Invité de Leral Tv, dans l'émission Jokko, Le chef supérieur de la collectivité leboue ou Grand Serigne de Dakar, a comme de coutume, fait un revu détaillé de l'actualité nationale. En passant par la Covid-19 et les nouvelles mesures de l'Etat du Sénégal, du bardage foncier national, l'actualité politique politique et l'assemblée nationale, L'homme d'Etat a tout simplement, avec un ton franc, décrypté les différents sujets saillants de l'actualité.
Covid-19 et les nouvelles mesures du Président Macky Sall

Le Président de la République avait déjà pris dans un passé récent des mesures d'allègement que j'avais jugées à l'époque très tôt pour la région de Dakar qui totalisait pourtant plus de 75% des personnes déclarées atteintes par le coranavirus . Cependant, vous avez tous remarqué que certains voix se sont levées pour demander plus de souplesse . À ma grande surprise, ceux sont les mêmes personnes qui disent qu'aujourd'hui, le Président a cédé à la pression, c'est complètement absurde. Cependant, j'ai fait un constat, Le Président n'a pas du tout été soutenu à la hauteur quand certains à travers certains médias incitaient les jeunes à descendre dans la rue pour brûler. Toutes les autorités religieuses et coutumières devraient prendre leur responsabilité pour l'aider dans ce combat si crucial en parlant fréquemment surtout avec leurs fidèles car nous avons tous constaté que plus de 80% de la population n'ont jamais respecté les consignes des médecins. À quelques jours de la déclaration du Président, c'est comme si l'état d'urgence et le couvre feu n'existaient plus .


Bradage foncier

En faisant un petit rappel historique de la conservation du littoral par les lebous, surtout du côté de la région de Dakar, qui date nous dira t-il depuis l'époque coloniale notamment par la convention entre les colonisateurs de l'époque et la collectivité léboue en juin 1905 , Le Grand Serigne a tapé fort sur les maires qui dit-il, se permettent avec leurs conseils municipaux, d'octroyer des centaines d'hectares à un seul individu. Qu'on fasse la part des choses d'abord, il ne peut y avoir de TF sans au préalable un délibéré d'un conseil municipal qui a le pouvoir d' octroyer des terres. Je me pose la question toujours à savoir comment un maire peut donner des terres tout en sachant que des paysans s'y actifs. Aucune personne au Sénégal ne devrait bénéficier d'une superficie de 100 hectares, c'est anormal.
Il ajoutera que ce problème du foncier est une bombe à retardement qui peut à tout moment exploser. Ainsi de grandes concertations s'imposent pour discuter de la question afin que chaque sénégalais puisse bénéficier d'un lopin de terre au lieu que 1000 personnes s'accaparent à eux seuls les terres du pays.


Actualité politique


L'absence d'un premier ministre qui coordonne les activités du gouvernement est aujourd'hui perçu comme un lourd fardeau pour Le Président Macky Sall qui à lui seul, détient les pleins pouvoirs. Dans ces moments difficiles, beaucoup sont ceux qui pensent que Le Président a connu une erreur car, disent-ils, toute la pression se retrouvent sur ses épaules.
Homme expérimenté car ayant été Ministre et DG sous le magistère d'Abdou Diouf, en plus de son statut d'administrateur civil, Le 5ème vice Président de l'assemblée nationale voit les choses autrement. En effet, en tant que Ministre de la jeunesse et du sport en 1988, il a siégé dans un gouvernement qui n'avait pas de PM. Le problème ne se pose pas dans l'absence d'un premièr ministre, mais plutôt de la façon de gérer dans de pareilles situations. Le Président Macky Sall devrait à l'image d'Abdou recevoir chaque ministre au moins une fois dans le mois et que des reunions de coordination avec Le SG de la Présidence, se tiennent toujours à la veille des conseils des ministres . En plus de ça, Le Président doit remanier ce gouvernement et de réduire le nombre de ministre ; et que des directeurs généraux avec plein de pouvoir soient nommés . En fin, il est impératif que les gouverneurs puissent agir de leur propre gré pour régler certaines situations liées au foncier, à la sécurité etc. Si on veut que le Fast-track soit une réalité .

Assemblée nationale

Député depuis la 12ème législature, et actuellement 5ème vice de l'assemblée nationale, Abdoulaye Makhtar Diop se fait très souvent distingué à l'assemblée nationale par des interventions très pertinentes. Maîtrisant bien le droit et le règlement intérieur de l'assemblée nationale, il a souligné que malgré la pandémie de la Covid-19, les parlementaires ont continué à exercer leur travail contrairement à ce que certaines pensent. La loi d'habilitation n'a concerné que trois (3) domaines, donc toutes les lois hors champ de cette loi d'habilitation pouvaient être examiné en plénière. Nous allons d'ailleurs, examiner prochainement toutes les ordonnance prises par Le Chef de l'Etat qui ne peuvent devenir loi que si les représentants légitimes du peuple les approuvent .



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2VNgGhM
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours