La période actuelle marquée par des crises préélectorales et postélectorales risque de se répercuter sur l’économie des pays de la CEDEAO. Lors d’un séminaire de partage avec la commission de finances et du contrôle budgétaire de l’Assemblée Nationale qui s’est tenu à Saly du 24 au 25 octobre, le ministre des Finances et du Budget a soutenu que la situation économique avec les partenaires du Sénégal risque de se compliquer. Toutefois, avec la bonne tenue des finances, le Sénégal pourrait atteindre un taux de 13% à l'horizon 2023.
Abdoulaye Daouda Diallo espere un taux de croissance de 13% en 2023
Avec la situation géopolitique qui prévaut en Afrique de l’Ouest, il faut s’attendre à une situation compliquée dans la zone de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Hier lors d’un atelier organisé par la commission des finances et du contrôle budgétaire de l’Assemblée Nationale sous le thème : « De l’exécution de la loi des finances 2020 à la loi des finances 2021 : le Sénégal à l’épreuve de la pandémie», le ministre des Finances et du Budget a attiré l’attention sur une situation difficile qui prévaut au niveau de l’Afrique occidentale.

Durant son discours, Abdoulaye Daouda Diallo a soutenu dans un langage voilé que les problèmes liés à la crise électorale auront des impacts sur l’économie des pays de la CEDEAO. «Les choses semblent se compliquer avec nos partenaires car au Nigeria, la situation n’est pas rose ; en Côte d'Ivoire, on va vers une élection ; la situation est compliquée au Mali ; en Guinée, ils sont dans une période électorale ; la Guinée Bissau commence à sortir la tête de l'eau. En définitive, on n’a que trois pays à peu près sur les huit qui ne sont pas les plus importants : le Sénégal est la deuxième économie, le Togo et le Bénin font partie à peu près des 6ème et 7ème économies ; donc ce qui fait que nous sommes dans une période trouble », a prévu l’argentier de l’Etat.

Donc à l’en croire, la situation sociopolitique qui prévaut dans certains pays de l’Afrique qui sont aujourd’hui minés par une crise électorale telle que la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire, une crise sociale comme le Nigeria et la fragilité de la Guinée Bissau et une crise sécuritaire comme le Mali et le Burkina avec la présence des terroristes, fait que la situation risque d’être assez difficile pour l’Afrique de l’Ouest. L’autre raison évoquée par Abdoulaye Daouda Diallo par ailleurs maire de Boki Dialloubé dans le Fouta, c’est une situation mondiale entraînant une crise économique due à la pandémie de Covid-19 qui a porté un coup au développement des pays. «Nous pensons que nous allons nous retrouver avec une croissance importante. Et que dans tous les cas de figure, nous pensons qu'on pourra réaliser nos ambitions au Sénégal en référence de la loi organique de 2001», a tenu à rassurer le ministre pour le cas du Sénégal.

Abdoulaye Daouda Diallo a soutenu devant les députés membres de la commission des finances et du contrôle budgétaire que malgré le fait que «les choses risquent de se compliquer avec la pandémie du coronavirus, il nous faudra accélérer dans des investissements massifs et nous retrouver dans un train de vie acceptable. C’est un nouveau plan réajusté en fonction de la pandémie pour retrouver des investissements innovants et particulièrement importants pour permettre au Sénégal de retrouver le train de croissance qu’il a connu depuis l'avènement du Président Macky Sall », a-t-il rassuré.

Mieux, le ministre soutient que d’ici 2023, notre pays pourra atteindre un taux de croissance de 13%. «En termes d'impact dans le cadre du Programme d’Appui Prioritaire Ajusté et Accéléré (Pap 2A), cela permettra de réaliser un taux de croissance sur la période 2021 à 2023 de 8,7%. Avec le début de cette année de 5,2%. C'est un déficit de 5 et un taux de croissancede7,2. Et à peu près 9% en 2022 pour atteindre le pic en 2023 avec un pic de 13%», a estimé le ministre. Pour atteindre cela, l’argentier de l’Etat déclare qu’il n’y aura pas une augmentation des impôts.

L'As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Jakh6j
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours