Quand la presse lycaon se déchaîne lâchement encore sur Mouhamadou Makhtar Cissé
A chaque fois que son Excellence Macky Sall fait des compliments même de façon voilée sur son travail à Senelec, comme lors du message de fin d’année 2018 ou encore au cours de l’inauguration des centrales de Bokhol et Malicounda, des forces noires démoniaques tapies dans l’ombre sortent du noir infernal de leur magma pour faire éruption en crachant leur feu avec leurs langues fourchues et carbonisées.
 
Mais, les ténèbres seront toujours différentes de la lumière et la bave du crapaud n'atteindra jamais la blanche colombe  … Et ça a recommencé encore, mais cette fois, ce qui a déclenché la furie hypocrite de cette presse de chiens-hyènes, c’est plutôt la campagne publicitaire de Senelec remarquée sur les enseignes de Dakar. Et alors, il faut tirer sur Mouhamadou Makhtar Cissé pour espérer avoir de cette pub qui est pourtant gérée par une agence. Mais, c’est mal connaitre le Walo Walo Mouhamadou Maktar Cissé que d’opérer ainsi.
 
Pourtant, un discours poignant de Mouhamadou Makhtar Cissé qui circule dans les réseaux sociaux a démontré à souhait que la philosophie et les valeurs cardinales et morales de Mouhamadou Makhtar Cissé, l’avocat walo-walo, l’énarque daganois. Le brillant enfant de Kao Dagana ne mange pas de ce pain-là. Makhtar Cissé a fait montre de toute sa loyauté au président Macky Sall, en acceptant même de quitter la station du budget pour gérer l’une des entreprises les plus tumultueuses du Sénégal qu’il a redressée après un passage remarqué aux Douanes. C’est ça la loyauté.
 
Ce que n’a pas manqué de souligner le chef de l’Etat dans son adresse à la Nation du 31 décembre 2018. Morceau choisis : « Il en est de même du secteur de l’énergie, dont nous avons plus que doublé la production. Nous passons ainsi de 500 MW en 2012 à 1 141 MW en 2018. Il faut y ajouter, à très court terme, deux projets de 60 MW en solaire et 150 MW en éolienne. Avec plus de 3 000 km de lignes de transport installées, notre réseau électrique, modernisé et densifié, est désormais mis à niveau. »
 
« Ainsi, nous avons mis fin aux pénibles désagréments des délestages. De 950 heures de coupures cumulées en 2011, à 24 heures cumulées pour l’année 2018, nous ressentons dans nos ménages et nos entreprises les résultats de notre politique dans ce secteur clé de notre développement », a lancé Macky sall le 31 décembre dernier.
 
Et cela n’a pas semble-t-il plu à beaucoup personnes et quand la machine médiatique de destruction massive est déclenchée par certaines forces occultes à travers une certains presse-lycaon qui ne sait que déchiqueter et chasser à visage masqué, ça devient gros…comme ça… A deux mois de l’élection présidentielle, une information si divertissante, sans prétexte avec le titre tapageur, presque futuriste : « Succession Macky Sall, l’agenda caché de Mouhamadou Makhtar Cissé ». Cette même presse argue avec le «Cercle des intellectuels walo-walo, le lobby des enfants de troupe et les réseaux médiatiques » et essaie aussi de renseigner «  Pourquoi le poste de garde des sceaux a été décliné par Mouhamadou Makhtar Cissé? », lors du dernier remaniement ministériel. Ca  alors quelles jérémiades?
 
A y voir clair, c’est une presse sans économie, sans ressources qui veut juste jouer au vampire de circonstance pour assurer sa désespérée survie sanglante. Quand les hyènes et les lycaons restent longtemps sans manger….ils peuvent même attaquer un lion dans toute sa noblesse. Et cette presse pense qu’avec la campagne publicitaire de Senelec qui est en train de se dérouler, c’est là un moyen abject d’avoir de la publicité, puisque les journaux à 100 FCFA ne se vendent pas aussi très bien. Quand faut y aller, faut y aller…
 
Remarquant la nouvelle campagne publicitaire de Senelec intitulée « L’énergie de tous les possibles, L’énergie d’aider, L’énergie d’enchanter, l’énergie d’apprendre, l’énergie d’entreprendre », une certaine presse avec, toujours le même modus operandi du chantage sanguinaire et mesquin, a encore servi ses sarcasmes, en ayant comme cœur de cible le DG de Senelec. Dans leur ligne de mire, ils estiment que s’ils tirent à bout portant avec sommation, cela va faire réagir Makhtar Cissé afin d’espérer avoir de la pub-perfusion pour quelques mois.
 
Il ya quelques mois, certains requins pensaient hériter de SENELEC à la faveur d’une nomination de Mouhamadou Makhtar Cissé comme ministre Garde des sceaux dans le gouvernement de Mahammed BOUN Abdallah Dionne 2. Mais, ils s’étaient plantés. Ils ont aussi essayé de mettre en mal Makhtar Cissé avec la population de Bargny en vain. Et aujourd’hui, ils ont choisi de metttre en mal Makhtar Cissé avec le président de la République qui, pourtant, est occupé par ses inaugurations du Train Expresss régional (TER), du Pont de Farafégné et aussi sa campagne électorale à avenir pour la présidentielle 2019. Publier une information aussi tendancieuse. C’est dire que cette presse lycaon là a des problèmes psychiques. La névrose est proche de la gangrène, tellement c’est gros…
 
Frapper en deçà de la ceinture le DG de SENELEC, connu pour sa discrétion, son intégrité et ses traditionnelles valeurs de refus si chers au Walo-walo, ne va régler les problèmes domestiques de manger et de boire d’une certaine presse en voie d’extinction.
 
Le stratagème médiatique ourdi, avec la « Succession Macky Sall, l’agenda cacé de Mouhamadou Makhtar Cissé, suite à la cabale orchestrée  après le remaniement ministériel, pour essayer de dévaloriser l’image de marque d’un manager hors pair qui a fait ses preuves, va encore être une montgolfière qui veut voler sans gaz. C’est une entreprise de l’échec assuré.
 
Ces mêmes prétendants à la direction de la SENELEC, mis devant le fait accompli de la non nomination de Makhtar Cissé comme ministre, veulent aujourd’hui agiter cette idée de course au dauphinat pour avoir Makhtar Cissé à l’usure, tout en sachant qu’en cas de victoire de Macky Sall à la Présidentielle, Makhtar Cissé va certainement bénéficier à nouveau de la confiance du gardien de la Constitution. Mais, c’est raté.*
 
 Makhtar Cissé est un croyant qui est aussi protégée par la cuirasse de sa compétence et de et sa probité morale au niveau de l’administration sénégalaise, partout où il est passé, aussi bien à la Douanes qu’à la SENELEC. Il incarne ce qu’il y a de plus noble dans l’Establishment sénégalais. Pour Makhtar Cissé, le poste ne sont pas des sinécures, mais un sacerdoce.
Mais, ce n’est pas le cas de certains lycaons prédateurs de postes, avides de sinécures qui ne chassent qu’à pas feutrés et quand ils sont en groupe. Seul, ils sont des chacals minuscules, voire des moutons écervelés.
 
Ces détracteurs du DG de Senelec ont été électrocutés par la surprise de sa non nomination et de son maintien à la SENELEC et la réussite du Sénégal sur le plan de l’électricité qui peut alimenter le Train Express régional deux fois et aussi être vendue dans la sous-région.

Reprendre SENELEC en 2017 pourrait même relever du combat de titans pour tout autre prétendant à ce poste, tant la barre a été hissée haut, très haut. Mais aujourd’hui, SENELEC a été certifié ISO 9001:2015 par AFNOR CERTIFICATION pour son management de qualité pour les activités de transport, distribution, vente d’énergie et de conseil aux clients Grands comptes. Une certification historique qui célèbre la concrétisation de l’une des aspirations exprimées dans le PLAN stratégique YESSAL 2020 de SENELEC.
Mouhamadou Makhtar Cissé, c’est aussi l’innovation technologique, avec la société Akilee S.A (une société technologique de services énergétiques). Cette nouvelle filiale de la Senelec, Akilee s’appuie à la fois sur les nouvelles technologies, notamment l’internet des objets, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Pour l’amélioration de la distribution de l’électricité sur l’ensemble du territoire national et la réduction du prix, SENELEC a aussi signé des accords de partenariats avec EDF et ENEDIS des entreprises françaises d’électricité. Parlons-en. Quid des partenariat avec VINCI Energies etc. Au lieu de magnifier cet excellent travail, on veut casser du daganois, mais, c’est mal connaître le Walo de Fatim Yamar Khouriyaye Mbodj et de Talatay Nder. Il faut arrêter way.

Beaucoup de gens ne semblent pas décrypter aujourd’hui encore à sa juste mesure la confiance placée par le Président Macky Sall en Mouhamadou Makhtar Cissé, avec sa légitimité technique et technocratique qui ont fait de lui une «bête de travail» intransigeante, qui a eu des résultats convaincants partout où il est passé dans l’administration sénégalaise. 
  
Et c’est pourquoi Macky Sall l’avait nommé ministre délégué chargé du Budget dans le gouvernement d’Aminata Touré, avant de lui faire quitter cette station pour l’affecter dans le secteur complexe de la SENELEC.  Et Macky Sall n’a pas été déçu. 
 
Alors laissons le travailler, c’est mieux et d’autant que Makhtar Cissé a su incarner avec excellence, avec la SENELEC non seulement la vision du Chef de l’Etat décrite dans le Plan Sénégal Emergent (PSE), mais aussi la Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie. Alors, il faut quelque de chose de plus costaud pour le mettre en mal avec le Président Macky Sall. Yermandé way ! Que les lycaons rentrent dans leur terrier sans aboiements.
Leral.net




from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2CrA7Cv
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours