Les époux Gassama n’oublieront pas de sitôt leur matinée du 30 septembre 2020 au Consulat du Sénégal à Paris. Samba Mansour Gassama qui a accompagné son épouse Oumou Goloko pour récupérer sa pièce d’identité, a été enfermé dans un bureau du consulat et bastonné par un gendarme sénégalais et un agent. La victime a décidé de porter plainte contre ses bourreaux au Sénégal. Le Haut Conseiller des collectivités territoriales (Hcct), Mamadou dème interpelle le Président Macky Sall et le ministre des Affaires étrangères afin que de tels actes ne se reproduisent plus.
Samba Mansour Gassama tabassé par un gendarme au consulat de Paris
Le consulat du Sénégal à Paris est éclaboussé par une histoire de violence exercée sur un compatriote. Et ce sont des agents qui sont censés servir nos compatriotes qui se sont transformés en tortionnaires.

En effet, un gendarme sénégalais en service au Consulat et un agent ont enfermé Samba Mansour Gassama dans une salle et l’ont tabassé. Le péché de ce dernier est d’avoir réclamé les 15 Euros que son épouse avait remis à un agent du consulat pour les frais de dépôt d’une carte nationale d’identité. Cet incident grave qui est en train de prendre des proportions insoupçonnées a eu lieu le 30 septembre 2020 à 11h au Consulat du Sénégal à Paris.

Ce jour, Oumou Goloko s’est rendue dans la matinée au consulat pour renouveler son passeport et récupérer sa pièce d'identité biométrique. «J’ai présenté mon récépissé de dépôt pour récupérer ma carte d'identité au premier étage du consulat. Des agents me font savoir que ma pièce n'y est pas. On me propose donc de déposer à nouveau une carte d’identité. Ils m'ont demandé de payer un timbre de 15€50. Ce que j’ai fait. On me demande de patienter pour la prise de la photo», rapporte Mme Gassama.

Quelques minutes plus tard, un agent revient dire à Oumou Goloko qu’il a retrouvé sa pièce d’identité. «Je leur demande donc s'il va me rembourser mes 15€50 que j’ai payé pour le timbre. Il me répond que c'est trop tard, il ne peut pas me rembourser», détaille Oumou Goloko. Alors, elle explique l’affaire à son époux qui trouve injuste qu’on ne veuille pas rembourser à son épouse son argent. «Mansour monte alors au premier étage pour leur dire qu'il trouve cela anormal. Ainsi, l’agent et un gendarme ont demandé à mon époux de les suivre au rez-de-chaussée. Il n’a pas hésité à s’exécuter sans soupçonner le sort qu’on lui réserve. Ils l’ont enfermé dans un bureau et se sont mis à le tabasser. Mon mari s'étouffait. Ils ont essayé de récupérer son téléphone pour qu'il n’enregistre pas la scène», raconte Mme Gassama.

A l’en croire, son époux a réussi à s'échapper du bureau. «Il en est ressorti avec des coups au visage et des blessures au niveau de l'oreille, du cou et des mains», renseigne sous le choc Oumou Goloko. D’ailleurs, Mansour Gassama s’est rendu directement à l’hôpital de Mantes-La-Jolie pour se soigner et se procurer un certificat médical attestant la violence exercée sur lui.

Dans ce document dont «L’As» détient une copie, le médecin Dr Doly Leon a constaté lors de son examen clinique que Mansour Gassama souffre de «contusion du front droit et de la région péri-orbitaire droite sans lésion occulaire», «contusion latérocervicale droite», contusion de la région dorsale droite» et «stress post-traumatique». Cependant le médecin en service à l’accueil-urgence a établi un certificat d’incapacité temporaire de trois jours. Le toubib estime que l’incapacité temporaire total est à prévoir sous réserve de complications.

Muni du certificat médical, Mansour Gassama se rend à la police de Mantes-La-Jolie pour déposer une plainte. Sur place, on lui fait savoir que c’est à Paris qu’il faut déposer la plainte. A Paris, la police signifie à Mansour Gassama qu’elle est incompétente dans cette affaire, parce qu’elle s’est passée à l’intérieur du Consulat qui est un territoire sénégalais.

LE CONSULAT A ENTAME UNE PROCEDURE POUR ELUCIDER L’AFFAIRE

Finalement, la victime a décidé de déposer une plainte au Sénégal et de saisir le ministre des Affaires étrangères pour que les auteurs de cette violence soient punis. En plus de la brutalité exercée sur le sieur Gassama, son téléphone a été confisqué. Il en est de même de la pièce d'identité de Oumou Goloko. L’affaire commence à faire grand bruit en France. Puisque le Haut Conseiller des collectivités territoriales et membre de la diaspora sénégalaise en France s’est saisi de l’affaire. Mamadou Dème qui dénonce l’incident a informé la communauté sénégalaise. Il interpelle le Président Macky Sall et le ministre des Affaires Etrangers pour que ces agents soient rapatriés et sanctionnés à la hauteur de leur forfait. Au Consulat, l’affaire est en instruction.

Jointes au téléphone, les autorités consulaires ne veulent pas, pour le moment, communiquer sur l’affaire parce qu’une procédure administrative est en cours. Elles promettent de s’y prononcer le moment opportun. Le consul Diallo Beauvais est attendu aujourd’hui auprès du patriarche de la famille Gassama pour présenter ses excuses et négocier.
L'As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3ndWhib
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours