Tambacounda: Madické Niang décrit une situation « misérable et chaotique » et accuse le régime de Macky Sall
Le candidat de la Coalition « Madické Président » a consacré sa journée hier, par une campagne de proximité dans les localités de Tambacounda. Au quartier Salikéné où il a rencontré ses militants, Madické Niang a attaqué Macky Sall et son régime, qui selon lui, ne se soucient pas des populations de la région.

« Après Ourossogui, j’ai fait cap sur Matam après Kanel. De Kanel, je suis venu à Tambacounda en passant par Bakel. Quelle situation pénible. Quand Macky Sall sera ici, vous devez l’obliger à prendre à prendre la route. Il aura compris dans quelle misère il a installé les Sénégalais. J’ai parcouru des routes cahoteuses. A Tambavounda, tous les records ont été battus avec mon trajet de Bakel à Tambacounda. Les populations souffrent… », dénonce Madické Niang qui poursuit : « Tambacounda a raison de dire Non à Macky Sall et à son régime. Lorsque des Sénégalais n’ont accès ni à l’eau ni aux pistes de production, lorsque nous constatons les mêmes réalités, ici où je me trouve dans le département de Tambacounda, le sentiment le plus partagé par les populations, c’est qu’elles sont abandonnées à leur sort. Elles aperçoivent de loin les festivités dans l’axe Dakar- Diamniadio où l’on jouit des infrastructures qui se ne semblent pas les concerner ».

Madické Niang dit apporter sa compassion aux populations de la région de Tambacounda, suite aux innombrables difficultés causées par l’incompétence de Macky Sall. Il dit : « Je vais redorer le blason des régions périphériques en inversant le cours du développement. Considérer que nos villes de l’intérieur ont besoin d’infrastructures, ont besoin d’être accompagnées, car elles accusent un retard de développement énorme. Avec le programme «Diam ak Kheweul » qui prône une bonne justice ; une exigence de l’équité territoriale ».

Pour conclure, la candidat Madické Niang s’engage à supprimer, une fois élu, les institutions comme le HCCT, le Cese, pour destiner l’argent de ces budgets aux populations des régions périphériques. Ragaillardi par les chants « na dem, na dem, nadem dema dem », Madické Niang a pris congé de ses nombreux militants.







Avec L'Observaeur



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2SyJYAl
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours