Installation du Directoire de campagne de Macky Sall: Senelec pas responsable de la coupure mais plutôt le disjoncteur domestique en rodage
La responsabilité technique de Senelec n’était nullement pas engagée, lors de l’interruption de la transmission du courant électrique pendant quelques minutes, au cours de l’installation du Directoire de campagne du candidat de Benno Bok Yaakaar. Puisque la matérialité des faits renseigne que c’est le disjoncteur du réseau intérieur de la permanence de l’Alliance pour la République (APR) toujours en rodage, qui avait sauté. C’était plutôt un problème domestique.
 
C’est quand même un argument mince brandi pour s’attaquer à l’image de marque de Senelec, qui a mis fin aux pénibles désagréments des délestages en les faisant passer de 950 heures de coupures cumulées en 2011, à 24 heures cumulées pour l’année 2018…sous Mouhamadou Makhtar Cissé. Aussi simple que ça.
 
Ceux qui se sont empressés de vouloir faire de deux lilliputiennes minutes d’interruption de transmission de courant électrique à l’occasion de l’installation du Directoire de campagne du candidat Macky Sall, un gargantuesque scandale jusqu’à même susciter des articles pimentés de presse, afin d’égratigner l’image de marque de Senelec, ont rapidement déchanté, comme une baudruche dégonflée. C’est le disjoncteur du réseau intérieur de la permanence de l’Alliance pour la République (APR) toujours en rodage, qui avait sauté. Pas de quoi fouetter un chat.
 
A chaque fois que son Excellence Macky Sall fait des compliments, même de façon voilée sur son travail à Senelec, comme lors du message de fin d’année 2018 ou encore au cours de l’inauguration des centrales de Bokhol et Malicounda, des forces noires démoniaques, tapies dans l’ombre, sortent du noir infernal de leur magma pour faire éruption, en crachant leur feu avec leurs langues fourchues et carbonisées.
 
Malgré tout, ces détracteurs du DG de Senelec sont presque toujours électrocutés, les yeux hagards, par le redressement exceptionnel de cette entreprise nationale sous Mouhamadou Makhtar Cissé. D’autant que reprendre SENELEC en 2017, aurait pu être un chemin de croix pour tout autre prétendant à ce poste, tant la barre avait été hissée haut, très haut.
 
 Mais, aujourd’hui, SENELEC a été certifié ISO 9001:2015 par AFNOR CERTIFICATION pour son management de qualité pour les activités de transport, distribution, vente d’énergie et de conseil aux clients Grands comptes. Une certification historique qui célèbre la concrétisation de l’une des aspirations exprimées dans le PLAN stratégique YESSAL 2020 de SENELEC.
 
Mouhamadou Makhtar Cissé, c’est aussi l’innovation technologique, avec la société Akilee S.A (une société technologique de services énergétiques). Cette nouvelle filiale de la Senelec, Akilee s’appuie à la fois sur les nouvelles technologies, notamment l’internet des objets, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.
 
Pour l’amélioration de la distribution de l’électricité sur l’ensemble du territoire national et la réduction du prix, SENELEC a aussi signé des accords de partenariats avec EDF et ENEDIS des entreprises françaises d’électricité. Alors pour une histoire de disjoncteur, le Sénégal n’a pas besoin de si dérisoires et mensongères coupures de presse dans les archives nationales.





 
Leral.net



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2ScELyh
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours