août 2019
Un accident a eu lieu ce samedi sur la route de Kaolack, à la sortie de la commune de Fatick, la ville du président Macky Sall. Deux personnes y ont trouvé la mort.
Accident à Fatick : 2 morts


Selon des informations de Igfm, une voiture de transport en commun communément appelé « 07 places « a heurté une moto jakarta. Le conducteur de l’engin transportait une fille de 24 ans. Cette dernière est décédée sur le coup. Le conducteur, grièvement blessé, a finalement succombé à l’hôpital régional de Fatick où il a été conduit par les sapeurs-pompiers.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2zgqUMl
via gqrds
Macky Sall s'offre quelques jours de vacances en France
Le président Macky Sall a pris l'avion hier dans la matinée en direction de Paris. Il s’offre quelques jours de farniente à l’Est de la France jusqu’au 21 août prochain. Selon «L’As», il sera rejoint par une délégation du gouvernement qui l’accompagnera à un sommet au Japon. Ensuite, le chef de l’Etat ne reviendra pas va retourner en France vers le 26 août pour ne revenir sur Dakar que vers le 2 septembre prochain.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2HbIDJ4
via gqrds

Air Sénégal: le Président Macky Sall à destination de Paris. Un président à l’écoute des passagers




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KOeyAi
via gqrds
Sonko menace Macky et les siens après la libération de Guy Marius Sagna: « Usez et abusez de vos pouvoirs tant que vous le pouvez »
Le leader du Pastef Les Patriotes a encore frappé. Quelques heures après la liberté provisoire accordée à Guy Marius Sagna, Ousmane Sonko a mis en garde le Président Macky Sall et tous ses hommes qui seraient impliquées dans des détournements de deniers publics et autres fonds issus des ressources naturelles du Sénégal.

Usez et abusez de vos pouvoirs pendant que vous le pouvez encore. Sachez cependant que ces crimes économiques et financiers sont imprescriptibles et, tôt ou tard, les pendules seront remises à l'heure », a écrit l’opposant dans un communiqué parvenu à PressAfrik.

S’exprimant sur la libération de l’activiste, Sonko indique qu’ « Aucune autorité judiciaire ou administrative n'est à remercier ou à féliciter pour cette liberté dont Guy n’aurait jamais dû être privée. Les seuls qui méritent ces égards sont le concerné, pour son endurance et sa constance dans la résistance au zèle d'un ministre de la justice qui veut plaire à Macky SALL, ses vaillants avocats et ses fidèles soutiens qui n'ont fait montre d'aucune faiblesse face à l'épreuve »

Il ajoute: « Ce qui se passe dans ce pays est une honte pour la gouvernance de Macky SALL plus que jamais confrontée à la crise nationale multiforme, résultat de son incompétence et son manque de vision et de projet crédible pour le Sénégal. »

Ousmane Sonko a ensuite appelé tous les Sénégalais à faire comme « Guy Marius SAGNA pour dire non à la dictature ».

Pressafrik



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2MlEc2w
via gqrds
Le boycott qu’aurait lancé Me Abdoulaye Wade après avoir vainement tenté de saboter la dernière élection présidentielle, n’en était pas vraiment un. Et pour cause, une note appelant à voter Oumane Sonko ou Idrissa Seck, circulait en interne au PDS, signée du Secrétaire général national.
Présidentielle 2019 : « Wade avait demandé de voter Sonko ou Idy »
C’est ce qu’a déclaré, ce vendredi, Sara Sall membre du parti sur la RFM. « Wade n’avait pas demandé de boycotter, mais d’empêcher les élections. A défaut, il avait appelé à Voter Ousmane Sonko ou Idrissa Seck. En tout cas, tout le monde sauf Macky Sall et Madické Niang », a, en effet, déclaré le responsable libéral.

Sara Sall qui dénonce les dernières nominations au sein du Pds et l’installation du nouveau secrétariat national du parti, a annoncé qu’il compte mener le combat de l’intérieur.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2z5f07U
via gqrds



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2MjK1xx
via gqrds
Le nouveau Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes, Abdoulaye Ly, a annoncé, jeudi 15 août 2019, une possible baisse des tarifs des prix du téléphone.
Téléphonie: vers une baisse des tarifs
« Nous sommes sensibles aux prix du téléphone », a dit le nouveau Dg de l’Artp, qui organisait un meeting de remerciements en l’honneur du Président Macky Sall, dans son fief de Dougourou Wafa, à Matam, après sa nomination à la tête de l’Artp.

« Nous allons concentrer notre politique sur 3 axes. D’abord, baisser les prix du téléphone, parce que nous savons que le prix pratiqués sont chers. Ensuite, nous voulons améliorer la qualité de service dans le réseau. Et enfin, nous voulons que les nouvelles technologies du téléphone et de l’Internet soient accessibles à tous. Jusque dans les coins les plus reculés du Sénégal », a-t-il dit, dans des propos rapportés par la RFM.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2z1ORXr
via gqrds
Nouveau coup de théâtre au Parti démocratique sénégalais (PDS) d’Abdoulaye Wade. Après le renouvellement du bureau politique la semaine dernière, plusieurs caciques ont décidé de ne pas l’intégrer.
PDS :
Ils sont cinq à avoir décliné leurs nominations au nouveau bureau politique du PDS. Parmi eux, des poids lourds du parti comme Babacar Gaye, Amadou Sall ou Cheikh Tidiane Seck, compagnons de longue date d’Abdoulaye Wade.

En cause : la voie toute tracée à Karim Wade, le fils de l’ancien président de la République, à la succession du parti. La semaine dernière, celui-ci avait été nommé numéro deux dans le nouvel organigramme.

« C’est un testament au profit de Karim ! Nous sommes dans une gestion népotique d’un parti qui implose », dénonce un des hauts responsables du PDS, qui n’hésite pas à parler de « crise ». Avant de rappeler que parmi les réfractaires, nombreux sont ceux qui étaient des soutiens de Karim Wade lors de ses affaires judiciaires.

Mais pour Assane Ba, secrétaire national de la mobilisation et de la propagande, « ceux qui ruent aujourd’hui dans les brancards sont devenus des poids lourds grâce au parti. Cette réorganisation, ce n’est pas un débat entre les anciens et les nouveaux, mais c’est pour lutter contre le régime de Macky Sall. »

Et de rappeler qu’au PDS, Abdoulaye Wade a toute latitude pour nommer qui il veut, dont son fils. Une situation qui risque de se poursuivre dans les prochains jours au sein du principal parti d’opposition.

Avec RFI



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33zO6Tn
via gqrds
L’information a fusé au lendemain de la tabaski et la non-effectivité de la grâce présidentielle à Khalifa Sall, pourtant annoncée avec insistance par des proches de l’ex maire de Dakar et la presse. La RFM qui citait des autorités de la présidence de la République, affirmait que Khalifa Sall n’a pas été gracié, parce que le président Macky Sall attendait que l’intéressé en fasse la demande. Aussi, le chef de l’Etat ne voulait donner l’impression d’avoir cédé à la pression avec les nombreuses demandes dans ce sens, très médiatisées.
Grâce pour Khalifa Sall : « le président ne pose aucune condition » (Seydou Guèye)
Réagissant sur la même chaine, ce jeudi, le ministre conseiller, porte-parole de l’Apr, Seydou Guèye a démenti ces hypothèses.
« La grâce présidentielle n’est pas liée à des conditions. Elle relève du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat. Et je peux vous dire que le président Macky Sall ne pose aucune condition pour gracier Khalifa Sall », a-t-il dit.
Et de souligner, « le président de la République a gracié plusieurs personnes qui n’ont jamais fait de demande ».
Seydou Guèye ajoute : « ce qui aiderait Khalifa Sall, c’est que les sénégalais arrêtent de parler de conditions dans sa libération ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TzVPMJ
via gqrds
Absentéisme après la Tabaski: les fautifs encourent des
Le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement, au lendemain de la Tabaski et à la veille de la fête de l’Assomption, demeurent des ‘’jours ouvrables’’, tout comme le vendredi 16 août, a rappelé le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les Institutions, Samba Sy, avertissant que les absentéistes ‘’encourent des mesures disciplinaires".

Dans un communiqué reçu à l’APS, le ministre rappelle qu’‘’en application de la loi numéro 74-52 du 04 novembre 1974 relative à la fête nationale et aux fêtes légales, le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement au lendemain de la Tabaski et à la veille du 15 août, sont des jours ouvrables. Tout autant que le vendredi 16 août’’.

Samba Sy, dont le rappel à l’ordre s’adresse aux travailleurs, en particulier aux agents de l’administration et des collectivités territoriales, prévient que ceux qui ‘’s’absenteraient indûment de leur poste de travail, encourent des mesures disciplinaires’’.

‘’La gestion du temps de travail et des fêtes légales pourrait être mise en débat dans le cadre du Dialogue national initié’’ par le président de la République, Macky Sall, ajoute M. Sy.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33vjzWR
via gqrds
Seydi Gassama: « Macky Sall doit se rendre compte qu'il n’est pas la reine Elisabeth »
Les organisations de défense des droits de l’homme s’inquiètent et dénoncent les arrestations récurrentes des activistes. Les responsable de la Ligue sénégalaise des droits de l’Homme ( Lsdh) et d’Amnesty International estiment que ces arrestations n’honorent pas le Sénégal et sa démocratie.

« Si on estime qu’il s’agit d’une volonté du pouvoir politique d’endiguer la liberté d’expression, on peut dire que la démocratie est malade parce que dans une démocratie, tout le monde doit pouvoir s’exprimer sans courir le risque d’une arrestation ou d’une répression quelconque ou de représailles de la part du pouvoir, cette situation n’honore pas le Sénégal », a déclaré Me Assane Ndioma Ndiaye, président de la LSDH , interrogé par L’Observateur.

Dans le même ordre d’idées, le Directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal estime qu’on ne doit plus envoyer des gens en prison pour des délits tels que la diffamation. « Il faut que le président se rende compte que nous sommes dans un Etat démocratique, martèle Seydi Gassama, Macky Sall n’est pas la reine Elisabeth, il est président et chef de parti politique. Il est dans l’arène politique et très souvent, ceux qui l’attaquent le font en tant que chef de parti. Et il ne peut pas, dans un contexte comme celui-là, procéder à des arrestations tous azimuts, comme il le fait en ce moment».

En moins d’un moins, trois activistes ont été arrêtés dont deux ont été placés en détention provisoire pour les délits d’opinion. Il s’agit de Guy Marius Sagna, du journaliste Adama Gaye et d'Idrissa Fall Cissé.
 



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TxcvEP
via gqrds
La grâce de khalifa SALL et les remous au sein du PDS en exergue
La presse quotidienne s’est focalisée mercredi sur la question de la grâce de l’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, ainsi que sur les remous au sein du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition).

‘’Khalifa Sall n’a pas pu passer la fête de Tabaski chez lui. Il reste en prison, car il n’a pas bénéficié d’une grâce présidentielle, comme certains s’y attendaient’’, constate le quotidien Enquête.

WalfQuotidien relève lui aussi que ‘’ceux qui ont scruté la longue liste [des bénéficiaires de la grâce présidentielle], espérant y voir le nom de Khalifa Sall, ont déchanté’’. Le journal parle d’une ‘’grosse désillusion pour les membres du Front pour la libération de Khalifa Sall, qui espéraient que cette fête, coïncidant avec le Dialogue national, serait l’occasion idéale pour Macky Sall de faire libérer l’ancien maire de Dakar’’.

L’Observateur parle en une de ‘’dernier coup de grâce’’ et affirme que ‘’tous ceux qui avaient pris l’engagement de déposer sur la table du président de la République une demande de grâce pour l’ex-maire de Dakar ne sont finalement pas passés à l’acte’’.

D’autres journaux se sont intéressés aux sermons des imams. Selon Sud Quotidien, ‘’hivernage pluvieux et lutte contre l’homosexualité’’ ont été ‘’au cœur’’ des sermons des imams.

Vox Populi, pour sa part, fait remarquer que la question de l’homosexualité a préoccupé les guides musulmans. ‘’La fatwa des imams contre l’homosexualité’’, titre le même journal, qui note au passage qu’à cause de la pénurie de moutons de Tabaski, des familles ont été ‘’privées du sacrifice d’Abraham’’.

Sur un tout autre plan, Le Soleil signale une ‘’cascade de démissions’’ au sein du PDS, après la décision de son secrétaire général, Abdoulaye Wade, de procéder à une reconfiguration du secrétariat exécutif national (SEN) du parti dont il est le fondateur. ‘’Un remaniement qui passe mal’’, titre Le Soleil.

‘’Fronde contre les Wade’’, affiche à son tour Sud Quotidien, expliquant qu'officiellement, quatre responsables politiques […] ont rejeté les nouvelles fonctions qui leur ont été attribuées par leur secrétaire général national (SGN), Me Abdoulaye Wade’’.

Vox Populi parle même d’une ‘’grosse fronde au PDS’’. Ce journal remarque que des ‘’contestations ont fusé de partout, et certains responsables, pas des moindres, ont pris leurs responsabilités’’.

Cela fait dire au Quotidien que ‘’Wade n’est plus le maître du jeu’’. ‘’Ce sont les plus proches collaborateurs de Wade qui, sur un ton diplomatique, mais ferme, ont lancé une défiance à l’autorité’’, ajoute Le Quotidien.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KRi39g
via gqrds
Grâce présidentielle: Khalifa Sall ne va pas solliciter Macky Sall, selon ses proches
« Khalifa Sall ne sollicitera pas une grâce » au président de la République. C’est du moins la conviction de Moussa Taye, son conseiller politique, qui réagissait à l’information selon laquelle, le Président Macky Sall serait disposé à accorder son pardon à l’ex-maire de Dakar mais à condition que ce dernier en fasse lui-même la demande.

« Si cette information est avérée, cela pose problème. Car, c’est le président de la République qui avait dit publiquement, qu’une fois la procédure judiciaire terminée, il prendrait des mesures pour faire sortir Khalifa Sall de prison. Donc, on ne peut pas comprendre qu’il veuille exiger une demande de grâce de la part de Khalifa. En tout cas, Khalifa Sall ne sollicitera pas une grâce », fait-il savoir dans L’Observateur.

« Khalifa Sall a toujours nié les faits qui sont reprochés. Il a toujours contesté la procédure et la décision de sa condamnation. Par voie de conséquence, il ne peut pas demander de grâce », insiste Moussa Taye.

Babacar Thioye Bâ, un autre de ses proches, interrogé par la radio Rfm, estime que le pouvoir est en train de chercher à justifier des promesses qu’il n’a pas respectées. « N’ayant pas jusque là reconnu les faits qui lui sont reprochés et ayant toujours contesté la procédure qui a abouti à son arrestation et la décision des tribunaux, je vois mal Khalifa Sall demander une grâce présidentielle. C’est comme s’il se déclarait coupable des faits qui lui sont reprochés. Khalifa Sall n(envisage pas d’engager cette procédure de grâce », fait-il savoir.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2MfZ2Af
via gqrds
« La raison de la non libération de Khalifa Sall serait à chercher dans le recours en annulation déposé par ses avocats depuis le 4 juin dernier à la Cour suprême et qui viserait sa radiation de la liste des députés ». Cette information savamment distillée par le régime relève de la simple manipulation et de la désinformation.
Grâce et non libération de Khalifa Sall: les précisions de Moussa Tine (Opinion)
Apparemment, le recours ne serait pas encore vidé alors que l’article 47 de la Constitution exigerait le caractère définitif de la condamnation du détenu bénéficiaire. Khalifa aurait pu donc bénéficier de la grâce s’il n’y avait pas ce recours. Voilà l’information qui circule et qui est totalement fausse. C’est de la véritable désinformation.

Aucun juriste ne peut établir un lien, même indirect, entre un recours en annulation et une condamnation définitive. Autrement, cela voudrait dire que si la Cour suprême annule l’acte de radiation querellé, le juge pénal serait obligé de reprendre le procès de Khalifa.

On va plus loin encore en ménageant, d’ailleurs de façon très maladroite, le président de la République.

Khalifa aurait été gracié si la condamnation était définitive et on en oublie que Khalifa n’a pas pu être candidat parce que justement, le régime politico-judiciaire a considéré que sa condamnation pénale était déjà définitive avant même le rabat d’arrêt.

En vérité, personne juridiquement ne peut reprocher à Macky de n’avoir pas accordé la grâce à Khalifa. C’est son droit. C’est même son pouvoir personnel et discrétionnaire. Mais il faut assumer. L’explication est à chercher ailleurs.

Inutile de chercher à désinformer. C’est sa liberté, son droit et même c’est son pouvoir politique personnel. Il peut l’accorder ou pas, pour n’importe quelle raison et même sans raison. L’article 47 de la Constitution tient en une unique, simple et courte phrase:« Le Président de la République a le droit de faire grâce. »

Ce n’est donc nullement une compétence liée.

Par contre, la seule chose que je voudrais humainement vous demander, c’est d’arrêter de créer ou d’entretenir une rumeur sur une éventuelle libération. Je n’y ai jamais cru. Mais sa mère de presque 90 ans a attendu son fils, Mbaye. A la Korité, c’était dramatique. Cette fois, heureusement, Khalifa a fait prendre les devants.






Par Moussa Tine



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TuU43e
via gqrds
Macky a déjà « accordé la grâce à Khalifa Sall », mais…
Selon Rfm qui tient cette information d’une source très proche du président de la République, Macky Sall aurait déjà acté la décision d’accorder la grâce présidentielle à l’ancien maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, mais un grand mystère entoure la date de publication du décret et de libération de ce dernier. Rfm informe que la présidence attendrait une demande formulée par Khalifa Sall et ses conseils.

« Nos sources sont formelles. Le président Macky Sall a bel et bien décidé de gracier Khalifa Sall, mais à une seule condition. Il veut que l’ex maire de dakar et ses avocats en fassent la demande. Ce qui n’est toujours pas fait. Un membre de l’entourage proche du chef de l’Etat nous affirme que, Khalifa Sall ne passerait pas une seule nuit de plus en prison s’il formule une demande de grâce aujourd’hui », informent nos confrères de RFM.




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OUPE7u
via gqrds
Un si ardent désir de propreté, Par Soro DIOP
La volonté du Président de la République Macky Sall de révolutionner le Sénégal par l’amorce d’un nouveau cadre de vie, lors du lancement de la campagne nationale de la propreté illustre à l’envi l’ambition de l’homme d’effacer de nos espaces existentiels, les faces hideuses et devenues insupportables de l’insalubrité, des saletés et des occupations irrégulières dans nos villes et nos campagnes. La lutte contre ces «métastases cancéreuses» qui dégradent nos cadres de vie à cause des déchets plastiques, des eaux usées, des pollutions et autres toxines à l’hygiène publique, le lit de toutes sortes de maladies et de nuisances, mérite une synergie de toutes les forces vives de la nation. Et c’est à tout l’honneur du Président Macky Sall d’avoir pris à bras le corps un tel combat largement partagé.

«La propreté du Sénégal n’est pas négociable», a déclaré le chef de l’Etat. Elle ne doit pas l’être pour l’Etat qui doit faire preuve d’une vigoureuse autorité, sans tomber dans l’autoritarisme. Elle ne doit pas être négociable pour chaque Sénégalais, quelle que soit la sphère où il évolue ou qu’il occupe. Cette question doit relever d’un consensus national car aucun Sénégalais sensé n’est censé accepter le spectacle de sa vie envahie et embaumée au quotidien par les immondices, les odeurs pestilentielles et les occupations hyper-anarchiques des rues. Sous aucun prétexte ! Pour une fois, nous voilà devant un enjeu qui doit déboucher sur un consensus national fort, en lieu et place des piailleries politiciennes.
Le temps a sonné de prendre toute la mesure de l’audace et la volonté du discours et des actions de haute portée annoncés par le Président de la République. Cette posture doit animer toutes les autres autorités politiques de quel camp partisan où ils se situent, mais aussi les dépositaires de la légitimité coutumière, les élus locaux, les parlementaires, les leaders de mouvements de la société civile, les associations sportives et culturelles jusqu’aux citoyens anonymes. La bataille nationale qui en vaut bien la chandelle patriotique et civique est de participer à l’éradication du miroir hideux des saletés, des désordres inconvenants sur les artères colonisées par ce que l’on appelait, sous l’époque du Président Senghor, «la population flottante». Pour une aussi noble cause à laquelle personne ne devrait attendre à être conviée, tant elle aurait dû s’inscrire dans nos banalités quotidiennes, il n’y a besoin d’exhiber de furieuses et parfois curieuses réticences sur fond d’un pessimisme inhibant, qui suggère une sorte de fatalisme déculpabilisant.

Il faut, face aux saletés qui envahissent nos quotidiens devenus clonés aux dégoûts et aux égouts, renouer avec l’inquiétude stimulant pour présent et pour les générations futures, au lieu de distiller des certitudes ossifiées qui semblent dire qu’il n’y a rien à faire, que notre pays est condamné, au nom on ne sait de quel déterminisme miséreux et misérabiliste, à cohabiter avec les ordures et les désordres.

FACE A UN INTERET NATIONAL
Il est curieux que les adeptes de ce que David Diop, appelle «l’africanisme facile», aient éructé des hoquets rageurs, des mouvements de menton participant à refréner les ardeurs prêtes à se mobiliser après l’appel lancé par le Président Macky Sall, d’améliorer le cadre de vie commun à tous et pour tous. Tout de suite, ils ont vu dans la référence au modèle rwandais en la matière une incapacité pour le Président Macky Sall de faire à l’image de son homologue Paul Kagamé. Or, ce modèle africain est à montrer sans complexe ni de supériorité ni d’infériorité. Bien sûr, il ne peut être, en tout et sur tout, être dupliqué au Sénégal.
Chaque peuple recèle en lui un génie propre pour écrire sa propre histoire. Il en sera ainsi de l’histoire de la politique de propreté au Sénégal. Les multiples réactions et initiatives déjà enregistrées constituent des signes révélateurs et des signaux réconfortants qui illustrent chez les Sénégalais un ardent désir…de propreté. Après tout, on ne nait pas sale ; on le devient.
Ceux qui sont prompts à verser dans «l’africanisme facile» auraient produit des conclusions sentencieuses et outrées, si le modèle suisse avait été évoqué par le Président de la République. Face à l’exigence d’un cadre de vie nouveau qui donne plus de respiration et…de vie à nos villes, nos villages, nos quartiers, nos marchés et nos rues, il n’y a plus besoin de minauderies.
On ne doit plus être dans les décibels politiciens et autres théâtres d’exhibition dans lesquels la parole inflammatoire ensauvage ce qui se conjugue au confort et au bonheur de tous et pour tous. La lutte pour la propreté qui n’est pas négociable répugne l’opposition systématique et devrait être étrangère à tout négationnisme improductif. Quand l’intérêt national, à l’image de la lutte contre l’insalubrité préconisée par le Président Macky Sall, est en jeu et constitue un enjeu, les bosquets qui divisent sont frappés d’inanité et d’évanescence. Les ripostes et autres réactions allusives ou éruptives ne sont plus de saison.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2MYTEkA
via gqrds
Il est l’initiateur de la pétition pour la libération de Khalifa Sall, Abdou Diallo ne cache pas sa déception de voir que le président de la République n’a pas encore accordé sa grâce à l’ancien maire de Dakar.
Abdou Diallo: « nous attendons plus que la grâce pour Khalifa Sall »
« La pétition a été signée par des milliers de Sénégalais. La libération de Khalifa est devenue une demande nationale et populaire. Une demande du peuple à laquelle Macky Sall doit accéder, puisque c’est le peuple qui l’a élu », a dit Abdou Diallo sur la RFM.

Toutefois, précise-t-il, « notre objectif n’est pas la simple libération de Khalifa Sall. Nous attendons plus que la grâce. Nous voulons qu’il soit libéré et qu’il retrouve tous ses droits civiques et citoyens », a-t-il ajouté.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YNLwuk
via gqrds
Les partisans de Khalifa Sall ont été très déçus de ne pas voir le nom de Khalifa Sall sur la liste de 246 détenus graciés par le président Macky Sall à l’occasion de la fête de tabaski. C’est le cas du maire de la Médina, Bamba Fall.
Bamba Fall : « Nous sommes très déçus, Macky Sall doit libérer Khalifa Sall »
« C’est dommage, nous regrettons vraiment que Khalifa Sall n’a pas été gracié pour la tabaski. Nous disons que Macky Sall doit libérer Khalifa Sall, parce que tout le pays en a fait la demande. Il a sa famille qui l’attend et sa mère qui est très âgée », a déploré Bamba Fall sur la RFM.
Madame Soham Wardini, actuelle maire de Dakar, qui a récemment rencontré le président de la République avait tout son optimisme de voir Khalifa Sall sortir de de prison avant la tabaski.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2yYhGE0
via gqrds
La grâce présidentielle en faveur de Khalifa Sall est déjà actée par le président de la République. C’est ce qu’a affirmé la RFM, ce mardi, citant des proches de la présidence de la République. Toutefois, ajoute la radio, c’est la publication du décret qui tarde à être faite.
La grâce présidentielle déjà actée pour Khalifa Sall: ce qui bloque la publication du décret
La raison ? La présidence attend une demande de grâce formulée par Khalifa Sall et ses avocats. Ce qui tarde à être fait.

Mais, souligne la même source, la grâce présidentielle n’est nullement assujettie à une demande. Et de souligner que Mbaye Touré, l’ancien bras droit de Khalifa Fall, arrêté et emprisonné en même temps que l’ancien maire de Dakar, dans cette même affaire, a bien introduit une demande de grâce, qui n’a jusque-là, pas eu une réponse favorable.

Par ailleurs, indique-t-on, du côté de la Présidence, les nombreuses déclarations d’associations ou de personnalités pour la libération de Khalifa Sall, ne seraient pas du goût du président Macky, qui n’aimerait pas vouloir donner l’impression de céder à la pression.

Mais puisque la grâce présidentielle peut se faire à tout moment, pas seulement à la veille des fêtes religieuses ou d’indépendance, peut-être que la libération de Khalifa Sall interviendra incessamment.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ORB0h6
via gqrds
Le DG de l’ADIE indique la voie pour réduire la facture téléphonique de l’administration
Entre 16 et 17 milliards de francs cfa. C’est le montant de la facture téléphonique de l’administration sénégalaise annuellement. Une anomalie qu’il semble urgent de corriger comme l’a réitéré le chef de l’Etat Macky Sall récemment. Pour le Directeur général de l’agence de l’informatique de l’état (Adie), il faut « rendre obligatoire l’utilisation de l’internet gouvernemental par tous les services de l’administration est impératif pour faire face à la cherté des factures téléphoniques qui coûtent au contribuable entre 16 et 17 milliards de francs Cfa par an ».

Selon Cheikh Bakhoum invité de la Rfm, ceci pourrait permettre de mieux gérer les dépenses et éviter les factures téléphoniques astronomiques de l’administration dans la mesure où, le chef de l’Etat et le gouvernement s’efforcent de baisser les dépenses de fonctionnement.

Parce que dit-il, l’Etat a construit prés de 4500 kilomètres de fibre optique et près de 500 bâtiments sont interconnectés. «Le chef de l’Etat a engagé le gouvernement à utiliser au mieux, et à faire confiance aux infrastructures de l’Etat. Et à Dakar, on a une très bonne structure qui peut connecter la quasi totalité des administrations. l’Etat n’oblige pas les administrations à se joindre à la connexion intranet, mais c’est une procédure qui devra être enclenchée», pense-t-il.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2H3AiHj
via gqrds
Entendu à la Section de recherche puis libéré, dans la nuit du lundi au mardi, Idrissa Fall Cissé doit retourner à la section de Recherche de la gendarmerie, mercredi, selon seneweb. Des publications jugées "offensantes" à l'endroit du chef de l'État, Macky Sall ont été présentées à l’activiste. Le livre "Les Sall-Au pouvoir" préfacé par le journaliste Adama Gaye, était également au menu de l’audition. Idrissa fall Cissé a reconnu être l’auteur des écrits, mais a nié avoir insulté le chef de l’Etat dans les réseaux sociaux.
Section de recherche: Idrssa Fall Cissé retourne chez les gendarmes, mercredi



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ZX85JN
via gqrds
L’activiste Idrissa Fall Cissé arrêté puis libéré…
L’activiste Idrissa Fall Cissé, arrêté par les éléments de la Section de recherches de Colobane, ce lundi en début de soirée, a été finalement libéré, avec une nouvelle convocation mercredi prochain. On ignore pour le moment les raisons de sa brève interpellation, mais tout porte à croire qu’il est visé à cause de ses publications sur les réseaux sociaux. Très suivi sur Facebook et Twitter, IFACI comme le surnomment ses nombreux « followers », s’est fait connaître au public par ses publications « incendiaires » contre le président Macky Sall et son régime. Dernièrement, il a annoncé la sortie d’un livre Intitulé « les frères Sales au pouvoir : chroniques d’une gouvernance familiale, sombre et tumultueuse », un livre préfacé par le journaliste Adama Gaye, en prison pour offense au chef de l’Etat.

L’activiste Idrissa Fall Cissé arrêté puis libéré…



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KtVrwd
via gqrds
En marge de la prière de l’Aïd El Kebir (Tabaski, le Président Macky Sall réitéré son engagement à œuvrer pour un « Sénégal zéro déchet ». A cet effet, le chef de l’Etat a invité ses concitoyens à l’accompagner dans ce sens afin que le pays soit cité parmi les plus propres d’Afrique



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2McmBdp
via gqrds
Démarrage tardif de l’hivernage: Macky Sall affiche ses inquiétudes et demande à se tourner vers Dieu
Le Président Macky Sall a fait part de ses quiétudes lundi, face à la longue pause pluviométrique et du démarrage tardif de l’hivernage dans certaines régions du Sénégal.

Le chef de l’Etat a, à cet effet, invité ses concitoyens à se tourner vers Dieu afin que la situation change. « Nous sommes aujourd’hui, le 12 août et la situation pluviométrique n’est pas positive. Ensemble, nous devons solliciter humblement les faveurs d’Allah (Dieu) pour un hivernage pluvieux », a-t-il dit, en marge de la prière de l’Aïd El-Kébir à la grande mosquée de Dakar. « Nous sommes des croyons et par tous les moyens nous devons implorer Allah pour qu’IL nous gratifie d’un hivernage pluvieux et d'une belle campagne agricole », a-t-il insisté.

La situation pluviométrique est déficitaire sur l'ensemble du territoire national. Seules les régions Sud-Est (Kédougou) et Sud (Kolda, Sedhiou et Ziguinchor), ont pour le moment enregistré des pluies significatives.

Par ailleurs, Macky Sall invité ses concitoyens à prier pour « un Sénégal uni dans la paix et la prospérité ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YSEnbu
via gqrds
Après Babacar Gaye, El Hadji Amadou Sall et autres, c’est Cheikh Tidiane Seck qui rejette à son tour la décision Me Abdoulaye Wade portant sur le secrétariat national du Pds. Le Président de la Fédération nationale des cadres libéraux a exprimé sa désapprobation à travers sa page Facebook. Il y a révélé que ce nouveau secrétariat « est truffé de personnes ayant soutenu, à coups de millions, la candidature du Président Macky Sall à la dernière élection présidentielle contre l'avis du parti.»
Secrétariat national du Pds : Le patron des cadres Libéraux rejette la décision de Wade et déballe
Le SGN a décidé. Ma conception du fonctionnement du PDS ne change pas d'un iota: le Président Abdoulaye Wade est statutairement le patron du parti. Après sa décision, on se soumet ou on se démet. Je ne suis pas d'accord sur cette manière de réorganiser le parti. Je m'attends à une profonde réforme structurelle du parti réclamée par tous et à un choix judicieux des hommes qui doivent conduire les destinées du nouveau PDS.
''On ne peut pas changer de politique sans changer d'hommes'' disait Mitterrand. Ce maquillage, oui maquillage malheureusement (il a été formé au PDS) qui n'est ni fictionnel ni politiquement objectif ne répond pas à mes convictions politiques et libérales . On ne peut pas satisfaire tout le monde ou se satisfaire de tout le monde. Ce n'est pas ma conception de la politique. Je conçois la politique comme un engagement partisan qui implique la discipline, la loyauté à un groupe, la fidélité et j'en passe.
Oumar Sarr a été sanctionné parce qu'il a répondu, contre l'avis du parti, au dialogue national. Ce Secrétariat National est truffé de personnes ayant soutenu, à coups de millions, la candidature du Président Macky Sall à la dernière élection présidentielle contre l'avis du parti. Pourquoi sanctionne t'on certains tout en faisant la promotion d'autres pour le même motif? Je me suis engagé au PDS très jeune pour lutter contre l'injustice, l'impunité et le favoritisme. Je crois au mérite, seul gage de bien être individuel et collectif. Je ne dévierai jamais de cette voie quoi qu'il m'en coûte!

C'est pourquoi, parmi tant d'autres raisons, je rejette la décision administrative du SGN le Président ABDOULAYE WADE par conviction et pour la suvegarde de mes principes. J'en assume, seul, l’entière responsabilité et j'aviserai de la suite à donner à mon avenir politique après la fête de Tabaski.

Bonne fête de Tabaski à tous mes compatriotes tout en appelant les Guéyène et les Diawéne à y aller avec prudence. Fraternellement.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33raFcR
via gqrds
Grâce présidentielle : Khalifa Sall ignoré
L’ancien maire de Dakar n’a pas bénéficié de la grâce présidentielle, espérée en cette veille de Tabaski. Malgré, les démarches des jeunes Khalifistes, son nom n’a pas figuré sur la liste des détenus, bénéficiaires de la grâce présidentielle.

A retenir que quatre cent vingt-six (426) personnes ont été graciées par Macky Sall. Ces détenus ont été condamnés pour des infractions diverses et incarcérés dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal. Il y a trois cent soixante-dix (370) remises totales de peines et cinquante-six (56) remises partielles.

Leral

Grâce présidentielle : Khalifa Sall ignoré

Grâce présidentielle : Khalifa Sall ignoré



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YCrCT4
via gqrds
Le Directeur de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), a encouragé la réforme annoncée par le chef de l’Etat pour mieux rationaliser la gestion de véhicules dans l’administration.
Véhicules de l’administration : « verser des indemnités, plutôt que d’acheter directement les voitures » (Cheikh Bakhoum)
« Le président Macky Sall a lancé une idée pour éviter d’acheter directement les véhicules de l’administration, mais plutôt de verser des indemnités pour permettre aux ayant droits de bénéficier directement de ces voitures. Il faut encourager cette réforme déjà appliquée au Rwanda pour économiser les dépenses en entretien et en carburant dans l’administration », a déclaré le patron de l’Adie, ce dimanche, dans l’émission Grand Jury de la RFM.
« C’est un point qui n’est pas facile. Parce que c’est difficile de toucher à ces acquis qui sont là depuis 1960, mais il faut faire un diagnostic du parc automobile dans l’administration, voir qui sont les ayant droits, afin de réussir cette grande réforme pour investir dans les autres secteurs prioritaires que sont la santé, l’éducation, entre autres », a encore dit Cheikh Bakhoum.
« Il faut que la productivité continue dans l’administration et que l’Etat rationalise », a-t-il ajouté.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33tW00M
via gqrds
Macky Sall était hier à Dakar Aréna pour assister à la cérémonie d’ouverture d’Afrobasket. Le chef de l’Etat était accompagné par sa fille adorée Ndeye Driss Sall. En effet, Macky a un amour particulier pour sa fille. Il est souvent avec elle quand sa maman ( absente du territoire).
Dakar Arena: Macky Sall très attaché à sa fille adorée Ndeye Driss Sall



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ySAt3S
via gqrds
Le président Macky Sall a gracié Quatre cent vingt-six (426) personnes condamnées pour des infractions diverses et incarcérées dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal dont trois cent soixante-dix (370) remises totales de peines et cinquante-six (56) remises partielles, à l’occasion de la fête de l’Aid-El-Kébir, selon un communiqué du ministère de la Justice.
Tabaski 2019 : Macky Sall gracie 426 détenus
Selon le document, à travers ce geste, « le Chef de l’État reste ainsi fidèle à son engagement de donner une seconde chance à une catégorie de citoyens momentanément en conflit avec la Loi ».
Le Président de la République n’a, toutefois, pas accordé sa grâce aux auteurs d’infractions récurrentes comme le vol de bétail, le viol ainsi que certains crimes liés à l’environnement, ajoute le communiqué.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ORx3sL
via gqrds
Le président de la République a sacrifié à la tradition républicaine qui consiste à gracier des prisonniers à la veille de la fête de l’Eid El Alha, communément appelé Tabaski au Sénégal.
Veille Tabaski 2019: Le Président Macky Sall gracie 426 personnes
D’après un communiqué du ministère de la Justice, plus de 400 personnes ont bénéficié de la grâce présidentielle ce dimanche 11 août 2019. « Quatre cent vingt-six (426) personnes condamnées pour des infractions diverses et incarcérées dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal dont trois cent soixante-dix (370) remises totales de peines et cinquante-six (56) remises partielles, viennent de bénéficier de la grâce présidentielle », peut-on lire dans le document.

Les services du ministère dirigé par Me Malick Sall de souligner toutefois qu’ « il n’a pas jugé nécessaire de faire bénéficier de cette mesure de grâce les auteurs d’infractions récurrentes comme le vol de bétail, le viol ainsi que certains crimes liés à l’environnement ».

pressafrik.com



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2yQ2Pvl
via gqrds
Le président Macky Sall a adressé un message aux Sénégalais et à toute la oumma islamique à l'occasion de la fête de l'Aid-El Kebir, célébrée ce dimanche et demain lundi au Sénégal.
Tabaski 2019 : le message de Macky Sall aux Sénégalais et à la Ouma
"À tous mes frères et sœurs musulmans au Sénégal et dans le monde, je souhaite une bonne fête de l’Aid El Kebir. Puisse cette fête être pour nous l’occasion de réaffirmer nos valeurs de solidarité et de célébrer notre volonté de vivre ensemble dans la paix", a en effet, écrit le chef de l’Etat sur sa page Facebook.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OOr5J7
via gqrds
L’imam de Touba a demandé aux parents d’élèves musulmans de retirer leurs enfants de l’Institut européen des affaires (Iea), une école de business française, qui aurait interdit la prière à ses élèves au sein de l’établissement.
Interdiction de la prière à l’IEA : l’imam de Touba demande aux musulmans de retirer leurs enfants de l’établissement
« Il y a une école de business qui interdit à ses élèves de prier. Nous demandons aux musulmans de retirer leurs enfants de cet établissement. Tout enseignement qui banni l’islam ne peut produire que des cadres qui seront déracinés de leurs valeurs et cultures islamiques », a dit Serigne Ahmadou Rafahi Mbacké, Ibn Serigne Saliou, dans une vidéo qu’il a publiée.
Dans une récente publication, l’ancien chef de cabinet de Macky Sall, Moustapha Diakhaté a publié la note de service de l’Institut européen des affaires (Iea Dakar), une école française de management, interdisant la prière au sein de son établissement sur sa page Facebook.
« Le gouvernement du Sénégal doit annuler, sans délai, cette décision illégale, inopportune et dangereuse pour éviter à notre pays de sombrer dans des conflits confessionnels.
Contrairement à la France, il n’existe pas au Sénégal une loi qui permet à un quelconque établissement d’enseignement public comme privé d’interdire la prière musulmane ou le port de signes religieux en son sein.
Au regard des événements survenus à l’institution Sainte Jean d’arc et plus récemment à la pharmacie Guigon, il est temps d’introduire, dans le code du travail et la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, des dispositions relatives à l’autorisation des cinq prières obligatoires musulmanes et le port du voile islamique dans tous les établissements relevant du public », écrivait Moustapha Diakhaté.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Mb8HIj
via gqrds
Les Lionnes ont bien démarré l’Afrobasket 2019 en battant largement la Côte d'Ivoire, par 77 points à 36, lors de leur premier match, samedi. Menées au premier quart temps, Astou Traoré et compagnie ont vite renversé la tendance au deuxième quart temps, menant de 37 à 22. Devant le chef de l'État, Macky Sall, les Lionnes n’ont plus faibli pour finir la rencontre en trombe.
Afrobasket-2019 - Les Lionnes déroulent face aux Éléphantes



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33t1PeX
via gqrds
PHOTOS - Dakar Arena: Les clichés du Président Macky Sall en compagnie de sa fille font sensation sur le net

PHOTOS - Dakar Arena: Les clichés du Président Macky Sall en compagnie de sa fille font sensation sur le net

PHOTOS - Dakar Arena: Les clichés du Président Macky Sall en compagnie de sa fille font sensation sur le net

PHOTOS - Dakar Arena: Les clichés du Président Macky Sall en compagnie de sa fille font sensation sur le net

PHOTOS - Dakar Arena: Les clichés du Président Macky Sall en compagnie de sa fille font sensation sur le net



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Z5DUmx
via gqrds
Afrobasket 2019 : Entrée réussie des Lionnes face aux éléphantes (77-36)
L’équipe nationale féminine de basketball a réussi samedi soir, une bonne entame de l’Afrobasket féminin 2019 en dominant largement la Côte d’Ivoire 77-36.

Devant le chef de l’Etat, Macky Sall, les Lionnes ont abordé la rencontre sur un faux rythme.

Du coup, les deux équipes vont disputer un premier quart temps très serré.

A la fin de ce quart temps, les ivoiriennes mènent de trois points (18-15).

Les Lionnes peinent en défense à contenir des Ivoiriennes jouant sans complexe.

A l’entame du second quart temps, Mame Marie Sy réussit un tir primé de trois points. Ce qui a permis de mettre les protégées de Cheikh Sarr dans le bon sens.

Elles retrouvent leurs automatismes et la réussite.

En défense, elles deviennent plus appliquées et partent à la mi-temps avec un avantage de 15 points (37-22).

Comme elles avaient terminé le second quart temps, Astou Traoré et ses partenaires font subir les Ivoiriennes.

L’écart passe de 15 à 31 points (65-34) à la fin de l’avant dernier quart temps.

Avec le large score, Cheikh Sarr fait tourner son effectif.

L’écart reste intact jusqu’à la fin.

Avec 41 points d’écart (77-36), les vice-championnes d’Afrique entament bien l’opération reconquête du titre continental.

Les Lionnes vont disputer leur second match mardi face à l’Egypte.

APS



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2OPEGQF
via gqrds
Connu pour être un fervent défenseur du Président Macky Sall, Birima Ndiaye en a surpris plus d'un, en se montrant très virulent contre le chef de l'Etat. "Je ne crois pas Macky Sall sur ce qu'il dit sur les fonctionnaires. Les fonctionnaires sont très mal payés. Pourquoi quand le président conduit une voiture d'un milliard, les fonctionnaires n'ont pas droit à des voitures de 100 millions"?, a-t-il notamment déclaré dans l'émission Jakarlo de la TFM.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2MbR9vU
via gqrds
MANQUE DE SOUTIEN POUR CETTE TABASKI, PAUVRETE DU PEUPLE… . Un pouvoir sans pitié
La Tabaski qui sera célébrée le 12 août prochain s'annonce difficile pour une partie de la population sénégalaise qui vit dans une situation de précarité
en raison d’un manque de soutien de la part des autorités. Avec la cherté du prix des moutons et la rationalisation des dépenses enclenchée par le Président Macky Sall, cette année, la fête des moutons ne sera pas célébrée comme les années passées où une certaine aide était destinée aux couches défavorisées. C'est la réalité de notre économie qui est en train d'être appliquée par le régime en place, au grand dam des plus démunis. Pour cette année, le pouvoir semble ne pas trop se préoccuper de cette majorité qui n'arrive pas à joindre les deux bouts alors que récemment c'est ce même peuple qui a élu Macky pour la seconde fois, espérant que les choses vont évoluer. Aujourd'hui, à trois jours de la Tabaski, ministres, directeurs généraux, hommes d'affaires se sont tous mis en mode invisible pour « échapper » aux populations qui sollicitent l'aide de l'Etat ou des plus aisés de ce pays. Ils se sont barricadés dans leur « bunker» et ne répondent pas au téléphone. Une situation


Président, entendez-vous la voix du peuple ?
Qui montre que notre pays serait en crise du point de vue économique, avec cette rationalisation des dépenses qui commence à se faire sentir chez les populations qui sont dans le désarroi attendant que les bonnes volontés se manifestent avant que l'Aïd El Kebirne soit célébré lundi prochain.
Abdourahmane SY Journal ( Evidence )



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YF6ITe
via gqrds
Le journaliste Baba Aïdara a fait une grosse révélation, hier, sur le plateau de "Sen Show", annonçant que le président Sall peut bien être candidat en 2024, révélant que trois juristes sénégalais sont partis aux États-Unis, pour étudier cette possibilité.
« Le président Sall peut bien être candidat en 2024, parce qu'il y a une puissance qui a convoqué trois juristes qui ont été unanimes que rien n'empêche la candidature du président Sall en 2024. Ce qui a donné raison aux gens qui dénonçaient comment la Constitution a été changée, à l'image d'Ousmane Sonko, entre autres », a dit Baba Aïdara.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YSB4B7
via gqrds
 Préparatifs de la fête de Tabaski: traqués par les militants, des ministres, Dg et Pca injoignables
La Tabaski qui sera célébrée le 12 août prochain s'annonce difficile pour une partie de la population sénégalaise qui vit dans une situation de précarité en raison d’un manque de soutien de la part des autorités. Avec la cherté du prix des moutons et la rationalisation des dépenses enclenchée par le Président Macky Sall, cette année, la fête des moutons ne sera pas célébrée comme les années passées où une certaine aide était destinée aux couches défavorisées. C'est la réalité de notre économie qui est en train d'être appliquée par le régime en place, au grand dam des plus démunis. Pour cette année, le pouvoir semble ne pas trop se préoccuper de cette majorité qui n'arrive pas à joindre les deux bouts alors que récemment c'est ce même peuple qui a élu Macky pour la seconde fois, espérant que les choses vont évoluer.
Aujourd'hui, à trois jours de la Tabaski, ministres, directeurs généraux, hommes d'affaires se sont tous mis en mode invisible pour « échapper » aux populations qui sollicitent l'aide de l'Etat ou des plus aisés de ce pays. Ils se sont barricadés dans leur « bunker » et ne répondent pas au téléphone. Une situation qui montre que notre pays serait en crise du point de vue économique, avec cette rationalisation des dépenses qui commence à se faire sentir chez les populations qui sont dans le désarroi attendant que les bonnes volontés se manifestent avant que l'Aïd El Kebir ne soit célébré lundi prochain.

L'Evidence



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YTOEQz
via gqrds
Le chef de l’Etat a proposé, ce jeudi, l’instauration d’une récompense mensuelle pour les villes les plus propres du pays. « Les villes qui auront fait le plus d’efforts en ce sens, seront récompensées ». Il s’exprimait ainsi lors du lancement de la Campagne nationale de promotion de la propreté au Sénégal, au CICAD. Macky Sall a en effet, repris une idée de l’artiste Youssou Ndour. Ce dernier avait déjà proposé au Ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, M. Abdou Karim Fofana, une campagne nationale de propreté qui va récompenser la localité la plus propre du pays. C’était lors de l’émission "Quartier général" sur la Tfm, diffusée à l’occasion du mois de Ramadan.
Dans cette vidéo ci-dessous, Quartier Général recevait le Ministre Abdou Karim Fofana. Youssou Ndour en sa qualité de père de famille a fait une intervention en direct, non des moindres car il a apporté une contribution précieuse que Macky Sall et son Ministre entendent mettre en oeuvre. Félicitant le Ministre qui venait de prendre fonction, Youssou Ndour a rappelé les raisons pour lesquelles il avait chanté un de ses titres “Sett”.
A cette occasion, laviesenegalaise.com est en mesure de vous rappeler ce que Youssou Ndour avait suggéré au Ministre. Il faut “trouver des moyens financiers et organiser en collaboration avec les médias, une campagne nationale de propreté pour récompenser la ville, le village ou le quartier le plus propre”. C’est cette proposition de l’artiste Youssou Ndour que le Président Macky Sall a repris sans citer celui qui avait émis l’idée pour s’en approprier et en faire une politique. Pourvu qu’elle réussisse.

Djirbil DEM La vie Senegalaise



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TiUNEC
via gqrds
Au Sénégal comme au-delà de nos frontières, vous êtes décrite comme une dame de cœur, une épouse aimante, complice de son compagnon et une mère d’une affection infinie. Je prends la liberté de me prévaloir de cette triple réputation alliée à votre engagement patriotique, pour m’adresser à vous et à travers vous, à votre illustre époux, le Président de tous les Sénégalais, Macky Sall.
A Mme La Première Dame et chère Sœur ( Pierre Atepa GOUDIABY )
Je souhaiterais respectueusement que votre fibre humaine intercède en faveur de M. Khalifa Sall pour lui permettre de connaître l’ambiance familiale et la communion religieuse que vous allez vivre dans votre famille ainsi que vos proches, à l’occasion de l’Aid El Kébir, la fête communément connue chez nous comme la Tabaski.

Je souhaiterais votre haute intervention auprès du chef de l’Etat, pour qu’il autorise Khalifa Sall, son compatriote, son frère, à connaître les plaisirs ordinaires mais précieux, du cadre familial lors de l’un des plus grands événements du monde musulman qui, au Sénégal, réunit les régions, les religions, les ethnies, les chapelles politiques et toute notre nation dans son enrichissante diversité.

Mme la Première Dame et Chère Soeur,

Vous êtes connue comme une main secourable, un cœur affectueux qui a décidé de consacrer son talent, sa vie et son énergie au bénéfice des Sénégalais. Pas un jour ne passe sans la confirmation de telles valeurs que vous avez chevillées au corps. C’est pour cette raison que je souhaiterais solliciter les vertus qui vous habitent, pour demander à notre Président un geste chevaleresque digne de nos preux devanciers et qui va encore démontrer, par les actes, son sens de l’humain. Ses privilèges constitutionnels l’autorisent à le faire, sa volonté de réunir tous les Sénégalais autour de l’essentiel justifie une telle mesure, dictée par le lait de la tendresse humaine qui lie toutes les créatures de Notre Seigneur.

Vous avez toujours été aux côtés de notre Président lors des grands moments de sa vie. Vous l’avez aidé de votre bon sens, de vos conseils avisés et de votre accompagnement jamais pris en défaut. Aujourd’hui encore, vous pouvez trouver les mots appropriés, le moment idoine et le pouvoir de conviction, pour prendre avec lui, la main que l’histoire lui tend, en le conviant à un de ses banquets. Vous avez les moyens. Vous en avez le devoir.

En attendant une grande action de votre part, je vous prie de bien vouloir recevoir, Mme la Première Dame et Chère Sœur, l’expression de ma très haute considération.

TRES BONNE FÊTE DE TABASKI À VOUS MÊME, VOTRE ÉPOUX, mon très cher jeune frère, ainsi qu'à tous le reste de vôtre famille.


Pierre Atepa GOUDIABY



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33l1sTw
via gqrds
Thierno Alassane Sall ne prend pas au sérieux la rationalisation des dépenses publiques, prônée par le chef de l’Etat. « Macky Sall doit d'abord balayer devant sa propre porte », indique en effet, l’ancien ministre de l’Energie, dans des propos relayés par "Les Echos".
Thierno Alassane Sall sur la rationalisation des dépenses:« Macky Sall doit d’abord balayer devant sa porte »
Le président de la ‘’République des valeurs’’ dit ne comprendre que « le chef de l'État veuille mettre un terme à la gabegie financière alors qu'il roule avec une Mercedes Maybach achetée à près d'un milliard FCFA ».

La voiture présidentielle avait d’ailleurs pris feu, lors des obsèques d’Ousmane Tanor Dieng à Nguéniène, au mois de juillet dernier.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2TgC1Oc
via gqrds
Hier à Diamnadio, le Président de la République a continué à afficher son rêve de rendre le Sénégal aussi propre que le Rwanda. Profitant de la Journée nationale de la propreté, il a fait présenter une vidéo qu’il a appelée « Corniche de rêve ». La Corniche de Dakar est présentée dans l’avenir comme l’un des espaces les plus magnifiques d’Afrique.
Macky Sall tance les maires:
Se retournant vers le ministre de l’Urbanisme, Abdou Karim Fofana, Macky Sall a demandé à ce dernier d’appuyer le bouton « fast track » pour rendre le Sénégal propre et faire de Dakar, une ville propre. Une manière de saluer et d’encourager le ministre dans ses travaux de désencombrement.

Toutefois, en s’orientant vers les maires présents massivement, le chef de l’Etat leur a exigé d’arrêter de commercialiser les espaces réservés aux populations. Très en colère, il dira aux édiles (presque tous membres de son parti, l’APR !) que cela suffit. « Donc que personne ne vienne nous dire : +nous voulons gagner notre vie+. Il faut gagner sa vie dans le cadre d’espaces aménagés », a-t-il ajouté. Ça se voit que le Président a déjà assuré sa réélection pour un deuxième mandat !





Le Témoin



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33ldT1C
via gqrds
C’est officiel. La première sphère interministérielle de Diamniadio porte désormais le nom de feu Ousmane Tanor Dieng. Le Président Macky Sall a confirmé hier sa promesse en dévoilant la plaque commémorative en son honneur. Le chef de l’Etat a saisi de l’occasion pour rendre, à nouveau, un hommage à son ex-allié.
Ousmane Tanor Dieng immortalisé: l'une des sphères interministérielles de Diamaniadio porte son nom



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2yPJB9o
via gqrds
Depuis sa chambre 36, où il est incarcéré, Guy Marius Sagna a écrit une lettre au Directeur de l'administration pénitentiaire pour dénoncer les conditions «inhumaines» des détenus à Rebeuss. Voici l'intégralité de sa lettre.
Lettre à l'administration pénitentiaire de Rebeuss:
Monsieur le directeur,

Recevez d'abord mes salutations, et au-delà de votre personne, toutes les forces de défense et de sécurité. Je vous présente à tous mes condoléances suite à l'assassinat du gendarme Tamsir Sané à Koupentoum. Cet assassinat montre à nouveau que le Frapp a raison de dénoncer les conditions de dénuement dans lesquelles policiers, gendarmes, militaires, agents des eaux et forêts, sapeurs-pompiers, etc., travaillent. Et ces conditions scandaleuses sont le résultat du pillage par l'impérialisme et son valet, le Président Macky Sall du Sénégal.

Ce même pillage impose des conditions de travail inacceptables à l'administration pénitentiaire : sous-effectif, salaires dérisoires, lieux de détention surpeuplés, etc. .

Ce même pillage est une véritable machine qui crée l'analphabétisme, la pauvreté et ses conséquences que sont le banditisme et le crime.

Voilà pourquoi monsieur le directeur, agents de l'administration pénitentiaire et "jailman" ne doivent pas être ennemis, mais comprendre qu'ils sont des frères et des sœurs opprimés d'un même système néocolonial.

Je viens par cette présente lettre protester énergiquement contre le traitement inhumain et dégradant infligé aux détenus de Rebeuss.

Le 19 juillet 2019, en entrant à Reubeus, vos agents m'ont déshabillé, m'ont gardé tout nu pour me fouiller en plein air. Ensuite, ils m'ont contraint de m'accroupir tout nu.

Directeur, comment pouvez-vous accepter qu'en 2019, vos agents traitent ainsi des êtres humains ? Les détenus sénégalais sont-ils des êtres humains et citoyens entièrement à part ?

Monsieur le directeur, je demande la fin de cette pratique qui, avec les insultes, les violences physiques, ..., ne participent qu'à dégrader, humilier des êtres humains.

Monsieur le directeur, Rebeuss est gangrenée par les longues détentions. Des détenus sont ici depuis trois, quatre, cinq, six, sept, huit ans sans jugement. L'un d'entre eux vient d'être fraîchement acquitté après huit ans sans jugement. Cela ne peut plus durer.

En attendant le règlement de ce problème, monsieur le directeur, les chambres 9, 10, 3, 4, 1, 2, ressemblent à des cales de négriers. Plus de 300 détenus dans une chambre avec une ou deux toilettes !!!

Ces détenus se reconnaissent de loin avec leur odeur nauséabonde et leurs pieds enflés du fait qu'ils ne se douchent pas et ne se couchent pas.

C'est inhumain !!!

Comme si cela ne suffisait pas, les détenus sont volés au télécentre et à la boutique où les prix d'un appel ou des marchandises sont beaucoup plus chers. Les détenus sont opprimés et exploités : Sept (07) minutes de communication (orange) coûtent 1.000 FCfa. Et si la communication se coupe après quelques secondes, le détenu perdra toutes ses sept (07) minutes. Cela doit faire pâlir de jalousie le capitalisme. À l'infirmerie, il n'y a que du paracétamol et des antibiotiques. Cerise sur le gâteau, il y a une cuisine pour les "jailman" et une autre pour vos agents.

Avez-vous déjà vu un bol de "jailman" ou goûté à son contenu, monsieur le directeur ???

En 2016, les détenus se sont rebellés contre toutes ces graves conditions. Le feu fut ouvert sur les détenus. La bête immonde est encore féconde, monsieur le directeur.

Veuillez agréer, monsieur le directeur de la maison d'arrêt de Rebeuss, l'expression de mon plus profond respect."

Guy Marius Sagna

Mandat de dépôt 19/07/2019

Chambre 36



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/31pLgP9
via gqrds