Thiès - Idrissa Seck: «On ne dirige pas le Sénégal par la force et le Niangal»
Le Président du parti Rewmi par ailleurs tête de file de la coalition « Idy 2019 », Idrissa Seck, était à Thiès dimanche soir pour la première journée de la campagne électorale. Il n’a pas manqué de magnifier la mobilisation de la coalition qui porte sa candidature.

C’est une marée humaine qui était à l’accueil de la coalition « Idy2019 », ce qui a fait qu’il a fallu deux bonnes heures à la caravane d’Idrissa Seck pour traverser l’avenue de Caen et accéder à la promenade des Thiessois où devait se tenir le meeting. Revenant sur le choix de Thiès pour entamer sa campagne électorale pour la présidentielle du 24 février prochain, Idrissa Seck de souligner que ce n’est pas fortuit du fait que selon lui, après avoir recueilli les prières de ses parents, il devait venir se préparer à Thiès.

Idrissa Seck de tacler sur le régime de Macky Sall sur la nouvelle pénurie d’eau : «en quittant Dakar, les populations rencontrées ont un problème sérieux de manque d’eau. Je considère qu’un gouvernement qui ne peut pas garantir l’approvisionnement correct en eau aux populations, s’il vous promet autre chose, ce n’est que du bluff. En arrivant, j’ai vu des médecins marcher, j’ai vu des militaires marcher, des enseignants et des étudiants marcher, des femmes marcher, des jeunes marcher, des personnes du troisième âge marcher avec le même slogan ‘nous en avons assez du régime actuel’.

J’en ai déduit que le président de l’Apr est le premier président de la République de l’histoire politique du Sénégal à ne faire qu’un seul mandat et à être massivement rejeté par sa population. Ce sera aussi le premier président sortant de l’histoire politique du Sénégal à être battu dès le premier tour parce que les jeunes, les femmes et les anciens l’on dit tout au long de cette caravane qui nous a conduits à cette promenade des Thiessois
».

L’ancien maire de Thiès ne s’arrête pas en si bon chemin, dans ses diatribes contre le pouvoir. « Ils avaient mis en place leur stratégie qui leur faisait croire qu’ils pouvaient s’en sortir mais ils ignoraient qu’ils n’avaient pas affaire aux politiques mais au peuple sénégalais ». Le président de la coalition Idy 2019 d’ajouter: « être président de la république exige de la hauteur, de la sagesse, de la mansuétude, de la bonté envers les populations ».

Ainsi dira-t-il, « On ne dirige pas un peuple comme le Sénégal par la force et le Niangal. On dirige un pays comme le Sénégal par la culture, par la miséricorde par la générosité et par la capacité de pardonner», insiste Idrissa Seck. Qui estime que lorsque «le pouvoir s’attaquant aussi sauvagement qu’il l’a fait au Président Abdoulaye Wade qui lui a tout donné, il a manqué de comprendre que le peuple sénégalais ne tolère pas qu’on touche à ses symboles.

En agressant judiciairement ses adversaires, il n’a pas compris que le peuple sénégalais ne tolère pas l’injustice en mettant à genoux notre système éducatif ainsi que celui de la santé. Et en accaparant l’économie du pays au service de sa dynastie Faye-Sall, il n’a pas compris que le peuple sénégalais ne tolère pas que le dirigeant s’occupe de lui-même plus que des préoccupations des populations. Pour toutes ces raisons, j’ai cru ce que vous m’avez dit en cours de route, vous les jeunes, qu’il va tomber dès le premier tour
».






seneweb



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2BilnpI
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours