Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, profitant de son périple sur la Petite-Côte, a réaffirmé samedi l’ambition de l’Etat sénégalais de faire du Sénégal une ‘’destination touristique de référence’’ et d’un ‘’hub aérien fort’’ en Afrique de l’Ouest.
Le ministre du Tourisme réaffirme l’ambition de l’Etat de faire du Sénégal une ‘’destination touristique de référence’’
‘’Je vous rappelle l’ambition du Chef de l’Etat, le président Macky Sall, de faire du Sénégal une destination touristique de référence mais en même temps d’en faire un hub aérien fort en Afrique de l’Ouest’’, a-t-il notamment dit au cours d’un point de presse qui a sanctionné une visite qu’il a effectuée au niveau de la première station balnéaire du pays.
 
M. Sarr, venu constater de visu l’effectivité de la réouverture des réceptifs hôteliers après une période de plusieurs mois de résilience à la COVID-19, a indiqué que cette ambition est basée sur une stratégie arrimée à un plan d’actions qui met en valeurs tous les sites touristiques et culturels du pays, en s’appuyant sur les infrastructures hôtelières, en particulier celles des stations balnéaires de Saly-Portudal (ouest) et de Cap-Skiring (sud), qui en sont des ‘’modèles’’.
 
‘’La stratégie de relance touristique, après la période de résilience, nous a permis d’agir de manière significative sur deux points : le crédit hôtelier et le crédit du transport aérien’’, a-t-il souligné.
 
D’après M. Sarr, le crédit qui est mis en place par l’Etat pour soutenir la chaine de valeur touristique, pour une enveloppe de 15 milliards de francs CFA, a aussi permis de soutenir ‘’tous les autres acteurs du secteur’’, des guides touristiques aux artisans qui opèrent autour de la chaine de valeur touristiques.
 
‘’Le crédit hôtelier a fait des résultats extrêmement importants. Il  a permis à ce que les hôtels soient en mesure, juste après quatre mois de résilience, de pouvoir redémarrer leurs activités’’, a relevé le ministre du Tourisme et des Transports aériens. Il ajoute que le crédit du transport aérien a aussi permis à toutes les entreprises de la plateforme aéroportuaires de pouvoir redémarrer.
 
Alioune Sarr est persuadé que la relance touristique dans la période post-COVID-19 va s’appuyer sur ‘’sept points’’, à savoir le ‘’renforcement du crédit hôtelier et touristique et le crédit du transport aérien’’, la ‘’promotion d’une microentreprise de la chaine de valeur touristique à travers un accès facile au crédit’’, avec l’enveloppe de deux milliards de francs CFA du crédit hôtelier qui sera renforcée.
 
Sur ce deuxième point, Alioune Sarr annonce que dans le cadre du plan du plan de relance touristique post-COVID-19 élaboré par son département, il est prévu la formation de 750 micro-entrepreneurs pour un objectif de 17 000 emplois directs et indirects à l’horizon 2023.
 
La ‘’réhabilitation des micro-réceptifs’’, notamment les campements villageois qui, selon lui, participent à la préservation des ressources naturelles et de l’habitat rural, une ‘’campagne-marketing’’, la ‘’revalorisation des sites et monuments historiques, le ‘’tourisme domestique’’ qui, en 2018, sur les 1,6 millions de touristes qui ont visité le Sénégal, seuls 19% ont concerné le tourisme domestique, renseigne le ministre pour qui le septième point concerne la construction de cinq nouveaux aéroports régionaux.
 
 Cinq nouveaux aéroports régionaux pour ‘’rapprocher le Sénégal des sénégalais’’
 
Alioune Sarr a annoncé samedi que le Chef de l’Etat, le président Macky Sall  a donné instruction à son département, le ministère du Tourisme et des Transports aériens qu’il dirige de construire cinq nouveaux aéroports régionaux pour ‘’rapprocher le Sénégal des sénégalais’’.
 
Les aéroports seront construits d’abord à Saint-Louis, à Matam et à Ourossogui (nord) et, ensuite, à Kédougou et Tambacounda (est) ainsi qu’à Ziguinchor (sud), a précisé le ministre du Tourisme et des Transports aériens.
 
‘’Ces cinq aéroports régionaux permettront de rapprocher les sénégalais du Sénégal et seront naturellement des instruments de promotion de la destination Sénégal. J’ai instruit le directeur général d’Air Sénégal de se réunir avec celui de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) pour que nous puissions avoir une offre intégrée transport aérien et destination touristique’’, a expliqué M. Sarr.
 
Pour lui, le transport aérien est un ‘’instrument extrêmement essentiel pour la promotion du tourisme’’ qui est, lui aussi, ‘’un instrument de promotion du transport aérien’’. ‘’Donc, le développement de la connectivité intérieure du pays à travers la construction de ces aéroports régionaux, le développement de la compagnie Air Sénégal qui nous permettront de relancer le secteur touristique et notre compagnie aérienne’’, a soutenu Alioune Sarr.
 
Interpellé sur le retard accusé dans les travaux de restructuration des plages de Saly-Portudal, Alioune Sarr précise que ces travaux ont redémarré et annonce que les infrastructures seront livrées en décembre prochain.
 
A l’en croire, le retard est dû au paiement des impenses, mais la réalisation des infrastructures va servir aux hôtels qui sont impactés et qui sont autour de la station balnéaire, surtout que, d’après Alioune Sarr, ‘’ça été une grande demande du secteur privé hôtelier qui est en train d’être satisfaite par le gouvernement du Sénégal’’, a-t-il ajouté.
 
Le ministre du Tourisme et des Transports aériens fait noter que la visite effectuée sur la Petite-Côte lui a permis de constater que les hôteliers ont respecté le protocole sanitaire tel qu’édicté par les services compétents.
 
Il les a, tout de même, invités à être ‘’extrêmement ferme’’ sur le respect des mesures barrières et autres principes.
 
Serigne Makhtar Fall
 



Source : https://www.lejecos.com/Le-ministre-du-Tourisme-re...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2PXQH43
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours