Réformes institutionnelles: Ce que pense Alioune Tine
La société civile s'est réunie à Saly pour faire le diagnostic de la démocratie sénégalaise après les élections les dernières élections présidentielles qui sont suivies par l'annonce de réforme des institutions par le Chef de l'Etat Macky Sall. Une occasion choisie par le fondateur d'Africa Jom Center, Alioune Tine pour pointer du doigt les faiblesses du système. "Le premier échec d’une démocratie c’est quand vous avez gagné les élections et que les autres ne reconnaissent pas votre victoire" a t-il fait savoir sur les colonnes du quotidien Libération.

Pour lui, lit-on, le but de la rencontre est de faire que les propositions et recommandations soient adoptées et portées par les citoyens. "on va travailler pour la mise en place d’un mécanisme de suivi, d’évaluation et de propositions pour des réformes institutionnelles au Sénégal" fait savoir le Directeur d'Amnesty internationale en Afrique de l'Ouest.

Le défenseur des droits ne s'est pas arrêté là sur son discours. Parlant de la suppression du poste de premier ministre, M. Tine pense que la situation actuelle au Sénégal n'est la même que celle du règne des Présidents Senghor et Diouf. " Les contextes ne sont pas les mêmes" a t-il précisé dans les colonnes de journal.
" Le consensus sur les institutions est extrêmement important pour la stabilité institutionnelle, la paix civile et une démocratie apaisée" renseigne t-il.



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2ZftEFq
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours