Les Nouvelles

mardi 13 novembre 2018

Macky Sall charge Khalifa Sall : "Il n’a jamais nié les faits pour lesquels il est condamné"

Macky Sall charge Khalifa Sall :

Le Président Macky Sall se défend d’avoir instrumentalisé la justice pour écarter de deux ses potentiels adversaires à la course à la présidentielle de 2019, à savoir Karim Wade et Khalifa Sall. Le chef l’Etat jure que ces derniers ont eu maille à partir avec la justice, non pas pour sa volonté mais parce qu’ils sont poursuivis pour faits avérés.

Parlant de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, le président de la République déclare que ce dernier « n’a jamais nié les faits pour lesquels il est condamné. Il a dit que c’était la pratique, ce n’est pas une réponse juridique ».

« Pour Karim Wade, quand j’ai été candidat, j’ai été clair sur mon option irréversible de travailler à renforcer la bonne gouvernance et à protéger les ressources du pays. Ce qui a été fait, c’est qu’on avait une Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui a été créé en 1981, j’étais élève en classe de première qui a fonctionné un peu et qui a été mise en léthargie. Elle a été réveillée et pris en charge un certain nombre de dossiers qui ont abouti à la condamnation des personnes qui ont tous fait des recours dans le cadre de la procédure judiciaire, jusqu’à la Cour suprême », a-t-il expliqué.

« J’ai toujours évité de parler de questions juridiques, mais maintenant que la chose est jugée, je pense que personne n’a été éliminé volontairement. La preuve, il y a plus de 100 candidats déclarés qui ont retiré leur dossier », a-t-il signalé dans un entretien accordé à la chaine France 24.

Interpellé sur les critiques des organisations de la société civile dont Amnesty International, le chef de l’Etat affirme que ce dernier « gagnerait d’abord à voir le statut de ses représentants chez nous.» A l’en croire, les responsables de cette organisation travaillent pour l’opposition contre son régime. «Je les respecte, mais lorsque les responsables de ces organisations marchent avec l’opposition contre le pouvoir, ces avis n’ont aucun intérêt à mes yeux. Ils sont politisés », accuse Macky Sall.

Et conclure : « Ceux-là gagneraient à quitter ces organisations pour entrer dans l’opposition et là, on est à l’aise. Quelqu’un qui manifeste ave l’opposition, ne peut pas me donner un avis de société civile ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2K0AqYu
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire