Etant sur le point d’être classé aux oubliettes, le scandale des milliards du PRODAC est ressuscité par Birahim Seck, coordonnateur du Forum civil, à travers son ouvrage « Lettre au peuple : PRODAC, un festin de 36 milliards FCfa ».
Affaire PRODAC : Birahim Seck mouille Mame Mbaye Niang, l’ARMP et Macky Sall
Ainsi, «contrairement à ce qu’on pense, l’ouvrage révèle aussi que l’Etat du Sénégal ne s’est pas engagé que sur 29 milliards F Cfa, mais plutôt sur 36 milliards F Cfa suivant une programmation de remboursement. C’est ce qui ressort de la lettre d’engagement ferme et irrévocable no 0000305/MEFP/DGF du 15 avril 2016 adressée à Khadim Bâ de Locafrique par le ministre des Finances, Amadou Ba », révèle dans son ouvrage Birahim Seck.

L’ouvrage souligne que « l’essence de ce que l’on pourrait appeler contrat technique, n’y figure pas. Car, Mame Mbaye Niang a signé un contrat qui n’a ni cahier de clauses administratives générales (CCAG), ni cahier de clauses administratives particulières (CCAP) encore moins un cahier de clauses techniques particulières (CCTP). Il s’agit d’une voie ouverte à l’enrichissement illicite rapide mais aussi à la pratique de faux et d’escroquerie », ajoute l’auteur du livre.

En outre, le livre retrace les responsabilités « de l’ARMP qui a autorisé illégalement le gré à gré que Mame Mbaye Niang avait réfuté, de la DCMP qui, malgré son refus d’accorder le gré à gré au PRODAC pour le choix direct de l’entreprise Green 200, a fini par prêter le flanc en approuvant un contrat qui manque de tout. Du président qui, par son inaction, semblait encourager les mauvaises pratiques qu’il ne devait pas ignorer malgré ses nombreux discours sur le PRODAC », dénonce le coordonnateur du Forum civil dans les colonnes de L’Observateur.



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2Txg4tF
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours