Ponts et autoponts au Sénégal: sur les hauteurs de l’Émergence
L’accord est historique. L’annonce, retentissante. L’ouvrage le sera tout autant sinon plus. Les Président Macky SALL et Mohamed Ould Abdel AZIZ ont trouvé une entente pour la construction du Pont de Rosso, à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. C’est en campagne électorale au Nord du pays, que le Président Macky SALL a fait cette annonce qui a séduit plus d’un et satisfait ainsi une doléance vieille de 50 ans.

L’annonce du Pont de Rosso Sénégal par le Président Macky SALL fait écho à un programme intérieur de réalisation d’une série de 18 ponts et d’autoponts à Dakar et dans d’autres régions du pays. Des ouvrages salutaires, d’une portée sociale, économique, politique et culturelle singulière. A l’image des ponts historiques de La Sénégambie et de Kédougou.


Fongolimbi était le pays lointain. Inaccessible. Inatteignable. Ou presque. Reclus sur lui-même. Aujourd’hui avec son Pont, Fongolimbi s’ouvre sur le pays et sur la Guinée. Le Pont de Fongolimibi, une infrastructure de partage, désenclave la localité. Surtout, il offre plus de sécurité aux voyageurs et automobilistes qui naguère finissaient leur course dans les profondeurs abyssales des eaux du Fleuve ou sur les montagnes accidentées de cette partie du Sénégal oriental. Des scènes dramatiques tristement rituels et habituels.

Mais ces souvenirs horribles et ces images épouvantables relèvent maintenant du passé suite à la construction du pont avec 1,5 Km de route revêtue sur un linéaire de 135 m pour un coût de 4,136 milliards de FCFA grâce à un financement de l’Etat du Sénégal.
 
Pont « SénéGambie : la Casamance encore plus proche

Un peu plus loin, le Pont « SénéGambie » assure depuis le lundi 21 janvier 2019, une continuité territoriale, quand il a été inauguré par le Présidents sénégalais et gambien, Macky SALL et Adama BARROW.

Ce pont fait gagner du temps et évite de nombreuses tracasseries aux voyageurs. La Sénégambie est une chaussée de 7 mètres de largeur avec 2 voies de circulation, une sur-largeur de part et d’autre de 0,30 m pour le marquage latéral de la chaussée et la mise en place d’un caniveau fil d’eau pour le drainage. C’est aussi des trottoirs de 1,70m de largeur utile. Dans chaque trottoir, sont disposés quatre (4) fourreaux de 100 mm de diamètre et trois (3) fourreaux de 150 mm de diamètre pour le passage ultérieur de câbles. La description comprend également des barrières de sécurité métalliques à lisses horizontales en acier galvanisé.
 
  
Pont de Rosso Sénégal : 54 Milliards FCFA pour aller d’une rive à une autre

Dans un contexte de renforcement de la coopération étroite entre le Sénégal et la Gambie, le pont LA SENEGAMBIE s’inscrit en droite ligne de la politique d’intégration sous-régionale de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) composée du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée et de la Guinée-Bissau.

C’est justement dans cette dynamique de coopération, d’intégration et de rapport de bon voisinage qu’il faut situer le pont de Rosso, au Nord, à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie.

Le financement bouclé, la reconnaissance du site d’emprise par les techniciens, déjà effectuée, cet important projet de désenclavement des deux rives du fleuve Sénégal avance depuis plus d’un an. Pour un coût global de 54 milliards de francs CFA, le Pont de Rosso Sénégal est financé par la Banque africaine de développement (44 millions d’euros), l’Union Européenne (20 millions d’euros), la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

La contrepartie du Sénégal et de la Mauritanie est de cinq millions d’euros. Et si tout se déroule comme prévu, l’infrastructure sera livrée dans 40 mois.
 
18 ponts et autoponts, zéro bac, 137 306 760 630 FCFA

Après les frontières et les zones jusqu’ici plus urgentes, le Président Macky SALL est porteur d’un vaste projet de construction de 18 ponts et autoponts. Une offre spontanée pour la conception et la réalisation de 18 ponts et autoponts par la société MATIERE SA a été introduite pour le programme « Zéro bac », du Plan Sénégal Emergent. Ce qui aidera à désenclaver les régions de Sédhiou, Saint-Louis et Ziguinchor. Le coût global du projet est de 137 306 760 630 FCFA. Le programme prévoit la réalisation de 5390 m de linéaire de pont et 11 km de bretelles de raccordements pour 44 mois de durée d’exécution.

Pour la région de Dakar et sa mobilité urbaine, le projet porte sur la réalisation en particulier de deux ouvrages sur la VDN 1e section, au niveau de Keur Gorgui et SDE. Ce tronçon réalisé en 2006-2007 n’avait pas pris en compte ces deux points majeurs qui constituent aujourd’hui, des cisaillements au niveau de la VDN.  Le fonctionnement de la VDN en sera amélioré jusqu’au Lac Rose avec la réalisation de la VDN3 et de la VDN 2.

Des ouvrages seront réalisés sur les carrefours sensibles de la région de Dakar ainsi que l’indique ce tableau :

Ponts et autoponts au Sénégal: sur les hauteurs de l’Émergence

Les régions de Sedhiou, Ziguinchor et Saint-Louis sont servis avec :
  • le pont de Marsassoum pour un linéaire de 484 m de pont et 5500 ml de routes revêtues pour la jonction de la boucle du Boudier.
  • les ponts de Baila et Diouloulou sur la Route Nationale N°5 sur l’axe Banjul (Gambie)-Bignona. Chaque ouvrage a un linéaire respectif de 121 m en 2X1 voies avec 500 m de bretelles.
  • Le pont Halwar 2 (sur 150 m pour 3,1 milliards FCFA) situé sur une zone au fort potentiel agricole, la reconstruction du pont Moustapha Malick GAYE à Saint Louis pour un linéaire total de 201 m de pont.
 

Ponts et autoponts au Sénégal: sur les hauteurs de l’Émergence



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2MTHU0T
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours