Alerte à Monsieur le président de la République S.E Macky Sall, au nom des Oubliés de la Rue Publique
Monsieur le Président de la République SE Macky SALL, de grâce, constatez ces enfants, les nôtres qui logent d’office dans la rue ; ayez un esprit éclairé sur ces déficients mentaux qui vivent dans les ordures de la rue depuis des décennies ; écoutez ces sourds-muets sénégalais qui gémissent depuis toujours le droit à la parole pour un langage actif codifié.

Dans la perspective dynamique d’un quinquennat - horizon 2024, Daaray SEMBENE, MPI –Maison de la Pédagogie de l’Image suggère à Son Excellence Macky SALL, Président de la République, une nouvelle figure de la société sénégalaise sans enfants mendiants, dépourvue de déficients mentaux dans un état pitoyable en errance dans la rue publique, avec un visage radieux du Sourd-muet.

Combien sont-elles les personnes en visite au Sénégal à avoir humé l’air de l’hospitalité-Téranga, avant d’être déçues des reflets de cartes postales ? Quel contraste saisissant ! Loin d’être un « effet de réel », ces images sont fort analogiques. Et à Roland Barthes de le confirmer : « Dans la photographie, je ne puis jamais nier que la chose a été là. » (BARTHES, Roland : La Chambre claire. Paris : Les Cahiers du cinéma / Gallimard/ Le Seuil, 1980 : 120. ).

Quelle est l’image de l’enfant, du sourd-muet et du déficient mental au Sénégal ? Que peut l’Etat au nom de la bonne gouvernance, dans la prise en charge de ces questions sociales fort ignorées ou jusque-là timidement traitées ?

Daaray SEMBENE, MPI- Maison de la Pédagogie de l’Image qui œuvre depuis onze ans sur la protection de l’enfance et une meilleure prise en charge des personnes vivant avec un handicap, a entrepris des actes symboliques. Le plus récent a consisté à la formation de sourds-muets par la pédagogie de l’image et du numérique sur la base d’une œuvre caritative, en mars 2018, qui a fait vibrer la solidarité sénégalaise jusqu’à la participation de Madame la Première Dame, Marième Faye SALL qui y a posé un acte porteur d’espoir.

Monsieur le Président de la République, à l’occasion de votre distinction en janvier 2018 du prix de Leadership et de la Bonne gouvernance de la part de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), suivie de votre acte éclairé au profit du centre Talibou Dabo et du Village SOS Enfants, vous avez derechef prôné une « vision inclusive d’un monde meilleur », « une vision humaniste ».

Que la vitesse vertigineuse du train de l’Emergence ne laisse pas les enfants du Sénégal dans le vide de la rue ;

que le bruit du train de l’Emergence ne prive pas les sourds-muets du Sénégal de leur droit à la scolarisation et à l’information ;

que le train de l’Emergence ne brade pas les déficients mentaux du Sénégal dans les ordures de la rue dépourvue d’humanisme.

Monsieur le Président de la République SE Macky SALL, les sourds-muets du Sénégal réclament le droit à l’information, à la scolarisation et à la formation logée dans un futur centre national d’apprentissage du langage des signes avec un suivi rigoureux et une insertion professionnelle fort possible.

Monsieur le Président de la République SE Macky SALL, les déficients mentaux du Sénégal de la rue publique réclament un droit à la dignité humaine par la mise en place de centres socio-médicaux source d’abri, d’alimentation saine, de sécurité, de soins esthétiques et sanitaires.

Monsieur le Président de la République SE Macky SALL, les enfants d’abord, les enfants mendiants du Sénégal psalmodient depuis toujours, encore ce refrain :
Je marche les pieds nus
Je n’irais pas loin
Ma route n’a pas de point
Je marche les pieds nus
Je suis un inconnu
Ils m’appellent Enfant-mendiant
La charité se dit être mon unique parent
Personne d’autre ne veut m’adopter
Je commence à m’y adapter
Un peu de sucre, un peu de riz, une pièce
Pour eux, je m’en sors à fond la caisse
C’est si peu pour quelqu’un qui veut un avenir
C’est si peu pour quelqu’un qui veut devenir
(,.,)
Je marche les pieds nus
Je ne suis pas reconnu
Où est ma race ?
Où est ma classe ?
Je vous demande qui je suis ?
Je vous demande où je suis?
Je marche les pieds nus comme personne
Y a que ma petite voix qui résonne
(…)
Qui suis-je ?
Où suis-je ?
Où est ma race ?
Où est ma classe ?
(…)
Ils m’appellent enfant-mendiant.
Je veux devenir grand gagnant
Mon futur pays émergent

Hadja Mai NIANG, Le Monstre Généreux du Quartier
Editions du Livre Universel (ELU), 2012







Dr Hadja Maïmouna NIANG
Enseignante-chercheure
en Lettres et Didactique de l’image
Université de Thiès
Directrice de Daaray SEMBENE, MPI
Daaraysembene1@gmail.com



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2UXFktV
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours