El Hadji Abdoulaye Niasse félicite le ministre de l’Agriculture Dr Abdoulaye Seck et plaide pour sa reconduction
El Hadji Abdoulaye Niasse, cultivateur et chef religieux à Kaolack et dans la Saloum s’est érigé en chantre du ministre de l’Agriculture, le Dr Abdoulaye Seck après que ce dernier a essuyé quelques critiques de la part de ces détracteurs. Ce chef religieux du Saloum va plus loin et demande à Macky Sall de reconduire le discret ministre pour les pas de géant qu’il a fait dans le domaine de l’agriculture qui, avec l’élevage, est l’une des mamelles de l’émergence sénégalaise qui va entrer dans sa deuxièmes phase avec le Plan d’actions prioritaires (PAP) 2019-2023.
 
Pour ce chef religieux, le DR Abdoulaye Seck, sans tambour, ni trompette, sans cosmétique et tapage médiatique tape à l’œil a accompli belles choses au niveau de l’agriculture surtout dans le Saloum…en mettant en place au niveau national un cadre cohérent de planification stratégique, de pilotage et de suivi évaluation des politiques, stratégies et programmes agricoles.
 
Et c’est pourquoi, selon El Hadji Abdoulaye Niasse, cultivateur et chef religieux à Kaolack, le président Macky Sall doit le reconduire à son poste pour le premier gouvernement de son second mandat.
 
Depuis 2013, le Dr Abddoulaye Seck qui dispose de plus de 100 publications scientifiques et a préfacé plus de 10 ouvrages sur l’agriculture africaine et mondiale a fait de son combat l’atteinte irrémédiable l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire du Sénégal.
 
En effet, selon le livre blanc de l’Emergence 2017, l’objectif du Programme national d’autosuffisance en riz était de couvrir les besoins en riz des ménages d’ici à 2017 et de réduire drastiquement la facture d’importation de cette céréale qui se chiffrait à environ 124 milliards de francs CFA par an.
 
Ainsi, dès la première année de magistère du Président Macky Sall, la production de riz paddy avait atteint 469 000 T en 2012 / 2013 contre 405 824 T en 2011 / 2012. Pour assurer toutes les chances de succès et d’atteinte des objectifs fixés, l’Etat avait injecté 74 milliards de francs CFA dans le programme en 2014. Tous ces efforts consentis ont permis, cette année, d’atteindre une production de 917 371 tonnes de paddy dont 57% de riz pluvial, soit une augmentation totale de 64%, par rapport à 2014. En 2017, la production attendue était de 1,6 million de tonnes de riz paddy, soit 1,080 millions de tonnes de riz blanc.
 
Comme le stipule ses attributions, Dr Abdoulaye Seck a mis en place des stratégies et programmes visant l’augmentation et la sécurisation des productions agricoles et l’amélioration de leur qualité. Sans oublier la promotion de la diversification agricole, l’identification et le développement de filières agricoles porteuses. Quid de la disponibilité d’intrants de qualité, notamment les semences et les engrais.
 
En effet, sous le DR Abdoulaye Seck, la politique de subvention des intrants et des facteurs de production s’est déroulée à travers un meilleur ciblage des bénéficiaires (Gros producteurs) et des produits (semences sélectionnées, équipements agricoles) : -3,2 milliards pour l’acquisition de matériels de cultures attelées - 12,966 milliards pour les semences d’arachide - 7,12 milliards pour les semences de céréales et d’espèces divers - 18,998 milliards pour les diverses formules d’engrais - 1 milliard pour les intrants de la filière coton - 996,775 millions de tubercules de pomme de terre.
 
Ainsi, au cours de ces trois dernières années, l’Etat a mis à la disposition des producteurs 800 tracteurs, 30 moissonneuses-batteuses, 68 batteuses à riz et  50  petites  unités  familiales  de  décorticage  et de  blanchiment  du  riz  et 59.225 unités légères à traction animale composées de semoirs, de houes et  de charrues.
 
 Rien que pour l’année 2016, un concours de cinquante-deux (52) milliards de FCFA a permis de mettre à  la  disposition  des  producteurs  du  matériel  agricole  motorisé  et  attelé,  des intrants et des produits phytosanitaires.
 
Aussi, le Dr Abdoulaye Seck a réussi à sécuriser l’offre nationale, renforcer les exportations agricoles à travers une modernisation des filières et chaines de valeurs.
 
En parlant concrètement de la commercialisation de l’arachide qui intéresse beaucoup le Saloum du chef religieux El Hadji Abdoulaye Niasse, en 2016 : 461.301, 065 tonnes ont été collectées contre 328.209,57 en 2015. Ce taux de collecte qui a évolué de 41% par rapport à 2014, a été valorisé à 200FCFA ; correspondant à une enveloppe financière de 92,260.214.000 FCA encaissés par les producteurs
 
La quantité réceptionnée au niveau des usines était de 39.588, 796 tonnes dont 7.146 tonnes pour SUNEOR, 19.156 pour COPEOL, 262 tonnes par CAIT et 13.006 par WAO. Le volume total des factures réglées est de 9.310.456.273 FCFA; soit un taux de 100%.
 
 

El Hadji Abdoulaye Niasse félicite le ministre de l’Agriculture Dr Abdoulaye Seck et plaide pour sa reconduction
Dr Papa Abdoulaye Seck, un profil qui fait l’unanimité à l’International
 
Rappelons que le Docteur Papa Abdoulaye SECK, Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural du Sénégal est Spécialiste en Politiques et Stratégies Agricoles. Il a rang de Directeur de Recherches. Dr SECK est Membre titulaire de l’Académie des Sciences du Sénégal (ANSTS)/ section sciences agricoles, Académicien de l’Académie d’Agriculture de France à titre étranger, Membre titulaire de l’Académie Africaine des Sciences (AAS)/section sciences agricoles, Membre titulaire de l’Académie Mondiale des Sciences (TWAS)/section sciences agricoles, Commandeur de l’Ordre du Mérite Agricole de France, Chevalier de la Légion d’Honneur française, Chevalier de l’Ordre national du Lion du Sénégal, Officier de l’ordre national du Mérite du Sénégal.
 
Il a aussi été Co-lauréat de la Médaille commémorative des 70 ans de la FAO, Co-lauréat du prix T W Schultz, Médaillé d’honneur du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement (CORAF/WECARD), Titulaire d’un Certificat de reconnaissance du Forum Africain de la Recherche Agricole (FARA), Lauréat d’un Prix des Nations Unies en qualité de Directeur Général d’AfricaRice.
 
Avant d’être nommé Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural du Sénégal, Dr SECK a été Directeur Général de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) et Directeur Général d’AfricaRice qui est l’un des quinze (15) Centres Internationaux de Recherches Agricoles du Monde (CGIAR).
Leral.net



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Ue83OH
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours