Il ne se passe plus un jour sans que le foncier refasse surface. Si ce n'est pas le littoral, ce sont les milliers de d'hectares partagés au gré des faciès ou des maisons récupérées par force par des véreux. L'histoire semble se répéter car après l'électricité, c'est le foncier qui peut être explosif.
Après l'électricité qui avait emporté Abdoulaye Wade, le foncier serait-il le bourreau de Macky Sall?
Après les émeutes du 23 juin qui avaient embrasé le Sénégal (Ndlr: nous sommes le 23 juin, mais rien) et précipité la perte du pouvoir du régime libéral, l'histoire semble bégayer. Le foncier est au cœur du problème. Depuis plus d'un mois, si c'était de la nourriture, tout le Sénégal serait repu. Les manifestations des populations, de Koumpéntoum à Bambilor, en passant par Gadaye, sans oublier Ouakam, Ngor, Guédiawaye (littoral), entre autres sites, ont fini de convaincre du malaise. Lentement, mais sûrement, un sentiment de méfiance et de défiance commence à s'installer et face à la crise économique, argumentée par la pandémie de la Covid-19. Le grain de sable qui peut bie...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2zUhBp1
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours