Le Parti démocratique sénégalais (PDS) n’est pas contre le dialogue politique lancé par le Président Macky Sall. Toutefois, le chef de l’Etat devra clairement définir les contours du dialogue. C’est, en tout cas, ce qu’a annoncé, Me El Hadji Amadou Sall dans l’émission Grand Jury de ce dimanche.
Dialogue politique : le Pds pose ses conditions
« Cela dépend de ce qu’on nous propose. Il faudra auditer ce fichier qui n’est pas consensuel », a d’emblée martelé Me Sall. Qui rappelle : « ’il n’y a pas de consensus sur le parrainage, pas de consensus sur le mode de désignation des députés », dénonçant « la répression des manifestations », notamment de l’opposition.
Rappelant que « le dialogue politique est un mode de gestion de la démocratie », Me Sall a souligné que « en 1992, Diouf avait accepté de dialoguer avec l’opposition et avait dit, ‘’je ne changerai pas une virgule du texte que vous allez me proposer’’. C’est cela qui avait abouti au code de 1992, qui un code consensuel, et qui nous a valu l’élection de trois présidents, notamment en 2000 et en 2012. ». Et de déplorer, « c’est cela que Macky Sall a mis en cause, en mettant en place un code non consensuel. C’est là le problème ».



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2UPnFYD
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours