juillet 2020
Le président de la République a exhorté vendredi ses compatriotes à respecter les gestes barrières contre le Covid-19 et a demandé aux jeunes d’aider à la protection des personnes âgées contre la maladie à coronavirus.
Tabaski / Covid-19 : Macky Sall insiste sur le respect des gestes barrières et la protection des personnes âgées
S’adressant à la nation à l’occasion de la Tabaski, la fête du sacrifice commémorant la soumission et la foi du prophète Ibrahim à Dieu, Macky Sall a tenu à ‘’insister’’ sur le port du masque, le lavage des mains et la distanciation sociale, pour réduire les risques de propagation du Covid-19.

‘’i[La seule [mesure] qui peut aider à freiner la maladie, c’est le respect des gestes barrières, c’est surtout le port correct du masque et la distanciation sociale]i’’, a-t-il dit en s’exprimant sur la RTS, assurant que ‘’nous pouvons arrêter la propagation et protéger des vies’’ du Covid-19.

’La jeunesse a un rôle déterminant à jouer. Elle peut penser qu’elle est protégée (...). Elle doit protéger les personnes âgées’’, a dit le chef de l’Etat, rappelant que les plus âgés ont payé le plus lourd tribut à la pandémie de coronavirus.

Il a demandé le pardon de tous et a accordé le sien à tout le monde, à l’occasion de la Tabaski, célébrée le 10 du dernier mois du calendrier musulman.

Cette année, la Tabaski se déroule dans un contexte singulier: la pandémie de coronavirus, qui a fait plus d’un demi-million de morts dans le monde.

Depuis que le premier cas de Covid-19 a été diagnostiqué au Sénégal, le 2 mars, 10.232 personnes ont été infectées par le coronavirus, 205 en sont décédées, 6.776 patients ont recouvré la santé, et 3.250 autres sont à ce jour sous traitement.





Aps



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2BN0l65
via gqrds
Évoquant la célébration de la Journée nationale de l’Arbre et l’intensification des campagnes nationales de reboisement en Conseil des ministres ce mercredi, Macky Sall a informé qu’il présidera, le dimanche 09 août 2020 à Diamniadio, la cérémonie marquant la célébration de la 37ème édition, dont l’arbre parrain est le Baobab.
Journée de l'arbre - Macky Sall attend les 10.000 recrues et met en jeu un Grand prix pour le Reboisement et la...
Le président de la République a exhorté au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Abdou Karim Sall et aux autres ministres impliqués, de soutenir le déploiement intensif des activités de l’Agence sénégalaise de Reforestation et de la Grande Muraille Verte qui doit finaliser le recrutement et l’entrée en service progressif, à terme, des 10.000 jeunes volontaires.

Le Chef de l’Etat a, enfin, informé le Conseil de sa décision de créer un Grand Prix du Président de la République pour le Reboisement et la Protection de l’Environnement.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3hSh3jP
via gqrds
La grace présidentielle n'est pas du goût de Moustapha Diakhaté qui n'a pas hésiter à la jeter aux orties, suite à la décision du Président Macky Sall de libérer Luc Nicolaï.
Grace présidentielle - Moustapaha Diakhaté Macky Sall et Luc Nicolaï
Le Président Macky Sall charcute encore la République en accordant la grâce à un condamné pour “détention de drogue, association de malfaiteurs et complicité de tentative d’extorsion de fonds”.

Ceci, après avoir illégalement fait bénéficier de la même mesure à un vendeur de faux médicaments dont le procès n’était pas arrivé à un jugement définitif.

A en croire le banni de l'APR, “La grâce présidentielle est une grave entorse à la séparation des pouvoirs en permettant au Président de la République de défaire des décisions de justice”.

Au regard de ces précédents dangereux, la grâce présidentielle doit être abrogée ou tout au moins encadrée et limitée aux seules primo infractions mineures.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30hguKG
via gqrds
près le tollé suscité par la grâce accordée à Mamadou Oury Diallo trafiquant de faux médicaments recherché par plusieurs pays, on pensait que le chef de l’état allait être plus regardant en apposant sa signature au bas d’un document. Que nenni, le président Macky Sall récidive et de plus manière, il vient d’accorder une grâce au promoteur de lutte Luc Nicolaï reconnu coupable de trafic de drogue.
Grâce présidentielle : Après la contestée grâce accordée Oury Diallo trafiquant, le Pr Macky Sall libère Luc Nicolaï
En effet, le président de la République Macky Sall en accordant la grâce à 674 détenus hier pour la fête de la Tabaski, le nom du promoteur de lutte Luc Nicolaï fait partie de ce lot. A en croire notre source, Luc Nicolaï est sorti de prison et va fêter AID El Kebir auprès de sa famille. Et pourtant, il est clair et net que celui qui a été épinglé dans l’affaire de la drogue du Lamentin Beach n’est pas éligible à la grâce.

Pour cette fois, le chef de l’état n’aura pas à donner le prétexte habituel, « on m’a dit de signer j’ai signé » car la notoriété de Luc Nicolaï ne plaide pas en faveur d’une quelconque erreur contrairement à Mamadou Oury Diallo.

Charlotte Diop (Atlanticactu.com)



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/39JgW7s
via gqrds
Macky SALL et Pierre GOUDIABY Atépa se sont retrouvés, hier mercredi, au palais de la République. En dépit de la réunion du Conseil des ministres, le chef de l’Etat s’est aménagé un temps pour recevoir en audience l’architecte porteur d’un projet de développement.
Audience Avec Macky : GOUDIABY Atepa Dans Le Prochain Gouvernement ?
Le chef de l’Etat a reçu, hier, en audience l’architecte Pierre GOUDIABY Atépa avec qui il s’est longuement entretenu. Des retrouvailles, loin de la politique, essentiellement axées sur des questions de développement économique. Car, indique Atépa, ce qui est important, c’est le devenir du Sénégal.
Fondamentalement attaché à son projet «Nouvelle Route de l’Acier et de l’Aluminium», Atépa indique avoir trouvé une oreille attentive auprès de Macky SALL . «Il m’a demandé de lui faire un rapport détaillé qu’il aura dans 2 ou 3 semaines, pour voir les modalités pratiques de comment faire pour que effectivement notre pays puisse être un hub sidérurgique. Nous avons parlé également de la possibilité de faire du Sénégal un hub pour l’or, un grand comptoir pour raffiner l’or du Sénégal. En gros, il s’agit de grands programmes de développement de ce que j’ai appelé la révolution industrielle de l’Afrique après la Covid», explique Pierre GOUDIABY Atépa contacté par WalfQuotidien.
Selon le fondateur du mouvement « Sénégal Rek », avec un tel projet, « les matières premières des pays environnants seront transformées ici, au Sénégal ». « C’était la base de notre discussion. Vous vous souvenez, quand je disais qu’on devait revoir en profondeur la base de notre option économique. Et là, je suis heureux de vous dire que le président a adhéré à 100 %», poursuit-il. Avant d’ajouter : «Maintenant, il faut qu’on voit les modalités de structuration de ce projet pour le bien de notre pays surtout dans le domaine sidérurgique».
L’architecte qui estime être entré en politique par accident se veut avant tout homme de développement. Et pour avoir bourlingué un peu partout, il se dit convaincu que le Sénégal dispose des ressources nécessaires à son essor économique. « On va pouvoir travailler pour le développement du Sénégal et non en politique. Mon incursion en politique c’était pour le développement. Mais puisqu’il a adhéré à 100 %, je suis là comme un technicien qui veut apporter son savoir-faire et ses relations internationales pour voir comment on peut développer ce pays», déclare GOUDIABY Atépa qui a réitéré à Macky SALL son souhait de le voir devenir Secrétaire général de l’ONU après son magistère.
Un discours qui pourrait inciter le président SALL à aller au-delà du projet d’Atépa en enrôlant l’architecte dans son prochain gouvernement. Ce dernier ne s’est certes pas épanché sur ce sujet, mais cette audience aux relents de consultation post-formation gouvernementale intervient au moment où il est prêté à Macky SALL l’intention de procéder à un remaniement ministériel.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3ghrz3F
via gqrds
Selon une formule de l’ancien président américain Barack Obama : « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions fortes ». Si seulement cette réflexion pleine de sens pouvait s’adapter en tout lieu et en toute circonstance ! La Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) a été créée en 1975. Elle regroupe quinze pays. C’est une institution « forte ».…

Selon une formule de l’ancien président américain Barack Obama : « L’Afrique n’a pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions fortes ». Si seulement cette réflexion pleine de sens pouvait s’adapter en tout lieu et en toute circonstance ! La Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) a été créée en 1975. Elle regroupe quinze pays. C’est une institution « forte ». Elle l’est grâce à sa vigueur démographique et à son potentiel économique. Mais ces dernières années l’espace Cédéao est confronté à plusieurs défis. Il a besoin d’hommes forts pour conduire une politique de riposte commune à ces nombreuses urgences dont celle de la sécurité. Car qui ne serait pas d’accord avec le savant Cheikh Anta Diop : « La sécurité précède le développement » ? En ces temps qui courent c’est surtout d’un héros dévoué à la cause commune dont la Cédéao a besoin. Par héros nous pensons à un leader capable d’imprimer un leadership juste, fort et efficace. Cela est possible !

La Cédéao est l’exploit des pères des indépendances et de leurs successeurs immédiats (1960-1980). Elle est saluée comme l’une des meilleures institutions d’intégration du continent. Les dirigeants de la deuxième vague (1980-2000) ont consolidé les résultats obtenus. Parmi leurs belles réussites nous pouvons citer le passeport Cédéao, la libre circulation des biens et des personnes, la « Force en attente » pour une opération militaire en cas de besoin. Les dirigeants de la troisième vague, c’est-à-dire nos présidents actuels (2000+) essaient de sauvegarder les acquis. La mise en circulation de la carte d’identité Cédéao est une belle réussite. S’ils arrivent à enterrer le Franc CFA et à accoucher de l’Éco, pour les siècles et des siècles les survivants du coronavirus leur seront grés : Aux grands hommes, nos patries reconnaissantes ! 

Revenons aux faits et au présent. Si les coups d’États militaires semblent n’être que de vieux et mauvais souvenirs, il y a encore des efforts à fournir. Car, hélas, la Loi fondamentale (Constitution) fait encore l’objet de révision tendancieuse dans certains pays (dernier en date la Guinée Conakry). La circulation des personnes et des biens est parfois mise à rude épreuve à cause de la fermeture unilatérale des frontières terrestres. En effet, pendant des mois le Nigéria ferme ses frontières avec le Bénin. Au plus fort de l’épidémie d’Ébola le Sénégal s’isole également de la Guinée Conakry. La menace du terrorisme est dans la liste des nouveaux défis. Après la chute du régime de Kadhafi en 2011 des pick-up remplis d’hommes armés foncent en direction de Bamako. En quatorze jours ces hommes occupent 70% du territoire malien. Aujourd’hui les terroristes sèment la terreur dans plusieurs pays du Sahel. Enfin dans la liste des urgences présentes et pesantes, il y a l’épineuse question du Franc CFA. Des mauvaises langues prophétisent un éclatement de l’organisation sous régionale si le passage à l’Éco, la nouvelle monnaie en gestation, n’est pas bien négocié. Devant cette panoplie d’enjeux une politique de riposte commune est vitale. Car il est fondamentalement question de la survie des peuples et des nations ouest africaines. 

Hélas ! Depuis une décennie l’Afrique de l’Ouest manque de leader de l’envergure d’Alpha Oumar Konaré, président du Mali de 1992 à 2002 ; d’Olusegun Obasanjo, président du Nigéria de 1999 à 2007 ; ou encore d’Abdoulaye Wade président du Sénégal de 2000 à 2012. Ces dirigeants, loin d’être parfaits, étaient des hommes de paroles et d’actions. De l’ambition, de la personnalité et du charisme, ils en avaient ! Panafricanistes convaincus et convaincants, ils savaient dépasser leur égoïsme pour privilégier l’intérêt commun. Certes les contextes sont différents mais nous ne saurions prononcer les mêmes éloges pour les dirigeants actuels. Une partie des citoyens ouest-africains leur reproche de ne pas être suffisamment panafricanistes. Dans ce reproche il faut surtout entendre et comprendre le souhait des peuples. Ils désirent voir émerger une figure de proue pour, non seulement incarner le rôle d’un héros bien éclairé, mais aussi et surtout pour imprimer un leadership utile qui prône la voix collective au sein de la Cédéao. Qui pourrait imprimer ce leadership visionnaire et dévoué pour l’intérêt commun ?

En 2017 le président Sénégalais Macky Sall ‘’contraint’’ Yahya Jammeh le président de la Gambie à quitter le pouvoir. La même année il permet le jugement à Dakar de l’ancien dirigeant tchadien, Hissène Habré. Une partie de l’opinion africaine n’apprécia guère le comportement de Macky Sall. Sur la question du franc CFA il est accusé par une partie de la jeunesse du continent d’être, avec le président ivoirien Alassane Ouattara, pro-français. Pour certains Africains Macky Sall et Alassane Ouattara, à cause de leur proximité avec la France, sont des traitres aux nations africaines, des hommes ‘’à abattre’’ en Afrique. Critiqués et vilipendés, à tort ou à raison, les deux présidents peinent et peineront toujours à être crédibles aux yeux des populations. Pour les plus méfiants, les deux n’inspirent pas confiance !

Alpha Condé le président de la Guinée Conakry a longtemps été considéré comme un sage. Il pouvait incarner la figure du héros recherché. Avec l’épisode de la crise postélectorale en Gambie, il incarnait l’option diplomatique jusqu’au bout. Tandis que Buhari, le président du Nigéria et le président Macky Sall optaient pour la solution militaire après l’échec de la diplomatie ; Alpha Condé s’y opposa fermement. Le président Yahya Jammeh est « un frère qu’il faut traiter avec dignité », avait-il laissé entendre. Seulement le président guinéen a pris des chemins escarpés sur le plan de la politique intérieure dans son pays. La retouche de la constitution est très critiquée par l’opposition. Les autres chefs d’États du Togo, du Mali, du Bénin, du Ghana…etc. ne semblent pas être intéressés par un quelconque leadership. Les uns manquent de charisme ; d’autres manquent de poids et d’influence diplomatique à faire valoir ; pour d’autres encore ils sont suffisamment occupés à gérer des problèmes de politique intérieure. C’est le cas du Malien en difficulté depuis son élection. Il a d’abord eu comme ennemis les djihadistes islamistes ; ensuite, depuis quelques semaines il affronte une partie de ses concitoyens qui demande sa démission pour incompétence. 

Finalement sur qui compter ? L’esprit humain est libre d’imaginer même l’invraisemblable. Sait-on jamais ! Et si la Cédéao pouvait miser sur un « tard-venu », sa Majesté le roi Mohamed VI du Maroc ? En quoi est-il remarquable comme héros du présent et du futur ? Qu’a-t-il fait ? De qui est-il connu et pourquoi ? Depuis 2017 sa Majesté souhaite intégrer l’institution où il compte beaucoup d’amis. C’est un espace géographique où le royaume investit beaucoup d’argent dans divers projets de développement. Il est respecté de tous. Il parle à tous. Il a le privilège de la longévité au pouvoir. Car il échappe au pari risqué du suffrage universel direct. Il a donc le profil pour imprimer, dans la durée, un leadership juste et efficace. Peut-être viendra-t-il avec de nouvelles idées réorienter le fonctionnement de l’organisation pour plus d’efficacité sur le plan sécuritaire, économique et diplomatique ? 

Dans son roman Les frères Karamazov Dostoïevski prévient le lecteur qui trouverait que son héros Alexéi Fiodorovitch « agit d’une façon vague et obscure ». A notre époque on ne peut exiger des gens « la clarté » écrit-il. Au cas où quelqu’un nous contredirait sur le héros que nous proposons à savoir Mohamed VI, en argumentant que sa Majesté agit également de façon « obscure » (par pur intérêt économique), nous répondrons comme Dostoïevski. Il nous sera aujourd’hui difficile d’exiger de quelqu’un la « clarté » totale. Nous nous obstinons à penser que sa Majesté pourrait positivement se distinguer par son leadership. Les actes qu’il pose nous poussent à le croire. Il multiplie les gestes de séduction. Avec la pandémie de Covid-19 il envoie une aide médicale aux pays d’Afrique de l’Ouest. Un geste bien apprécié par la Cédéao des chefs d’États mais aussi par la Cédéao des peuples. 

Pierre Boubane                                            



Source : https://yerimpost.com/cedeao-dans-lattente-dun-her...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://www.leral.net/Cedeao-Dans-l-attente-d-un-heros-devoue-Mohamed-VI -Par-Pierre-Boubane_a279149.html
via gqrds
"Malgré la crise sanitaire qui a fini de provoquer une crise économique au Sénégal et dans le monde, le Président Macky Sall a bien été à la hauteur des attentes des Sénégalais..." voilà qui est l'avis de Serigne Modou Bara Dolly Mbacké. À Touba pour soutenir quelques familles en cette veille de Tabaski, le chef religieux et leader politique de l'Apr en a profité pour solliciter des routes pour plusieurs localités de la cité religieuse comme Sam, Tindôdi, Darou Karim et Touba Fall. Évoquant la distribution de l'aide alimentaire à Touba, il ne manquera pas de souhaiter la mise en place d'une mission d'audit pour éclairer la lanterne des populations sur ce qu'il considère comme étant une nébuleuse...

www.dakaractu.com


Source : https://www.dakaractu.com/SERIGNE-MODOU-BARA-DOLLY...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CUYOf2
via gqrds

Le président de la république a gracie 674 détenus à l’occasion de la célébration de la fête musulmane de l’Aïd El Fitr. Parmi ces prisonniers qui vont célébrer la Tabaski dans leur, on peut compter de nombreuses célébrités.

 Le promoteur de lutte, Luc Nicolaï qui a réclamé sa mise en liberté plusieurs fois, regagne finalement sa famille. Le pensionnaire de la maison d’arrêt et de correction de Thiès avait même initié une grève de la faim, bénéficie finalement de la grâce présidentielle.

L’autre bénéficiaire de cette grâce présidentielle, c’est l’ancien manager de la chanteuse Viviane Chidid. Impliqué dans une affaire de trafic de vises, Djidiack Diouf est rentré chez lui et va fêter la Tabaski avec sa famille.

Après 24 ans passé en détention, le plus jeune membre de la célèbre bande de Alex et Ino, retrouve les siens. Pape Ndiaye qui faisait partie de cette bande qui terrorisait les sénégalais à la fin des année 90 a été lui gracié par le président Macky Sall.

Les 673 autres personnes qui ont bénéficié de la grâce présidentielle sont des personnes qui ne sont pas du grand public. Cette prérogative que détient exclusive le président de la République, lui permet de donner la liberté à des prisonniers qui se sont bien comportés en prison à l’occasion des grandes fêtes.



Source : http://www.senemedia.com/annonce-28492-tabaski-202...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3jWFvlZ
via gqrds
XALIMANEWS- Il était le seul élément de la bande à rester encore en prison. Le meneur Alioune Abatalib Samb alias Ino est mort alors que le cerveau Alassane Sy dit Alex a été libéré. Cette fois c’est au tour de Pape Ndiaye le benjamin de la bande de recouvrer la liberté faisant partie des bénéficiaires […]

XALIMANEWS- Il était le seul élément de la bande à rester encore en prison. Le meneur Alioune Abatalib Samb alias Ino est mort alors que le cerveau Alassane Sy dit Alex a été libéré. Cette fois c’est au tour de Pape Ndiaye le benjamin de la bande de recouvrer la liberté faisant partie des bénéficiaires de la grâce présidentielles… après 24 ans après.

L’info est tombée hier tard dans la nuit. En faisant le point sur la liste des bénéficiaires de la grâce présidentielle à l’occasion de la Tabaski, l’Obs a appris que le benjamin de la bande à Ino qui purge une peine des travaux forcés à perpétuité sera libéré aujourd’hui jeudi veille de la fête du mouton. Pape fêtera la Tabaski avec sa famille à Rufisque.

La vie de ce jeune Rufisquois a basculé lorsqu’à la suite d’un vol commis à la Seras de la vieille ville de Rufisque, le bonhomme qui venait de souffler à peine ses 18 bougies a été jugé et condamné à une peine de 2 ans puis envoyé à la maison d’arrêt de Rebeuss. 2 ans qui vont finalement s’allonger pour faire de Pape Ndiaye un pensionnaire à vie de la prison de Rebeuss. Ce jeune détenu âgé au moment de son arrestation d’à peine 18 ans, a eu la malchance de partager la même chambre avec des malfrats de renom de la trempe de Ino , Boy Nar et Babaly Traoré à la prison de Rebeuss.

La fameuse et célèbre chambre 10 où plusieurs évasions de grands malfaiteurs ont été muris et planifiés. C’était en 1996. Garçon timide à l’allure frêle, Pape Ndiaye, doté d’une intelligence vive, séduit Alioune Abatalib Samb dit Ino qui le prend sous son aile et en fait son protégé et le traite comme son jeune frère. Cependant en côtoyant ces malfaiteurs, le garçon change radicalement et n’hésite de suivre Ino dans l’exécution de son projet d’évasion. Une évasion réussie avec brio dans la nuit du 02 au 03 février 1999 au nez et à la barbe des gardes pénitentiaires dont certains seront d’ailleurs accusés de négligence et punis.

Libre, ensemble avec Ino il commet quelques casses avant de s’éloigner de celui qui l’a toujours couvé en prison. Pape Ndiaye prend alors son chemin et part se réfugier en Gambie. Au pays de Jammeh, il est arrêté puis identifié par la police locale avant d’être remis aux gendarmes Sénégalais qui sont allés le chercher en territoire gambien.  C’était au mois de juin 2001. Une opération «d’extradition» dirigée à l’époque par l’adjudant-chef de la gendarmerie Aly Konté, aujourd’hui à la retraite. Ramené sous bonne escorte à Dakar et à nouveau emprisonné à la prison de Rebeuss avec l’ensemble de la bande des fugitifs, Pape Ndiaye qui avait repris goût à la liberté, va profiter d’une mutinerie qui a éclaté à Rebeuss le dimanche 15 juillet 2001 pour à nouveau s’évader. Cette fois encore la cavale sera de courte durée.

En 2008 au cours d’un procès qui s’est étalé sur deux semaines, la condamnation aux travaux forcés à perpétuité est prononcée contre Pape Ndiaye et les autres éléments les plus influents de la bande. Aujourd’hui gagné par l’âge et la maladie, Pape Ndiaye âgé maintenant de 42 ans aura passé 24 ans de sa vie derrière les barreaux. Il y a quelques semaines, sa maman à la santé chancelante déclarait : «Je me mets à genoux pour demander pardon à la Nation. Pape Ndiaye était jeune et a eu la malchance de côtoyer des gens peu fréquentables. Il a largement payé sa dette à la société puisque malgré tout ce qu’on lui reproche il n’a jamais ôté la vie à quelqu’un. Il mérite qu’on lui accorde une chance…» Une prière bien entendue par le chef de l’Etat Macky Sall.

L’Observateur



Source : https://xalimasn.com/pape-ndiaye-gracie-le-benjami...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3jTxwWN
via gqrds

Après le tollé suscité par la grâce accordée à Mamadou Oury Diallo trafiquant de faux médicaments recherché par plusieurs pays, on pensait que le chef de l’état allait être plus regardant en apposant sa signature au bas d’un document. Que nenni, le président Macky Sall récidive et de plus manière, il vient d’accorder une grâce […]

L’article Grâce présidentielle : Après la contestée grâce accordée Oury Diallo trafiquant, le Pr Macky Sall libère Luc Nicolaï est apparu en premier sur ATLANTIC ACTU.

Après le tollé suscité par la grâce accordée à Mamadou Oury Diallo trafiquant de faux médicaments recherché par plusieurs pays, on pensait que le chef de l’état allait être plus regardant en apposant sa signature au bas d’un document. Que nenni, le président Macky Sall récidive et de plus manière, il vient d’accorder une grâce au promoteur de lutte Luc Nicolaï reconnu coupable de trafic de drogue.

En effet, le président de la République Macky Sall en accordant la grâce à 674 détenus hier pour la fête de la Tabaski, le nom du promoteur de lutte Luc Nicolaï fait partie de ce lot. A en croire notre source, Luc Nicolaï est sorti de prison et va fêter AID El Kebir auprès de sa famille. Et pourtant, il est clair et net que celui qui a été épinglé dans l’affaire de la drogue du Lamentin Beach n’est pas éligible à la grâce.

Pour cette fois, le chef de l’état n’aura pas à donner le prétexte habituel, « on m’a dit de signer j’ai signé » car la notoriété de Luc Nicolaï ne plaide pas en faveur d’une quelconque erreur contrairement à Mamadou Oury Diallo.

Charlotte Diop (Atlanticactu.com)

L’article Grâce présidentielle : Après la contestée grâce accordée Oury Diallo trafiquant, le Pr Macky Sall libère Luc Nicolaï est apparu en premier sur ATLANTIC ACTU.



Source : http://atlanticactu.com/grace-presidentielle-apres...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/33d6uUu
via gqrds
Nouveaux tarifs illimix : Macky met en garde Orange
Le chef de l'État n'est pas resté insensible aux nouveaux tarifs illimix appliqués par l'opérateur de téléphonie Orange qui est en train de susciter une réaction hostile auprès des usagers.
 
D'après L'AS, qui a exploité le communiqué du Conseil des ministres d'hier, Macky Sall demande à l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu'à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs.
 
Le journal de se demander si cette mise en garde aura son effet dans la mesure où les tarifs sont déjà entrés en vigueur.



Source : https://www.dakarposte.com/Nouveaux-tarifs-illimix...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3fm2tzG
via gqrds
Parmi les 674 graciés du Président Macky Sall, figure un autre moins célèbre, en la personne du promoteur Luc Nicolaï. Laissé libre une première fois, il était retourné en prison depuis décembre dernier.
Grace présidentielle - Le
Condamné à 5 ans de prison dont un (1) an avec sursis, dans l’affaire de la drogue du Lamantin Beach, Luc Nicolaï avait entamé une grève de la faim pour demander à être transféré à Mbour afin de rester auprès de sa famille.

Son voeu est exaucé par le Président de la République, Macky Sall et après la Tabaski, sûr les regards seront tournés vers les deux lutteurs, Modou Lô et Ama Baldé dont le combat avait été ficelé par Luc Nicolaï.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/39GsQ1I
via gqrds
La Première Dame, Marième Faye Sall a offert quinze (15) moutons à la Fondation Dioufy dont le président n'est autre que le légendaire El Hadji Diouf.
L'ancienne star de la sélection nationale, El Hadji Diouf, versé dans la politique depuis l'arrêt de sa carrière, a créé une fondation qui s'active dans le social.

A l'occasion de la Tabaski, Dioufy Fondation a reçu plusieurs moutons de la part de la Première Dame, Marième Faye Sall, qui seront offerts à des ayants droits.

L'ex-joueur de Lens en a profité pour encenser MFS qui, à l'en croire, "est une soeur, tante, mère et qui mérite d'être soutenue pour les bonnes actions qu'elle fait au quotidien sans tambour ni trompette".

Pour rappel, EL Hadji Diouf est nommé par Macky Sall comme ambassadeur itinérant.

Tabaski 2020 - Marième Faye Sall offre des moutons à Dioufy Fondation



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30bX4GU
via gqrds
Téléphonie- Augmentation intempestive des tarifs: l’allusion à peine voilée de Macky Sall à l’opérateur leader
 Le Chef de l’Etat Macky Sall sévit enfin face à l’augmentation sans crier gare des tarifs des produits par les opérateurs de téléphonie. Une allusion à peine voilée du Chef de l’Etat, en conseil des ministres, à l’opérateur leader du marché, en demandant à l’ARTP de veiller « à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs ».
 
En effet, le Chef de l’État, sur l’impératif d’intensifier la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal Numérique 2025 », a rappelé au Gouvernement, l’urgence de bâtir un Sénégal Emergent à travers l’accélération de l’aménagement numérique du territoire national afin de favoriser l’accès universel, à moindre coût, aux services numériques de qualité. C’est donc ainsi qu’il a demandé à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs.
 
 

www.dakaractu.com


Source : https://www.dakaractu.com/Telephonie-Augmentation-...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2P4frXW
via gqrds
Conseil des ministres: le communiqué
 
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 29 juillet 2020, à 10 heures, au Palais de la République. 
 
Le Chef de l’Etat, à l’entame de sa communication, a adressé, au nom de la Nation, ses condoléances les plus attristées à la famille du Défunt et à toute la Presse sénégalaise, africaine et internationale, suite au Rappel à Dieu de Monsieur Babacar TOURE, Président Fondateur du Groupe Sud Communication, ancien Président du Comité national de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et ancien Président du Conseil national de Transition de l’Analogique au Numérique (CONTAN). Il a, ensuite, informé le Conseil de sa décision de baptiser la Maison de la Presse au nom de Babacar Touré, pour offrir en exemple, le professionnel hors pair qu’il était, aux générations futures.
 
Le Président de la République, abordant la célébration de la tabaski (l’AID EL KEBIR), ce vendredi 31 juillet 2020, a saisi l’occasion pour adresser ses chaleureuses félicitations et présenter ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique. Il exhorte, dans cet esprit, nos compatriotes à redoubler de vigilance et d’engagement communautaire pour consolider la résilience de notre système de santé face à la pandémie de la COVID-19. 
 
Le Chef de l’Etat, sur l’impératif d’intensifier la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal Numérique 2025 », a rappelé au Gouvernement, l’urgence de bâtir un Sénégal Emergent à travers l’accélération de l’aménagement numérique du territoire national afin de favoriser l’accès universel, à moindre coût, aux services numériques de qualité.

Il a, à cet égard, demandé à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs. 
 
Le Président de la République a, par ailleurs, demandé à la Ministre de l’Economie numérique, de faire prendre toutes les dispositions pour la mise en œuvre optimale des composantes du Programme Spécial « SMART SENEGAL ».

Il a, dans cet élan, rappelé l’impératif de mettre à disposition les moyens nécessaires au développement de l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS). 
 
Le Chef de l’Etat a également souligné l’impératif d’achever le basculement intégral de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) de l’analogique au numérique. Il a particulièrement demandé au Ministre de l’Intérieur, en rapport avec le Ministre de la Communication, de soumettre, en urgence, à sa validation, la liste des 300 villages éligibles à la 2ème phase du projet sino - sénégalais d’accès à la Télévision Satellite.
 
Le Président de la République a, sur ce chapitre, demandé aux membres du Gouvernement d’intensifier, avec le concours de l’ADIE, la transformation digitale des administrations afin d’asseoir un service public accessible, innovant et performant.

Il a, enfin, demandé, au Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République et au Ministre de l’Economie numérique, d’intensifier l’exécution des projets relatifs à la Cybersécurité.
 
Le Chef de l’Etat, évoquant la célébration de la Journée nationale de l’Arbre et l’intensification des campagnes nationales de reboisement, a informé le Conseil qu’il présidera, le dimanche 09 août 2020 à Diamniadio, la cérémonie marquant la célébration de la 37ème édition, dont l’arbre parrain est le Baobab.

Il a, en outre, demandé au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable et aux autres ministres impliqués, de soutenir le déploiement intensif des activités de l’Agence sénégalaise de Reforestation et de la Grande Muraille Verte qui doit finaliser le recrutement et l’entrée en service progressif, à terme, des 10.000 jeunes volontaires. 
 
Le Président de la République a, enfin, informé le Conseil de sa décision de créer un Grand Prix du Président de la République pour le Reboisement et la Protection de l’Environnement. 
 
Le Chef de l’Etat, au sujet du climat social, de la gestion et du suivi des affaires intérieures, a rappelé l’importance qu’il accorde à l’instauration au niveau des entreprises, d’un climat favorable à l’investissement et à la consolidation de l’emploi.

Il a, à ce titre, réitéré ses directives relatives au respect scrupuleux des droits des travailleurs en cette période de gestion de la pandémie de la COVID-19. Il a, à cet effet, demandé au Ministre du travail de finaliser, avant le 15 août 2020, avec les partenaires sociaux et le Haut Conseil du Dialogue social, l’évaluation de l’impact de la pandémie de la COVID-19 en milieu du Travail.
 
Le Président de la République, revenant sur l’application de la règlementation sur la circulation des gros porteurs, a requis auprès du Ministre des Transports terrestres, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre des Forces Armées, le renforcement systématique des contrôles techniques de la circulation des camions et autres gros porteurs, en particulier, dans les centres urbains et périurbains.
 
Le Chef de l’Etat, au titre de la coopération et des partenariats, a demandé aux ministres en charge du Commerce et du Tourisme, de veiller à la bonne préparation de la participation du Sénégal à l’Exposition internationale de la Province chinoise de Hainan, prévue du 19 au 22 novembre 2020.
 
Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil avoir pris part, le 23 juillet, en compagnie des Chefs d’Etat de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Niger, à la Mission d’information, d’écoute et d’échanges de la CEDEAO sur le Mali et au Sommet extraordinaire de ladite Organisation tenu, en visioconférence, le lundi 27 juillet 2020.
 
Au titre des Communications :
 
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur la mise en œuvre des projets phares prévus dans le cadre des initiatives présidentielles (PSE jeunesse 2035 et PSE numérique inclusive).
 
Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la situation du FORCES COVID-19, l’exécution de la LFR 2020 et la présence du Sénégal sur le marché financier.
 
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur l’assistance apportée à nos compatriotes de la Diaspora et sur la situation internationale.
 
Le Ministre en charge de la Solidarité nationale a fait le point sur l’aide alimentaire d’urgence.
 
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur le projet de Programme de Relance de l’Economie nationale.
 
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la situation de la pandémie, du paludisme et sur le nouveau laboratoire national de détection de Thiès.
 
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la situation de la pluviométrie, la mise en place des intrants agricoles et l’exportation de fruits et légumes.
 
Le Ministre en charge du Travail a fait une communication portant sur l’enquête effectuée sur l’impact de la pandémie dans le milieu du travail.
 
Le Ministre en charge du Suivi du Plan Sénégal Emergent a fait le point sur l’état d’exécution des projets phares du PSE.
 
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
le décret portant dénomination de la maison de la Presse.
 
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
 
Monsieur Lamine DIOM, Inspecteur général d’Etat de classe exceptionnelle, matricule de solde n° 514357/C, est nommé, Vérificateur général du Sénégal ;
 
Monsieur Sacoura GUEYE, inspecteur de l’Enseignement élémentaire, matricule de solde n° 621654/Z, est nommé, Directeur de l’Institut national d’Education et de Formation des jeunes aveugles (INEFJA) au ministère de l’Education nationale.
 
 



Source : https://www.impact.sn/Conseil-des-ministres-le-com...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2P6T1VV
via gqrds
Accidents mortels impliquant des camions : Macky Sall insiste sur le renforcement systématique des contrôles techniques
Les accidents de la route souvent meurtriers, impliquant les camions, commencent à devenir un vrai problème. La dernière en date a causé la mort de trois personnes dont deux enfants et fait un blessé à Yoff.
 
En conseil des ministres, le Président Sall a insisté sur le renforcement systématique des contrôles techniques de ces gros porteurs. En effet, lit-on sur le communiqué issu de la réunion hebdomadaire du Gouvernement, le Président de la République, revenant sur l’application de la règlementation sur la circulation des gros porteurs, a requis auprès du Ministre des Transports terrestres, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre des Forces Armées, le renforcement systématique des contrôles techniques de la circulation des camions et autres gros porteurs, en particulier, dans les centres urbains et périurbains. Espérons que cette demande soit suivie d’effet...

www.dakaractu.com


Source : https://www.dakaractu.com/Accidents-mortels-impliq...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3g7taZU
via gqrds
CONSEIL DES MINISTRES - CHANGEMENT À LA TÊTE DE L’INSPECTION GÉNÉRALE D’ÉTAT
En plus d’avoir validé la promesse tenue hier, au domicile de Babacar Touré, avec le décret portant dénomination de la Maison de la Presse, le chef de l’État Macky Sall a signé un autre décret, au titre des mesures individuelles, qui officialise un changement majeur à la tête de l’Inspection générale d’État (IGE). Désormais, c’est M. Lamine Diom qui est porté à la tête de l’institution. Inspecteur général d’Etat de classe exceptionnelle, il est nommé, Vérificateur général du Sénégal.

À ce poste, il remplace François Collin, le fils du célèbre homme politique Jean Collin. François Collin a officiellement quitté le fauteuil de VGS à la date du 25 juillet. L’article 3 de la loi n° 2011-14 du 8 juillet 2011 abrogeant et remplaçant la loi n° 2005-23 du 11 août 2005 portant statut des Inspecteurs généraux d’Etat, modifiée par la loi n° 2007-17 du 19 février 2007 dispose que le Vérificateur Général du Sénégal dirige l’IGE pour une durée de sept ans, non renouvelable.

Également, Monsieur Sacoura GUEYE, inspecteur de l’Enseignement élémentaire, matricule de solde n° 621654/Z, est nommé, Directeur de l’Institut national d’Education et de Formation des jeunes aveugles (INEFJA) au ministère de l’Education nationale.





















emediasn



Source : https://www.dakarposte.com/CONSEIL-DES-MINISTRES-C...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2D0kqqe
via gqrds
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 29 juillet 2020, à 10 heures, au Palais de la République.
Sénégal : COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 29 Juillet 2020
Le Chef de l’Etat, à l’entame de sa communication, a adressé, au nom de la Nation, ses condoléances les plus attristées à la famille du Défunt et à toute la Presse sénégalaise, africaine et internationale, suite au Rappel à Dieu de Monsieur Babacar TOURE, Président Fondateur du Groupe Sud Communication, ancien Président du Comité national de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et ancien Président du Conseil national de Transition de l’Analogique au Numérique (CONTAN). Il a, ensuite, informé le Conseil de sa décision de baptiser la Maison de la Presse au nom de Babacar Touré, pour offrir en exemple, le professionnel hors pair qu’il était, aux générations futures.

Le Président de la République, abordant la célébration de la tabaski (l’AID EL KEBIR), ce vendredi 31 juillet 2020, a saisi l’occasion pour adresser ses chaleureuses félicitations et présenter ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique. Il exhorte, dans cet esprit, nos compatriotes à redoubler de vigilance et d’engagement communautaire pour consolider la résilience de notre système de santé face à la pandémie de la COVID-19.

Le Chef de l’Etat, sur l’impératif d’intensifier la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal Numérique 2025 », a rappelé au Gouvernement, l’urgence de bâtir un Sénégal Emergent à travers l’accélération de l’aménagement numérique du territoire national afin de favoriser l’accès universel, à moindre coût, aux services numériques de qualité. Il a, à cet égard, demandé à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs.  
Le Président de la République a, par ailleurs, demandé à la Ministre de l’Economie numérique, de faire prendre toutes les dispositions pour la mise en œuvre optimale des composantes du Programme Spécial « SMART SENEGAL ». Il a, dans cet élan, rappelé l’impératif de mettre à disposition les moyens nécessaires au développement de l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS).

Le Chef de l’Etat a également souligné l’impératif d’achever le basculement intégral de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) de l’analogique au numérique. Il a particulièrement demandé au Ministre de l’Intérieur, en rapport avec le Ministre de la Communication, de soumettre, en urgence, à sa validation, la liste des 300 villages éligibles à la 2ème phase du projet sino - sénégalais d’accès à la Télévision Satellite.
Le Président de la République a, sur ce chapitre, demandé aux membres du Gouvernement d’intensifier, avec le concours de l’ADIE, la transformation digitale des administrations afin d’asseoir un service public accessible, innovant et performant. Il a, enfin, demandé, au Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République et au Ministre de l’Economie numérique, d’intensifier l’exécution des projets relatifs à la Cybersécurité.

Le Chef de l’Etat, évoquant la célébration de la Journée nationale de l’Arbre et l’intensification des campagnes nationales de reboisement, a informé le Conseil qu’il présidera, le dimanche 09 août 2020 à Diamniadio, la cérémonie marquant la célébration de la 37ème édition, dont l’arbre parrain est le Baobab. Il a, en outre, demandé au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable et aux autres ministres impliqués, de soutenir le déploiement intensif des activités de l’Agence sénégalaise de Reforestation et de la Grande Muraille Verte qui doit finaliser le recrutement et l’entrée en service progressif, à terme, des 10.000 jeunes volontaires.

Le Président de la République a, enfin, informé le Conseil de sa décision de créer un Grand Prix du Président de la République pour le Reboisement et la Protection de l’Environnement.

Le Chef de l’Etat, au sujet du climat social, de la gestion et du suivi des affaires intérieures, a rappelé l’importance qu’il accorde à l’instauration au niveau des entreprises, d’un climat favorable à l’investissement et à la consolidation de l’emploi. Il a, à ce titre, réitéré ses directives relatives au respect scrupuleux des droits des travailleurs en cette période de gestion de la pandémie de la COVID-19. Il a, à cet effet, demandé au Ministre du travail de finaliser, avant le 15 août 2020, avec les partenaires sociaux et le Haut Conseil du Dialogue social, l’évaluation de l’impact de la pandémie de la COVID-19 en milieu du Travail.

Le Président de la République, revenant sur l’application de la règlementation sur la circulation des gros porteurs, a requis auprès du Ministre des Transports terrestres, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre des Forces Armées, le renforcement systématique des contrôles techniques de la circulation des camions et autres gros porteurs, en particulier, dans les centres urbains et périurbains.

Le Chef de l’Etat, au titre de la coopération et des partenariats, a demandé aux ministres en charge du Commerce et du Tourisme, de veiller à la bonne préparation de la participation du Sénégal à l’Exposition internationale de la Province chinoise de Hainan, prévue du 19 au 22 novembre 2020.

Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil avoir pris part, le 23 juillet, en compagnie des Chefs d’Etat de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Niger, à la Mission d’information, d’écoute et d’échanges de la CEDEAO sur le Mali et au Sommet extraordinaire de ladite Organisation tenu, en visioconférence, le lundi 27 juillet 2020.

Au titre des Communications :
Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur la mise en œuvre des projets phares prévus dans le cadre des initiatives présidentielles (PSE jeunesse 2035 et PSE numérique inclusive).
Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la situation du FORCES COVID-19, l’exécution de la LFR 2020 et la présence du Sénégal sur le marché financier.
 
Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur l’assistance apportée à nos compatriotes de la Diaspora et sur la situation internationale.
 
Le Ministre en charge de la Solidarité nationale a fait le point sur l’aide alimentaire d’urgence.
 
Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur le projet de Programme de Relance de l’Economie nationale.
 
Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la situation de la pandémie, du paludisme et sur le nouveau laboratoire national de détection de Thiès.
 
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la situation de la pluviométrie, la mise en place des intrants agricoles et l’exportation de fruits et légumes.
Le Ministre en charge du Travail a fait une communication portant sur l’enquête effectuée sur l’impact de la pandémie dans le milieu du travail.
 
Le Ministre en charge du Suivi du Plan Sénégal Emergent a fait le point sur l’état d’exécution des projets phares du PSE.
 
Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
le décret portant dénomination de la maison de la Presse.
 
Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions                                                                 suivantes :
Monsieur Lamine DIOM, Inspecteur général d’Etat de classe exceptionnelle, matricule de solde n° 514357/C, est nommé, Vérificateur général du Sénégal ;
Monsieur Sacoura GUEYE, inspecteur de l’Enseignement élémentaire, matricule de solde n° 621654/Z, est nommé, Directeur de l’Institut national d’Education et de Formation des jeunes aveugles (INEFJA) au ministère de l’Education nationale.
                                                                       
 Fait à Dakar le 29 juillet 2020
...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CYI1aE
via gqrds
Camions et autres gros porteurs: Macky Sall invite au renforcement systématique des contrôles techniques
Le Président de la République, revenant sur l’application de la règlementation sur la circulation des gros porteurs, a requis auprès du Ministre des Transports terrestres, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre des Forces Armées, le renforcement systématique des contrôles techniques de la circulation des camions et autres gros porteurs, en particulier, dans les centres urbains et périurbains.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3392BQC
via gqrds
Décès de Babacar Touré : Macky Sall réitère ses condoléances et sa décision de baptiser la Maison de la Presse à son nom
Le Chef de l’Etat, à l’entame de sa communication, a adressé, au nom de la Nation, ses condoléances les plus attristées à la famille du Défunt et à toute la Presse sénégalaise, africaine et internationale, suite au Rappel à Dieu de Monsieur Babacar TOURE, Président Fondateur du Groupe Sud Communication, ancien Président du Comité national de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et ancien Président du Conseil national de Transition de l’Analogique au Numérique (CONTAN).

Il a, ensuite, informé le Conseil de sa décision de baptiser la Maison de la Presse au nom de Babacar Touré, pour offrir en exemple, le professionnel hors pair qu’il était, aux générations futures.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Pk38qN
via gqrds
Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky Sall, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 29 juillet 2020
Conseil des Ministre du mercredi 29 Juillet 2020
Le Chef de l’Etat, à l’entame de sa communication, a adressé, au nom de la Nation, ses condoléances les plus attristées à la famille du Défunt et à toute la Presse sénégalaise, africaine et internationale, suite au Rappel à Dieu de Monsieur Babacar TOURE, Président Fondateur du Groupe Sud Communication, ancien Président du Comité national de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) et ancien Président du Conseil national de Transition de l’Analogique au Numérique (CONTAN).

Il a, ensuite, informé le Conseil de sa décision de baptiser la Maison de la Presse au nom de Babacar Touré, pour offrir en exemple, le professionnel hors pair qu’il était, aux générations futures.

Le Président de la République, abordant la célébration de la tabaski (l’AID EL KEBIR), ce vendredi 31 juillet 2020, a saisi l’occasion pour adresser ses chaleureuses félicitations et présenter ses meilleurs vœux à la Oumah Islamique. Il exhorte, dans cet esprit, nos compatriotes à redoubler de vigilance et d’engagement communautaire pour consolider la résilience de notre système de santé face à la pandémie de la COVID-19.

Le Chef de l’Etat, sur l’impératif d’intensifier la mise en œuvre de la stratégie « Sénégal Numérique 2025 », a rappelé au Gouvernement, l’urgence de bâtir un Sénégal Emergent à travers l’accélération de l’aménagement numérique du territoire national afin de favoriser l’accès universel, à moindre coût, aux services numériques de qualité. Il a, à cet égard, demandé à l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) de veiller davantage à la qualité du service délivré par les opérateurs aux usagers, ainsi qu’à la soutenabilité des tarifs appliqués aux consommateurs.

Le Président de la République a, par ailleurs, demandé à la Ministre de l’Economie numérique, de faire prendre toutes les dispositions pour la mise en œuvre optimale des composantes du Programme Spécial « SMART SENEGAL ». Il a, dans cet élan, rappelé l’impératif de mettre à disposition les moyens nécessaires au développement de l’Université Virtuelle du Sénégal (UVS).

Le Chef de l’Etat a également souligné l’impératif d’achever le basculement intégral de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) de l’analogique au numérique. Il a particulièrement demandé au Ministre de l’Intérieur, en rapport avec le Ministre de la Communication, de soumettre, en urgence, à sa validation, la liste des 300 villages éligibles à la 2ème phase du projet sino - sénégalais d’accès à la Télévision Satellite.

Le Président de la République a, sur ce chapitre, demandé aux membres du Gouvernement d’intensifier, avec le concours de l’ADIE, la transformation digitale des administrations afin d’asseoir un service public accessible, innovant et performant. Il a, enfin, demandé, au Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République et au Ministre de l’Economie numérique, d’intensifier l’exécution des projets relatifs à la Cybersécurité.

Le Chef de l’Etat, évoquant la célébration de la Journée nationale de l’Arbre et l’intensification des campagnes nationales de reboisement, a informé le Conseil qu’il présidera, le dimanche 09 août 2020 à Diamniadio, la cérémonie marquant la célébration de la 37ème édition, dont l’arbre parrain est le Baobab. Il a, en outre, demandé au Ministre de l’Environnement et du Développement Durable et aux autres ministres impliqués, de soutenir le déploiement intensif des activités de l’Agence sénégalaise de Reforestation et de la Grande Muraille Verte qui doit finaliser le recrutement et l’entrée en service progressif, à terme, des 10.000 jeunes volontaires.

Le Président de la République a, enfin, informé le Conseil de sa décision de créer un Grand Prix du Président de la République pour le Reboisement et la Protection de l’Environnement.

Le Chef de l’Etat, au sujet du climat social, de la gestion et du suivi des affaires intérieures, a rappelé l’importance qu’il accorde à l’instauration au niveau des entreprises, d’un climat favorable à l’investissement et à la consolidation de l’emploi. Il a, à ce titre, réitéré ses directives relatives au respect scrupuleux des droits des travailleurs en cette période de gestion de la pandémie de la COVID-19. Il a, à cet effet, demandé au Ministre du travail de finaliser, avant le 15 août 2020, avec les partenaires sociaux et le Haut Conseil du Dialogue social, l’évaluation de l’impact de la pandémie de la COVID-19 en milieu du Travail.

Le Président de la République, revenant sur l’application de la règlementation sur la circulation des gros porteurs, a requis auprès du Ministre des Transports terrestres, du Ministre de l’Intérieur et du Ministre des Forces Armées, le renforcement systématique des contrôles techniques de la circulation des camions et autres gros porteurs, en particulier, dans les centres urbains et périurbains.
Le Chef de l’Etat, au titre de la coopération et des partenariats, a demandé aux ministres en charge du Commerce et du Tourisme, de veiller à la bonne préparation de la participation du Sénégal à l’Exposition internationale de la Province chinoise de Hainan, prévue du 19 au 22 novembre 2020.

Le Président de la République a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil avoir pris part, le 23 juillet, en compagnie des Chefs d’Etat de Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Niger, à la Mission d’information, d’écoute et d’échanges de la CEDEAO sur le Mali et au Sommet extraordinaire de ladite Organisation tenu, en visioconférence, le lundi 27 juillet 2020.
Au titre des Communications :

Le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République a fait une communication sur la mise en œuvre des projets phares prévus dans le cadre des initiatives présidentielles (PSE jeunesse 2035 et PSE numérique inclusive).

Le Ministre des Finances et du Budget a fait une communication sur la situation du FORCES COVID-19, l’exécution de la LFR 2020 et la présence du Sénégal sur le marché financier.

Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur l’assistance apportée à nos compatriotes de la Diaspora et sur la situation internationale.

Le Ministre en charge de la Solidarité nationale a fait le point sur l’aide alimentaire d’urgence.

Le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération a fait une communication sur le projet de Programme de Relance de l’Economie nationale.

Le Ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait le point sur la situation de la pandémie, du paludisme et sur le nouveau laboratoire national de détection de Thiès.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a fait une communication sur la situation de la pluviométrie, la mise en place des intrants agricoles et l’exportation de fruits et légumes.

Le Ministre en charge du Travail a fait une communication portant sur l’enquête effectuée sur l’impact de la pandémie dans le milieu du travail.

Le Ministre en charge du Suivi du Plan Sénégal Emergent a fait le point sur l’état d’exécution des projets phares du PSE.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté :
le décret portant dénomination de la maison de la Presse.

Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes

Monsieur Lamine DIOM, Inspecteur général d’Etat de classe exceptionnelle, matricule de solde n° 514357/C, est nommé, Vérificateur général du Sénégal ;

Monsieur Sacoura GUEYE, inspecteur de l’Enseignement élémentaire, matricule de solde n° 621654/Z, est nommé, Directeur de l’Institut national d’Education et de Formation des jeunes aveugles (INEFJA) au ministère de l’Education nationale.

Fait à Dakar le 29 juillet 2020
Le Ministre, Porte-Parole du Gouvernement
Ndèye Tické Ndiaye DIOP



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30Uyfym
via gqrds
A l’occasion de la fête de la Tabaski, le président de la République, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la Constitution, a gracié 674 personnes. Il offre ainsi à certains condamnés définitifs, une chance de resocialisation et de passer les fêtes avec famille. D’après le communiqué du Ministère de la Justice, parvenu à Leral, la mesure de clémence concerne des délinquants primaires, des condamnés, présentant des gages de réadaptation sociales, des personnes âgées de plus de 65 ans, de grands malades et des mineurs.
Grâce présidentielle: Macky Sall a gracié 674 prisonniers



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3faAv9T
via gqrds
Yankhoba Seydi : « Des camarades manœuvrent pour le rapprochement entre Macky et Idy »
Le parti Rewmi compte bien participer aux prochaines échéances électorales. C’est ce qu’a fait savoir Yankhoba Seydi, malgré les nombreuses manœuvres pour rapprocher le leader du parti et le chef de l’Etat. «Les valeurs qu’Idrissa Seck incarne ne riment même pas avec ce que les gens disent de lui. Le parti Rewmi n’a pas besoin de faire partie d’un gouvernement d’union nationale», a fait savoir le membre de Reewmi sur les ondes de la Rfm.

Selon Yankhoba Seydi, l’objectif est plutôt de se massifier, avant de viser plus loin. « Nous sommes un parti politique et nous comptons participer aux prochaines élections. Nous savons qu’il y a des camarades de Rewmi qui manœuvrent pour le rapprochement entre Macky et Idy, mais cela n’aboutira pas. Idrissa Seck n’a parlé avec personne et ne compte aller nulle part», a-t-il ajouté.





L’As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/39G88iO
via gqrds
Les cas positifs sont en hausse de 30% depuis la décision du Président Macky Sall d’alléger les mesures. Ce qui n'a pas l'air d'inquiéter les populations qui se préparent à vivre une fête de Tabaski de tous les dangers.
Covid - 19 - 30% de hausse après
La levée des restrictions décidées par le Président est lourde de conséquences sur l’évolution de la maladie dans le pays.

L’incidence de Macky Sall a accéléré la hausse des cas de coronavirus. L’épidémiologiste le Pr Massamba Diouf est formel et assène ses vérités dans Vox Populi: «on peut aller jusqu’à 70% de nouveaux cas après la Tabaski ».

Mais ceci n'a pas l'air d'inquiéter les populations qui se préparent à vivre une fête de Tabaski de tous les dangers.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3f60nDT
via gqrds
La Première Dame, Marième Faye Sall, a fait une deuxième apparition publique en quelques jours. Après sa sortie dans un point de vente pour s’acheter un mouton, avec le président Macky Sall, elle s’est rendue au mariage de la fille d’Ousmane Masseck Ndiaye.
Marième Faye Sall et sa fille au Mariage de la fille de l’ancien ministre Ousmane Masseck (Photos)



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/39D0be6
via gqrds
Le Président Macky Sall  a présenté ses condoléances et celles de la Nation à la famille de Feu Babacar Touré. . A l'occasion, le Chef de l'Etat a annoncé son intention de donner le nom de Babacar Touré à la maison de la presse. La Confédération internationale des familles religieuses (CIFAR) trouve que c'est une bonne chose mais le président devrait le faire pour Sidy Lamine Niass qui a été emprisonné à plusieurs reprises en défendant la liberté de la presse. 
 
"Je remercie le président de la république pour l'honneur rendu à Babacar Touré. Cela fait plus d'un an que Sidy Lamine Niass nous a quitté mais aucun édifice ne porte son nom. Si on parle de liberté de presse au Sénégal c'est grâce à Sidy Lamine Niass aussi. Pour preuve, il a fait plus de trois fois la prison. Nous attendons que ce vaillant homme soit honoré au même titre que les autres", a t-il dit.



Source : https://www.exclusif.net/Maison-de-presse-Babacar-...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3f5ErbP
via gqrds
Le Président Macky Sall s'est rendu ce mardi à Ngaparou où il a présenté ses condoléances et celles de la Nation à la famille de Feu Babacar Touré. Le Chef de l'Etat a salué la mémoire d'un monument de la presse africaine. A l'occasion, le Président Macky Sall a annoncé son intention de donner le nom de Babacar Touré à la maison de la presse
Condoléances: Macky Sall chez feu Babacar Touré

Condoléances: Macky Sall chez feu Babacar Touré

Condoléances: Macky Sall chez feu Babacar Touré



Source : https://www.exclusif.net/Condoleances-Macky-Sall-c...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3fcWg8N
via gqrds

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a rendu un hommage au journaliste Babacar Touré, rappelé à Dieu, dimanche dernier, à l’âge de 69 ans.

En déplacement à Ngaparou, ce mardi pour présenter ses condoléances, le président de la République a décidé de baptiser la maison de la presse au nom du défunt fondateur du groupe Sud Communication.



Source : http://www.senemedia.com/annonce-28420-hommage-la-...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/306qwOn
via gqrds
Les revendications du peuple malien debout cristallisées par l’Imam Dicko sont très simples. La gouvernance corrompue et prédatrice de IBK menace l’existence du Mali en tant qu’Etat. 80% du territoire échappe à l’Etat et la situation s’est fortement dégradée depuis l’arrivée d’IBK. Il doit partir. En Guinée d’Alpha Condé, c’est la même chose, en attendant la Côte d’Ivoire.
Mamadou Lamine Diallo sur le Mali:
Les peuples ont soif en réalité de gouvernance démocratique, dont la vision et les principes de base ont été définis par les Assises Nationales, réflexion collective du peuple sénégalais. « Il n’y a rien à inventer dans cette phase historique et surtout aucune nouvelle vision à proposer. Les peuples en lutte sont en train de valider les Assises Nationales du Sénégal. C’est parce que Macky Sall a abandonné les Assises Nationales et adopté une gouvernance prédatrice comme celle d’IBK, leurs rejetons mis en avant, qu’il est incapable de comprendre le M5 RFP et le peuple malien », a dit le leader du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo dans sa Questekki de ce mardi 28 juillet 2020.

Ainsi, il précise qu’il est disqualifié pour trouver une solution politique, surtout qu’il refuse systématiquement d’appliquer les décisions de la Cour de Justice de la CDEAO. Tel est le sens de la déclaration du CRD qui fait bondir les « boutons » de Macky Sall, selon l’expression du premier ministre chassé Boun Dionne.

Le virus Cov2 a mis en évidence la vanité et la fragilité des castes dirigeantes obligées de se confiner come tout le monde et surtout montré que les inégalités sociales, résultent de la corruption et des trafics de toutes sortes. « Ce coronavirus est vraiment particulier. Il réussit la prouesse de faire prier, un même Vendredi, l’Eid El Kabir, toute la communauté musulmane en Afrique de l’Ouest, comme pour nous rappeler un destin commun dans la foi en la justice.

La voie est celle de la gouvernance démocratique, tracée par les Assises Nationales du Sénégal. Notre devoir dans l’immédiat est d’aider le peuple malien digne et debout à réaliser ses aspirations. IBK doit partir dans la paix. C’est mieux et c’est possible », a plaidé l’économiste.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3hLo4De
via gqrds
Suite aux informations relayées par une certaine presse, faisant état d’un scandale de 31 milliards impliquant le gouverneur de la région de Dakar et le directeur des domaines sur le terrain de grand Mbao 375 devenu 4603 D/p et le titre foncier 246 D/p correspondant à une superficie de 43 Ha, les familles concernées précisent que cet article s’inscrit en porte-à-faux avec la réalité de la procédure.
supposé scandale foncier de 31 milliards à Mbao : les familles dénoncent une manipulation malsaine pour torpiller la procédure
L’Etat avait sollicité ces terrains pour utilité publique. Cinq ans après l’octroi, l’Etat tarde à occuper les sites. Face à ce constat, les familles Thiombane, Fall et Séne traduisent en justice l’Etat pour demander la rétrocession des terrains. Après avoir épuisé toutes les procédures, la justice ordonne la rétrocession.
Mais du fait que l’Etat avait donné ce terrain à d’autres sociétés, les familles qui étaient représentées par feu Diabel Thiombane, avaient pu trouver un consensus avec l’Etat du Sénégal. Et que ce dernier a accepté de racheter ce terrain à 70 francs le mètre carré, correspondant à un montant de 31 milliards environs.

Après la réélection du président Macky Sall, lors du premier conseil des ministres, le chef de l’Etat ordonne le payement du montant dû aux familles. De ce fait, le gouverneur de Dakar, le directeur des domaines, Mame Boy Diao et le ministre des finances, Abdoulaye Daouda Diallo ont été saisis pour la convocation d’une commission.

Mais cette procédure connaitra des perturbations avec les décès de M. Diabel Thiombane et Me Pape Basséne. Il fallait prendre un autre avocat en l’occurrence Me Ousmane Thiam et choisir un autre représentant légal de la famille Thiombane à savoir, M. Ibrahima Diop. Les familles Fall et Séne sont représentées par Me Youssou Camara et Me Abdoulaye Diallo. Le 03 juillet 2020, Me Youssou Camara saisit le gouverneur et le directeur des domaines pour l’envoyer le document complet.

En tant que représentant de la famille Thiombane, je tiens à préciser que la famille n’est mêlée ni de près, ni de loin à cette attaque diffamatoire faite au gouverneur de Dakar et au directeur des domaines.

Par ma voix, la famille remercie le directeur de la Dscos, le ministre de l’économie, le Directeur des domaines, le gouverneur de Dakar et toutes les bonnes volontés qui n’ont ménagé aucun effort pour l’aboutissement de ce dossier.

Au demeurant, nous prions solennellement le gouverneur de Dakar et le DG des domaines de convoquer rapidement la commission afin que les familles puissent rentrer dans leurs fonds. Tout de même, dire que ce dossier a des relents d’un scandale relève de manipulations malsaines

Ibrahima Diop



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/306YFhf
via gqrds
Promesse du Président Macky Sall:
Le chef de l'Etat Macky Sall s'est déplacé ce mardi 28 juillet à Ngaparou chez le regretté membre fondateur du groupe Sud Com, Babacar Touré, rappelé à Dieu dans la soirée du dimanche, pour présenter ses condoléances à la famille éplorée.

Dans un discours où il a rappelé ses relations avec le défunt, le Président Macky Sall a annoncé que La Maison de la Presse va porter le nom de Babacar Touré et que la décision va être entérinée au Conseil des ministres du mercredi 29 juillet 2020.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3jR4KWL
via gqrds
Une information parvenue à Leral.net s’ajoute à l’hommage rendu à un homme méritant, une référence. En effet, en mémoire de ce monument de la presse indépendante et cette référence des médias aujourd'hui disparue, la Maison de la presse va désormais porter le nom de Babacar Touré.
En hommage à une référence: La Maison de la Presse va désormais porter le nom de Babacar Touré.
L’annonce a en été faite par le Président Macky Sall depuis Ngaparou.

Il était venu présenter ses condoléances à la famille de cet homme dont la disparition survenue hier, continue de susciter moult réactions

Repose en paix Babacar Touré, la presse ta famille, le Sénégal ta patrie, le monde que tu voulais juste et stable, ne t’oublieront jamais !



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CVDVjF
via gqrds
La Maison de la Presse porte désormais le nom de Babacar Touré
La Maison de la Presse va porter le nom de Babacar Touré. C'est le président de la République Macky Sall qui a fait cette annonce. Ce dernier s'est rendu à Ngaparou chez le regretté fondateur du groupe Sud Com, Babacar Touré, rappelé à Dieu avant-hier, pour présenter ses condoléances à la famille éplorée.

Dans son discours, le chef de l'Etat a également précisé que la décision va être entérinée au Conseil des ministres de ce mercredi.




Leral.net



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2CMxxLK
via gqrds
Riposte Covid-19: 100 000 masques chirurgicaux offerts au département de Rufisque
Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, M. Oumar Guèye a, ce mardi 28 juillet 2020, présidé la cérémonie de remise d’un don de 100 000 masques. En prenant l’initiative d’organiser cette cérémonie de réception de ce don offert par la région Île de France, le Conseil départemental de Rufisque s’inscrit en droite ligne des orientations de son Excellence Monsieur Macky Sall, en jouant sa partition dans ce combat.

Le ministre, dans son allocution, a d’abord rappelé les mesures prises par le chef de l’Etat depuis le premier cas de contamination à la Covid-19, en mars 2020, avant de magnifier l’implication totale des collectivités territoriales à tous les niveaux.

En présence du représentant de l’ambassadeur de France François Bockel, de tous les maires du département de Rufisque, du préfet Serigne Babacar Kane, du médecin-chef de District, Oumar Guèye a saisi cette opportunité pour se féliciter de cette belle coopération entre la France et le Sénégal.

A ce stade actuel de l’évolution exceptionnelle de la pandémie, le ministre estime que le respect des mesures barrières pourrait freiner la propagation du virus. Il s’agit notamment, de se laver fréquemment les mains, de respecter la distanciation physique, d'éviter les rassemblements inutiles, de limiter les déplacements et de porter correctement le masque.




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3f7piH5
via gqrds
Covid 19 : Macky alloue 1 milliard à 1400 écoles privées !
Les écoles privées ont bénéficié d’une subvention d’un milliard de Fcfa. Ce, dans le cadre du Fonds Force Covid, En effet, rapporte L’As 1400 écoles privées vont se partager l’enveloppe. Laquelle sera remise à la fédération des écoles privées du Sénégal par le ministre de l’Éducation nationale, Mamadou Talla.

À rappeler que le Collectif des promoteurs des écoles privées du Sénégal (CAPEP) avait rejeté cet appui d’un milliard Fcfa. En plus de cet apport appui, la Fédération des écoles privées a reçu sa subvention annuelle d’un montant de 1,29 milliard Fcfa.




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/333BjuW
via gqrds
Baldé:
Le maire de Ziguinchor Abdoulaye Balde se dit peiné de voire les usagers faire plus de 900km pour rallier la capitale. En plus le patron de l'UCS regrette les souffrances qu’endurent les populations en plus de la hausse constatée sur le prix du transport qui passe du simple au double, Abdoulaye Baldé appelle les président Macky Sall et Adama Barrow ç ouvrir dans l’urgence un corridor sur la Trans-gambienne pour mettre fin aux calvaires des usagers des transports. Avant hier le gouvernement Gambien a levé l'état d'urgence et silence radio sur l'ouverture de ses frontière le pays de la "téranga". ECOUTEZ 




Source : https://www.exclusif.net/Balde-Plus-de-900Km-pour-...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30X3oB8
via gqrds
XALIMANEWS- Le Président Macky Sall a rendu un vibrant hommage à Babacar Touré. « Journaliste chevronné et pionnier dans l’entreprise de presse et la formation des journalistes, homme de consensus et de dialogue, Babacar Touré aura été de tous les combats pour la liberté et la démocratie.A sa famille, au groupe Sud et à la presse, […]

XALIMANEWS- Le Président Macky Sall a rendu un vibrant hommage à Babacar Touré. « Journaliste chevronné et pionnier dans l’entreprise de presse et la formation des journalistes, homme de consensus et de dialogue, Babacar Touré aura été de tous les combats pour la liberté et la démocratie.A sa famille, au groupe Sud et à la presse, je présente mes condoléances », a écrit Macky Sall sur Twitter.



Source : https://xalimasn.com/macky-sall-rend-un-vibrant-ho...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/30RW6ig
via gqrds
Comme partagé dans la presse et sur les réseaux sociaux, le ras-le-bol des marchands ambulants contre le Maire de Keur Massar est au cœur de l’actualité, pour un éclaiarage sur les raisons de leur colère, cette vidéo dénichée sur le net par leral.net nous édifie sur les raisons d’une colère noire.
Avec une mairie saccagée, des pneus brulés, tout accompagné de cris de colère « Quinze mille dafa dow (quinze mille nous en avons assez )» des marchands ambulants de Keur Massar ont exprimé leur colère face à l’attitude des gendarmes mais surtout de leur Maire »

D’après les explications qui convergent, des gendarmes viennent faire des rafles quotidienne, avec des sanctions facturées quotidiennement à 15 000 F CFA
Et dans cette mesure sans distinction, hommes, femmes, jeunes et vieux, sont raflés et fourgués chaque jour dans leurs véhicules toujours remplis à craquer…

La Mairie aurait même recrutés des lutteurs pour se battre contre eux, ou même les bastonner. Autant de raisons qui font qu’ils accusent Cette Mairie de leur soutirer injustement de l’argent alors qu’ils ne cherchent qu’à gagner honnêtement leur vie

L’un d’entre eux dira même qu’on lui a soutiré récemment 80 000 francs en moins d’une semaine, là où un autre affirme avoir payé 30 000 francs la semaine dernière

Voilà pourquoi ils interpellent le président Macky Sall pour leur trouver une solution à cette situation inexplicable….



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2WZkmxL
via gqrds
Moustapha Cissé Lô: « Je suis disposé à retourner dans le parti. J’ai pardonné à tout le monde et je demande pardon à tous ».
« Je suis disposé à retourner dans le parti et travailler aux côtés du Président Macky Sall », a dit Moustapha Cissé Lô lors d’une médiation initiée par les «griots» de l’Apr.

Selon des informations de "L’Observateur" reprises par Seneweb, ces derniers étaient venus lui rendre visite à son domicile sis à Nord Foire, pour tenter de le convaincre de réintégrer le parti. « J’ai pardonné à tout le monde et je demande pardon à tous », a ajouté M. Lô.






from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/332qx7Z
via gqrds
A la place d’une présentation d’un bilan sur l’aide alimentaire, nous avons assisté, ce mardi 21 juillet 2020, à une véritable opération maladroite de maquillage des chiffres, dont les réalités sont volontairement glissées sous le manteau sombre des commandes publiques.
COVID-19 / Aide alimentaire: Chiffres contre chiffres, les cadres du Pastef « recadrent » Mansour Faye et exigent des « comptes réels »
Lors d’une première tentative de justification des ténébreuses conditions d’attribution des marchés du riz et du transport, le faux dauphin s’est lamentablement noyé dans sa propre sueur froide. Revoilà le beau-frère de Macky Sall qui cherche pitoyablement une bouée de sauvetage, à travers un bilan scabreux qui l’enlise davantage. Aucune urgence ne pourrait soustraire des devoirs et exigences de transparence dans la gestion des deniers publics.

Malheureusement, ceux qui nous gouvernent ont fini de rayer la notion de bonne gouvernance de leur lexique. Pour preuve, les sorties des rapports de tous les corps de contrôle sont bloquées au rythme des agendas électoraux du parti au pouvoir, sans qu’aucune suite ne leur soit réservée.

En présentant leur vrai faux bilan sur la gestion de l’aide alimentaire destinée aux ménages vulnérables dans le contexte de la COVID-19, Monsieur Mansour Faye et son équipe sont lourdement tombés dans le mélange glissant de l’huile et des pâtes alimentaires. Ils donnent un montant de 57 289 289 292 FCfa payé pour l’achat des denrées alimentaires pour 1 100 000 ménages (588 045 RNU, 411 955 ciblages communautaires et 100 000 pour les groupes spécifiques), à raison 66 000 FCfa le kit par ménage.

Faites le calcul vous-mêmes, cela équivaut à 72 600 000 000 FCfa, sans compter le transport qui avoisinerait 2 000 000 000 FCfa d’après le DAGE du Ministère du Développement communautaire, plus les paiements pour les 5000 vérificateurs à raison de 70 000 FCfa chacun et autres frais de stockage, de sécurité, de communications et impressions etc. Alors, comment osent-t-ils parler de performance voire d’économie sur un budget de 69 000 000 000 FCfa ?

Le Ministre et les agents de son département ont indiqué avoir dépensé, à l’issue de la période de distribution de 3 mois, 60 709 694 520 FCfa, soit un excèdent de 8 290 305 480 FCfa. Ce lugubre bilan ne fait que réconforter les Sénégalais dans leurs suspicions quant à la gestion peu orthodoxe de l’aide alimentaire. Les alertes du président Ousmane Sonko contre pareille situation dès le début, à sa sortie des fameuses audiences de saupoudrage du Président Macky Sall, n’auront finalement servi à rien.

En voulant tromper les Sénégalais dans une opération de prétendue transparence après des forfaits sur les commandes, le Ministre et son équipe ont mis à nu l’incohérente de leurs chiffres. Les attributions de commandes pour le 1 000 000 de ménages représentent 54 530 712 000 FCfa, avec le rajout des 100 000 ménages, les denrées alimentaires ont coûté au total 57 289 289 292 FCfa. Autrement dit, les 100 000 kits alimentaires supplémentaires ont représenté 2 758 577 292 FCfa, soit moins de 30 000 FCfa le prix du kit.

Au final, quel a été le coût d’un kit alimentaire supporté par le contribuable sénégalais ? La réalité des faits est si têtue, si indélébile qu’aucune manipulation ne pourrait effacer, y compris un lavage par des torrents de sueur. Nous pouvons noter d’autres incohérences.

En effet, dans le rapport de présentation général de l’ordonnance modifiant la loi 2019-17 du 20 décembre 2019 présenté par le Ministre Abdoulaye Daouda Diallo en juin 2020, les moyens et voies de la résilience sont présentés par le Ministère. Les ressources mobilisées sont de 1 002 000 000 000 FCfa (contributions volontaires 20 000 000 000 FCfa, recadrage budgétaire 119 000 000 000 FCfa, prêts programmes 623 000 000 000 FCfa, dons budgétaire 240 000 000 000 FCfa) et les dépenses pour la résilience sont de 114 300 000 000 FCfa (santé 78 700 000 000 FCfa, social et diaspora 103 000 000 000 FCfa, stabilité macroéconomique 755 000 000 000 FCfa, sécurisation de l’approvisionnement 77 600 000 000 FCfa). Ainsi, le programme de résilience économique et social présente un déficit de 12 300 000 000 FCfa.

Cette situation permet au Sénégalais de noter une incohérence au niveau des soldes des deux ministères. Un minimum de respect vis-à-vis des Sénégalais devrait pousser vos collaborateurs à jeter un coup d’œil sur le PRES. Cette tartufferie d’excédent de 8 290 305 480 FCfa ne pourra jamais redorer le blason d’un incompétent. Ce déficit du PRES est confirmé par le Dr. Bousso, qui dénonce le manque de moyens dans la riposte contre la Covid-19. Dans le journal "Kritik" du samedi 25 juillet, Dr. Bousso nous dit : « il y a vraiment urgence à pouvoir disposer de fonds ». Quel est le mérite de Mansour Faye pour occuper un Ministère qui gère 253 590 705 497 FCfa du budget national, si ce n’est le fait d’être le beau-frère du président de la République.

En situation d’urgence, beaucoup de ménages ont attendu trois longs mois avant de recevoir leur kit alimentaire. Alors qu’un simple transfert d’agent aurait été plus efficace et moins coûteux, mais des férus de commissions à coup de milliards ne feraient jamais un choix pareil.

Nous exigeons les comptes réels à la place des chiffres préfabriqués pour tenter de redorer une image terriblement froissée par les conditions d’achat et du transport de l’aide alimentaire, suffisamment douteuses.

Comme le scandale du riz ne suffisait pas, on y rajoute « des légumes frais de la DER ». Depuis quand cette structure est devenue une productrice d’oignons et de pommes de terre pour recevoir une commande juteuse d’une valeur de 1 000 000 000 FCfa et à qui elle est destinée ? Est-ce que Mansour Faye prépare une opération de Tabaski ? La bonne gouvernance est une exigence fondamentale du peuple sénégalais.

C’est pourquoi, à travers son programme politique, PASTEF entend « instaurer le culte de la transparence et de la reddition des comptes ». A ce titre, la redevabilité restera notre principe phare de référence sur lequel aucune concession n’est possible.






Mouvement National des Cadres de PASTEF



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3f8iF7b
via gqrds