Conseil supérieur de la magistrature : les reformes préconisées
Macky Sall va-t-il entériner les propositions du comité ad hoc qui avait été mis en plateau lendemain du colloque portant sur les reformes de la justice organisé par l’Union des magistrats du Sénégal ? En tout cas, les magistrats l’attendent sur ces réformes. En ce qui le concerne, le comité a terminé son travail et a déposé son rapport sur la table du président de la République depuis bien longtemps.

Le journal « les Echos » avait même annoncé que, selon les propositions faites et mentionnées dans le rapport, il y a la mise en compétition des postes de chefs de juridictions et notamment du chef du Parquet. Macky Sall avait donné son accord, selon nos sources.

L’autre point sur lequel le chef de l’Etat avait donné son accord, c’est la présidence. En effet, selon lesdites réformes, c’est le premier Président de la Cour suprême qui devient le président du Conseil supérieur de la magistrature (Csm) et c’est le Procureur général près la Cour suprême qui doit gérer la vice-présidence, à la place du ministre de la Justice. Le président de la République, étant exclu, n’intervient que quand il s’agit d’échanger sur les financements ; ce sera lui également qui va signer les décrets etc.






Les Echos



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2F8QC9d
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours