Robert Bourgi :
Sa présence au meeting du candidat Macky Sall à Bignona le 10 février dernier, a suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux. On se rappelle que le Palais avait rejeté la responsabilité à Abdoulaye Baldé que son porte-parole a dit être étranger à cette présence surprise et encombrante de ce Monsieur Françafrique de l’Elysée.

Dans l’entretien qu’il a accordé à "L’Observateur",  Robert Bourgi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a rétabli la vérité des faits.

"Si je suis allé au meeting de Bignona, c’est parce que Abdoulaye Baldé avait mis à ma disposition une voiture et un chauffeur. J’ai été agréablement surpris en arrivant à Bignona devant la foule, des milliers de supporters du candidat Macy Sall, un homme courtois s’est approché de moi et s’est présenté comme le chargé du protocole du candidat Macky Sall. Il m’a demandé de le suivre pour être installé à la tribune officielle", narre-t-il.

Poursuivant, il signale: "Quand Macky Sall est monté sur la tribune, il m’a serré la main et était content de me voir. Et à la fin du meeting, j’ai eu l’agréable surprise de voir le Président se retourner dans ma direction pour me dire : Robert, dis à ton chauffeur et ta sécurité de se mettre dans le cortège présidentiel. Et toi, tu viens avec moi.
Le président me prend la main et m’entraîne vers la voiture. Le colonel chargé de la sécurité m’ouvre la porte et m’installe dans la voiture du président et ce dernier monte à côté de moi. De Bignona, jusqu’à Ziguinchor, nous étions ensemble
", a ajouté M. Bourgi.

Il n’a pas révélé le contenu de leurs discussions mais Bourgi s’étonne que ses détracteurs aient soutenu qu’il se serait invité tout seul à cette manifestation. "Non seulement ce sont des réflexions, mais cela m’a fait rigoler. Ce sont des réflexions et des remarques de gamins.

Parce que je me demande comment un homme peut s’installer à la tribune présidentielle derrière le président de la République sans y avoir été invité ?(…) Lorsque j’en ai parlé au président de la République, il m’a dit ceci :
'Robert, tu dis à ceux qui veulent violer la vérité que c’est moi qui t’ai fait installer dans la tribune. Que c’est moi qui t’ai demandé de monter dans la voiture pour faire le parcours de Bignona à Ziguinchor.' C'est clair", a-t-il dit.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2C5ry0P
via gqrds
Share To:

ThiesActu ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours