Les Nouvelles

mercredi 21 novembre 2018

Lead Afrique: Le Pds exige le retrait immédiat de l'arrêté abrogeant son agrément

Lead Afrique: Le Pds exige le retrait immédiat de l'arrêté abrogeant son agrément
Le Parti Démocratique Sénégalais (Pds) a réagi suite au retrait par l’Etat du Sénégal de l’agrément de l’Ong «Lead Afrique», laquelle est soupçonnée de financements illégaux en faveur du Mouvement Y en a marre.

Par un communiqué, le Pds soutient que « le régime de Macky Sall déroule depuis longtemps un plan de confiscation des libertés individuelles et collectives et de négation des droits humains par des tentatives répétées de réduire l’espace public d’expression des citoyens et des organisations de la société civile par des menaces, d'attaques personnelles contre des leaders d'ONG, d’actes d’intimidation et de persécutions à l'encontre des responsables desdites organisations ».

« Dans le même sillage et après avoir neutralisé une bonne partie des médias traditionnels, souligne le communiqué, Macky Sall et son clan tentent le diable en envisageant de s'attaquer à la liberté et aux droits que permettent l’Internet et les réseaux sociaux pour tous les citoyens qui sont sevrés de moyens d'expression ».

Poursuivant, « le Pds met en garde le Gouvernement et demande à tous les utilisateurs de Facebook, Twitter, Whatsapp etc.., de défendre vaillamment leur seul outil de démocratisation de l'information et de la communication sociale ».

« Le Sénégal ayant consacré dans sa Constitution les libertés individuelles et collectives, la participation citoyenne à la vie publique, la sauvegarde de l'Etat de Droit, de telles dérives ne sauraient prospérer d'autant que le pays s'achemine insidieusement mais sûrement vers des périodes de tensions exacerbées par la volonté manifeste de Aly Ngouille Ndiaye et ses complices de la CENA de confisquer la volonté populaire et imposer à force de baïonnettes, la réélection de Macky Sall. Aucun démocrate ne l'acceptera », prévient le Pds.

Et « apporte son soutien à toutes les organisations de la Société Civile dont l'existence est menacée et exige le retrait immédiat de l'arrêté du 15 Novembre qui annule l'autorisation d'exercer à LEAD AFRIQUE FRANCOPHONE, qui par voie de conséquence, salit l'image du Sénégal connu comme un pays de liberté et d'hospitalité ».

 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TwRtWs
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire