Quand des Sénégalais bon teint réunissent leurs moyens financiers pour implanter une centrale afin de produire de l'électricité pouvant ravitailler leur pays et le continent, le bon sens voudrait que l'on applaudisse une telle initiative. ''Mais que des aigris comme Thierno Alassane Sall se mettent à rouspéter, inquiète au plus profond de soi".
Attaques contre le projet de Samuel Sarr et Cie: Ousmane Faye traite Thierno Alassane Sall de petit type agité, d'une...
Le leader de Manko Wattu Sénégal, Ousmane Faye se souvient des accusations du député Farba Ngom, qui l’avait défié sur TFM, en le menaçant de révéler le nom du pétrolier qui lui avait offert de l’argent alors qu’il était ministre de l’Energie. Corrompu qu’il est ! Cet homme a-t-il de la valeur pour oser, d’essayer de ternir l’image des gros investisseurs comme Samuel Sarr et Cie.

Scotché dans une réunion politique, le patron de Manko Wattu Sénégal a voulu faire une mise au point sur la dernière sortie de Thierno Alassane Sall concernant l'ancien Ministre de l'Energie sous Me Wade. En effet, explique-t-il, '' le Président Macky Sall à toujours théorisé la préférence nationale. Et donc, nous devrions montrer toute notre satisfaction, en voyant que des Sénégalais se sont organisés et ont pu décrocher un marché, dont la destination finale est pour nos frères et sœurs. Donc, personne ne comprend l'agitation de ce petit type, animé d'une haine dangereuse pour ses compatriotes. Tout le monde connait Samuel Sarr, dont les compétences sont prouvées ".

Pour Ousmane Faye, " Samuel Sarr n’était pas le financier de Me Abdoulaye Wade pour rien, alors que lui Thierno Alassane Sall, usait ses culottes sur les bancs des écoles primaires à Thiès pendant que Samuel Sarr administrait sa société en France dans ses bureaux, situés à l’avenue Georges V, au cœur de Paris et en Suisse''.

Poursuivant ses diatribes contre le leader de République des Valeurs, M. Faye rappelle qu'à l'époque, tous ses employés étaient des Français, même celui qui lui servait son café chaque matin. Ce disciple de Serigne Saliou Mbacké n’a pas attendu d’être au pouvoir en 2000, pour connaître l’opulence. « Vous pensez que, c’est avec ses dents qu’il avait loué des hélicoptères pour la campagne électorale de Me Abdoulaye Wade en 1993 et un jet privé en 2000. Malheureusement, Abdou Diouf s’était opposé à l’entrée de ces hélicoptères au Sénégal'', regrette-t-il.

Pour conclure, Ousmane Faye se demande ''où était Thierno Alassane Sall, à cette époque ? Donc, qu'il reste fair-play et qu'il nourrisse de bons sentiments pour ses compatriotes travailleurs''.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3kjuv1Q
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours