’il ne trouve plus l’intérêt de continuer à garder le “colis” aux frais de Doha. Surtout que Karim aurait clairement manifesté aux autorités qataries, sa volonté à revenir chez lui.
Ce n’est pas tout.

D’après les accords officiels, Karim devrait être libre de tous ses mouvements en 2018, indique la même source. A rappeler que le procureur général du Qatar avait joué un rôle central lors du départ en exil de Karim Wade, après sa libération. Il était venu le chercher à Dakar à bord d’un avion privé. Par la suite, lors de sa dernière audience avec le Président Macky Sall, il s’était résolument engagé à mettre fin aux agissements du candidat du Pds depuis Doha contre le régime de l’Apr.

MACKY FAIT CONVOQUER L’AMBASSADEUR LE 17 OCTOBRE 2018

Lors d’une visite du Procureur du Qatar à Dakar, Docteur Ali Bin Fetais al-Marri avait pris l’engagement devant le Chef de l’Etat Macky Sall, de tout faire pour éviter que le candidat du Pds, Karim Wade fasse de leur territoire sa base arrière pour combattre son régime. Une fois au Qatar, il devait s’en ouvrir à ses supérieurs pour que Karim Wade évite de faire de Doha son quartier général ou son siège politique.

Malgré cela, Karim Wade candidat du Pds et Me Abdoulaye Wade depuis Doha, continuent à mener des activités politiques contre le régime de Macky Sall. Ainsi, le Qatar est devenu le site d’hébergement et de recasement des opposants de Macky Sall. Les tenants du pouvoir estiment que les stratégies d’une partie de l’Opposition sont définies depuis le Qatar, ce qui frustre Dakar.

Aujourd’hui, le Qatar semble devenir la capitale de l’Opposition sénégalaise.
Par ailleurs, des groupes influents au Qatar sont soupçonnés de financer des opposants sénégalais à travers des organisations. Une source crédible confie que des services de renseignement qataris seraient en contact aussi avec des opposants.

Informé de tout cela, le 17 Octobre 2018, le président Macky Sall a fait convoquer l’ambassadeur du Qatar à Dakar pour une séance d’explications à la Présidence de la République.

En outre, Dakar est informé des va-et-vient de certains opposants sénégalais qui se rendent souvent à Doha pour des raisons politiques. Voilà pourquoi, les autorités qataries sont gênées par cette situation et l’on se demande si elles accorderont un visa au candidat de Pastef, Ousmane Sonko qui annonce une visite auprès de Me Abdoulaye Wade.

Il est fort possible que Dakar et Doha rompent leurs relations diplomatiques, si les autorités du Qatar continuent à fermer les yeux face aux tentatives de déstabilisation contre le régime de Macky Sall à partir de leur pays.






DAKARTIMES

 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2q9ZEKA
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire