Karim Wade
Annoncé au Maroc, Karim Wade n’a pourtant jamais quitté Doha (Qatar). La précision a été fait par selon l’hebdomadaire « Jeune Afrique » dans son dernier numéro, suite à des rumeurs véhiculées la semaine dernière sur l’arrivée de Karim Wade dans le royaume chérifien.

Alors que le temps presse et que les postulants à la présidentielle ont jusqu’au 26 décembre pour déposer leur dossier de candidature devant le Conseil Constitutionnel, « Jeune Afrique » signale le candidat du Pds est toujours hésitant pour ce qui est de son retour au Sénégal. Et pour cause ? Une partie du clan Wade redoute qu'il soit emprisonné, une fois de retour à Dakar. Les autorités sénégalaises à commencer par son Président, Macky Sall, ont promis de lui appliquer la contrainte par corps s’il ne paie pas l’amende de 138 milliards que lui a infligés la Crei en sus de sa condamnation à six ans de prison ferme.

A cela s’ajoute, renseigne encore « JeuneAfrique », des impératifs constitutionnels, car il faut être exclusivement de nationalité sénégalaise pour se présenter à la présidentielle. Or, Karim Wade n’aurait jamais confirmé avoir officiellement renoncé à sa nationalité française. JA révèle que le 6 novembre dernier, Karim Wade a saisi la Cour de justice de la Cedeao pour protester contre l’annulation de son inscription sur les listes électorales. Une décision du ministère de l’Intérieur confirmée par la Cour suprême. Et qui l’écarte de la présidentielle de 2019.








Enquête



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2QMIC48
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours