L’éternelle question de succession revient à différents niveaux dans beaucoup de formations et coalition de partis politiques. Après les mises en garde récente du Chef de l’Exécutif, Macky Sall sur sa succession, le problème revient toujours, dans diverses formes. Peut-être, moins importante que l’aspiration de devenir Président du Sénégal, après le départ de Macky Sall. Mais, le risque de confrontation sans pitié est bien réelle dans la localité du défunt secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng.
Mbour- Succession d’Ousmane Tanor Dieng : Qui, pour diriger BBY ?
La pratique de la politique à ses réalités et le politique a toujours, besoin de faire montre de son existence politique, de prouver sa suprématie d’une certaine façon, à ses autres camarades de parti ou d’alliés. La gestion des affaires politiques, nécessite beaucoup de tacts et de ruses pour dérouler une stratégie gagnante. Souvent, cette gestion exige une turpitude, de la folie et une stratégiques sournoise, obligeant à la méfiance, pour ceux qui savent s’y prendre.



Le prétexte de l’interrogation de Leral, reste le cas du département de Mbour, base politique du défunt Ousmane Tanor Dieng. Ce dernier, dirigeant la coalition BBY de la localité depuis l’accès au pouvoir du Président Sall jusqu’à sa mort, disposait d’aptitudes et de compétences. Il gérait avec intelligence, les crises permanentes dans la zone. Tanor, d’après des proches, freinait les ardeurs d’acteurs qui s’inscrivaient dans une logique d’installer une éventuelle adversité morbide.



Aujourd’hui, il n’est plus là. Certaines langues commencent à se délier. Et, la tendance silencieuse, calculatrice, une fois mal gérée, risque d’aboutir à une violente rivalité entre le Ministre Oumar Youm, le DG de ADM, Cheikh Issa Sall, le président du Conseil départemental, Saliou Samb et le Maire de Malicounda, Maguette Sène.



Tous ces hommes politiques s’exposent au risque de se prendre au collet pour réclamer un leadership local d’envergure. Contrairement, à Ousmane Tanor Dieng qui était très diplomatique dans ses approches et démarches, lequel de ces leaders politique, en puissance dans la zone, garde les caractéristiques d’un rassembleur, pouvant assurer, ne serait-ce, que l’œuvre, entamée par le défunt président du HCCT.



Sous ce registre, la Coalition de Benno Bokk Yaakar de Mbour va-t-il, survivre, après le décès du Secrétaire général du Ps, un allié fidèle, véritable maître, artisan, techniquement outillé pour traiter avec intelligence les équations politique ?



Certains observateurs avertis, restent d’avis qu’un conflit latent se développe dans cette localité. Et, si rien n’est fait par anticipation, la concurrence risque d’avoir l’effet d’une bombe en plein jour. Bonjour les dégâts… En homme averti, ceux qui ont des intérêts à l’unité de ces pontes de la politique dans la petite côte et ses environs doivent agir à temps. Sinon…



Leral






from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2NUlijc
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours