Dissoute il y a trente ans à cause d’intérêts divergents, la Confédération de la Sénégambie est sur le point d’être ressuscitée par les Présidents Sall et Barrow en discussions très avancées sur la question. Outre le pont de la Sénégambie, trônant fièrement sur le fleuve Gambie, et qui acte un nouveau départ dans les relations bilatérales entre les deux pays, Macky Sall et Adama Barrow, respectivement Présidents sénégalais et gambien, veulent davantage rapprocher leurs deux pays.
Résurrection de la Sénégambie 30 ans après: Des discussions très avancées entre les Présidents Sall et Barrow
En effet, selon des sources de "Kritik", la résurrection de la Confédération de la Sénégambie est en train de faire son bonhomme de chemin. D’ailleurs, révèlent nos interlocuteurs, des discussions au sommet sur la question sont très avancées. Lesquelles devraient très prochainement aboutir à la signature d’un accord pour remettre sur les rails cette Confédération, dissoute il y a plus de trente ans sur demande de l’ancien Président Diouf.

Un des anciens chefs d’État que le Président Sall est en train d'imiter en tout. Non seulement, il a baptisé le Centre de Conférence de Diamniadio du nom d'Abdou Diouf mais il lui déroule le tapis rouge lors de ses visites occasionnelles au Sénégal. Alors, qu’à part le statut de Président, rien ne lie - ni au plan politique encore moins au plan professionnel - ces deux hommes.

C’est cette même proximité affichée avec l’homme fort de Banjul qui reste la trame de fond de ce projet encore en maturation. C’est un secret de Polichinelle de dire que Macky Sall porte dans son cœur son frère Adama Barrow, et vice-versa, à la force des liens forts qui se sont renforcés, suite à l’arrivée chaotique du successeur de Yaya Jammeh au pouvoir. La présence assidue du Président gambien à toutes les occasions, mettant en valeur son homologue sénégalais, et même pour l’investiture à sa réélection, renseigne que les deux chefs d’Etat émettent sur la même longueur d’ondes.

D’ailleurs, à l’occasion de la 10e édition du Gala de l’Association de la presse sportive gambienne (SJAG) à laquelle était invitée l’Association nationale de la presse sportive (ANPS), au mois d’avril dernier, le Président gambien avait émis son souhait de voir ce rêve se réaliser. « Macky Sall et moi allons faire renaitre la Sénégambie. Je suis très honoré de votre visite. Je suis ici, chez moi (Ndlr : Makamang Kunda), en week-end, dans le cadre politique. Vous voir ici est le symbole même des relations que j’entretiens avec mon grand-frère, le Président Macky Sall », confessait Adama Barrow devant le ministre des Sports, Matar Bâ.

Pour rappel, c’est le 14 novembre 1981, lors d’une cérémonie à Banjul, que la mise sur pied de la Confédération de la Sénégambie a été officiellement annoncée. Un rapprochement qui n’est pas fortuit, car le président gambien Dawda Diawara, victime d’un coup d’État le 30 juillet 1981, est rétabli dans ses fonctions quelques jours après par les forces armées du Sénégal. Le 17 décembre 1981, les Présidents Abdou Diouf et Dawda Diawara signent le pacte, entré en vigueur, le 1er février 1982.

L’objectif étant de promouvoir la coopération entre les deux nations, surtout dans le domaine des affaires étrangères et des communications internes. Pour le Sénégal, l’intérêt immédiat était de désenclaver la Casamance, partiellement isolée du reste du pays par le territoire gambien.

Mais, la jeune Confédération de la Sénégambie ne résistera pas aux intérêts divergents des deux pays. Ainsi, le pacte est gelé en août 1989 à la demande du président Abdou Diouf, puis dissoute le 30 septembre 1989 à la demande du Sénégal.



from Leral.net - S'informer en temps réel http://bit.ly/2WrVY8N
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours