Le foncier dans ce pays est l’objet d’une prédation de plus en plus en grande, avec la pression démographique et la construction d’infrastructures et sans une législation adaptée. Mamadou Lamine Diallo a, dans sa Questekki de ce mardi 29 septembre 2020, considéré que le foncier devient un lieu d’accumulation rapide du capital, favorable aux prédateurs et aux trafiquants de tous genres.
Foncier / Mamadou Lamine Diallo, Tekki: « M. le Président, le peuple c’est plus que l’Etat »
Après les refus des villages de voir leurs terres bradées par des maires de l’APR corrompus, le Président Macky Sall, comme un Emir, décide de modifier unilatéralement les conditions d’affectation des terres du domaine national, en y incluant désormais à côté du préfet, le gouverneur de région.

Dans sa Questekki de ce mardi 29 septembre 2020, Mamadou Lamine Diallo a estimé qu’il y a deux problèmes au moins. Quid des travaux de la Commission Sourang sur la réforme foncière ? Au passage, les dialogueurs nationaux en prennent pour leur grade. Au moment où ils prétendent travailler sur ce sujet, le Président Macky Sall prend ses décisions. Quel mépris !

Ensuite, Macky Sall ne peut pas faire adopter une révision constitutionnelle en 2016, dans laquelle il dit que les ressources naturelles, dont le foncier, appartiennent au peuple, et ignorer cette disposition dans les lois qu’il fait voter et les décrets qu’il signe.

L’explication est simple, les terres du domaine national au Sénégal ne sont pas épuisées et ont une valeur marchande de plus 95 000 milliards de francs au moins. Elles sont convoitées par les firmes du G8 qui pourront y accéder plus facilement avec ce décret de Macky Sall. 200 milliards de dollars qui appartiennent au peuple, que veulent accaparer les prédateurs d’ici et d’ailleurs.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/347IIrT
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours