Mamadou Barry, un universitaire guinéen, a été victime d'une agression mortelle vendredi 19 juillet à Rouen. Un suspect d'origine turque a été interpellé ce lundi, indique le journal français, « L'Express. »
Meurtre du Guinéen Mamadou Barry: un suspect interpellé à Rouen, ce que l'on sait
Trois jours après l'agression mortelle de Mamadou Barry à Candeleu, tout près de Rouen, une étape importante de l'enquête ouverte suite à la mort de cet universitaire guinéen de 31 ans, a été réalisée.

Ce lundi, un suspect a été interpellé, des sources policières et judiciaires précisant à L'Express qu'il s'agit d'un homme d'origine turque. Ce vendredi 19 juillet, Mamadou Barry a violemment été pris à parti alors qu'il avait pris la route à bord de son véhicule. Roué de coups, ce chercheur à l'Université de Rouen Normandie a été pris en charge et transporté au CHU de la ville normande, où il est mort dans la soirée.

Les circonstances de cette agression mortelle restent à être déterminées et des "investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits", a fait savoir à l'AFP Pascal Prache, le procureur de la République de Rouen.

Malgré tout, pour les proches de Mamadou Barry, il s'agit de façon certaine d'un crime raciste. Alors que l'universitaire se trouvait au niveau d'un arrêt de bus et qu'il rentrait à son domicile avec sa compagne, "l'agresseur les a pointés du doigt et a dit: 'Vous les sales noirs, on va vous niquer ce soir'", explique à l'AFP, Kalil Aissata Kéita, également chercheur l'Université de Rouen, et "ami proche" de la victime. Pour rappel, ce soir-là, l'Algérie et le Sénégal s'affrontaient en finale de la Coupe d'Afrique des nations, M. Kéita précisant cependant qu'"on ne sait pas si c'est un Algérien".

"Tout est mis en œuvre pour identifier (...) l'auteur de l'agression"

L'enquête a été ouverte suite à la mort de Mamadou Barry, père d'une petite fille de 2 ans, qui doit donc permettre de préciser les circonstances de cette agression et confirmer ou non son caractère raciste, notamment. Alors que Mamadou Barry avait soutenu une thèse sur les "politiques fiscales et douanières en matière d'investissements étrangers en Afrique francophone" le 27 juin dernier, son travail à l'Université de Rouen-Normandie a été salué par son président Joël Alexandre. "Débordant de projets, Mamoudou Barry forçait, par son travail, l'admiration de ses collègues et de ses étudiants", a-t-il écrit dans un communiqué.

La classe politique a également rendu hommage à la victime, de la droite - Eric Ciotti s'est par exemple dit "scandalisé par ce crime barbare" - à la gauche, notamment par la voix d'Olivier Faure. "Le racisme à en pleurer. Une femme, une fille dévorées par le chagrin parce que la vie de celui qu'elles aimaient, a rencontré un abruti", s'est indigné le Premier secrétaire du Parti socialiste sur Twitter.

Le Président sénégalais, Macky Sall a également condamné ce « crime odieux » et présenté ses sincères condoléances à la famille éplorée du défunt, au peuple frère de Guinée et au Président Alpha Condé.




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Z1f9Ve
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours