Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Professeur Abdoulaye Dièye n’approuve pas la suppression du poste de Premier ministre. Invité de l’émission Objection de Sud Fm, ce dimanche, le constitutionnaliste a indiqué qu’il n’y aura plus "de mécanismes de sortie de crise entre les pouvoirs et de principe de révocabilité institutionnelle", entre l'exécutif et l’Assemblée.
Suppression du poste de PM : Pr Abdoulaye Dièye, craint un pouvoir présidentiel hypertrophié
" On va vers un système où il n'y aura ni droit de dissolution (pour le président de la République) ni motion de censure (pour l'Assemblée nationale) », a-t-il dit, ajoutant que « le président de la République ne peut rien contre le parlement et ce dernier aussi ne peut rien contre l'exécutif."
Revenant sur les cas de 1963 et 1983, il rappelle "en 1963 on sortait de la crise de 1962 avec l'emprisonnement de Mamadou Dia. Senghor ne voulait plus du bicéphalisme à la tête de l'exécutif. En 1983 Diouf venait d'être élu et avait besoin d'asseoir son pouvoir pour éviter un quelconque dauphinat. Là on n'a, à un aucun moment, senti que le Président Macky Sall est gêné par son Premier ministre."
Par ailleurs, note-t-il, le président va s’arroger certaines prérogatives du Premier ministre et récupère en même temps l'ensemble des services rattachés à la Primature, citant notamment la Dscoss, l'Armp. Selon Abdoulaye Dièye, on va vers un pouvoir présidentiel hypertrophié.



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2KywTUT
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours