C’était jeudi dernier. La scène se passe prés de la Place de l’Indépendance dans le bureau cossu du Président de Démocratie et République. Hadjibou Soumaré candidat recalé à la Présidentielle de 2019 reçoit des cadres. L’atmosphère est tendue. Silence dans la salle, c’est Pape Alioune Diallo le Président des cadres de Démocratie et République qui prend la parole avec cran, les yeux dans les yeux, le ton franc, il ne perd pas de temps pour dire ses vérités à Hadjibou Soumaré, imperturbable de sérénité. Il dit : «Monsieur le Président, nous nous sommes engagés à vos côtés croyant que vous étiez l’espoir. Nous avons tout donné à cette formation. Mais je suis au regret de vous annoncer que nous démissionnons du parti. J’ai personnellement adhéré en homme libre dans ce parti, et je quitte également en homme libre. Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi, parce que vous m’avez toujours considéré comme votre fils.»
La vérité sur le départ des cadres du parti de Hadjibou Soumaré
Plus aucune mouche ne vole dans la salle. La cassure tant redoutée entre certains cadres et Hadjibou Soumaré a eu lieu. L’échec de Démocratie et république au parrainage a accéléré le processus de séparation inévitable. La goutte de trop qui a fait déborder le vase.


Ensuite Pape Alioune Diallo, regrette l’absence de moyens qui ne leur ont pas permis de respecter leurs engagements auprès des militants. Il se rassoit à peine. Puis c’est autour de l’ancien ministre Khoureychi Thiam, chef de parti d’enfoncer le clou. «J’ai décidé de vous retirer mon soutien et celui de mon parti, vous êtes un petit frère et j’avais décidé en toute indépendance de venir vous soutenir mais avec l’échec du parrainage, je me retire.»
La salle s’anime. L’ancien ministre et ancien Président de la commission de l’Uemoa prend la parole pour remercier «ses anciens collaborateurs» qui ont fait preuve de « loyauté durant ce compagnonnage», avant de décider de quitter le navire Démocratie et République. Même si certains caciques ont qualifié ces démissions d’actes de traitrise et se sont empressés de «sourcer» des médias pour ternir l’image de leurs anciens camarades. Une stratégie qui a horripilé les démissionnaires qui se sont sentis à leur tour poignarder dans le dos par le Président Hadjibou.

Dans ce parti, après l’échec du parrainage, le malaise était manifeste, la frustration vive. Surtout chez les cadres qui ont toujours réclamé des moyens pour mener des actions politiques sur le terrain. Sans succès. Alors c’est dans ce contexte que cette bande de frustrés a eu par l’entremise émissaire obtenu rendez-vous avec le Président de la République Macky Sall à son domicile sis à Mermoz. Et ces cadres qui ont des CV bodybuildés ont décidé de crever l’abcès devant le Président de la République. «Nous ne sommes pas des nihilistes, nous pensons que vous faites de bonnes choses, mais il y a dans certains secteurs comme dans le traitement du dossier des chemins de fer, des choses à améliorer», répète à l’envi Pape Alioune Diallo. Et au bout de deux heures de discussions intenses, ce groupe de cadres décide d’apporter leur offre politique au Président. L’idée, c’était ensuite pour les cadres de convaincre leur leader Hadjibou d’accepter la main tendue du Président Macky Sall. Mais là Hadjibou sort une réponse tirée par les cheveux. «Le Président Macky a décoré tous les anciens Premiers ministres sauf moi», se plaint-il. Stupeur dans le bureau…
En tout cas, ils ont été 7 cadres du parti de Hadjibou Soumaré à être reçus au domicile de Mermoz de Macky Sall. Aujourd’hui d’autres cadres dont les partis ont été recalés dans la course à la Présidentielle ont rejoint les rangs. Et ces cadres décidés d’imposer leurs idées auprès du Président Macky Sall vont tenir un point de presse le mardi à 15 heures pour exposer leur offre politique. Une page se ferme, une autre s’ouvre…
IGFM



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2QMmQd3
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours