Une affaire foncière compromettant l’ancien président du Conseil rural de Fandène, Pape Saliou Mbaye, prédécesseur et « plus redoutable adversaire politique » du ministre-maire de ladite nouvelle commune rurale, Dr Augustin Tine, est sur toutes les lèvres depuis quelques temps. Un scandale qui aurait des « dessous politiques », soupçonnent certains esprits avertis.
Scandale foncier: L'ancien Pcr de Fandène écroué
La bataille de Fandène, une vaste commune rurale qui ceinture la capitale du rail, n’aura certainement pas lieu pour les prochaines élections locales, faute de « combattants dignes de ce nom », aptes à faire face au tout-puissant maire de ladite localité, Dr. Augustin Tine, ministre d’Etat, directeur de Cabinet du président de la République.

Le plus "redoutable adversaire politique » du coordonateur départemental de Benno Bokk Yakaar à Thiès, son prédécesseur à la tête de cette collectivité locale, l’ancien président du défunt Conseil rural de Fandène, Pape Saliou Mbaye, a été placé sous mandat de dépôt et écroué il y a quelques jours, avec deux autres complices parmi ses proches lieutenants.

Ils auraient tenté de régulariser quelques parcelles de terrains, peut-être à usage d’habitation, sises à la commune de Fandène, arrondissement de Keur Mousseu. Les mis en cause seraient allés voir le sous-préfet établi à Pout, pour lui proposer une importante somme d’argent. L’autorité administrative, certainement vexée par une telle attitude, s’en serait aussitôt ouverte au commandant de brigade de la gendarmerie de Pout, lequel, à son tour, a avisé le procureur de la République de Thiès. Qui a demandé l’ouverture d’une enquête à l’issue de laquelle, deux « complices » du maire ont été arrêtés.

Pis, les perquisitions effectuées dans leurs domiciles auraient permis de découvrir tous les registres constituant les documents administratifs de l’ancienne communauté rurale devenue commune, lesquels avaient été déclarés perdus, disparus, lors de la passation de service entre l’ancien Pcr et son successeur, le ministre Dr. Augustin Tine.

Aussitôt après, Pape Saliou Mbaye a été convoqué par les gendarmes ce mercredi 24 juillet. Cette nuit-là, il avait dormi au commissariat du 1er arrondissement de Thiès. C’est le lendemain, jeudi 25 juillet, après un retour de parquet, en mi-journée, qu’il a été placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Thiès, pour « corruption active sur un agent de l’Etat ». une affaire envoyée en instruction.


Soupçons de «dessous politiques»

Y aurait-il derrière cette affaire des manœuvres politiciennes ? En tout état de cause, certains esprits avertis de la scène politique dans le département, eux, ne manquent pas de convoquer la « vieille rivalité » qui a toujours opposé les deux adversaires politiques les plus en vue dans la zone.

L’actuel maire de Fandène, Dr. Augustin Tine, et son prédécesseur, l’ancien Pcr de la collectivité, ont eu à militer ensemble au Parti démocratique sénégalais (Pds), au sein duquel le président Abdoulaye Wade, à un moment, avait favorisé la « promotion politique » de Pape Saliou Mbaye au détriment de Dr. Augustin Tine. Lequel, non content d’un tel choix porté sur son rival, n’avait pas hésité à claquer la porte pour aller soutenir l’ex-président de l’Assemblée nationale, Macky Sall.

Les mêmes sources rappellent encore qu’aux élections locales de 2014, l’alors tout-puissant ministre des Forces armées avait gagné la commune de Fandène « sans gloire », du simple fait, soulignent-ils, que « la liste majoritaire d’alors dirigée par Pape Saliou Mbaye, leader politique perçu comme étant le plus populaire dans la zone, avait été invalidée ».

Selon toujours nos interlocuteurs, "c’est ce qui avait permis au ministre Tine de gagner face à un ex-Pcr qui, après avoir pendant très longtemps régné en maitre à Fandène, avait perdu le combat bien avant même que le coup d’envoi ne fût donné ».

Aujourd’hui, la question qui se pose aux yeux de nombre d’observateurs, c’est celle de savoir « si M. Mbaye aura la possibilité de se représenter aux prochaines élections locales pour reconquérir sa commune » ? Ce, d’autant plus qu’ils sont très nombreux, les Fandènois, à soupçonner dans cette affaire des « dessous politiques » savamment orchestrés par le tout-puissant directeur de Cabinet du président de la République, ex-ministre des Force armées et coordonnateur départemental de Benno Bokk Yakaar à Thiès.

Lequel ministre-maire de Fandène, conscient du fait que la question du foncier dans cette collectivité locale constitue une « bombe à retardement », en raison, dit-on, des nombreux « lotissements irréguliers » auxquels aurait procédé son prédécesseur, n’a jamais voulu toucher audit dossier, depuis son accession au pouvoir local.

En tout cas, Pape Saliou Mbaye, de son coté, selon certains de ses proches, « conscient de son poids politique sur la balance électorale à Fandène, travaille inlassablement à sauvegarder jalousement cette ‘’hégémonie’’, en vue d’un probable ‘’retour au trône’’ ».





Le Témoin



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2YzuFuq
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours