iGFM – (Dakar) Agressé dimanche par des nervis, Ndongo Tabane, responsable Apr à Thiès Est, revient sur le film de son tabassage.
«Nous devions recevoir la caravane de Abdou Mbow au quartier cité Lamy, notre fief. On était devant la route, près de la maison de l’honorable Yaya Ly, en train d’attendre la caravane. Quand on a appelé, il nous a dit qu’il était chez Maodo Malick Mbaye et on s’est dit qu’on allait le joindre là-bas puisqu’on habite pas loin de chez Malick.

En cours de route, des Rewmistes nous ont interceptés pour nous attaquer parce que j’avais porté une casquette de Macky Sall. Et mon collègue était habillé d’une chemise de Benno Bokk Yakaar.

Ils ont commencé à nous insulter, avant de sortir des couteaux et des coupe-coupe. On m’a frappé. Et je me suis coupé la main. On vient de coudre la blessure. Ils ont continué à me taper avec des gourdins. Je suis allé me réfugier dans une maison, sinon ils allaient me tuer. On ne peut pas diriger le pays avec la violence. Au moment où je vous parle, il y a beaucoup de militants de l’Apr qui sont au service des Urgences à l'hôpital. On va porter plainte car on a déjà notre certificat médical et on va les dénoncer.

iGFM – (Dakar) Agressé dimanche par des nervis, Ndongo Tabane, responsable Apr à Thiès Est, revient sur le film de son tabassage.
Les Rewmistes rejettent les accusations et pointent du doigt Abdou Mbow

Au moment où les militants de l’Apr accusent, ceux d’Idrissa Seck récusent et pointent du doigt Abdou Mbow. D’ailleurs, à Thiès, la dernière victime de ces attaques n’est autre que Sanokho, animateur dans une radio de la place. Parce qu’il a dit tout haut son soutien au candidat de la coalition «Idy 2019», dit-il, des nervis auraient pris son domicile familial à partie, en y déversant des grenades lacrymogènes alors que tout le monde était concentré à suivre la télévision.

«Abdou Mbow, il faut qu’il change de comportement, on ne peut pas gagner les élections par la violence. On n'a plus de sécurité, Yaya a été attaqué avant-hier et on nous indexe du doigt, c’est juste un coup monté de Abdou Mbow.

Il faut qu’il change de comportement. Il est venu nous attaquer avec ses nervis armés jusqu’aux dents. J’ai peur pour ma famille, il faut que les autorités étatiques prennent des mesures pour la sécurité des Thièssois. La violence c’est l’arme des faibles. Ils vont perdre le pouvoir au soir du 24 février prochain
», explique l’animateur.







Mame Fama GUEYE (Envoyée Spéciale à Thiès)



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2tiMb4T
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours