Le ‘’Yoonu Yokkuté’’ bien visible dans le PSE
Le Programme ‘’Yoonu Yokkuté’’, axe de campagne du Président Macky Sall lors de la présidentielle de 2012, a été effectivement mis en œuvre durant les premières années de sa présidence avant d’être intégré dans le Plan Sénégal Emergent en 2014.

Les domaines d’intervention de ‘’Yoonu Yokkuté’’ avaient pour finalité de mettre fin aux injustices sociales, assurer les bases économiques du développement, atteindre une meilleure productivité, faire du Sénégal un modèle de démocratie, garantir la paix, la sécurité et la stabilité tout en œuvrant pour l’intégration africaine.

A l’entame de son mandat, Macky Sall a d’emblée imprimé à l’Etat une réduction de son train de vie en diminuant notamment le nombre des agences et directions, une mesure qui a permis d’épargner 61 milliards CFA tandis que la rationalisation des dépenses publiques permettait de faire des économies de 35 milliards CFA.

La déclaration de patrimoine des membres du gouvernement, des directeurs généraux des entreprises publiques et la lutte contre la corruption, participaient aussi de cette politique  ‘’Yoonu Yokkuté’’ qui mettait l’accent sur la réduction des inégalités et le développement à la base.

Il fallait agir vite car le tableau de l’économie nationale présentait une moins-value fiscale de 53 milliards CFA alors que dans l’urgence il fallait injecter 34 milliards CFA dans le monde rural en vivres de soudure et matériels agricoles.

Une des mesures sociales phare de ‘’Yoonu Yokkuté’’, le Programme national de Bourses de sécurité familiale (PNBSF), a permis à 400.000 bénéficiaires de percevoir 100.000 francs CFA annuellement pour les faire sortir de la précarité dans laquelle ils étaient emêtrés. Dans la même veine, la Couverture Maladie Universelle (CMU) a ouvert la porte des soins gratuits à des milliers de personnes démunies.

Par ailleurs le Code de nationalité réformé a permis à toute Sénégalaise de transmettre sa nationalité à son enfant ou son mari étranger. Dans le même sillage, quelque 750.000 femmes ont jusqu’ici bénéficié de la gratuité de l’accouchement par césarienne et 3 milliards CFA mobilisés pour la gratuité de l’hémodialyse, 10 milliards pour la protection sociale universelle et 28 milliards pour alléger l’impôt sur le revenu.

Le Président Sall a aussi porté à 1 milliard 500 millions CFA le budget du Plan Sésame qui était de 800 millions CFA sous la présidence de son prédécesseur. Plombé par des dettes colossales, ce plan a pu ainsi être sauvé d’une mort certaine.

De 24% en 2012, représentant 1 640 localités électrifiées, le taux d’électrification dont le décollage a été enclenché par le ‘’Yoonu Yokkuté’’, est passé à 43% en 2017. C’est ainsi que 2329 villages polarisant 3.300.000 Sénégalais, ont pu accéder à l’électricité.
Autre mesure phare, la pension des retraités a été portée à un minima de 35.518 CFA par mois contre des mensualités dérisoires de 5000 à 10.000 CFA tandis qu’une politique d’égalité des chances a favorisé le recrutement de plusieurs personnes souffrant de  handicap.

Une autre promesse tenue est la construction de logements sociaux dont 2000 ont été réceptionnés dans le cadre d’un programme d’urgence et plusieurs marchés reconstruits et modernisés à travers le pays.

Sur le plan institutionnel, des réformes ont été opérées pour notamment faire passer le Conseil constitutionnel de 5 à 7 membres dont 3 nommés par le Président de la République, parmi lesquels le Président, 1 par la majorité parlementaire, 1 par l’opposition parlementaire et 2 par le Conseil supérieur de la magistrature. 

Mais il faut reconnaître que ces différents acquis ne donnent pas une visibilité nette sur le taux de réalisation des projets présidentiels déclinés dans le ‘’Yoonu Yokkuté’’ car bon nombre d’entre eux ont été reversés dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) dont la Phase II mobilisera 7356 milliards de francs CFA.
BIG



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2TYYGOU
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours