Condé, IBK, Aziz et Hollande font venir Wade à Conakry Ce qu’il faut d’abord comprendre, dès le départ, c’est que la visite de Me. Abdoulaye Wade à Conakry a été initiée par l’ancien président français, François Hollande, et le président guinéen, Alpha Condé. C’est aussi l’aboutissement de plusieurs médiations dont l’objectif visé est la tenue d’une présidentielle apaisée au Sénégal. L’idée de parler avec Me. Abdoulaye Wade est venue lorsque ce dernier a appelé à bruler les cartes électeurs et les procès-verbaux, le jour de l’élection. Or, les chefs d’Etat de la sous-région, ainsi que les pays amis du Sénégal, souhaite que l’élection se tienne en toute tranquillité. Pour cela, il faut parler avec Me. Abdoulaye Wade, dont le candidat a été recalé… Même si ce dernier n’a aucun moyen pour empêcher la tenue de la présidentielle, il faut l’inviter à mettre fin à ce discours hostile à la démocratie. Selon nos sources, Me Abdoulaye Wade aurait mis le cas de son fils Karim Wade sur la table. Il est revenu sur la mise à l'écart de son fils, candidat du Pds. Mais, les chefs d'Etat malien, mauritanien, guinéen et l'ancien président français privilégient la tenue d'élection tranquille d'abord. Hollande aurait beaucoup insisté sur la paix. On peut se demander aussi si le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana, n'est pas impliqué dans cette rencontre, vu ses relations d'amitié avec Karim Wade. Le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, s'est aussi fortement impliqué pour que la présidentielle se déroule dans la paix.
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours