Personnalité politique de l’année 2018 : Du courage et de l’audace de Me Madické Niang !
L’année 2018 tire vers sa fin, histoire pour nous de revenir sur les personnalités qui ont marqué l’année politique. Parmi elles, Me Madické Niang. De l’ambitieuse et courageuse décision d’être l’alternative au PDS passant par la forte adhésion des populations à son projet de société, de son statut de rescapé crédible du clan Wade jusqu’à sa relation quasi parfaite avec Touba, la robe noire devient un challenger véritable en vue de la Présidentielle de 2019. Et pourtant, ce n’était pas gagné à l’avance.

De l’ambition avouée pour la survie du parti libéral !

Cela aura d’abord débuté par un échange de missives. Abdoulaye Wade, soupçonnant Madické Niang d’être derrière les signatures écrites par certains parlementaires pour demander à Me Wade de choisir un plan B pour la prochaine présidentielle, est vite monté au créneau.

L’ancien Président de la République, qui pense que Me Madické Niang a entamé une opération de trahison, a ainsi décidé de le vilipender auprès des militants et annonce qu’il n’y aura pas de plan B.

Ayant, par la suite, noté qu’il s’était emporté, peut-être un peu trop vite, Abdoulaye Wade s’en excusera. « Devant l’accent de sincérité de votre déclaration, votre évocation du Saint-Coran et de notre Guide à tous les deux, le Vénéré Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, je vous donne acte de votre déclaration qui me rassure. Enterrons ce qui ne doit plus être dans nos relations qu’un regrettable incident qui se situe maintenant derrière nous », dira-t-il face à la rétorque réfléchie de Madické Niang.

Quelques jours auront suffi pour que le divorce soit consommé publiquement, Madické Niang ne voulant pas perdre davantage de temps face à la probabilité grandissante d’un non-retour de Karim Wade aux affaires. Il explique son choix d’être l’alternative au PDS, par la nécessité pour le parti libéral de participer à l’élection présidentielle afin de faire partir Macky Sall. Ceci montre ainsi toute l’ambition qui entoure l’homme qui n’a de cesse montré son envie de faire avancer le pays.

La décision de Madické Niang de prendre son envol dans un contexte électoral très difficile marque la différence avec les autres membres de l’ancien régime dont la majorité a décidé de cheminer avec Macky Sall après une feinte de monture soliste et engagée. La légitimité de Madické Niang n’aura, finalement d’égale, que la perception qu’en aura la population qui, au final, aura adopté son projet.

Touba dit oui, en premier !

Comme premiers pas, il rencontre Serigne Mountakha Mbacké, Khalif général des Mouride. Son projet sociétal étale ainsi ses bases et Touba en constitue vraisemblablement le fondement, son attachement à la cité religieuse l’y aidant.

Serigne Mountakha Mbacké, en retraite spirituelle à Mboul Kael, a tout de même reçu Me Madické Niang, le 14 décembre 2018. Une rencontre pleine de symbole et de solennité au cours de laquelle le chef de file de la coalition MADICKE 2019 s’est longuement entretenu avec le saint homme de Touba qui, par la suite, a formulé des prières pour Me Madické Niang en direction de la présidentielle du 24 février 2019.

Durant son séjour à Touba, Me Madické Niang, revigoré par le nombre de parrains qui soutiennent sa candidature dans la ville sainte, a multiplié les audiences avec les responsables politiques. De chaleureux remerciements ont été adressés aux populations de Touva pour leur fidélité et leur engagement.

En preuves explicites de cette forte adhésion de la population, Madické Niang et sa Coalition Madické 2019 qui porte sa candidature à la présidentielle prochaine ont réalisé des chiffres honorables dans la collecte de signatures pour le parrainage. Plus de 390.000 et le décompte n’est pas fini. A Touba, et plus globalement la région de Diourbel, il y a eu lui… et les autres. Me Niang a raflé plus de 150.000 sur les quelque 200.000 possibles.

Course contre la montre !

Le divorce finalement consommé, il fallait aussi prendre le pouls des Sénégalais toujours convaincus par les idées libérales et démocratiques. Mais comment y arriver après plus de 6 mois de retard ? Madické Niang aura subtilement trouvé la parade et ira d’abord en informer les chefs religieux du pays avant d’aller vers le Sénégal des profondeurs.

De Gawane passant par Kap Diop et Lambaye situés dans le département de Bambey, partout, il a été noté une forte adhésion des populations à l’appel et à l’expression des ambitions de Me Madické Niang pour le Sénégal.

Me Madické Niang et sa délégation se sont également rendus à Dahra et à Linguère, fief du ministre d’Etat Habib SY, qui a renoncé à sa candidature pour soutenir celle de Me Madické Niang.

M. Sy n’en est pas le seul, 15 autres partis ont également décidé de soutenir la candidature de l’ancien ministre des Affaire Etrangères. Le Pr Hamidou Datte ainsi que Ibou Yaguou Ndiaye, derniers en date, ont ainsi posé leurs baluchons chez l’ancien ministre des Affaires étrangères. Deux renforts de taille qui promettent de conduire « Macky Sall au second tour, au soir du 24 Février 2019 ».

Cette étape du Ndiambour s’est achevé à Louga, direction Saint-Louis. La 1ère étape de cette tournée nationale s’est donc acheva par sa ville natale, Madické NIANG y aura séjourner jusqu’au lundi 17 décembre 2018.

Madické Niang, c’est également une équipe de com’ à la hauteur !

Après avoir rencontré les populations, le leader de la Coalition Madické 2019, a donné rendez-vous pour le 1er janvier 2019, date à laquelle sera présenté le programme de ladite coalition dans son entièreté. Ladite coalition tend vers l’élargissement de ses bases tout en prenant en compte les réflexions des entités adhérentes.

Les idées naissantes lors des différentes vagues d’adhésion ont été triées les unes après les autres, classifiées par ordre de priorités. Ce travail a été mis en oeuvre par l’équipe de communication de Madické Niang qui, décidément, aura choisi parmi les plus expérimentés.

Ameuter les foules, c’est peut-être le travail le plus facile lorsqu’on travaille pour Me Madické Niang. Les convaincre semble être l’enjeu réel. Pour en arriver à ce stade, les hommes de l’ombre, avec Pape Sène à la baguette, ont vite compris qu’il fallait aller vers le concret.

Les propositions d’une Institution chargée des affaires religieuses ou encore d’une université des métiers dans la banlieue sont quelques exemples de cette nouvelle vision impulsée par cette équipe qui s’est donné comme défi majeur, de sortir, au premier tour, le président sortant.






SENENEWS.COM



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2EWBSeM
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours