Annoncé comme probable successeur d’Ousmane Tanor Dieng au Haut conseil des collectivités territoriales(Hcct), l’ancien Premier ministre Souleymane Ndené Ndiaye, actuel président du conseil d'administration d'Air Sénégal, ne fait pas l’unanimité ni à l'Apr ni au sein de Bby..
Remplacement de Tanor à la tête du HCCT: Ndéné Ndiaye ne fait pas l'unanimité
Pas si sûr que Souleymane Ndené Ndiaye puisse conduire les destinées du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). En effet, aussitôt son nom glissé (vrai ou faux) dans les petits papiers du président Macky Sall après le décès d’Ousmane Tanor Dieng que déjà,des voix se lèvent pour crier au «scandale». Et pour cause, le dernier premier ministre de Me Abdoulaye et son directeur de campagne en 2012 avant de mordre lamentablement la poussière devant l’actuel chef l'Etat, au deuxième tour, Jules Ndéné comme l’appellent les intimes, fait partie de la galaxie ou du commando qui a toujours combattu Macky Sall auprès du pape du sopi. A ce titre, il serait mal vu selon les confidences faites au journal libération qu’il dirige cette institution qui place son chef au troisième rang protocolaire. Pis, outre cet aspect qui ne plaide alors pas du tout en sa faveur du dandy de Kaolack, il se trouve que l’ancien pm et non moins ancien maire de Guinguinéo, n’a jamais voulu regagner les rangs comme certains responsables du parti démocratique sénégalais (pds) au lendemain de la chute de Wade.
Près de 7 ans dans l’opposition et un «exil» à Londres pour parfaire, dit-il, à l’époque, son anglais, jules Ndéné Ndiaye est revenu au pays. Interpellé au détour d’une émission hebdomadaire d’une radio de la place, il déclarait que pour lui, la transhumance est bannie et n’est point à l’ordre du jour. Poussant plus loin le bouchon, il affirmait avec force détail que les transhumants doivent être fusillés. «Il n’est pas membre de Bby. Son petit parti politique n’a jamais contribué à une quelconque victoire de Macky depuis 2012»,fulmine un membre du bureau du Hcct. «le Hcct sera confié un membre du bureau à même de poursuivre les grands chantiers de Tanor. Ou sauf extraordinaire, à un membre du ps pour perpétuer le compagnonnage tant voulu par le défunt», confie la source du journal. Et si cette deuxième option est validée, le destin choisirait soit Aminata Mbengue Ndiaye ou Serigne Mbaye Thiam. Ce, pour régler la question trop controversée de leur présence au sein du gouvernement depuis 2012. Mais ce ne sont pas seulement les membres du Hcct qui vomissent jules Ndene considéré comme persona non grata à la tête d’une institution telle le Hcct en dépit de sa proximité légendaire avec le chef de l’Etat, Macky Sall. Les «aperistes» de souche ruent aussi dans les brancards.

Un membre du Ps ou du bureau de Hcct

«monsieur le président, depuis 2007 avec les manipulations wadistes sous la coupole des scorpions au palais,de jeunes vierges politiquement se sont accommodées avec abnégation et loyauté pour vous servir sans faille. Monsieur le président, nous savons que les princes : les princes dominent leurs sentiments pour honorer leur devoir. Les autres baissent leur nuque et acceptent en silence un sort qui les taraude et les moleste. Voilà schématiquement le règlement intérieur de notre parti avec ses clivages insensés. je ne m’y soumettrais point (...)», menaçait Samba Ndong professeur de svt, coordonnateur de la cojer de Biscuiterie et coordonnateur nationale de la cojecar mais aussi membre de la commission d’organisation de la ccr dans une tribune rendue public tout en s’attaquant aux nouveaux venus de la trame de jules Ndene Ndiaye. «Les sénégalais ne les respectent pas. Ils ne peuvent, en aucun cas, respecter leur parole, admirer leur image ou adouber leur action», a-t-il pilonné de nouveau. En attendant l’arrivée prochaine ou la nomination d’un président, le Hcct fait le deuil d’Ousmane Tanor Dieng.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Yy5iJm
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours