Invalidation provisoire de la candidature de Karim Wade: Le Pds annonce la riposte, accuse Macky Sall et assure qu’il ne va pas se laisser égorger
Le secrétaire général national adjoint du Pds a réagi à l’élimination de leur candidat de la liste des candidats à l’élection présidentielle du 24 février prochain. Et même si la liste du Conseil constitutionnel n’est que provisoire, Oumar Sarr crie déjà au scandale et annonce la guerre à Mack Sall.

«Pas d’élection présidentielle sans Karim Wade.». Le Pds semble fidèle à sa ligne directrice en vue d’une élection, dont la non-participation de son candidat est quasi certaine. Alors hier, à l’annonce de la liste provisoire des sept sages, le secrétaire général national adjoint du Parti a tenu à dire ses «quatre vérités» à qui veut l’entendre.

Mais, pour lui, il n’y a presque pas de surprise. «En déposant, nous avions déjà dit que nous le faisions sans aucune illusion et nous avons vu les résultats. Les résultats sont basés sur l’unique fait de ne pas être inscrit sur les listes électorales», s’est-il désolé d’emblée, notant que des juristes internationaux ont déjà argumenté sur cette question.

«Je pense que là, c’est vraiment le régime du ‘’Maa taay’’ (je m’en fous) ce n’est plus du droit. Je ne veux pas aller en compétition avec Karim Meïssa Wade, je ne veux pas aller en compétition avec Khalifa Sall et je les raye des listes des candidats», accuse le maire de Dagana.

Mais s’il en est ainsi, c’est que, croit savoir Oumar Sarr, «c’est vraiment une décision de Macky Sall via le Conseil constitutionnel». Ainsi, il annonce que la réaction du Pds ne va pas tarder. Celle-ci, dit-il, devrait s’organiser en deux phases. «Il y a deux réactions : celle judiciaire et celle qui me semble la plus importante, c’est le côté politique».

«Sur les 27 candidats, ils ont finalement retenu cinq. C’est ce que le Premier ministre avait déjà annoncé. Donc, tout est déjà confectionné pour cette élection présidentielle. Avec les avocats, avec notre candidat et les autres candidats, ainsi qu’avec nos troupes, nous allons voir quelles sont les mesures idoines. Mais, c’est sûr que nous n’allons pas nous laisser égorger», prévient-il.

Les Echos



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2CoavGJ
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours