Le président du Conseil national du patronat (Cnp) a relevé la nécessité d'avoir une approche sectorielle d'un contenu local dans au moins dix (10) secteurs de souveraineté nationale notamment la santé, l'industrie et particulièrement l'agro-industrie, le tourisme, l'énergie, les mines, les infrastructures, le numérique, entre autres. Pour Baidy Agne « notre capacité d'interventions publiques/privées sera plus forte si nous faisons bouger les lignes et dogmes de la gouvernance financière régionale et multilatérale, notamment ceux ayant trait au budget et à l'endettement ».
Conseil présidentiel sur la relance de l’économie nationale : Les recommandations du patronat sénégalais
« L'histoire de notre pays retiendra notre réponse nationale à cette pandémie sanitaire qui a, je précise, révélé cette exigence d'avoir une approche sectorielle d'un contenu local dans au moins dix (10) secteurs de souveraineté nationale : la santé, l'industrie et particulièrement l'agro-industrie, le tourisme, l'énergie, les mines, les infrastructures, le numérique, la finance, l'enseignement privé et les concessions publiques », a dit d’emblée le président Cnp. Baidy Agne qui participait ce matin au Conseil présidentiel sur la lance de l’économie nationale, tenu au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio, a indiqué au président Macky Sall que « votre famille d'entrepreneurs nationaux vous exprime sa grande satisfaction suite à votre décision de donner un contenu local à capitaux nationaux majoritaires ».

« Je dirais que nous venons de franchir un « Grand Pas » dans le mode de contractualisation entre l'Etat et son secteur privé national », a confié M. Agne dans la foulée. Avant de souligner que dans le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (Pap 2a), nous notons les attentes fortes de l'Etat sur le niveau de contribution financière du secteur privé de 5.058 milliards F Cfa soit 42% du financement, contre 22% initialement prévue dans la phase 2 du Plan Sénégal émergent (Pse).

« Nous savons que notre pays est attractif d'investissements privés nationaux et étrangers, au regard de la stabilité de notre cadre macro-économique », s’est réjoui Baidy Agne. Qui a noté cependant qu’ « il nous faut accélérer la mise en œuvre des réformes sur l'environnement des affaires, notamment la dématérialisation intégrale des procédures administratives et des paiements, aussi bien fiscaux, douaniers que fonciers, la réduction des délais de passations des marchés publics, la régulation de la concurrence, la législation sociale sur le télétravail et la flexibilité à l'embauche des jeunes ».   

Pour le président du Cnp, il faut également financer le chômage technique en cas de forces majeures comme  les catastrophes et pandémies pour lesquelles la responsabilité de l'Entreprise ne saurait être engagée, mutualiser les services financiers et non financiers à l'Entreprise, mettre en place un dispositif institutionnel des entreprises en difficulté à même d'accompagner les projets de restructuration viables.

« A cet effet, ledit dispositif devra regrouper les directions générales des impôts, des douanes, du trésor et des institutions sociales », a-t-il confié. Avant de terminer en disant que « nous soutenons que notre capacité d'interventions publiques/privées sera plus forte si nous faisons bouger les lignes et dogmes de la gouvernance financière régionale et multilatérale, notamment ceux ayant trait au budget et à l'endettement ».
Bassirou MBAYE
 
 
 



Source : https://www.lejecos.com/Conseil-presidentiel-sur-l...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/36jOHwA
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours