juillet 2019
La levée du corps d’Ousmane Tanor Dieng a eu lieu, tout à l’heure à Paris. Dépêché par le chef de l’Etat pour la rapatriement de la dépouille du Secrétaire général du parti socialiste, le ministre de l’Intérieur a annoncé que « le président Macky Sall sera à l’accueil du corps d’Ousmane Tanor Dieng à l’aéroport militaire Léopold sédar Senghor de Dakar, dans la soirée, et l’accompagnera jusqu’à Nguéniène », où il sera inhumé.
Aly Ngouille Ndiaye : « le président Macky sera à l’accueil de la dépouille de Tanor Dieng et l’accompagnera jusqu’à Nguéniène »
Le ministre de l’Intérieur a souligné que « Ousmane Tanor Dieng a été l’un des premiers à soutenir Macky sall en 2012, sans rien lui demander. Il a eu compagnonnage véridique et loyal avec le président Macky Sall ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ldGvbA
via gqrds
Principal accusateur du Président Macky Sall dans l’affaire Petrotim, l’ancien Premier ministre du Sénégal, Abdoul Mbaye, n’a pourtant rien d’un parangon de vertu. Non seulement a-t-il lui-même contresigné les documents sur lesquels repose le scandale, mais encore charrie-t-il, derrière lui, un lourd passé affairiste. Est-il vraiment le mieux placé pour donner des leçons de morale ?
Sénégal : Abdoul Mbaye n’est plus à une contradiction près
Quand une simple vidéo ébranle un pays tout entier. À la suite d’un reportage diffusé le dimanche 2 juin par BBC Afrique, le Sénégal s’interroge : Aliou Sall, le propre frère du président sénégalais, Macky Sall, a-t-il bénéficié d’importants pots-de-vin à la suite de l’attribution, en 2011, de concessions pétrolières et gazières au large des côtes du pays ?

Si l’intéressé dément vivement les accusations portées contre lui, celles-ci rejaillissent naturellement sur son frère et menacent la stabilité de l’État. Pourtant, cet accord au profit de la société Petrotim, propriété de l’homme d’affaires Franck Timis, a été conclu avant l’élection de Macky Sall à la magistrature suprême. Pour assurer la continuité de l’Etat et ses engagements contractuels, ce dernier n’a fait que parapher les décrets préparés sous son prédécesseur.

Quand Mbaye critique un document qu’il a lui-même signé

Mais il n’y a pas de fumée sans feu. Au cours du reportage de la BBC, plusieurs membres de l’opposition au Président Sall prennent la parole, relayant, sans les contredire ni les vérifier, les accusations portées à leur connaissance par les journalistes. Parmi eux, un certain Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal, qui était en poste lors de la signature définitive du contrat en 2012. Et qui a donc lui-même contresigné les documents incriminés. Ce qui ne l’empêche pas d’affirmer à la presse, qu’il « y a manifestement conflit d’intérêts : c’est le président de la République qui signe le décret qui permet au contrat d’entrer en vigueur et son frère travaille dans le groupe qui bénéficie de ce contrat ».

Quant au fait qu’il ait lui-même validé un document qu’il voue aujourd’hui aux gémonies, Abdoul Mbaye se dédouane en ces termes équivoques : « C’est quand j’ai quitté le gouvernement, qu’un (journaliste) a attiré mon attention » sur ce contrat, prétend-il désormais. « Je suis signataire du décret, poursuit l’homme politique déchu, mais je suis le seul à avoir dit (qu’il) était faux. J’ai dit au président de la République que c’était faux, qu’on a été trompés, et de faire une enquête pour savoir pourquoi », croit-il encore se souvenir.

Pourquoi, dès lors, l’avoir signé ? « Tous les décrets sont signés comme ça, balaie l’opposant. Le gouvernement est un organe collégial. Il y a un ministre qui travaille le projet, qui est signé par le président de la République avant que le Premier ministre ne contresigne ». En somme, tout le monde est coupable, sauf lui. Une défense osée, pour ne pas dire cavalière, qui peine à faire oublier le passé sulfureux du personnage.

Clients fictifs, gestion de fortune d’un dictateur : le sombre passé de banquier de M. Mbaye

Car avant d’être élevé au poste de Premier ministre par celui-là même qu’il accuse aujourd’hui, de tous les maux, Abdoul Mbaye était banquier, à la tête, de 1989 à 1997, de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (CBAO). À ce titre, il s’est improvisé gestionnaire de fortune pour le compte d’Hissein Habré, l’ancien président du Tchad.

Condamné à mort par contumace pour crimes contre l’humanité par un tribunal de N’Djaména, l’ancien homme fort du Tchad se réfugie au Sénégal en 1990, où il sera finalement inculpé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture. Un client pour le moins sulfureux, donc, et à la fortune mal-acquise, tirée du pillage systématique des fonds publics du pays dont il avait la charge.

Dans un audit réalisé en 2012 par la banque marocaine Attijariwafa Bank, repreneur de la CBAO, une quarantaine d’experts, dont certains issus du prestigieux cabinet Ernst & Young, a dressé des conclusions « sévères » sur la gestion de l’établissement dirigé par M. Mbaye. On y apprend, entre autres, que « l’utilisation de comptes appartenant à des clients décédés ou tout simplement fictifs (a) permis d’accueillir les fonds appartenant à l’ancien président tchadien ». Mais aussi que « des ordres ont été donnés pour que la banque émette plusieurs bons de caisse (au porteur) remis en liquide à l’ancien dictateur Hissène Habré ». Ou encore « l’existence d’un listing de comptes de clients fictifs soustraits au contrôle interne de la banque et au contrôle de gestion ».

Autant d’opérations qui « auraient par ailleurs exposé la banque — dirigée par le futur Premier ministre sénégalais — à des sanctions de la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en créant un passif “latent/potentiel” de plusieurs milliards de francs CFA, susceptible d’impacter la valeur de la CBAO ». Enfin, les auditeurs concluent que les organes de contrôle interne et de contrôle de gestion ont été « systématiquement » tenus à l’écart, tout comme les administrateurs et les actionnaires de la banque. Bref, le parangon de vertu Mbaye n’est pas véritablement le mieux placé pour dispenser des leçons de morale et de bonne gestion financière.

Mbaye, diffuseur de « fake news »

D’autant plus que notre homme est un habitué des « fake news ». En avril 2018, Abdoul Mbaye a ainsi annoncé publiquement la mort d’un manifestant tué, selon lui, par les forces de l’ordre. Une manière, à nouveau, de discréditer le pouvoir en place. À la nuance près qu’aucun manifestant n’avait succombé aux coups des policiers. « J’ai l’impression d’avoir été piégé », s’était alors piteusement justifié l’ancien Premier ministre. Au point de vouloir lui-même, avec l’affaire qui secoue aujourd’hui le Sénégal, piéger à son tour le président en exercice ?





Blog AFRICAN INSIDER
Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2lfPcCb
via gqrds
Macky Sall n’a pas augmenté la pension des magistrats
Macky Sall a rencontré l’Union des magistrats du Sénégal (UMS), le 10 juillet 2019. Une rencontre qui fait dire à certains que le Président a augmenté la pension de retraite des magistrats, qui devrait passer de 300 mille à 800 mille FCfa par mois. Cependant, une source a démenti cela, rapporte le quotidien L’As.

« Ce n’est pas vrai, aucune décision n’a été prise dans ce sens. Aucune décision n’a été prise. On a déposé une étude. On reste à l’écoute. Macky Sall a donné son accord de principe pour la revalorisation de la pension de retraite des magistrats. Les réformes dans la justice, l’état de délabrement de certains tribunaux, le manque de véhicules pour les chefs de juridictions, ont aussi été abordés», signale la source.
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ldGsMW
via gqrds
Youssou Ndour:
Le chanteur sénégalais Youssou Ndour, lauréat d'un Grammy Award, a déclaré à la BBC qu'être ministre dans un gouvernement n'est pas facile.

Invité de BBC Focus on Africa, l'ancien ministre a soutenu que ses 17 mois en tant que ministre de la Culture et du Tourisme entre 2012 et 2013, "ont été très difficiles".

"J'étais très heureux quand le Président m'a demandé de devenir ministre de la Culture. Mais c'était deux années difficiles", indique le chanteur.

"Quand vous êtes hors du gouvernement, vous pensez que vous touchez un bouton et tout change, mais ce n'est pas la réalité. Les choses sont beaucoup plus complexes", a-t-il déclaré à Véronique Edwards de la BBC.

Néanmoins, il s'est dit "vraiment heureux de travailler pour son pays".

Youssou Ndour est toujours un allié du président sénégalais, Macky Sall.

"Après deux ans comme ministre, ma musique me manquait", avoue-t-il.

A la question de savoir s'il a des plans pour devenir président, le roi du Mbalax répond qu'il n'en a pas.

L'icône sénégalaise Youssou Ndour est un grand nom de la culture africaine et l'un des plus célèbres musiciens du continent.








Source: BBC



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2k0GV4Z
via gqrds
La levée du corps d’Ousmane Tanor Dieng aura lieu tout à l’heure à Paris, à 13H30, heure de Paris, 15H30, heure de Dakar. Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye est déjà sur place pour le rapatriement du corps. Il sera accompagné de Serigne Mbaye Thiam, le nouveau ministre de l’Eau et compagnon de Tanor Dieng au PS. Le chef de l’Etat est annoncé à l’accueil de la dépouille d’Ousmane Tanor Dieng, dans la soirée, selon la RFM.
Décès de Tanor Dieng: levée du corps à 13h30 à Paris, Macky Sall annoncé à l’accueil de la dépouille dans la soirée



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2k0GSpP
via gqrds
Aly Ngouille Ndiaye s'est envolé, hier tard dans la soirée, pour Paris, pour rapatrier la dépouille attendue à Dakar, d’Ousmane Tanor Dieng, demain mercredi. Il a été mandaté par le chef de l’Etat Macky Sall, selon "Source A".
Rapatriement de la dépouille d'Ousmane Tanor Dieng: Aly Ngouille Ndiaye dépêché à Paris depuis hier par Macky sall
Le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) sera inhumé à Nguéniène, son village natal, mercredi, après un hommage national à Dakar. Ousmane Tanor Dieng, 72 ans, est décédé lundi, à Paris, des suites d’une maladie.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2NVYW2l
via gqrds
Décès d'Ousmane Tanor Dieng: La levée du corps prévue aujourd’hui à Paris
La levée du corps d’Ousmane Tanor Dieng décédé lundi à Paris, est prévue ce mardi dans l’après-midi au Funérarium de Ménilmontant, dans le 11e arrondissement à Paris.

A cet effet, le Président de la République Macky Sall a affrêté un vol spécial et envoyé sur place une délégation pour le rapatriement de la dépouille mortelle, demain mercredi. Il a appartiendra ensuite à la Nation de lui rendre un dernier hommage, avant son retour définitif dans son village natal de Nguéniène, dans le département de Mbour.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32qKjHv
via gqrds
Le chef de l’Etat, Macky Sall, ne part plus au Caire, en Egypte, pour assister à la finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can), opposant le Sénégal à l’Algérie.
Finale de la Can-2019 : Macky Sall annule son voyage en Egypte
D’après un communiqué de la présidence de la République, Macky Sall a décidé de sursoir à son voyage à cause du rappel à Dieu, ce lundi 15 juillet, d’Ousmane Tanor Dieng, président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct).

Toutefois, Macky Sall a décidé d’envoyer une délégation pour le représenter à cette rencontre prévue vendredi 19 juillet prochain.





from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2lzNQT4
via gqrds
C'est la der des ders qui revient à dakarposte! Aux dernières nouvelles, la dépouille de feu Ousmane Tanor Dieng est attendue mercredi prochain à Dakar. "Au premier chef, le Président Macky Sall, les autorités du pays et bien entendu les proches du défunt Secrétaire Général du Parti Socialiste font des pieds et des mains pour le rapatriement du corps du défunt depuis la France, pays où il est décédé" fait savoir une source.
Décédé à Paris d'un AVC, la dépouille de feu Ousmane Tanor Dieng attendue mercredi prochain à Dakar
Le Secrétaire général du Parti socialiste sénégalais est décédé ce lundi à Paris (et non à Bordeaux comme annoncée par une certaine presse) , des suites d’une longue maladie.
Ancien ministre, Président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), il était âgé de 72 ans.
Dakarposte présente encore une fois ses condoléances à sa famille, ses proches et à tous les Sénégalais



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30xh0kP
via gqrds
Contentieux Elimane Kane vs Oxfam : L’Inspection du travail refuse le licenciement de l’activiste
La Radio Sud a informé que l’Inspection du travail a refusé le licenciement de l’activiste, Elimane Kane par son employeur. Oxfam reprochait à son chef de bureau au Sénégal de faire de fréquentes publications Facebook et des prises de position sur les questions d’intérêt public.

Surtout celles cruciales que la question, relative aux accusations de corruption de la BBC, impliquant Aliou Sall, frère du Président Macky Sall.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32DIeIy
via gqrds
Barthélémy Dias, Maire de Mermoz / Sacré-Cœur : « Ousmane Tanor Dieng m’a encadré en politique »
Le Maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Barthélémy Dias a présenté ses condoléances, suite au rappel à Dieu du Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng. «Je présente mes sincères condoléances à la famille du défunt, à ses femmes, au Parti Socialiste du Sénégal (Ps), à l’Internationale socialiste, la Commune de Nguéniène, au peuple Sénégalais et, au président de la République, Macky Sall.

Ousmane Tanor Dieng était un père pour moi. Il m’a encadré en politique. C’est un homme d’Etat, un leader politique. Que Dieu l’accueil dans son paradis céleste
», a soutenu le maire de Mermoz / Sacré-Cœur dans une vidéo sur sa page Facebook.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2loB35F
via gqrds
Le Directeur de cabinet politique du chef de l’Etat a assuré que le président de la République n’est pas opposé à d’éventuelles retrouvailles entre lui et son prédécesseur et ex-mentor, Abdoulaye Wade.
Mahmoud Saleh:« Macky Sall ne cracherait pas sur une initiative de rapprochement entre lui et le président Wade »
« Je pense que le Président Macky Sall n’est pas très éloigné des mêmes dispositions dans lesquelles je me trouve pour échanger avec Me Wade. Le Président Macky sall ne cracherait pas sur une initiative de rapprochement entre lui et le président Wade. D’autant que les circonstances qui avaient été à l’origine de leur séparation, n’existent plus », a dit Mahmoud Saleh dans une large interview accordée à L’Observateur ce lundi.

« Le Président Macky Sall est disponible pour échanger avec lui. Il est disponible à lever tous les obstacles actuels pour ramener nos relations dans de meilleures dispositions », a encore dit le Directeur de cabinet politique du chef de l’Etat.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2LVUtdA
via gqrds
Matar Ba, le ministre des Sports, a loué les qualités de l’équipe du Sénégal, composée de joueurs qui ont selon lui bien compris le sens de leur mission.
Les Lions ont bien compris le sens de leur mission (Matar Ba)
« Les jeunes ont compris leur mission et se sont battus jusqu’à la dernière énergie » lors de cette demi-finale, a réagi le ministre des Sports après la qualification dimanche de l’équipe du Sénégal en finale de la CAN 2019 aux dépens de la Tunisie, 1-0.

« Ils ont jubilé dans les vestiaires après la qualification, mais ils se sont tous remis dans le bon sens, et se sont reconcentrés parce que l’objectif, c’est d’aller jusqu’au bout de la compétition et parvenir à arracher ce trophée pour le peuple sénégalais », a ajouté le ministre des Sports.
Les Lions « sont déjà focalisés sur la finale de vendredi », a insisté Matar Ba, parlant de dispositions prises pour que le chef de l’Etat, Macky Sall vienne assister à la finale.
« Bien évidemment, il nous l’avait dit et aux joueurs aussi. Nous espérons que dès demain (lundi), des dispositions seront prises pour l’arrivée du chef de l’État », a-t-il déclaré.
Le Sénégal s’est qualifié ce dimanche pour la deuxième finale de son histoire après celle de 2002 à Bamako, grâce à une victoire 1-0 aux dépens de la Tunisie lors des prolongations.
Aps



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2XMzGve
via gqrds
Le président du Conseil départemental de Louga, Amadou Mberry Sylla a procédé à la remise du matériel agricole aux cultivateurs de la capitale du Niambour, conformément aux instructions du Chef de l'Etat Macky Sall.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Y4OM3b
via gqrds
C’est sans doute la dernière fois que l’on a aperçu Ousmane Tanor Dieng. C’était le samedi 16 mars 2019, lors de la dernière réunion du bureau politique du Parti socialiste. Perché au parloir de la Maison du parti, à Colobane, l’on pouvait difficilement imaginer qu'Ousmane Tanor Dieng faisait l’une de ses dernières apparitions en public. A cette occasion, il avait lancé un appel aux retrouvailles de la famille socialiste, relayé par le porte-parole du parti, Abdoulaye Wilane.
Retrouvailles de la famille socialiste : Le dernier appel de Tanor
Un appel qu’il avait réitéré, le 2 avril, lors de la prestation de serment du Président Macky Sall, nouvellement élu pour un second mandat à la tête du Sénégal.

« Le dialogue est entamé au Parti socialiste. Nous y invitons Khalifa Sall. Il n’y a pas d’exclusion. C’est un appel inclusif que je lance à l’ensemble des socialistes de cœur ou de raison. J’ai dit à mes camarades qu’il faut faire preuve de tolérance, de générosité », avait-il dit.

Parlant de Khalifa Sall, il avait déclaré : « je ne souhaite la prison à personne surtout quelqu’un avec qui on a cheminé aussi longtemps. C’est le Président Abdou Diouf même qui me l’a confié. Donc, c’est avec déchirement que je le vois dans cette situation-là ».

Ousmane Tanor Dieng ne sera pas présent, deux jours plus tard au défilé du 4 avril. Une absence très remarquée, soulignée par la presse. Il était déjà évacué en France, touché par la maladie.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2XPVGFE
via gqrds
Dans un communiqué que nous vous proposons in extenso, le Président Macky Sall annonce la disparition d'Ousmane Tanor Dieng Et rend un hommage appuyé au défunt secrétaire général du Ps.
Décès du secrétaire général du Ps : Le Président Macky Sall rend hommage à Ousmane Tanor Dieng
Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL a le regret et la profonde douleur d'annoncer à la Nation toute entière, le rappel à Dieu ce lundi 15 juillet 2019, de Monsieur Ousmane Tanor Dieng, Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, Secrétaire général du Parti Socialiste.

En cette douloureuse circonstance, le Chef de l'État présente, au nom de la Nation, ses condoléances émues à sa famille éplorée, à tous les militants et responsables du Parti socialiste, aux membres du Haut Conseil des Collectivités Territoriales, à l'ensemble des membres des Institutions de la République.

Le Sénégal vient ainsi de perdre un Homme d'État d'une dimension exceptionnelle, un digne Fils de la République, dont le parcours constitue un exemple d'abnégation et un modèle d'engagement patriotique.

Avec la disparition du Président Ousmane Tanor Dieng, le Président Macky SALL, la Coalition Benno Bokk Yakaar, le Parti Socialiste et la République, viennent de perdre un allié éminent et loyal, un Grand militant du Sénégal et la République, un de ses plus grand serviteurs.

Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL renouvelle ses condoléances et formule ses prières les plus ferventes pour qu'ALLAH l'accueille au Paradis.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Y28U6d
via gqrds
Ousmane Tanor Dieng n’est plus, le Sénégal vient de perdre un de ses plus grands hommes politiques. Un parcours jalonné de succès et de défaites mais surtout tinté d’une élégance rare dans ce milieu si tumultueux. Il s’en est allé et a laissé un vrai héritage politique et patriotique.
Ousmane Tanor Dieng, portrait d’un homme politique d’une rare élégance !
Ousmane Tanor Dieng est né le 2 janvier 1947 à Nguéniène. Ousmane Tanor Dieng a obtenu sa licence en droit à l’université de Dakar (option Relations internationales) et un DES en droit public. Il est également diplômé de l’École nationale d’administration (ENAM), option Diplomatie, et de l’École supérieure des travaux publics (ESTP).

C’est en 1976 qu’il commence son service au sein de l’administration sénégalaise où il occupe successivement les fonctions de conseiller chargé des affaires internationales au ministère des Affaires étrangères (1976-78), conseiller diplomatique auprès du président Léopold Sédar Senghor (1978-81), puis auprès du président Abdou Diouf (1981-88). En 1988, il est nommé directeur de cabinet, puis ministre-directeur de cabinet auprès du président Diouf, poste qu’il occupera jusqu’en 1993, année où il est nommé ministre d’État, ministre des Services et des Affaires présidentiels.

Au sein du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est membre du bureau politique dès 1988. En 1995, il est secrétaire général de la coordination départementale de Mbour, de l’union des coordinations de Mbour et de l’union régionale de Thiès. C’est en mars 1996 qu’il est nommé premier secrétaire du Parti socialiste et secrétaire national aux relations internationales.

Parallèlement à ses fonctions au Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est, depuis septembre 1996, vice-président de l’Internationale socialiste. Membre du bureau politique du Parti Socialiste dès 1988, c’est en 1995 qu’il est élu secrétaire général de la coordination départementale de Mbour et de l’Union régionale de Thiès.

Secrétaire général du Parti socialiste sénégalais, formation qui, au travers des anciens présidents de la République Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, a gouverné le pays de 1960 à 2000, il se présente à l’élection présidentielle du 25 février 2007, pour laquelle il était présenté, durant la campagne électorale, comme l’un des seuls candidats, avec l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, à pouvoir réellement « menacer » la réélection du président sortant Abdoulaye Wade.

Ayant remporté, selon les résultats définitifs du premier tour de scrutin proclamés le 11 mars 2007 par le Conseil constitutionnel, 464 287 voix, soit 13,56 % des suffrages exprimés, il conteste en vain la validité du scrutin, qui a vu la réélection du Président Wade dès le premier tour. Ousmane Tanor Dieng est l’un des candidats en lice pour l’élection présidentielle sénégalaise de 2012. Il récolte 13,56 % des voix au premier tour, et appelle à voter pour Macky Sall contre Abdoulaye Wade.

Formation académique et diplômes obtenus :

Diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) (Option Diplomatie)
Diplômé de l’Ecole Nationale des Travaux Publics
Diplôme d’Etudes Supérieures (D.E.S.) : Droit public
Licence en Droit : Option Relations internationales
Fonctions administratives :

Député à l’Assemblée Nationale,
Président du Groupe parlementaire Socialiste
Ministre d’Etat, Ministre des Services et des Affaires Présidentiels
Directeur de Cabinet, puis Ministre Directeur de Cabinet du Président Abdou Diouf
Conseiller diplomatique du Président Abdou Diouf
Conseiller diplomatique du Président Léopold Sédar Senghor
Conseiller chargé des Affaires internationales au Ministère des Affaires étrangères (Division Afrique, Division ONU, Secrétariat Général)
Fonctions politiques :

Membre de la Commission « Ethique » de l’Internationale Socialiste
Vice-Président de l’Internationale Socialiste & Président du Comité Afrique
Secrétaire Général du Parti Socialiste du Sénégal
Secrétaire National aux Relations internationales
Secrétaire Général de l’Union Régionale P.S. de Thiès
Secrétaire Général de l’Union des Coordinations P.S. de Mbour
Secrétaire Général de la Coordination Départementale PS de Mbour
Secrétaire Général de la Section P.S. de Nguéniène
Secrétaire Général du Comité P.S. Las-Palmas à Nguéniène
Membre du Bureau Politique du Parti Socialiste



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2XSuRR9
via gqrds
« Le président de la République est en train de se concerter avec la famille de Ousmane Tanor Dieng pour le rapatriement du corps. Depuis qu’il a appris la nouvelle, il s’active pour tout prendre en charge. Je peux dire que le rapatriement du corps se fera dans les plus brefs délais », a réagi Serigne Mbaye Thiam sur la RFM.
Serihne Mbaye Thiam : « le président Macky Sall est en train de se concerter avec la famille de Tanor Dieng pour le retour du corps »



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2xPKApu
via gqrds
La 17e édition de la Ziarra annuelle de Serigne Abass Sall a vécu ce week-end à Louga. Des centaines de disciples ont rallié la capitale du Niambour, pour rendre hommage au grand érudit de l'Islam. Prenant la parole, Serigne Abdallah Sall, Ibn Serigne Abass Sall a dénoncé l'absence du Président Macky Sall et de ses alliés à ce grand rendez-vous religieux. "Chaque année, on envoie une lettre au Président Macky Sall. Mais il n'a jamais mis les pieds ici, ou envoyé une délégation. Alors qu'on l'avait soutenu pour sa réélection", a déploré le religieux. Avant d'ajouter: "Pis, Benno Bokk Yakaar de Louga m'invitait au début à leurs rencontres. Et j'envoyais des jeunes me représenter à chaque fois que j'étais empêché. Mais depuis que leur mentor est au pouvoir, il m'ont oublié. Alors que j'ai dépensé des millions lors de la campagne électorale", révèle-t-il.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2SipU2O
via gqrds
Mimi Touré s’en prend aux partisans de l’APR
La présidente du Conseil Economique, social et environnemental (CESE), Aminata Touré a lancé un coup de gueule sur sa page Facebook.

En effet, elle trouve indécent, 4 mois après la réélection du Président Macky Sall, que certains de leurs partisans se mettent à s’activer déjà pour 2024.

Pour l’ex-Premier ministre, l’heure est plutôt au travail afin de réaliser les importants projets et ambitions du Président Macky Sall pour son deuxième mandat.

Mimi Touré rappelle que les Sénégalais ne vivent pas de spéculations politiciennes, mais ils attendent plutôt le gouvernement dans la transformation de leur quotidien, le développement de notre économie et le renforcement des Institutions qui nous gouvernent.

Ainsi, elle demande à tous ses amis et sympathisants, de se concentrer pour l’heure, sur ces priorités afin de gagner le pari de l’émergence du Sénégal.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2k09yz9
via gqrds
Le Secrétaire général du Parti démocratique Sénégalais est sorti de son mutisme dans un message aux militants dans lequel il accuse Macky Sall de "distribuer beaucoup d'argent" pour déstabiliser son parti.
Wade ouvre le feu sur Macky Sall:
En ces heures où Macky Sall, assailli de tout bord, cherche à éviter d’être englouti par la vague de mécontentement populaire, il distribue beaucoup d’argent pour déstabiliser les adversaires notamment le PDS qui est la formation politique la plus populaire. D’où le présent communiqué". C'est ainsi que Me Wade commence le message adressé aux militants de son parti à qui il demande" de mettre partout des Comités Electoraux suffisamment larges et démocratiques pour éviter des mécontentements.Dans la construction nationale, la Commune est la cellule sociale de base directement gérée
par le peuple. Aussi doit-elle être, pour cette raison, gérée démocratiquement".

Aussi, le Comité Electoral comprendra 11, 21 ou 31 membres, note Wade pour qui, le Pds "incontestablement largement majoritaire dans le pays, a la volonté de gagner le maximum de communes. Les listes doivent être PDS homo- gènes, c’est-à-dire, le Parti doit avoir sa propre liste. Vous pouvez
néanmoins nouer des alliances locales avec des partis qui peuvent vous apporter quelque chose et acceptent de rentrer dans nos listes contre un nombre de sièges à négocier" dit-il à ses troupes à qui il demande de "s’attacher dès à présent à la tâche pour une victoire sans bavure sur toute l'étendue du territoire».

Libération



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Y7MDUs
via gqrds
Le chef de l’Etat a réagi suite à la qualification en finale de la Can 2019 des lions. «Chers Lions, je suis heureux et fier de vous adresser, au nom du peuple sénégalais mes félicitations et mes encouragements. Notre pays est en finale de la Can 2019 grâce à la combativité et l’esprit de sacrifice dont vous avez fait montre. Pour le titre continental, ça canaam», a déclaré Macky Sall.
Qualification des Lions en finale : Macky jubile et demande le titre continental



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2lrjAtD
via gqrds
Macky Sall s'est rendu chez le ministre Moustapha Diop pour...

Dakarposte a appris que le chef de l'Etat du Sénégal s'est rendu ce samedi après midi à Nord Foire. Précisément à la résidence du ministre Moustapha Diop. Et, c'était pour lui présenter ses condoléances suite au rappel à Dieu du papa du ministre, non moins édile de Louga.
En attendant d'y revenir avec une ébauche de détails, dakarposte est en mesure de révéler que le Pr Macky Sall avait à ses côtés une importante délégation notamment des ministres, députés et proches collaborateurs.
Derechef, le chef de l'Etat a eu le coeur net sur la représentativité de Moustapha Diop. Autrement dit, il a encore drainé du monde à Nord Foire.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2NUVlli
via gqrds
Commissariat central de Dakar : ‘’Ardo’’, le président des Jeunes Transitaires Sénégalais, en garde-à-vue
Ibou Sow plus connu au Port autonome de Dakar (Pad) sous le nom de Ardo est depuis vendredi dernier, privé de liberté par les éléments du Commissariat central de Dakar. L’homme qui se définit comme étant le président des Jeunes transitaires Sénégalais a passé le week-end en garde-à-vue. Une affaire d’abus de confiance serait à l’origine de son interpellation depuis vendredi dernier, a appris Dakaractu.



Transitaire de son état, il lui est reproché de n’avoir pas respecté ses engagements après avoir encaissé 23 millions de francs qui lui ont été versés pour le dédouanement d’un conteneur d’huile. Selon des sources, le mis en cause fait l’objet de plusieurs plaintes pour des faits similaires.



À noter qu’en août 2018, Ardo qui s’était investi dans la politique avait mobilisé du monde pour soutenir les actions du ministre de l’Économie et des Finances d’alors, en l’occurrence Amadou Ba. Ce, pour la réélection du président Macky Sall...

Dakaractu.com



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32ot89L
via gqrds
A. TOURE: « Je trouve indécent que 4 mois après avoir réélu le Président Macky Sall… »
C’est un vrai coup de gueule d’Aminata Touré, la présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Alors que certains la voient déja comme potentiellement candidate à la présidentielle de 2024, elle a réagi sur son compte facebook pour dire que ce débat est indécent. Macky Sall vient juste d’être réélu pour un mandat de cinq ans.

«Je trouve indécent que 4 mois après avoir réélu le Président Macky Sall, on se mette à s’activer déjà pour 2024. L’heure est plutôt au travail pour réaliser les importants projets et ambitions du Président Macky Sall pour son deuxième mandat.

Les Sénégalais ne vivent pas de spéculations politiciennes. Ils nous attendent plutôt dans la transformation de leur quotidien, le développement de notre économie et le renforcement des institutions qui nous gouvernent.

Par conséquent, j’engage tous les amis et sympathisants à se concentrer pour l’heure sur ces priorités et à soutenir activement partout où ils se trouvent les politiques du Président Macky Sall afin de gagner le pari de l’Emergence de notre cher Sénégal», écrit-elle.

A. TOURE: « Je trouve indécent que 4 mois après avoir réélu le Président Macky Sall… »



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32q1KYN
via gqrds
Ismaïla Madior Fall maintient le flou quant à sa probable candidature à la mairie de Rufisque.
Candidature à la mairie de Rufisque : Ismaïla Madior Fall fait dans le clair-obscur
« Je serais candidat à la mairie de Rufisque si au terme des consultations et de concertations que je suis en train de faire, il y a une masse critique d'acteurs de responsables, de leaders et de citoyens dont la volonté converge pour que je sois candidat », a dit l’ancien ministre de la Justice dans l’émission Grand Jury de la RFM, ce dimanche.
L’ex garde des sceaux ajoute : « quand on est à Rufisque qui est un milieu Lebou, et des responsables de cette communauté vous font une distinction pour soutenir le président Macky Sall, c'est une sorte de soutien et de bénédiction au cas où vous auriez la tentation d'être candidat à la mairie ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2NUMm3i
via gqrds
Le constitutionaliste Isamaïla Madior Fall ne prend pas mal l’étiquette de tailleur de la constitution que certains lui collent. « Je suis un tailleur. Tout juriste est tailleur. Mais je suis un tailleur de haute couture », a-t-il déclaré dans l’émission Grand Jury de ce dimanche.
Ismaïla Madior Fall : « je suis un tailleur de haute couture »
Le professeur de droit public et de Sciences politiques a cité deux mesures qui lui paraissent remarquables. « Il y a d’abord la réforme de mars 2016 qui a été beaucoup appréciée. Mais le texte dont je suis le plus fier, est incontestablement la loi sur le parrainage, qui a permis une rationalisation des candidatures, qui arrange le budget de l’Etat et même le travail des journalistes », a-t-il dit.
« Aujourd’hui, beaucoup de pays africains veulent s’inspirer de ce parrainage. C’est une très belle invention du président Macky Sall », a-t-il ajouté.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32uEuZU
via gqrds
Dans une déclaration rendue publique, « Activistes » demande à Oxfam de revoir sa position dans le le différend qui l’oppose à un de ses cadres, Elimane Kane.
Différend avec Elimane Kane : « Africtivistes » demande à Oxfam de revoir sa position
« Depuis le 6 juillet 2019, l’actualité sénégalaise est grandement occupée par l’affaire de la procédure de licenciement de l’activiste et militant pro-démocratie Monsieur Elimane Haby Kane par son employeur, le bureau Sénégal de l’organisation non gouvernementale OXFAM. Africtivistes, en tant qu’organisation de défense des activistes et aussi partenaire des deux protagonistes, ne pouvait rester indifférent face à cette affaire.

Suite à la lettre ouverte de M. Kane rendu publique le 6 juillet 2019 sur les réseaux sociaux pour présenter sa version des faits ayant mené à cette procédure de licenciement, Africtivistes a décidé d’attendre la position officielle de OXFAM avant de se prononcer là dessus. Toutefois, nous avons saisi M. Kane par téléphone pour lui renouveler notre soutien en tant qu’organisation de défense des activistes. Les membres qui l’ont souhaité, ont publié des messages de soutien à titre personnel sur leurs réseaux sociaux.

Le 7 juillet 2019, Oxfam a publié sur sa page Facebook Oxfam au Sénégal et son compte Twitter @OxfamAuSenegal, un communiqué pour partager sa version du problème en précisant que “Monsieur Kane, a commis une faute lourde dans la mesure où il n’a pas respecté l’intégrité et préservé la réputation d’Oxfam. De nombreux rappels à l’ordre verbaux et écrits ont été servis à Monsieur Kane depuis le février 2019, puisqu’il devenait habitué des faits”.

À la suite de ces deux positions publiques, le 9 juillet 2019, Africtivistes a préféré saisir directement la direction d’Oxfam par courriel officiel pour lui exposer ses inquiétudes par rapport à la situation. Voici le courriel envoyé à M. Adama Coulibaly Directeur Régional pour l’Afrique de l’Ouest, à Mme Amy Glass, Directrice du bureau Sénégal d’OXFAM :

Africtivistes est préoccupé par la situation de notre camarade Monsieur Elimane Kane qui s’est fait licencié par le Bureau Oxfam Sénégal pour “faute grave”.

Nous avons bien consulté votre communiqué sur l’affaire de la procédure de licenciement concernant Monsieur Elimane Kane et du débat qui en a suivi. En tant qu’organisation d’activistes et ayant déjà collaboré avec votre organisation sous plusieurs formes, nous ne pouvions ignorer ce fait. Nous tenons à vous livrer ces quelques observations qui tiennent lieu de notre position officielle.

Sur les récriminations à l’encontre de M. Kane, nous ne saurions nous prononcer sur le bien-fondé ou non. Mais il reste clair qu’Africtivistes ne saurait tolérer qu’un militant, activiste puisse être sanctionné pour ses prises de position ou sa participation à des combats qu’il défend et qui plus est, nous partageons avec lui. Nous comprenons difficilement que OXFAM dise se battre pour promouvoir la libération de la parole dans l’espace publique et en même temps veuille restreindre la parole de son staff dont les membres sont des citoyens à part entière. Les reproches faites à M. Kane pour son implication active “dans le débat sur la gestion du pétrole au Sénégal, de manière visible” nous sembles malvenues d’autant plus qu’il s’agit d’une question que OXFAM devrait suivre de prêt.

Sur la seconde partie de votre communiqué, n’ayant aucune idée du contenu de vos échanges en interne, Africtivistes ne saurait s’avancer sur cela. Toutefois, tout comme vous, nous appuyons « la voix des citoyens toujours dans le respect des règles et des lois au Sénégal ». En ce sens, Africtivistes, tout comme OXFAM nous l’espérons, pourra difficilement engager ses membres et son nom dans des actions qui vont à l’encontre des législations sénégalaises.

Nous osons croire que Oxfam tient à ce que le deuxième paragraphe de l’article 1 de son code de conduite ne soit pas en contradiction avec ce que l’organisation demande à ses agents.

Nous vous saurions gré d’éclaircir votre position par rapport à ces points qui nous semble ne pas aller dans le même sens que les valeurs défendues par nos deux organisations. Nous nous réservons le droit de rendre public notre opinion sous forme de communiqué dans les jours à venir.

Cordialement,

Le même jour, Africtivistes a reçu une réponse du Directeur régional qui a tenu à nous fournir quelques éléments d’éclaircissement à nos questions et observations. Dans la réponse, M. Coulibaly a apporté un peu plus de détail dans l’affaire de la procédure de licenciement et insisté sur le fait que M. Kane a commis une faute lourde.

Sur le deuxième point, il a tenu à être ferme sur le fait que OXFAM n’a jamais eu une politique ou une stratégie allant dans ce sens. Il a réaffirmé l’engagement ferme de OXFAM de ne mener ses activités que dans la légalité totale.

M. Coulibaly a terminé en conviant Africtivistes à une rencontre dans leurs locaux pour fournir plus de détails et d’évidences.

Le 10 juillet 2019, une équipe de Africtivistes s’est rendue dans les locaux d’Oxfam pour y rencontrer le Directeur régional, le responsable RH et le Directeur des opérations. Durant cette rencontre, comme promis, l’équipe d’OXFAM nous a présenté ce qu’ils retiennent comme des preuves de la faute lourde reprochée à M. Élimane Haby Kane.

À la suite de cette rencontre qui a duré 1H35mn et dont nous ne pouvons légalement pas révélé les détails du contenu, nous sommes en mesure de nous prononcer officiellement sur la situation.

Concernant la question du mail interne, suite aux propos fermes de M. Coulibaly et du communiqué du personnel d’Oxfam au Sénégal rendu public le 9 juillet aussi , Africtivistes prend acte de l’engagement d’OXFAM à ne jamais mener une politique qui irait à l’encontre de la légalité au Sénégal.

S’agissant de la procédure de licenciement de M. Elimane Kane, Africtivistes estime que les griefs évoqués par Oxfam au Sénégal dans leur communiqué et avec les pièces justificatives qui nous ont été présentées, vont à l’encontre des droits civiques et de la liberté d’expression de M. Kane.

Au moment critique où l’on parle de questions de bonne gouvernance, de transparence et de gestion des ressources naturelles et minérales au Sénégal, Africtivistes dénonce avec la plus grande énergie cette injustice et cette inconsistance venant d’une Organisation comme Oxfam qui finance et promeut la libération de l’expression publique, l’engagement citoyen et la bonne gouvernance.

Africtivistes marque son soutien total à M. Kane pour son rétablissement dans ses droits et sa dignité.

Africtivistes, en tant qu’organisation de défense des acteurs de l’information, des activistes et des militants pro-démocratie, ne peut tolérer que des citoyens, engagés de surcroît, soient privés de leur droit d’expression quelle que soit la raison.

Reprocher à M. Kane ses fréquentes publications Facebook et ses prises de position sur les questions d’intérêt public aussi cruciales que la question relative aux accusations de corruption de la BBC impliquant Aliou Sall, frère du Président Macky Sall, c’est vouloir museler un activiste et militant de la bonne gouvernance.

Nous rappelons à Oxfam Sénégal qu’en aucun cas, une organisation non gouvernementale, apolitique, ne devrait imposer à un citoyen, à un activiste d’observer le silence sur internet et dans les médias. Elle ne peut pas non plus tenter d’orienter en aucune manière que ce soit la façon dont la personne utilise ses propres supports sur les réseaux sociaux.

Africtivistes invite Oxfam à revoir sa position et sa décision pour le rétablissement de M. Kane dans ses droits où de trouver un terrain d’entente commun pour une séparation négociée à l’amiable comme souhaité initialement par les deux parties.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2JzOUQu
via gqrds
La plateforme Aar Li Nu Bokk a manifesté, samedi, à Ziguinchor pour exiger la lumière sur le scandale de 10 milliards de dollars dans le pétrole et le gaz sénégalais, révélé par la BBC. Le porte-parole du mouvement citoyen, Madia Diop Sané, a demandé au chef de l’Etat, Macky Sall, de ne pas faire obstruction à la justice.
Affaire Petro Tim : Aar Li Nu Bokk Ziguinchor demande à Macky Sall de ne pas faire obstruction à la justice
«Nous réclamons toute la lumière sur les contrats pétroliers et gaziers. Nous demandons au président Macky Sall de laisser la justice faire son travail pour faire éclater la vérité. Nous demandons aussi que ces contrats soient renégociés dans l’intérêt du Sénégal », a déclaré Madia Diop Sané sur la RFM.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2leMMnf
via gqrds
Aliou Sall devrait être en prison. C’est la ferme conviction d’un responsable du parti Rewmi, Idrissa Tall et non moins maire de Ngidila, dans le département de Louga.
« En ce moment, Aliou Sall devrait se trouver en prison » (Responsable Rewmi)
« En ce moment, Aliou Sall devrait se trouver en prison. Parce qu’ils n’avaient pas attendu d’enquêter sur Khalifa Sall, Karim Wade et Barthélémy Dias pour les mettre en prison. Ils n’ont qu’à faire la même chose. Ensuite, on s’occupera de son frère, Macky Sall », a-t-il, en effet, déclaré sur Iradio.

Le maire de Ngidila déclare, par ailleurs, que son leader Idrissa Seck ne communiquera pas sur cette affaire, puisqu’il a assez parlé sur le sujet, avant même l’éclatement du scandale.
« J’ai discuté avec mon leader Idrissa Seck près d’une heure sur la question du pétrole et du gaz. On ne l’entendra pas. Car, il en a déjà beaucoup parlé. Il n’a omis aucun aspect de l’affaire. Je peux sortir plus de 20 vidéos qu’il a faites sur ce sujet. Le reste appartient à la population », a-t-il ajouté.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2l9utA5
via gqrds
Marième Badiane boude la rencontre de la nouvelle patronne des femmes de l'APR
Marième Badiane n’a pas daigné répondre à la rencontre des femmes de l’Alliance pour la République (Apr) convoquée, hier, par sa remplaçante Ndèye Saly Diop Dieng. Elle aurait purement et simplement boudé la nouvelle présidente adoubée par Macky Sall. L’As qui donne la nouvelle, croit savoir que la ministre d’État n’est pas du tout contente de son remplacement à la tête du Mouvement national des femmes de l’Alliance pour la République (Apr).

Même ses proches, notamment la députée Adji Mbergane Kanouté de Kaolack, n’ont pas fait le déplacement, indique le journal. Cependant, la présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese) Aminata Touré, la députée Awa Niang, la ministre de la Jeunesse Néné Fatoumata Tall, la directrice de la Case des Tout-petits, Thérèse Faye Diouf, Sokhna Nata Samb Mbacké… étaient bel et bien présentes.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2XIA5Pi
via gqrds
Habitées par la trouille à 24 heures de la rencontre de la rencontre de demi-finale de la coupe d’Afrique des Nations de football CAIRE 2019, les populations de la capitale sud du pays ont supplié, ce samedi, la Sénélec de ne pas les priver de jus.
24 h avant la 1/2 finale de la Can 2019: Les Ziguinchorois craignent des coupures d’électricité
Les populations de la capitale sud du pays n’en peuvent plus. «Non seulement nous n’en pouvons plus mais nous ne voulons plus de ces coupures d’électricité. Mieux, nous ne croyons plus à cette entreprise d’électricité, la SENELEC qui continue, ici à Ziguinchor, de nous causer du tort», se désole la dame commerçante Mme Fall Maimouna Badji.

Sa copine Mariéme Badji d'emboucher la même trompette : «Nous interpellons solennellement les autorités administratives de la région avec à sa tête, le gouverneur Guedj Diouf mais aussi et surtout, le président de la République Macky Sall qui ne cesse de consentir de nombreux efforts dans notre contrée. Nous ne comprenons pas ces coupures intempestives d’électricité qui interviennent tous les jours et qui nous surprennent tantôt le matin, tantôt le soir, tant tôt la nuit. Nous en avons assez. Pis, nous produits alimentaires ne cessent de pourrir dans nos congélateurs», s’indigne notre interlocutrice.

Sportifs et amoureux du ballon rond ont saisi aussi l’occasion pour supplier la Sénélec de faire tout pour ne pas priver les populations d'électricité, ce dimanche, lors du match Sénégal/Tunisie. «Nous alertons la SENELEC et nous supplions ses techniciens de faire de leur mieux pour que vraiment, le courant ne «disparaisse» pas de nos maisons et de notre fan zone ce dimanche. Notre souhait est de suivre ce match du Sénégal contre la Tunisie sans coupure d’électricité», alerte le supporteur des Lions de la Téranga, Makhtar Diédhiou.

«Depuis quelques temps, nous vivons un calvaire. Nous manquons de l’électricité à cause de ces coupures intempestives qui partent et qui reviennent comme une partie de ping-pong. De grâce, que la SENELEC nous épargne ce dimanche de ces coupures parce que nous voulons suivre paisiblement et surtout avec tranquillité, ce dernier carré d’as de la coupe d’Afrique des Nations CAIRE 2019. Notre équipe nationale y participe et la SENELEC, à Ziguinchor, devra prendre toutes les dispositions pour nous permettre de suivre correctement la rencontre», a ajouté, à son tour, le sportif Ibrahima Faye.

Même sii du côté de la SENELEC, on parle plutôt de défaillances techniques. «Nous avons pris toutes les dispositions pour que les choses rentrent dans l’ordre. Nos équipes sont jour et nuit sur le terrain afin de pouvoir servir correctement le jus aux populations», renseignent nos gorges plongées au cœur de l’entreprise d’électricité.

Pour rappel, lors de son dernier séjour dans la capitale sud, le Directeur Général de la SENELEC avait pourtant promis aux populations, une coupe d’Afrique des Nations 2019 sans coupure d’électricité.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Y1SsTo
via gqrds
Aly Ngouille Ndiaye qui multiplie ses sorties et ses décisions impopulaires, doit se faire du souci. Si Macky Sall est allé jusqu'à demander à son jeune frère, de démissionner, avec Aly Ngouille Ndiaye, ça sera une banale affaire. En effet, son nom revient souvent dans les témoignages recueillis par les enquêteurs de la Dic.
Mouillé dans la fabrication de faux rapports sur le pétrole: Le ministre de l'intérieur va-t-il démissionner ?
Pourtant, dans un entretien accordé à «L’As», l’ex-Premier ministre soutient qu’il a été berné par le faux rapport de présentation du ministre de l’Energie d’alors, Aly Ngouille Ndiaye. "Il a présenté un faux rapport de présentation des projets de décrets qui ont validé les contrats de recherche de partage et de production. Je m’interroge même sur les raisons pour lesquelles Macky Sall tarde à répondre à la lettre que je lui avais adressée en 2016. Ce faux rapport a été signé par Aly Ngouille Ndiaye qui, peut-être, a été trompé par ses services. Seules des enquêtes bien faites peuvent montrer cela. Mais elles sont bloquées depuis 2012", avait-il balancé.

Abdoul Mbaye n'est pas le seul, ils sont nombreux ceux qui citent l'actuel ministre de l'Intérieur de cette affaire de gaz et de pétrole. Sa démission a été réclamée depuis le déclenchement de cette affaire. Et Macky Sall a promis de faire la lumière. On verra bien...







L'As quotidien
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2SeSCRX
via gqrds
Qu’on se le tienne pour dit, tous les ministres défénestrés du dernier gouvernement devraient trouver de nouvelles planques au rythme des nominations du Président Macky sall. "Enquête" révèle à ce titre, que l’ex- ministre de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck, devrait bientôt être redéployé comme ambassadeur du Sénégal en Italie. Cela, cumulativement à ses fonctions au Conseil de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture (Fao).
Ambassade du Sénégal en Italie: Papa Abdoulaye Seck pressenti



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2GaSk9Z
via gqrds
Cour Suprême - Khalifa Sall débouté, son avocat s’en prend à Macky Sall: « il ne mérite pas de ...»
La Cour Suprême a rejeté la requête de Khalifa Sall, portant annulation du décret de révocation de sa fonction de maire. Une décision qui a suscité l’ire de Me Ousseynou Fall. L’avocat de l’ancien maire de Dakar se désole de la sentence rendue et s’en prend non pas aux magistrats de ladite Cour, mais au Président Sall.

S’arrêtant sur l’actualité qui met en exergue le « scandale à 10 milliards de dollars», impliquant le frère du Président Macky Sall, Me Ousseynou Fall estime que c’est l’illustration parfaite qui démontre l’acharnement sur son client.

« Ce dernier (Aliou Sall) qu’on accuse d’avoir perçu indûment des milliards de la part de Petro-Tim et qui a fait l’objet d’une enquête de l’IGE. Ce rapport a été littéralement foulé au pied. Le Président protège, lui-même, son frère. Nous sommes en face d’une mesure arbitraire. Le peuple sénégalais ne mérite pas d’être dirigé par un Président qui prend des mesures arbitraires pour liquider ses opposants parce que, seulement, ils ne sont pas d’accord avec lui», peste l’avocat.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2GdCuvw
via gqrds
Rationalisation des dépenses publiques: Macky Sall supprime 15 Agences dont l’ANPEJ
En effet, Macky Sall va dissoudre ou fusionner une quinzaine d’agences nationales parmi les 31 existantes. C’est pour se conforme, aux recommandations du Fonds monétaire international (Fmi) et de l’Inspection générale d’Etat (Ige).

Macky Sall a d’ailleurs déjà reçu et validé la liste d’Agences à dissoudre. Il y a entre autres, l’Anamo, l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), l’Adepme, l’Anat, le Cices. La liste est loin d’être exhaustive, rapporte L’As.

Les agences supprimées vont devenir des établissements publics à caractère commercial alors que d’autres vont simplement être diluées dans les directions nationales déjà existantes.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YPeFBh
via gqrds
Escroquerie à grande échelle : Comment Macky Sall a démasqué le faux
L'affaire a fait grand bruit en France mais aussi dans plusieurs pays africains. Un escroc notoire qui se faisait passer pour Jean-Yves Le Drian alors ministre français de la défense a réussi à voler pas moins de 80 millions d'euros à des dirigeants et hommes d'affaires. Selon les radars de Libération repris par leral.net, l'escroc du nom de Gilbert Chikli a été finalement identifié. Arrêté en Ukraine, il a été extradé vers la France. Chikli appelait les "amis de la France", en se faisant passer pour Le Drian, arguant qu'il y avait une rançon à payer pour libérer des otages français mais qu'il était impossible de puiser dans les fonds publics.

Selon les sources du journal, non seulement Macky Sall n'a pas mordu à l'hameçon, contrairement à plusieurs Chefs d'Etat africains, mais il a réussi à débusquer l'arnaque du très rodé escroc qui réussissait à obtenir les lignes directes de ses cibles. Tout simplement parce que lorsque le faux " Le Drian" a joint le Chef de l'Etat sénégalais il a passé son temps à le... vouvoyer alors que Macky Sall et le vrai Le Drian, qui sont de vieux amis, se tutoient. Un détail qui a tapé dans le cerveau du locataire du palais. C'est par la suite que l'alerte a été lancée avant qu'une enquête judiciaire ne soit ouverte.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32jyCCu
via gqrds
Exclusif – Scandales pétrole et gaz – Abdoulaye Sylla de Ecotra et Baba Diao de Itoc sur la liste de la DIC
« Je ne protégerai personne » ainsi parlait Macky Sall. Son frère est passé aujourd’hui à la DIC, sorti avec le visage froissé, le corps faibli, la morale au plus bas, même s’il a gardé un petit sourire pour cacher sa terrible souffrance. 10 tours d’horloge pour le frère du puissant Président Macky Sall, terrible tremblement dans le camp présidentiel. Après lui, d’autres personnalités politiques répondront à la convocation de la DIC dans l’opposition comme du côté du pouvoir. Deux cas attirent cependant notre attention, celui d’abord du prête-nom du couple présidentiel Abdoulaye Sylla, patron de ECOTRA et du milliardaire Baba Diao, patron de UTOC, conseiller personnel du Président et dont tout le business tourne autour des hydrocarbures. Pour rappel, Baba Diao a été interpellé par l’ex PM Abdoul Mbaye, le mouillant dans ce scandale à plus de 6000 milliards de nos francs. Ils seront tous les deux (Diao et Sylla) convoqués pour cette affaire qui n’a encore révélé qu’une infime partie de sa face. À suivre

La rédaction Dakarmidi



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2G7OIpt
via gqrds
En date du 25 juin, les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC), chargés de faire la lumière sur le scandale dit des 10 milliards de dollars déclenché par le reportage de la BBC, ont reçu un colis émanant d’Ousmane Sonko, leader de Pastef/Les Patriotes.
Révélations sur le contenu de ce colis d’Ousmane Sonko qui a fort surpris les enquêteurs !!!
Lorsqu’ils l’ont ouvert, Yerimpost est en mesure d’écrire qu’ils n’y ont trouvé, à leur grande surprise, que deux pièces: une lettre de Sonko datée du 24 juin 2019 et un exemplaire de son ouvrage Pétrole et gaz au Sénégal: Chronique d’une spoliation, pamphlet paru en mai 2017.

Dans sa lettre à l’écriture fine, longue d’une bonne page, Ousmane Sonko a expliqué les raisons pour lesquelles il a décidé de ne pas déférer à la convocation de la DIC. Le leader de Pastef a évoqué un entretien téléphonique qu’il aurait eu avec le chef des enquêteurs au cours duquel ce dernier lui aurait dit qu’il n’est pas convoqué mais « invité » à apporter des éléments de nature à contribuer à la manifestation de la vérité. Assurant qu’il se serait présenté s’il avait été convoqué, Sonko a poliment décliné « l’invitation ».

Poursuivant sa lettre écrite dans des termes en quelques endroits corrosifs, Ousmane Sonko a ajouté qu’il ne peut pas se déplacer pour les besoins d’une enquête diligentée par un procureur dénué de sérieux dans sa démarche, qui fait dans le dilatoire, et ayant opté pour une posture à décharge qui transparaîtrait dans les propos tenus lors de sa conférence de presse du mercredi 12 juin 2019.

Fort de ces arguments, Sonko a terminé par dire qu’il attend une enquête sérieuse, diligentée par un parquet impartial, pour distraire son temps à y participer.

En conclusion, il a indiqué aux enquêteurs qu’il tenait à leur disposition l’exemplaire de son livre joint au courrier. Non sans indiquer qu’il y a décrit la spoliation du Sénégal orchestrée par, dit-il, Macky Sall, Aliou Sall, Aly Ngouille Ndiaye, et des sociétés étrangères.

Après réception du colis, les enquêteurs de la DIC sont restés sur leur faim. Au vu du positionnement d’Ousmane Sonko dans le débat autour de la gestion du pétrole et du gaz, ils s’attendaient à recevoir de lui des documents ou éléments de nature à définitivement faire éclater la vérité dans ce scandale qui tient le Sénégal en haleine depuis plusieurs semaines.

Cheikh Yérim Seck yerim Post



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YM0wEY
via gqrds
Cela va dans tous les sens, désormais. Depuis la publication du reportage de la BBC, révélant un scandale de 10 milliards de dollars qui impliquerait le frère du président, Aliou Sall, des adeptes du funambulisme empruntent des faisceaux captieux, livrant des discours pour le moins fantasmagoriques. Pour ne pas dire des mensonges crus.
Affaire Petro Tim : Malick Seck, l’erreur de casting de la Lettre du Continent
Le débat a ainsi glissé sur le terrain du règlement de compte familial entre Faye et Sall. Avec en toile de fond une guerre de positionnement, dont le point d’orgue serait la succession du président de la République.
La bataille d’opinion dont les protagonistes seraient principalement la première Dame Marième Faye Sall, et bien entendu, le frère du président, Aliou Sall, fait donc rage.

La faille est bien trouvée. Des sources dignes de foi ont confirmé, en effet, les relations souvent heurtées entre la première Dame et sa belle famille. Un différend qui serait né aux premières heures du mariage du couple présidentiel, notamment entre Marième Faye Sall et une cousine du président.
L’on cherche donc à creuser le fossé. Et des plumitifs seraient même armés pour porter la pique létale au camp d’en face.
Mais il n’en rien, cette ‘’tension familiale’’ n’est pas le soubassement du scandale du pétrole, qui est dépeint comme un complot, dont l’instigatrice serait la Première Dame.

Marième Faye Sall avait d’ailleurs appelé personnellement Aliou Sall, après la sortie du journaliste Madiambal Diagne, qui n’avait pas été tendre avec le frère du président. Elle avait assuré à son beau frère n’être ni de loin, ni de prêt mêlée à ses démêlées.

Qu’à cela ne tienne, tous les coups sont désormais permis pour jeter l’opprobre et le discrédit sur l’adversaire désigné. Qu’importe la grossièreté de l’infamie. Pourvu que l’on touche sa cible.

L’On apprend ainsi, d’un canard pourtant jugé crédible, qu’un frère de la première Dame, Malick Seck, pour ne pas le nommer, tirerait les ficelles pour abattre Aliou Sall, sous la dictée de sa sœur.

Cela fait 7 années que Macky Sall est aux affaires, et ils sont bien rares, les sénégalais qui ont jusque-là entendu parler du nom de Malick Seck, ce frère pourtant très proche de Marième Faye Sall.

Et ils sont certainement bien nombreux à avoir croisé le bonhomme dans les rues de Dakar sans lever sur les yeux sur lui. Parce que Malick Seck n’a pas choisi de s’afficher et d’exhiber des ambitions. Non pas parce qu’il a cherché à cacher son jeu. Mais parce qu’il a tout simplement choisi de se mettre en marge des lambris dorés du pouvoir.

Ceux qui le connaissent, le savent. Malick Seck n’a jamais essayé d’utiliser sa position (frère de la première Dame), pour profiter de prébendes indues.
Les combines dont il est accusé, pour monter en épingle l’opposition, particulièrement le PDS, afin de déclencher une enquête parlementaire contre Aliou Sall, sont des pratiques réservées aux comploteurs politiques chevronnés dont Malick Seck ne fait certainement pas partie. Lui qui est caricaturé par ses proches comme un ‘’trop tendre, incapable de tuer une mouche’’.

Et puis, aurait-voulu combattre Aliou Sall, que Malick Seck s’y prendrait sans doute autrement. Certainement pas à travers une commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale, qui n’a plus sa raison d’être, dans la mesure où le procureur de la République a déjà ouvert une enquête dans ce dossier.

Les souteneurs de Aliou Sall le disent. Son seul tort dans cette affaire, c’est d’être le frère du président de la République, que des gens cherchent à atteindre à travers sa personne.

Le jeune Malick Seck devra-t-il, lui aussi, payer sa proximité connue et assumée et avec sa sœur et avec son beau-frère que des gens cherchent visiblement à l'abattre.

Le président va-t-il besoin en ce moment des insinuations de complots venant d'ici et d'ailleurs ? Que la raison prévale pour le protéger de ses adversaires !
Si tel est le cas, l’erreur de casting est particulièrement flagrante.


Leral.net







from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2G8R1IL
via gqrds
Les Lions de la Téranga continuent de faire plaisir aux Sénégalais en cette Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Egypte. Après avoir disputé cinq matchs avec un seul but encaissé et une défaite, ils se qualifient en demi-finale, en éliminant le Bénin.
CAN 2019 - La grosse prime des « Lions » après la qualification en demi-finale
C’est le jackpot pour les "Lions" ! Dans tous les sens du terme. Hier, les poulains d’Aliou Cissé n’ont pas seulement gagné leur ticket pour les demi-finales. En battant les "Écureuils" du Bénin, Sadio Mané et sa bande vont également percevoir une prime juteuse.

10 millions FCfa en cas de qualification en finale

En effet, chaque joueur va toucher 8 millions francs Cfa pour la qualification dans le dernier carré. Le sélectionneur national, Aliou Cissé, touchera le double. Une prime venue à point nommé, pour motiver encore plus les joueurs d’Aliou Cissé. L’objectif principal du Sénégal, c’est de soulever le trophée continental pour la première fois. Les dirigeants promettent une prime de 10 millions FCfa si le Sénégal réussit à se hisser en finale, en se débarrassant soit de la Tunisie ou du Madagascar au stade du 30 juin.

Les Lions ont déjà encaissé 10 millions FCfa (4 millions pour la qualif' en 8e et 6 millions pour le quart)

En cas de sacre final au soir du 19 juillet, la prime réservée aux joueurs sera laissée à l’appréciation du président de la République. Déjà, les "Lions" ont déjà perçu la somme de 4 millions FCfa pour la qualification en huitième et 6 millions francs Cfa pour celle des quarts de finale récemment. La prime de qualification pour la Can et la participation à cette édition, s’élève à 11 millions FCfa pour chaque joueur.

Tableau des primes pour les Lions

Prime de qualification et de participation : 11 millions francs Cfa pour chaque joueur.

Prime qualification en huitième : 4 millions

Prime qualification en quart de finale : 6 millions

Prime de qualification en demi-finale : 8 millions

Prime de qualification en finale : 10 millions

Prime de vainqueur de la coupe : appréciation du Président Macky Sall.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2XFvMZS
via gqrds