Aujourd’hui encore la question polémique et taquine de Cheikh Yérim Seck, lors du lancement du livre de Ousmane Sonko « Solutions » qui est une diatribe contre le SYSTÈME Macky Sall, taraude encore sur le plan philosophique et moral certains esprits incrédules sénégalais. Ousmane Sonko, l’énarque méritant n’est-il pas du système ? Sonko, l’inspecteur des Impôts avec ses quinze ans de services est-il réellement antisystème ? Comment peut-on combattre le système en étant dans le système en étant sorti du cocon énarque et de l’orthodoxie de l’administration sénégalaise. Là est la grande question. Et Leral.net a fait sa grande ENQUETE.
Ces 'anti-systèmes' au cœur du système de Macky Sall, l'Etat promeut 4 membres du bureau de Pastef ( Documents )
Y-a-t-il un lobby technique et technocratique des inspecteurs des impôts, de juristes au sein de l’administration sénégalaise au profit de l’émergence de la Sonkomania vers la magistrature suprême du Sénégal. Qui sont ces anti-systèmes du parti politique Pasteef au cœur du système de Macky Sall ? Voyons voir…

« Tu dis combattre le Système, mais ton livre tu l’as écrit dans une logique binaire, voire manichéenne, tu estimes être du Peuple qui combat le système, mais, tu es l’incarnation parfaite de l’homme du système, tu as été formé à l’ENA avec une expérience de 15 ans comme inspecteur principal des Impôts et Domaines et aujourd’hui, tu es député toujours dans le système », avait martelé Cheikh Yerim Seck.

Réponse du berger à la bergère de Ousmane Sonko : « Je ne suis pas membre du système. Ce n’est pas l’Enam (Ecole nationale d’Administration) qui est le système, ce n’est pas les inspecteurs des impôts et domaines. Ces technocrates ne font qu’appliquer la politique des gouvernants »

La réponse de Sonko tournant en dérision « le raccourci et le cliché simpliste sur le système » de Cheikh Yérim Seck a été presque bâclée. Et aussi, Cheikh Yérim Seck stoïque, a subi, dans la foulée, la furie des supporters d’une star de la politique sénégalaise qui monte.

C’était plus l’émotion des foules, que la rationalité du raisonnement cartésien par rapport à la question de l’ancien journaliste de Jeune Afrique. Bref, la question de fond persiste et signe.

En tout état de choses, à parcourir l’organigramme du parti Pasteef, on note des dédoublements fonctionnels dans une intersection où on trouve des technocrates à fois technocrates de l’administration du Sénégal dans ses plus grands secrets et aussi un activisme agissant dans le parti de Sonko.

1-Pour être plus précis, le comité de pilotage provisoire, Birame Soulèye Diop, le Secrétaire exécutif administrateur de Pasteef a été nommé en septembre 2017, le chef du bureau des moyennes entreprises aux Impôts et Domaines de Ngor Almadies. Il est donc Chef du Bureau de contrôle CME au MEFP-DGID. Dans le lotissement de la «zone de recasement aéroport de Yoff», Biram Soulèye Diop possédait le lot 184 qu’il a revendu à 43 millions de francs. Deux lots dont celui portant le numéro 812 avaient été à l’origine réservés pour Ousmane Sonko qui les a donnés en cadeau. On peut bien croire que ce recensement est loin d’être exhaus- tif. La société civile immobilière Aliif est attributaire de la parcelle numéro 808.


Rappelons que Birame Soulèye Diop de PASTEF-Les Patriotes qui devait déférer à une convocation de la brigade de gendarmerie de Thionk, le mercredi 19 septembre 2018, avait été cueilli par les forces de l’ordre à son bureau. Cette interpellation faisait suite à un point de presse au cours de laquelle Diop, l’inspecteur des impôts avait révélé que des éléments de la Gendarmerie nationale s’étaient présentés au domicile de la mère de Ousmane Sonko à Ziguinchor pour, selon lui, récupérer des fiches de parrainage du parti Pasteef.

2- Matar Sène, le Trésorier général de Pasteef a été nommé Chef du bureau monnaie et crédit au niveau du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Il a en charge tous les crédits et les avancements des enseignants depuis des mois.

3-Abdourahmane Baldé, le Trésorier général Adjoint est le patron de la structure AB Partners qu’Ousmane Sonko avait recommandée pour assister les héritiers du dossier TF 1451/R qui défraie la chronique avec des accusations de 94 milliards aux impôts et domaines.

A l’inspection générale des Finances (IGF), Abdourahmane Baldé apporte son expertise en étant en charge l’audit du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC).

4-El Hadji Dialigué Bâ, le Président de la Commission questions juridiques de Pasteef a été, lui, nommé depuis le 17 janvier 2018, secrétaire général en charge de la Délégation Générale à l'Entreprenariat Rapide (DER). El Hadji Dialigué Bâ est en charge des financements de la DER qui est un des projets phares de Macky Sall avec le Plan Sénégal Emergent (PSE)

« Monsieur El Hadji Dialigué Ba, inspecteur principal des Impôts et Domaines, est nommé Secrétaire général de la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ) », pouvait-on lire dans le communiqué du Conseil des ministres du 17 janvier 2018.
Signalons que El Hadji Dialigué Ba est le frère de Gallo Bâ, responsable Pasteef à Mbacké et Coordonnateur Pasteef à Mbacké.

En définitive, Ousmane Sonko, l’inspecteur principal des Impôts et Domaines, Birame Soulèye Diop, l’inspecteur principal des Impôts et Domaines Matar Sène, Abdourahmane Baldé, El Hadji Dialigué Bâ, inspecteur principal des Impôts et Domaines sont-ils aussi anti-systèmes que ça ? Ces énarques ne partagent pas-t-ils techniquement le bilan du président Macky Sall. Quel système combat-il ?

L’autre question est de savoir si, il n’y a pas véritablement une collusion entre le parti de Ousmane Sonko et le système de Macky Sall … Il travaille pour qui ? A vous de juger…


Leral.net

Ces 'anti-systèmes' au cœur du système de Macky Sall, l'Etat promeut 4 membres du bureau de Pastef ( Documents )



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2CmTa0A
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours