Le poste de Premier ministre était une sorte de protection pour le Président de la République. C’est l’avis du constitutionnaliste Ngouda Mboup qui explique que le Premier ministre était une sorte de relais entre le chef de l’Etat et l’Assemblée nationale.
Ngouda Mboup constitutionnaliste : « Ce que risque Macky Sall en supprimant e poste de Premier ministre »
Mais en enlevant le chef du gouvernement, « le Président de la République est désormais responsable devant l’Assemblée ».
Mieux encore, soutient le constitutionnaliste, la suppression du poste de Premier ministre va entraînant des changements en profondeur dans la constitution, parce qu’on passera à un régime présidentiel fort.
C’est la troisième fois au Sénégal que le poste de Premier ministre va être supprimé après Senghor en 1963 lors de son différend avec Mamadou Dia et sous Abdou Diouf.



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2Inueuu
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours