La victoire au premier tour du Président Macky Sall, lors du scrutin du 24 février dernier, continue de faire jaser au sein de la classe politique. Après la sortie du candidat malheureux Idrissa Seck qui a contesté vivement les résultats, c'est au tour du mouvement "Reccu Fal Macky" de monter au créneau.
Mouvement
Dans une déclaration très salée, ce mouvement "Reccu Fal Macky", jadis favorable à Macky Sall, passé à l'opposition, dénonce en effet ce qu'il qualifie de "graves irrégularités" qui auraient entaché le scrutin du 24 février dernier.

"D'abord, les jeunes qui viennent d'avoir l'âge requis de voter, ont été privés arbitrairement de ce droit de vote par la confiscation de leurs cartes d'électeur. Ensuite la redistribution et la modification arbitraire des cartes d'électeurs aux Sénégalais. Aussi d'autres types de manipulations, de subterfuges et d'achat de consciences qui font que ce scrutin ne se soit pas déroulé dans des conditions requises par la démocratie", énumèrent Abdou Mbaye et ses camarades, dans une déclaration publiée ce week-end.

Relevant que ceci est le résultat d'un long processus de "fraudes", avec comme conséquence, "une tentative de confiscation du pouvoir", par le régime de Macky Sall, le mouvement constate que tout a débuté "depuis la loi sur le parrainage."

Selon les membres du mouvement "Reccu Fal Macky", le processus a été biaisé depuis le départ avec la mise à l'écart des candidats potentiels comme khalifa Sall et Karim Wade. " "Ce deuxième mandat au premier tour était un objectif obsessionnel de Macky Sall qui mis à contribution la justice et l'administration. Après cette étape, ce régime a utilisé le Conseil constitutionnel pour recaler les 22 candidats pour aboutir à une liste de 5 candidats confectionnér depuis longtemps", se désolent-ils.
"Tout a été calculé par Macky Sall et ses alliés pour confisquer le pouvoir pour un deuxième mandat, même le score de leur victoire contestable était connu d'avance. Le régime de Macky Sall a fait regresser la démocratie sénégalaise et nous ramenés au moyen âge avec des pratiques anciennes, malsaines et arbitraires qui foulent aux pieds la démocratie sénégalaises et le bonne gouvernance", ont-il martelé.
Vox Populi



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ueCIfe
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours