Les Nouvelles

lundi 3 décembre 2018

Alassane Ouattara soutient Macky Sall: qui se ressemble, s’assemble !

Alassane Ouattara soutient Macky Sall: qui se ressemble, s’assemble !
Le président ivoirien, transgressant les règles de la diplomatie et de la retenue en ce qui concerne la politique intérieure des États amis, s’est permis d’exprimer à Dakar, son vœu de voir son homologue sénégalais réélu !

Cette offense au peuple sénégalais est en réalité révélatrice de l’état d’esprit de certains dirigeants africains. Ils n’hésitent pas à sacrifier l’intérêt de peuples amis pour préserver des relations troubles avec leurs homologues au pouvoir. Comment M. Ouattara peut-il savoir ce qui est meilleur pour le peuple sénégalais ? A u nom de quelle valeur et de quel principe peut-il justifier son soutien ? La réponse à ces question est à chercher dans les intérêts occultes qui lient les deux hommes.

Première chose que Ouattara et Macky Sall ont en commun: cette chose est un homme, et il s’appelle Adama Bictogo, ex-ministre de l'Intégration africaine, impliqué dans un scandale qui a coûté la vie à beaucoup d’Ivoiriens. Il a été limogé suite à la scabreuse affaire des déchets toxiques le 22 mai 2012.

Son cabinet de consulting MBLA avait mené depuis 2010, une médiation entre les différentes parties pour laquelle il a été rémunéré par la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques (CNVDT). Sa société SNEDAI s’est vu confier un nouveau marché public de rénovation d’établissements de santé de plusieurs villes du pays. Ce marché énorme est estimé à 100 milliards de Fcfa (la monnaie de la corruption).

Le même Adama Bictogo rappelle aux Sénégalais le scandaleux souvenir des visas biométriques sous le magistère du ministre Youssou Ndour. De même que les voleurs dans chaque village ou ville ont un receleur, les chefs d’État affairistes ont leur homme d’affaires pour enrichir leur entourage. Ils se recommandent parfois des gens peu recommandables et agissent comme des frères d’un syndicat du crime.

Autre chose qu’ils ont en commun : Macky, un TER de plus de 1000 milliards et Ouattara, une Tour de 64 étages à hauteur de 250 milliards FCFA. Quand le TER sera fonctionnel, son entretien sera assuré par les Français ; de même, si par malheur la tour de Ouattara prenait feu, les services de sapeurs-pompiers de la Côte-d’Ivoire à eux seuls, ne réussiraient pas à l’éteindre.

La sagesse fait vraiment défaut à nos dirigeants : les pays qui financent nos budgets, doivent parfois rire sous le cap. Beaucoup de pays bailleurs de nos économies n’ont pas ce genre de projets de prestige. Tandis que les chefs d’État éthiopien et rwandais travaillent à enrichir leurs populations, les nôtres sont résolument tournés vers l’enrichissement des entreprises françaises et de leurs proches.

Autre chose qu’ils ont en commun : des exactions sont perpétrées par l’armée en Côte-d’Ivoire et la justice des vainqueurs est instituée contre d’anciens dignitaires du régime Gbagbo. Macky Sall ne fait pas autre chose au Sénégal : certes l’armée sénégalaise est très républicaine et professionnelle, mais ce que la police et les milices pro-gouvernementales ont fait lors du vote de la loi sur le parrainage, doit nous inciter à la prudence et à l’esprit vif.

Ce n’est pas tout : ils accédé au pouvoir à la faveur d’un bain de sang, mais l’histoire (des vainqueurs du moment) a tout mis sur le dos de leur prédécesseur, sans jamais enquêter sur les suspicions de complot et le cortège de corruptions qui accompagnent leur règne.

Alassane Ouattara, avec le soutien de pays occidentaux, a asphyxié les finances publiques de la Côte-d’Ivoire, avant de porter l’estocade armée le 28 Mars 2011 : arrestation le 11 avril de Laurent Gbagbo. Les chefs de guerre des forces républicaines que les organisations des droits de l’homme ont identifiés comme auteurs de crimes ignobles, sont protégés par ce banquier ancien chef de maquis.

C’est exactement ce que fait son homologue sénégalais avec évidemment moins de génie et de sagesse : il protège les criminels qui acceptent de rallier son parti et a fait de la CREI, un instrument de transhumance forcée. Qui est assez aveugle pour voir que tous les leaders qui étaient ciblés par le procureur de la CREI, ont tous rallié Macky ?

Ceux qui s’étonnent de ce soutien apporté à Macky Sall par Ouattara n’ont qu’à chercher la solidarité qui les lie à travers la personne d’Adama Bictogo. J’aurais été à la place du président ivoirien, je serais plus circonspect et je ferais mienne cette sagesse : la vérité peut mettre du temps à s’imposer mais elle finit toujours par briller par-delà les ténèbres. La riposte du peuple sera redoutable. Notre jardin est un labyrinthe.






Alassane K. KITANE
Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès
Président du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Q7eOQm
via gqrds
« PREV
NEXT »

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire