Entre les forces de l’ordre et les leaders du C25, c’est désormais au chat et à la souris. En effet, Malick Gakou et Cie, qui ont improvisé une caravane, hier, ont dû revoir leur itinéraire. Dès qu’ils ont débuté la marche, les forces de l’ordre, à deux reprises, leur ont intimé l’ordre de regagner les ruelles tout en brandissant des bombes lacrymogènes pour les intimider.
Cache-cache entre le C25 et les policiers: la caravane des leaders stoppée net par les forces de l’ordre
Les leaders du C25 ont joué à cache-cache avec les forces de l’ordre, lors de leur caravane improvisée, après la visite qu’ils ont rendue à Ousmane Sonko, à son siège saccagé par des nervis, avant-hier.

Mamadou Lamine Diallo, Oumar Sarr, Abdoul Mbaye, Amsatou Sow Sidibé et Cie se sont réunis au siège de Khalifa Sall à Grand-Yoff, avant de convier leurs militants à une caravane improvisée. «Nous voulons aller vers le marché Grand-Yoff, mais visiblement…», Me Amadou Sall ne pourra continuer sa phrase, trop occupé à prendre des photos pour immortaliser l’armada policière qui s’est pointée en un temps record au niveau du commissariat de Grand-Yoff.

En effet, dès que la caravane a débuté, les leaders ont été stoppés net par les forces de l’ordre, juste à hauteur de la porte du commissariat. Armées de lacrymogènes, les forces de l’ordre s’alignent et attendent de voir la suite de la discussion entre le commandant et le candidat recalé, Boubacar Camara. «Ce n’est pas une marche, mais une caravane… nous voulons juste aller vers le marché Grand-Yoff et passer chez Khalifa Sall», argumente Boubacar Camara. Ce que refuse d’entendre le commandant, qui estime qu’il n’y a pas de marche, ni de caravane autorisée et que la circulation des voitures ne devrait pas être perturbée par une caravane non prévue.

Zoss chauffe la foule, Malick Gackou rassure la famille de Khalifa Sall

Après une dizaine de minutes, les forces de l’ordre intiment l’ordre aux leaders de passer par les ruelles qui peuvent les mener chez Khalifa Sall. Sans opposition, l’opposition décide de sillonner tranquillement les quartiers populeux de Grand-Yoff avec le lutteur Zoss surexcité pour chauffer la foule.

Une fois chez Khalifa Sall, c’est au leader du Grand Parti de prendre la parole en présence du frère de l’ancien maire de Dakar, Ismaïla Sall. «Si cela ne dépendait que de nous, c’est Khalifa Sall qui allait être à la tête de cette caravane. Mais Dieu a fait que c’est toi qui nous reçois aujourd’hui, avec Boubacar Camara. La population de Grand-Yoff qui est sortie systématiquement pour accompagner notre caravane. Donc nous te remercions», soutient Malick Gakou. Et de poursuivre : «nous sommes venus vous saluer, parce qu’on ne peut commencer une caravane sans passer chez Khalifa Sall. Tout le monde sait que Macky Sall a tort dans cette affaire. Ce que nous voulons, c’est que Khalifa Sall rentre chez lui dans les plus brefs délais, parce que le Sénégal a besoin de lui».

D’ailleurs, dit-il, «Macky Sall a fini de démontrer qu’il a peur de Khalifa Sall, mais Dieu est grand. En tout cas, nous ferons tout ce qui est à notre pouvoir pour le sortir de là où il est. Nous allons aussi nous battre pour remettre ce pays sur les rails». «Khalifa Sall est un homme saint et nous savons qu’il n’a jamais fait des choses qui sont contraires à son éducation. Nous sommes satisfaits parce qu’à chaque fois, vous parlez pour nous et vous vous battez pour nous. A chaque fois que l’on regarde derrière nous, je vois l’ensemble des leaders de l’opposition, donc Dieu va vous payer», fait savoir Ismaïlia Sall. Ce dernier prendra son temps pour remercier l’ensemble des leaders.

Amsatou Sow Sidibé : «Macky ne sait même pas ce qui se passe dans ce pays. Il fait ce que bon lui semble»

Par la suite, les leaders ont poursuivi leur caravane, en ralliant les Hlm Patte d’oie. Là aussi, les forces de l’ordre se mettent en place et demandent aux leaders qui voulaient faire une petite déclaration, de rentrer dans les ruelles et de laisser les routes. Forces de l’ordre et militants se regardent en chiens de faïence, mais Oumar Sarr et Cie invitent leurs militants à prendre l’itinéraire dicté par les forces de l’ordre.

Au niveau du terrain de football des Hlm Patte d’oie, Amsatou Sow Sidibé prend la parole pour un petit message. «Macky ne sait même pas ce qui se passe dans ce pays. Il fait ce que bon lui semble. Nous sommes ici pour soutenir Khalifa Sall, mais aussi pour lui dire que le droit lui permet d’être candidat, parce qu’il n’y a pas de condamnation définitive avec le recours introduit. Je vous demande d’aller prendre vos cartes d’électeur pour que Macky Sall libère ce pays», dit-elle.







Les Echos



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2CHF9em
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours